Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Découvrir l'haltérophilie à 65 ans

Lorraine Pelletier a découvert les bienfaits de l’haltérophilie et développé sa passion pour le sport tard dans sa vie. En effet, c´est à l’âge de la retraite qu´elle a décidé de plonger dans l’haltérophilie olympique grâce à son ami d’enfance Bob Leclair, qui est devenu son entraineur privé. Ensemble, ils ont participé à plusieurs compétitions nationales de Maître dans lesquelles Lorraine a réussi à se surpasser. Elle a remporté le championnat canadien dans sa catégorie, il y a quatre ans, et, l´an dernier, elle a établi de nouveaux records canadiens et panaméricains. Lorraine Pelletier est assurément une femme inspirante et un exemple de persévérance.



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

LORRAINE PELLETIER, haltérophile, parle de son cheminement dans cette discipline. BOB LECLAIR, son entraîneur d'haltérophilie, témoigne de son expérience. Défilent des images venant appuyer leurs propos.


LORRAINE PELLETIER

Tout a

commencé lorsque j'ai été

visiter un ami d'enfance,

Bob Leclair.


BOB LECLAIR

Bonjour!


LORRAINE PELLETIER

Il m'a tout expliqué:

l'histoire du sport de

l'haltérophilie, comment lui et

ses amis de jeunesse sont venus

à s'intéresser à ce sport-là.

Puis, toutes les photos étaient

sur le mur, puis tout en

parlant, il dit: "Tu sais,

si jamais tu veux faire

de l'entraînement," il

dit "t'es la bienvenue."

Et puis je n'ai pas fait de cas,

parce que j'en faisais pas, de

conditionnement physique. Puis,

vraiment, ça m'intéressait pas.

Mais j'ai écouté une émission de

télévision qui parlait de

l'importance de faire du

conditionnement physique,

surtout avec les poids, pour

renforcer nos os à

mesure qu'on vieillit.

J'ai dit: "Oh, je pourrais être

en bas, là, après faire quelque

chose avec ça. Tu sais, j'ai

refusé, mais je peux changer

d'idée." Alors, c'est ça que

j'ai fait. Donc, à l'âge

de 65 ans, j'ai commencé à faire

l'haltérophilie olympique et me

voici aujourd'hui à l'âge de

72 ans, et j'en fais encore.


BOB LECLAIR

Dans

l'haltérophilie, tu peux

continuer aussi longtemps que tu

veux. On a des leveurs qui...

qui vont aux Championnats

canadiens qui ont 82, 83

ans, comme c'est là.


LORRAINE PELLETIER

Alright. C'est pas une

question de muscles, quand

on parle de l'haltérophilie.

Le monde, des fois, il mélange

les deux. L'haltérophilie, c'est

pas du

bodybuilding. Alors,

ici, ça demande beaucoup de

concentration. Ça commence avec

le cerveau, tant qu'à moi.

Il faut que ton corps

suive le cerveau.

Alors, là, c'est la technique,

c'est l'entraînement, c'est

l'agilité, la balance,

la force, et puis le désir.

Avec un entraîneur qui sait

comment te guider, t'encourager.

C'est pas facile pour

l'entraîneur de toujours être

là. Des fois, on vient pas

à bout de réussir

au point qu'il voudrait.


BOB LECLAIR

Aujourd'hui, ça va être

l'arraché. Je planifie tout son

entraînement et puis les poids

qu'elle va utiliser cette

journée-là avec lesquels

elle s'entraîne,

puis les exercices qu'elle va

faire cette journée-là, tu sais.

Quand t'as perdu ton balan

dans ton épaulé...


LORRAINE PELLETIER

Souvent, je vais lui dire:

"Dis-moi même pas, là, combien

tu vas mettre là-dessus."

Parce que si je le sais pas,

peut-être que je vais mieux

réussir que si je le sais

d'avance et puis qu'il y a

une hésitation de ma part.


BOB LECLAIR

Lorraine, j'ai commencé à lui

montrer les mouvements sur une

barre de 5 livres, tu sais.

Et puis, elle a commencé à

s'entraîner, puis elle a

commencé à faire les levers

olympiques aussi. Puis après ça,

elle est devenue assez bonne. Je

l'ai amenée aux Championnats

canadiens, quatre ans passés,

puis elle a gagné les

Championnats canadiens dans sa

catégorie, 69 kilos,

puis dans son âge.


LORRAINE PELLETIER

L'an passé, j'ai établi des

nouveaux records canadiens et

panaméricains. Oui, j'ai eu

du succès. Peut-être je viendrai

jamais à bout de surpasser

ça, maintenant, parce

que je vieillis.

Je rajeunis pas. Mais en

même temps, je me

suis surpassée moi-même.

S'il y a de quoi à dire à

quelqu'un, c'est: même en

vieillissant, il s'agit de se

surpasser dans le

domaine que tu choisis.

Parce que je pense qu'avec ça,

ça garde la vie intéressante.

Il faut jamais lâcher.

Il était plus pesant, puis je

pense que je l'ai mieux réussi

que l'autre qui

était moins pesant.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par