Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Steven Levac : Lutteur et séducteur

Agent immobilier le jour, lutteur le soir, Steven Levac, Franco-Ontarien originaire du village de L’Orignal, dénoue sa cravate pour se transformer en un séducteur sans pitié qui fait régner la loi et l’ordre dans le ring de lutte, une fois la nuit tombée.
Steven Levac incarne le personnage du “ briseur de coeur “ au sein de la Great North Wrestling, une fédération de lutte qui entretient l’engouement pour cette discipline sportive qui a fait naître les héros des garçons de la génération X.
Une réalisation de Samuel Blais-Gauthier.



Réalisateur: Samuel Blais-Gauthier
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

STEVEN LEVAC, alias le Briseur de coeur, est lutteur professionnel et parle de sa passion pour la lutte. STEVEN LEVAC est parfois situé dans un gymnase et parfois dans son bureau de courtier immobilier. Tout au long de ce topo, des images de lutteurs en action sont présentées.


[STEVEN LEVAC:] Quand j'entends

du monde

crier, moi, c'est ça qui

m'allume, c'est ça qui me

fait sentir en vie. La lutte,

j'embarque là-dedans

à 100 milles à l'heure.

C'est l'adrénaline, la passion

qui nous drive à faire ça.

Il y a pas de secret là-dedans.

Je regardais ces gars-là et

c'était des superhéros pour moi.

Je regardais Hulk Hogan. Et

tu sais, mon passé, j'ai perdu

mon père, j'étais jeune, j'avais

10 ans, dans un accident d'auto.

Fait que je me suis peut-être

reviré un petit peu à cet

âge-là vers les lutteurs.

Tu sais, je me disais: Wow,

c'est des superhéros, tu sais.

Un jeune, d'habitude, il regarde

son père, superhéros, mais moi,

il était pas là. Il était parti.

Mais ça fait partie

du cheminement.

Nous, on veut retourner un petit

peu à l'époque ancienne, les

années 80, où la lutte était...

Tout le monde allait

voir de la lutte.

Ils remplissaient des stades

de 100 000 personnes. Ils ont eu

des records de lutte mondiale.

On essaye de ramener un peu ça

avec, tu sais, les lutteurs

masqués, des choses comme ça.

(Dans un gymnase, STEVE LEVAC s'adresse à la caméra.)


[STEVE LEVAC:] Salut,

les filles. Mon nom,

c'est le Briseur de Coeur.

(La foule encourage STEVE LEVAC, qui est sur le ring avec les deux bras dans les airs en signe de victoire.)


[STEVE LEVAC:] Le personnage que

je fais dans

la lutte, c'est un petit peu

de moi-même. Il y a une certaine

extrémité, mais c'est un peu

moi, tu sais. On est un petit

peu des playboys

machos sur les bords.

Ha ha! C'est comme ça, et le

monde nous connaît comme ça.

Moi, ce que je fais dans la vie,

je suis courtier immobilier pour

une compagnie ici à Hawkesbury

qui s'appelle EXIT Realty

Premier.

(Nous voyons STEVEN LEVAC au téléphone dans son bureau de courtier immobilier.)


[STEVEN LEVAC:] Ça fait sept ans

que je

suis avec eux, autant côté

commercial que résidentiel.

(Nous voyons STEVEN LEVAC poser une pancarte de EXIT Realty Premier devant une maison.)


[STEVE LAVAC:] Quand je suis

agent d'immeuble,

bien, c'est sûr que je suis

là pour parler business, pour te

vendre une bâtisse d'une couple

de 100 000$. Je vais... Tu sais,

business is business, puis

après ça, la lutte, c'est autre

chose. Le switch entre les

deux personnages, il y en a pas

un immense, immense, parce que

j'arrive pas au ring en tant

que gladiateur des années

médiévales ou quoi que ce soit.

Je suis quand même moi-même,

mais un petit peu extravagant.

Faut que t'aies le corps assez

endurci, comme on dit, parce que

c'est très physique. Il faut...

Quand tu lèves un gars de 300

livres dans les airs au bout

de tes bras, bien, il faut que

tu sois en forme, il faut que tu

manges bien, il faut que t'aies

un bon cardio. Je dirais que le

cardio est très important dans

le ring de lutte. Les risques de

blessure, il y en a et il y en

aura toujours. On s'entraîne

pour ça, mais quand un gars de

250 livres part de la troisième

corde et te tombe dessus, il y

en a pas de secret là-dedans.

Avant un match, je me sens...

j'ai les papillons. Je suis

nerveux. On se prend contre

une équipe. C'est des gars qui

ont gagné plusieurs de leurs

derniers matchs et tout ça,

fait que c'est un gros défi

pour nous. Je suis avec mon

partenaire ici ce soir, Jacques

Le Fabuleux Lamoureux. Et je

pense qu'on est prêts, on s'est

entraînés fort pendant quelques

mois: diète, on a bien mangé,

on est allé au gym six jours par

semaine intense, une journée de

repos. Aujourd'hui, les jeunes

me voient faire ça et je me dis:

Regarde, c'est un petit quelque

chose que je leur donne, qu'ils

vont dire peut-être dans

20 ans à leurs enfants:

"Hé, grand-papa il faisait

de la lutte et tout ça."

(STEVE LEVAC et son coéquipier de lutte ont gagné, et l'arbitre lève leurs bras sous les acclamations du public.)

(Fin émission)

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par