Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Chronique Top 5 : 5 secrets sur Tintin

Tintinophile convaincu, l’étudiant en histoire et en science politique de l’Université d’Ottawa Diego Elizondo nous livre cinq secrets sur Tintin.

La bande dessinée belge Les Aventures de Tintin compte de nombreux adeptes à travers le monde, notamment au Canada. On les appelle les Tintinophiles.

Les premières aventures de Tintin ont été publiées pour la première fois en 1929, dans Le Petit Vingtième. On compte 24 albums des aventures du célèbre reporter, dont un inachevé.
En 2015, on fête les 50 ans de la visite de son créateur Georges Remi, alias Hergé, au Canada français.

Si tout semble avoir été dit sur Tintin, de l’origine de son nom à ses convictions politiques en passant par ses préférences sexuelles, certains aspects de la bande dessinée restent moins connus du grand public.



Réalisateur: Raphaëlle Mercier
Année de production: 2014

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

DIEGO ELIZONDO, un tintinophile, présente «5 choses que vous ignorez sur Tintin».


Intertitre :
5. Un succès historique


DIEGO ELIZONDO

Même si la mort d'Hergé,

le bédéiste, remonte à une

trentaine d'années, la dernière

aventure achevée remonte à

une quarantaine d'années, il y a

environ à peu près un million

d'exemplaires de Tintin qui se

vend à tous les ans dans le

monde et grosso modo, ça arrive

à 240 millions d'exemplaires

vendus de par le monde. Et

dans les palmarès de l'UNESCO,

Hergé arrive à la huitième

position en tant qu'auteur de

la francophonie le plus traduit

de l'histoire de l'humanité.


Intertitre :
4. Les admirateurs de Tintin


DIEGO ELIZONDO

Une autre chose importante

de connaître pour Hergé,

c'est qu'il va avoir énormément

d'admirateurs. Par exemple, il

va y avoir le général de Gaulle

qui va dire que Tintin, c'est

son seul ennemi international en

ce sens qu'il avait la

même popularité que lui.

Il y a également André

Malraux qui va être un grand

tintinophile, mais aussi des

gens comme Andy Warhol qui va

dire que toute son entreprise,

toute son oeuvre est basée

sur une admiration d'Hergé.

Même Pablo Picasso qui va avouer

à Hergé que la seule chose

qu'il regrette dans la vie,

c'est de ne pas avoir fait

de bandes dessinées.


Intertitre :
3. Une œuvre autobiographique


DIEGO ELIZONDO

Hergé va se mettre souvent en

scène dans ses bandes dessinées.

Il va souvent s'inspirer

également de sa vie. Par exemple

le personnage de Tintin,

physiquement, il ressemble

à son petit frère Paul.

Milou également, c'était

le surnom de sa première copine

qui s'appelait Marie-Louise.

Finalement, les Dupondt. Hergé

avait un père jumeau, puis les

deux s'habillaient toujours

ensemble. Les deux étaient

toujours ensemble. Les

deux causaient ensemble.

Et aussi Tchang, le jeune

Chinois dans

Le Lotus bleu,

c'est un ami personnel d'Hergé

qu'il va avoir rencontré,

alors que ce dernier étudiait

à l'Académie des beaux-arts

de Bruxelles.


Intertitre :
2. Le voyage d'Hergé au Canada français


DIEGO ELIZONDO

Hergé va avoir deux composantes

à ce voyage-là. Premièrement,

Hergé, en 1965, commence à être

très impressionné par le succès

fulgurant que connaît Astérix

qui a été créé en 1959,

donc quelques années plus tôt.

Et c'est ça qui va un peu

le motiver à aller faire des

voyages. Hergé ne voyageait pas

beaucoup. Il voyageait, il le

disait toujours, par Tintin.

Donc là, avec cette raison-là,

il décide de voyager puis

d'arriver au Québec qui était

un terreau fertile encore et qui

était ni plus ni moins vierge au

point de vue de l'édition, dans

la mesure où c'était un endroit

où on pouvait développer

un nouveau marché

de la francophonie

pour vendre ses albums.


Intertitre :
1. Hergé a échoué son cours de dessin


DIEGO ELIZONDO

Hergé à l'Institut de

Saint-Boniface à Bruxelles où

il a fait ses études secondaires

va toujours arriver premier

de classe. C'est un élève

extrêmement brillant. Il se fait

remarquer par ses professeurs,

sauf dans une matière. Et cette

matière, c'est le dessin.

Il va échouer tous

ses cours de dessin.

Il va en garder un très mauvais

souvenir de son enfance. Il va

toujours dire que c'était gris,

que c'était ennuyeux, qu'il y

avait rien d'intéressant hormis

le scoutisme. Et ça va beaucoup

lui servir parce qu'il va

dessiner pour des revues.

Et donc, finalement, il va se

faire remarquer. Il va rentrer

au journal

Le Vingtième Siècle,

un journal catholique de

Bruxelles. Et donc ce

directeur-là, l'abbé Wallez, va

avoir la brillante idée de créer

un supplément pour jeunes

qui va s'appeler

Le Petit

Vingtième. Il va en confier

la direction à Hergé.

Et là, Hergé va commencer

à dessiner les aventures

de Tintin, le 10 janvier 1929,

dans ce supplément jeunesse.


On affiche à l'écran le site Internet fr.tintin.com.

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par