Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Sébastien Boucher, joueur de baseball professionnel

Après une belle carrière qui l’a vu évoluer avec les Mariners de Seattle, les Orioles de Baltimore et finalement, les Capitales de Québec, Sébastien Boucher poursuit son rêve de joueur de baseball professionnel en revenant sur la terre de ses débuts à Ottawa.
Sébastien Boucher fait désormais partie des Champions d’Ottawa, un club d’expansion de la Ligue Can-Am. Originaire de la région, le voltigeur francophone qui a grandi dans le quartier de Vanier revient jouer dans l’ancien stade des Lynx d’Ottawa rebaptisé stade Raymond Chabot Grant Thornton.
À 34 ans, le joueur de la région de la Capitale nationale se rapproche de la retraite. Également responsable de sa propre académie de baseball à Gatineau et enseignant au programme sport-études baseball à la polyvalente Nicolas-Garneau, Sébastien Boucher pense à l’après- baseball, tout en se donnant encore quelques années au plus haut niveau.
Une réalisation de Benjamin Vachet.



Réalisateur: Benjamin Vachet
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Il s’agit d’un reportage sur SÉBASTIEN BOUCHER, voltigeur de centre des Champions d’Ottawa. L’entrevue est entrecoupée d’images de parties de base-ball.


SÉBASTIEN BOUCHER

J’ai toujours voulu

être joueur de base-ball.


On entend le PRÉSENTATEUR de la partie qui annonce l’arrivée des joueurs sur le terrain.


PRÉSENTATEUR

Le numéro 18,

Sébastien Boucher!


SÉBASTIEN BOUCHER

C’était toujours avec

mes amis: "Ah, ça, c’est

Sébastien, il joue au base-ball."


HAL LANIER, gérant des Champions d’Ottawa, parle de SÉBASTIEN BOUCHER.


HAL LANIER

(Propos traduits de l’anglais)

Il était le premier grand joueur que

nous recrutions pour les Champions

d’Ottawa et j’étais heureux quand

j’ai appris qu’il nous rejoignait non

seulement comme joueur mais aussi

comme instructeur des frappeurs.


SÉBASTIEN BOUCHER

Au début, quand la saison a

commencé, c’était vraiment... je

ressentais beaucoup d’émotions

envers mon passé. C’est le

chemin que j’ai pris pour en

arriver ici, j’ai grandi à cinq

minutes du stade. Quand j’arrive

ici, ma famille est ici, elle me

regarde, mes amis. J’ai pas

eu la chance de faire ça

souvent dans ma carrière.


PRÉSENTATEUR

Le numéro

18, Sébastien Boucher!


MARC MERCIER, ancien arbitre professionnel, parle de SÉBASTIEN BOUCHER.


MARC MERCIER

Moi, j’ai fait une carrière de

40 saisons comme arbitre et j’ai

vu Sébastien dès l’âge de 15,

16 ans. Et à ce moment-là, bien,

je voyais qu’il était déjà un

excellent frappeur et j’étais

très heureux d’apprendre

quand il a été repêché par

les Mariners. Ensuite, il a

fait une carrière au AAA.

Quand il commençait, à 15,

16 ans, Sébastien, c’était un

joueur discipliné. Il passait

presque inaperçu, sauf par son

jeu, sa façon de frapper. Mais à

part ça, c’était un joueur

très calme et très posé

et presque discret.


SÉBASTIEN BOUCHER

J’ai commencé à m’améliorer un

petit plus vieux. Dans les 13,

14 ans, j’ai commencé à jouer

compétitif. De là, j’ai été

capable d’aller me chercher une

bourse universitaire en base-ball

aux États-Unis, puis j’ai été

repêché de cette école-là

par les Mariners de Seattle.

Comme Canadien, la température,

c’est un gros défi. Les joueurs

canadiens n’ont pas la chance de

pratiquer le sport à l’extérieur

comme dans le sud de l’Amérique,

aux États-Unis. C’est un sport

de faillite. Alors, tu sais,

si tu réussis 30 % du temps,

t’as beaucoup de succès. On se

voit souvent dans certaines

situations où les jeunes joueurs

ne jouent pas les bonnes façons,

et moi, c’est vraiment de

leur enseigner la bonne façon de

faire pour être capable d’avoir

du succès, puis monter

au prochain niveau.


HAL LANIER

(Propos traduits de l’anglais)

Sébastien n’est pas seulement un super

joueur à avoir dans son équipe.

Il sait comment frapper et il sait

aussi comment l’expliquer.

Il fait un travail remarquable auprès

de nos jeunes joueurs qui

le regardent s’entraîner et frapper tôt

la balle. C’est vraiment un plaisir

d’avoir un tel joueur dans son équipe.


SÉBASTIEN BOUCHER

Une des choses dont je suis le

plus fier, c’est d’être capable

de représenter le Canada dans

le World Baseball Classic, le

premier. Autre chose que je suis

très fier, c’est vraiment mon

trajet que j’ai fait avec les

Capitales de Québec. Être

capable d’être un des joueurs

étoiles d’une équipe qui a gagné

cinq championnats d’affilée.

C’est vraiment une chose très

difficile à faire, juste

gagner un championnat, puis être

capable de le faire cinq fois de

suite, je suis vraiment fier.

Avec la venue d’une équipe à

Ottawa, dans ma ville natale,

j’ai demandé pour un échange. Je

trouve ça spécial d’être capable

de pouvoir jouer dans ta

ville natale. Moi, je veux faire

grandir le sport. Tu sais,

le base-ball a fait tellement

de bonnes choses pour moi,

je veux être capable d’en

redonner à ma communauté.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par