Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le jardin de l'espoir

Dans leur jardin à St-Bernardin, un village pittoresque à une heure d’Ottawa, Nik Schnell et sa tante Elisabeth Skelly cultivent l’espoir et le réconfort. Tous deux artistes, ils ont décidé de poursuivre le rêve de Philippa Lesniak, l’épouse de Nik, celui de réaliser un projet de jardin artistique où les gens pouvaient venir se ressourcer en nature; une forme de thérapie par les arts.
Après 20 ans de combat contre la maladie mentale, Philippa Lesniak a mis fin à ses jours en avril dernier.
Aujourd’hui, une vingtaine d’artistes exposent au jardin des arts fondé par Philippa, et tous les dons amassés lors des visites sont versés à l’Association canadienne pour la santé mentale.
Une réalisation de Samuel Blais-Gauthier.



Réalisateur: Samuel Blais-Gauthier
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Sur des images de sculptures et installations du Jardin des Arts de St-Eugène, ELISABETH SKELLY, coordonnatrice du jardin, nous explique l'aspect thérapeutique du jardin. Quelques photos de Philippa Lesniak s'ajoutent aux images filmées dans le jardin.


ELISABETH SKELLY

Il y a un lien entre la santé

mentale et l'art visuel.

Je crois que l'art est thérapie,

absolument, par rapport à aider

les gens qui ont des problèmes

de maladie mentale, mais pas

juste ces gens-là. N'importe qui

qui est troublé, ça peut

aider, absolument.

Le jardin a été commencé par la

femme de mon neveu, Philippa

Lesniak. Philippa, elle est pas

là, elle s'est suicidée au mois

d'avril. Et nous, la famille, on

parle à voix haute de ce qui est

arrivé. Parce que pour nous,

c'est très important que les

gens soient au courant de ce qui

se passe avec les gens qui ont

des problèmes de santé mentale.

Et si on cache ça, comment les

gens peuvent être sympathiques,

ou bien comment même

on peut savoir ce qui

se passe parmi nous.

L'idée de Philippa, c'était

pour soulager les gens.

Ils viennent voir de l'art

dans notre environnement. Et

peut-être que ça va vous aider.

Je pense que c'était

surtout ça, son but.

On voulait continuer son

idée au nom des gens, euh...

qui ont des problèmes, quoi.

[Début information à l'écran]

NIK SCHNELL Époux de Philippa

[Fin information à l'écran]

On revisite le jardin, sculpture par sculpture pendant que NIK SCHNELL parle de la vocation particulière du jardin.

NIK SCHNELL

Propos traduits de l'anglais

Cette exposition est au profit de

la Société canadienne de santé mentale.

Une partie de la vente des sculptures

est versée pour la cause.

L'entrée est libre,mais on invite

les gens à verser une

contribution volontaire.

C'est en quelque sorte

un sanctuaire de guérison

qui sert aussi à sensibiliser les gens

à la santé mentale.

Philippa était engagée auprès

des artistes locaux pour les

pousser à soumettre leurs

idées et s'exprimer.

Nous sommes fiers aussi d'avoir

une portée interprovinciale.

Nous avons des exposants du

Québec, de Hudson, de Vaudreuil,

d'Ottawa et aussi des environs.

ELISABETH SKELLY et NIK SCHNELL nous guident dans un boisé jusqu'à la sculpture solaire décrite par ELISABETH SKELLY.


ELISABETH SKELLY (Narratrice)

Il y a une oeuvre de Philippa

qui se trouve être très haut.

C'est sur un arbre qui a été

coupé. Et puis, c'est une

sculpture solaire qu'elle a

montée avec toute sorte de

morceaux qu'elle a trouvés, du

« found objects » comme on dit. Et

ça s'allume. C'est une lumière

solaire, avec toute sorte

d'étoiles qu'elle a montées sur

des tiges pour que

ça balance dans le vent.

(On fait un dernier tour du jardin, en entendant ELISABETH SKELLY apporter une conclusion.)

Ici, quand les gens prennent une

promenade dans le jardin, ils

sont exposés à des oeuvres

tridimensionnelles. Ça aide

l'esprit, je pense. C'est

quelque chose qui nous donne du

bonheur, quoi. Surtout quand

on se promène dans la nature.

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par