Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Patricia Lanoue : sa relation avec le bénévolat

Voici le portrait de Patricia Lanoue, une jeune femme qui fait du bénévolat comme entraîneuse en natation pour les Olympiques spéciaux. Pour elle, redonner à sa communauté sans être payée est ce qui donne un sens à son bénévolat.
Patricia Lanoue a commencé le bénévolat lorsqu’elle était au secondaire alors que c’était obligatoire pour obtenir son diplôme, et c’est une habitude qu’elle a décidé de poursuivre par la suite. Ça fait maintenant un an qu’elle travaille avec les Olympiques spéciaux et la fierté se lit dans ses yeux!
Une réalisation de Chantal Villemaire et Caroline Murray-Daigneault



Réalisateurs: Chantal Villemaire, Caroline Murray-Daignault
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Une personne nage dans un couloir d'entraînement d'une piscine olympique. Ensuite on voit plusieurs nageuses le long des bassins dans un complexe de natation.


PATRICIA LANOUE

Le bénévolat, ça m'apporte

beaucoup de plaisir.

Ça me fait sourire. Je viens

ici, puis je trouve ça

plaisant. C'est pas un énorme

investissement de temps;

c'est une heure

par semaine qu'on fait.


PATRICIA LANOUE, entraîneuse pour les Olympiques spéciaux, témoigne au bord d'une piscine d'entraînement.


PATRICIA LANOUE

Puis vraiment, je trouve que...

ça me fait plaisir de voir

que je redonne à la communauté

et que je peux m'impliquer

avec des gens sans être payée,

sans avoir un salaire,

juste de le faire parce que

c'est quelque chose

que j'aime faire.


Plusieurs nageurs sont dans les piscines et ils sont accompagnés par plusieurs bénévoles.


PATRICIA LANOUE (Narratrice)

Les bénévoles pour

les Olympiques spéciaux, c'est

absolument crucial. La majorité

des gens qui sont impliqués dans

les Jeux olympiques spéciaux,S

c'est des bénévoles. Je suis une

des entraîneuses. Donc moi, en

général, je vais travailler avec

les athlètes qui sont dans le

groupe un peu plus avancé, donc

les athlètes qui vont vraiment

aller aux compétitions.

Tandis qu'il y a plusieurs

différents groupes. Donc, il y a

d'autres bénévoles qui vont

s'impliquer avec les athlètes

qui apprennent un peu à nager,

qui apprennent à être

plus à l'aise dans l'eau.


KRISTIN KERNOHAN, entraîneuse en chef, Olympiques spéciaux, témoigne.


KRISTIN KERNOHAN

(Propos traduits de l'anglais)

Son rôle avec l'équipe est de

s'occuper de la technique

des nageurs, que ce soit

le mouvement de leurs bras,

leur changement de direction

ou leur endurance.

Patricia est un bel ajout à notre

équipe avec son expérience

en natation.

Elle a apporté du savoir-faire

à nos athlètes.


MÉLANIE HÉROUX, ambassadrice des Olympiques spéciaux.


MÉLANIE HÉROUX

Sans les entraîneurs, je peux

garantir tout de suite que les

Olympiques spéciaux ne seraient

pas ce que c'est aujourd'hui.


Le témoignage de MÉLANIE se poursuit pendant qu'on voit les entraîneurs et les nageurs à la piscine.


MÉLANIE HÉROUX (Narratrice)

Patricia et Kristin, mes

entraîneuses à la natation, sont

toujours là pour nous autres.

Sans les entraîneurs, on ne peut

pas être qui on est. Ça nous

prend du personnel comme

Kristin et Patricia pour nous diriger,

pour nous pousser au-delà

de nos limites, pour nous dire

qu'on est capables, même quand

les temps deviennent très,

très difficiles.


PATRICIA LANOUE poursuit son témoignage au bord de la piscine. Quelques photos illustrent son propos.


PATRICIA LANOUE

J'ai commencé à faire du

bénévolat au secondaire. J'étais

au secondaire au Québec. J'étais

dans le programme international.

Et il fallait qu'on fasse

un certain nombre d'heures de

bénévolat par année. Donc, c'est

vraiment là que j'ai commencé

à en faire, puis ensuite,

j'ai continué à m'impliquer

à l'université avec l'équipe

de natation. Fallait qu'on

en fasse tous les ans aussi.

Donc, j'en ai fait là,

et quand j'ai arrêté de nager,

j'ai continué à en faire

par moi-même. à l'école,

ça a commencé... où est-ce

qu'on faisait de l'emballage,

de l'emballage à l'épicerie pour

des voyages à Haïti, des choses

comme ça. Donc, on a commencé

avec ça. à l'université, j'ai

fait du mentorat, du mentorat

académique, du mentorat...

sportif aussi et social avec,

encore une fois, des étudiants

qui avaient des besoins spéciaux

à l'université. Donc, c'est

un peu là que j'ai commencé

à m'impliquer au niveau

de personnes avec des besoins

spéciaux, puis j'ai continué ici.

J'ai une tante qui a un handicap

intellectuel. J'ai toujours aimé

ça m'impliquer avec elle, passer

du temps avec elle en famille.

Donc, c'est quelque chose

qui m'a toujours... attiré,

qui a toujours été près de moi.


Au bord de la piscine, PATRICIA joue son rôle d'entraîneuse. Puis on revient au témoignage.


PATRICIA LANOUE (Narratrice)

Les parents ou les

accompagnateurs vont des fois

venir nous dire: "Ah oui,

on voit vraiment qu'ils ont pris

beaucoup plus de confiance."

Donc, ils ont pris de

la confiance en eux. On en a

une que, il y a deux ans, elle

savait pas nager du tout. Puis

maintenant, elle s'est classée

pour aller aux championnats

provinciaux. Donc, c'est quand

même... C'est quelque chose.

Et ses parents sont venus

nous dire: "Hé, vraiment, on a

remarqué une grande différence",

et nous, les entraîneurs, aussi.


MÉLANIE HÉROUX

(Propos en anglais)


MÉLANIE HÉROUX remet une enveloppe à une femme. Ensuite elle revient à son témoignage.


MÉLANIE HÉROUX

Grâce à la natation, j'ai un

niveau d'estime et de confiance

en soi... que je n'avais

vraiment pas avant.

J'ai un sourire aux lèvres

avec les Olympiques spéciaux.

Les Olympiques spéciaux

signifient le monde pour moi.


PATRICIA LANOUE poursuit son témoignage, pendant qu'on voit des nageurs en pleine action.


PATRICIA LANOUE

C'est de voir le plaisir que

les athlètes prennent à faire

leur sport. Quand on va aux

compétitions, quand on les voit

nager, il y en a qui sortent de

la piscine et qui disent: "Hé,

ça ne me tente pas de partir,

je suis bien dans l'eau, je veux

continuer." Ça, c'est...

Tu vois que, vraiment, tu fais

une différence et les athlètes

sont fiers de faire ça. Et nous,

en tant qu'entraîneurs, ça nous

rend fiers aussi de voir ça.


Générique de fermeture

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par