Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Camp FFIT : Une formation d'apprentie pompière

Pour une 6e année consécutive, la Ville d’Ottawa a organisé un camp pour jeunes filles âgées de 15 à 19 ans intéressées par le métier de pompière afin de leur donner un avant-goût du métier. Elles ont entre autre eu la chance d’apprendre à grimper sur l’échelle aérienne, à utiliser une échelle sur un toit de maison, à faire des sauvetages nautiques et aller à la recherche de victimes dans un incendie de maison. Les jeunes filles présentes au camp étaient bien conscientes que c’est un métier non-traditionnel pour les femmes et comme vous pourrez le constater, elles n’ont pas froid aux yeux! Un reportage de Chantal Villemaire.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans le topo qui suit, on présente les possibilités d'emploi pour les femmes qui désirent être pompier. On parle d'un camp offert afin de les familiariser avec le milieu. ZOÉ TALBOT et TAYLOR BELLEFLEUR, deux participantes, partagent leur expérience.


Défilent des images d'incendies.


ZOÉ TALBOT

Que tu sois un homme

ou une femme, c'est le même

métier que tu vas faire.

Puis, au moment de l'action, que

tu sois un homme ou une femme,

les flammes, ça les

intéresse pas. Ça va brûler,

et les gens vont avoir besoin

de se faire sauver pareil.


Texte informatif :
KIM AYOTTE, chef adjoint, Service des incendies, Ville d'Ottawa


KIM AYOTTE

Il y a toujours eu une place

pour les femmes pompières.

C'est juste que nous autres,

faut qu'on essaie d'attirer

les femmes à venir voir

c'est quoi le métier.


TAYLOR BELLEFLEUR

J'aime

pas être quelqu'un qui fait

pas quelque chose juste

parce que je suis une fille.

Je suis juste une autre

personne, et je peux faire tout

ce que les gars peuvent faire.


KIM AYOTTE

C'est pas un

métier où on a beaucoup de

femmes qui nous donnent leurs

applications. Les rôles de ce

camp, c'est d'essayer d'éduquer,

de donner de la formation à ceux

qui pourraient s'intéresser

plus tard dans leur vie.


ZOÉ TALBOT

On a appris comment mettre les

masques à air qu'on utilise pour

aller en mission, si on veut,

avec les pompiers, puis comment

mettre tout l'équipement.

On a monté des échelles.

Comment forcer des portes.

Donc, on voit des sphères

un peu de partout de ce

qu'un pompier fait.


TAYLOR BELLEFLEUR

Je veux juste une expérience

de pompier, apprendre

le plus possible,

puis sortir avec tout ça.


KIM AYOTTE

La semaine, c'est pas

juste d'être comme pompier,

c'est aussi pour savoir

comment travailler en équipe,

voir quelle sorte de leader

que t'es aussi, quelle sorte

de personne que tu pourrais

être pour aider les autres.

Je l'espère, qu'après

cette semaine, ils vont avoir la

confiance, comme leaders, comme

travailleurs en équipe, qu'ils

vont voir que c'est la meilleure

job qu'ils pourraient avoir.


ZOÉ TALBOT

C'est certain

que c'est pas plate comme

métier, là. J'aime l'aspect

physique de la chose,

parce que je bouge

beaucoup comme personne,

mais aussi le fait de juste

sauver des vies, puis aider

les gens, aider sa communauté,

c'est quelque chose

qui m'attirait vraiment.

Ça prend beaucoup de courage

et beaucoup de dévouement, parce

que c'est un métier où... Les

pompiers, ici, se présentent 24

heures, durant toute la journée,

prêts à répondre à tous les

appels, puis à se rendre,

puis faut toujours maintenir

une bonne forme physique. C'est

un métier que, toute ta vie,

tu dois vraiment te dévouer

afin de pouvoir continuer

à exceller dans ton métier.

Qu'on le veuille ou pas, un

homme va toujours être un petit

peu plus fort qu'une femme

à cause, justement,

du physique. Mais une

fois qu'on travaille et qu'on se

met en forme, je suis certaine

qu'une femme peut être

aussi bonne qu'un homme.

Il y a beaucoup de filles

qui vont croire qu'il n'y a pas

les ressources nécessaires

pour elles si elles désirent

poursuivre une carrière dans un

métier qui est plus centré sur

les hommes que sur les femmes.

Puis, ça, c'est vraiment beau

à voir. On est plein de filles,

ici, âgées entre 15 et 19 ans, puis

je trouve vraiment que c'est

un bon programme, puis chapeau

à ceux qui l'ont parti.


KIM AYOTTE

De plus en

plus de femmes qu'on pourrait

attirer à venir travailler

pour nous, le moins difficile ça

va être pour eux autres. En ce

moment, on a entre 2% et 3% de

nos pompiers sont des femmes.

Ça, ça inclut les

pompières volontaires.


ZOÉ TALBOT

Quand on pense à pompier, on

pense pas à une femme pompière.

On pense plus à des hommes,

à des hommes bien bâtis, et tout

ça. Donc, peut-être qu'un jour,

ce stéréotype-là va être abattu,

puis qu'il va y avoir beaucoup

plus de femmes dans

le domaine des pompiers.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par