Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Mordu de bolides radiocommandés

Bienvenue dans l’univers des amateurs de bolides radiocommandés. Hiver comme été, Charles Levac de Sudbury et son groupe de quatorze amis se réunissent pour mettre à défi leurs talents de pilotes et mécaniciens de bolides à petite échelle, dans différentes catégories. Plusieurs de ces modélistes aguerris possèdent différentes voitures, chacune avec ses caractéristiques et ses pièces interchangeables; modèles tout terrain, quatre ou deux roues motrices, moteur électrique ou à essence, le « parc » auto de Sudbury contient des modèles pour tous les goûts.



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans un atelier, des châssis de voitures téléguidées de différents modèles sont accrochés sur un mur. Plusieurs images de pièces de l'atelier défilent.


Pendant qu'on entend CHARLES LEVAC, radio modéliste, parler de sa passion, on présente la collection de voitures téléguidées ainsi que les installations de CHARLES dans son atelier et dans son sous-sol.


CHARLES LEVAC (Narrateur)

Depuis 1999, j'ai acheté mon

premier véhicule télécommandé,

je suis rendu à 35 véhicules.

Ça, c'est incluant des bateaux.

J'ai une couple de drones qu'ils

appellent. Mais la plupart sont

off-road. J'essaie tout. Puis

j'ai une couple d'autos pour

une piste sur pavé. Moi, souvent

dans la semaine, si je suis

stressé à l'ouvrage, j'arrive

à la maison, je viens dans

la cave, puis je fais de la

maintenance.


CHARLES LEVAC travaille dans son atelier.


CHARLES LEVAC (Narrateur)

Des fois, c'est juste changer

une petite partie qui est croche

si j'ai manqué un atterrissage,

j'ai plié quelque chose.

Tu sais, des fois, c'est 15,

20 minutes, puis ça me fait

juste me changer les idées.

Pour moi, travailler sur mes

véhicules, c'est de la détente.


Dans le sous-sol, CHARLES fait descendre une piste d'essai, montée sur un cadre et maintenue à l'aide d'un système de poulie, pour ses véhicules téléguidés.


CHARLES LEVAC discute avec d'autres amateurs de voitures téléguidées sur un site de rassemblement.


CHARLES LEVAC (Narrateur)

En été, d'habitude, on fait

des courses à chaque deux

à trois semaines.


Sur une piste sablonneuse façonnée à la manière des pistes de motocross, les petites voitures font la course. CHARLES LEVAC contrôle son bolide sur une plate-forme prévue pour les conducteurs ou au sol près de la piste.


CHARLES LEVAC (Narrateur)

Un groupe de 12 à 14 personnes

qui participent régulièrement.

(bruits de voitures téléguidées)

On a cinq classes qu'on course

ici, à la piste: il y a la

classe 2WD drive 1/10th Scale

Buggy. C'est une classe bien

compétitive parce qu'ils mettent

beaucoup de pouvoir dans

un petit paquet. Ça, c'est dur

à contrôler. La plupart des gars

qui coursent cette classe-là,

c'est les gars qui sont plus

avancés. Après ça, on a

2WD Open, puis ça, c'est une

classe où on a tout le monde qui

veulent commencer. Après ça,

on a des classes qui sont quatre

roues motrices. Tant qu'à moi,

c'est la classe la plus le fun

à participer dedans, parce que

les roues sortent pas. Là,

le monde sont un petit peu plus

agressifs et ils se fessent.

Certains véhicules vont

jusqu'à 70, 80 km/h vraiment.

On a une couple de sauts.

Il y en a un qu'ils appellent

un trip. Il y a trois bosses

que tu dois sauter. La première

bosse, aussitôt que tu sautes

cette bosse-là, t'as peut-être

une trentaine de pieds entre le

temps que tu partes d'à terre

et que tu atterris. L'auto va

réagir comme si tu étais sur

un motocross parce que si tu lui

donnes un peu plus de vitesse,

il va monter les roues en avant.

Ça, c'est tout le contrôle

encore, même quand il est à

terre. C'est la même chose dans

les airs. Faut que tu saches

comment l'auto va réagir,

puis c'est juste de la pratique.

Il y a beaucoup de monde qui va

nettoyer leurs pneus entre les

courses pour faire sûr, tu sais,

que t'as pas de pneus déchirés

parce que c'est pareil

comme des autos de course.


Les participants démontent et remontent leurs bolides pour la prochaine course.


CHARLES LEVAC discute avec un autre participant sous un chapiteau. Sur un tableau les temps de chaque voiture sont affichés.


CHARLES LEVAC (Narrateur)

Les différentiels, les chocs, ça

se démanche tous, ça se nettoie.

Ça se rebâtit pareil comme

une vraie auto de course. Quand

on fait des courses, on a un

système de minutage. On met un

petit chip qu'ils appellent,

un transponder dans l'auto.

Puis qu'est-ce que ça fait,

ça envoie une identité pour

le char, et quand tu passes en

dessous du receveur, ça te donne

un temps pour le tour de la

piste. Puis là, à chaque

semaine, tu sais, on essaie

de se mettre un peu plus bon.


Un participant teste son bolide avant de la mettre en piste.


CHARLES LEVAC (Narrateur)

Depuis que moi j'ai commencé

en 1999, ça a beaucoup changé.

C'était plutôt nitro, où c'était

des moteurs à gaz. C'était

bruyant. Mais souvent, les

voisins, ils aimaient pas ça.

Mais là, plus que les années

ont passé, ils ont fait la

technologie de moteur brushless

qu'ils appellent. Ça a fait une

grosse différence dans les autos

électriques. Puis les batteries

lithium sont plus vite, puis

même plus performantes que

les moteurs nitro. Il y a

encore beaucoup de monde

qui utilise les moteurs nitro

parce que le son, la senteur,

c'est juste... c'est

comme si t'es vraiment là,

dans un vrai véhicule.

Mais je trouve que c'est

bien plus facile les moteurs

électriques. Tu branches la

batterie, tu mets le contrôleur,

puis t'es prêt à y aller.


Sur la piste, les bolides font la course. Plusieurs images de participants et des petits bolides au repos défilent.


CHARLES LEVAC (Narrateur)

Les kits de 50, 100$, souvent,

tu peux pas trouver des parties

pour les remplacer. Et tu

l'utilises une couple de fois,

ils brisent. C'est soit que tu

en achètes un autre de 100$,

50$ pour le remplacer ou

il s'en va à la poubelle.


On termine sur une dernière course, commentée par un annonceur.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par