Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Ferronnier d'art, un métier du 12e siècle

Mustapha Chadid est ferronnier d’art, un métier ancien qui allie métal et feu. Selon lui, il faut forger le métal pour devenir forgeron, aucun cours et aucune formation ne vous permettront de savoir comment faire ce métier. Vous l’apprendrez vous-même en essayant différentes techniques et différents degrés de chaleur. Mustapha Chadid tient ce métier de son père, de qui il a appris les bases de la ferronnerie d’art. Il conçoit des oeuvres d’art qu’il nomme ludiques et rudimentaires, toutes faites en fer forgé. Entre la conception de ses oeuvres d’art, il prend aussi des commandes en construction pour s’aérer l’esprit et devenir davantage créatif.

Une réalisation de Chantal Villemaire.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

MUSTAPHA CHADID, ferronnier d'art, parle de son art. Défilent des images venant illustrer ses propos et exposer ses œuvres.


MUSTAPHA CHADID

Il faut forger le métal

pour devenir forgeron. Le métal,

quand il devient mou sous la

chaleur, quand il est chauffé,

il y a personne qui va vous

apprendre comment le manipuler,

comment le tourner, comment

le taper. Vous allez vous

débrouiller vous-même. Alors,

jour après jour après jour,

après 30 jours, 30 années, vous

allez être capable de le forger

comme vous le voulez.

Mes sculptures ont un aspect

rudimentaire et ludique parce

que... c'est fait comme

quelqu'un qui n'a pas une

technologie, comme les anciens

peuples qui veulent faire

quelque chose, par exemple,

en métal, mais qui vont

faire ça avec de la brosse,

n'importe comment pour réussir

à faire une sculpture.

Moi aussi je suis étonné après

le résultat quand je fais une

pièce, une sculpture. C'est

comme un laisser-aller,

comme une introspection.

C'est de l'art contemporain.

C'est minimaliste un peu.

J'étais toujours fasciné par les

engins, les moteurs, les engins

mécaniques. Ça aussi, on trouve

ça dans mes oeuvres, et c'est

pour ça que j'ai transmis ça

dans mes sculptures, quelques

sculptures cinétiques qui

bougent grâce à l'eau ou avec

du sable, le poids de l'eau,

le poids du sable.

On devient comme un artiste.

On reste là-dedans toute

une journée pour penser aux

mécaniques, comment ça va être,

comment ça va être l'équilibre.

On dessine, on fait aussi des

engrenages en carton pour

voir ce que ça va donner.

La ferronnerie d'art,

c'est le travail de mon père,

que j'ai hérité de mon père.

C'est le fer forgé comme

on le travaillait à l'ancienne.

Donc quand on fait des volutes,

des choses comme ça, c'est

la ferronnerie d'art.

C'est très, très vieux. Je peux

dire, depuis le XIIe siècle

à peu près, depuis qu'on a

maîtrisé le feu et le métal,

parce que la ferronnerie d'art,

ça va avec le feu, avec la

forge. Il faut chauffer le métal

jusqu'à ce qu'il devienne

rouge pour le manipuler.

Bon, c'est un peu démodé. Pas

démodé, mais on n'en fait plus

parce que ça coûte cher. Les

gens... C'est pas abordable

pour tout le monde.

Ça demande beaucoup de force

et maintenant, il y a la machine

qui remplace encore la

ferronnerie d'art. Il y a des

machines qui font ça à la série,

des robots. Il suffit

d'acheter les morceaux.

Quand vous faites la sculpture

pendant un mois ou deux mois,

vous en avez marre. Après, il

faut que vous vous ressourciez.

Alors ma façon, c'est de prendre

les travaux sur commande

en ferronnerie d'art, en

construction métallique.

Ça, ça me permet de m'inspirer,

de me reposer, de me ressourcer.

C'est comme prendre des vacances

et après deux ou trois mois,

je reviens sur la sculpture.

Je dis que l'art aussi c'est

une gymnastique de l'esprit.

On fait travailler

notre esprit dans l'art

comme dans les mathématiques

et dans la science. C'est

une façon de s'exprimer.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par