Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Urgences 911 : Répartiteur d'appels, un métier méconnu

Célyne est répartitrice au service d’urgences 911 de la ville du Grand Sudbury, depuis 13 ans. Un travail exigeant qui lui demande de gérer son stress et de travailler sous pression quotidiennement. Les répartiteurs répondent aux urgences des citoyens en fournissant du réconfort et prodiguer des conseils appropriés en attendant que les services d’urgences interviennent.
Méconnue du grand public, la profession de répartiteur d’appels d’urgences est pourtant un élément essentiel à la réalisation des interventions des services d’incendies, de la police et d’ambulanciers. Une réalisation d’Éric Bachand.



Réalisateur: Eric Bachand
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


Des images de la ville de Sudbury défilent.


À l'intérieur du centre d'appels, un écran affiche la carte de la région. On rencontre CÉLYNE PICHÉ, répartitrice au 911, Ville du Grand Sudbury.


CÉLYNE PICHÉ

911, avez-vous besoin

de la police, des

pompiers ou l'ambulance?

(En entrevue)

Le centre d'appels ici,

au Service de police du Grand

Sudbury, on a des répartiteurs

qui répondent au téléphone,

le 911, et d'autres membres

de l'équipe vont aviser

les officiers ou les pompiers

de l'appel. Donc, si moi,

je réponds le 911, je te parle

et je te demande beaucoup de

questions. C'est correct, il y a

quelqu'un d'autre qui envoie

la police ou les pompiers.

Pour les appels d'ambulance,

on les transfère au centre

de communication d'ambulances

ici à Sudbury.

(Au téléphone)

Tu vois un feu. Où est le feu?

(Narratrice)

Le but de rester

en ligne, c'est de garder

les personnes calmes, faire

certain que la situation

change pas non plus.

(Au téléphone)

OK, oui, où sont les enfants?

(En entrevue)

On écoute aussi.

Tu peux entendre ce qui arrive

en arrière. Est-ce que la

personne a un fusil, un couteau

ou quelque chose d'autre? Est-ce

qu'il y a d'autres appels?

Est-ce que c'était violent

avant? Des choses comme ça.

On est aussi responsable

de la sécurité des officiers


Des pompiers font une intervention. On voit le feu sortir du toit d'une maison.


JESSE O'SHELL (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

Le 911 est essentiel pour

le département des incendies.


On revient au centre d'urgence où CELYNE PICHÉ travaille à son poste de répartition.


JESSE O'SHELL (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

Nous travaillons ensemble.

Ils recueillent le plus d'information

possible pendant 30 à 60 secondes

puis le système va générer

automatiquement une

recommandation et nous suggérer

quels camions utiliser...


JESSE O'SHELL, directeur adjoint des pompiers à Ville du Grand Sudbury témoigne dans un poste de pompier.


JESSE O'SHELL

(Propos traduits de l'anglais)

...quelles casernes impliquer

et combien de pompiers envoyer

pour l'incident.


Pendant que JESSE O'SHELL endosse son costume de pompier, le propos se poursuit.


JESSE O'SHELL (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

Nos pompiers sont prêts avec

leur équipement pour quitter la

caserne à l'intérieur de

60 secondes après avoir reçu

l'appel du répartiteur du 911.

Une fois en route, ils communiqueront

à nouveau avec le répartiteur

pour avoir plus d'informations

sur l'incident.


Depuis l'intérieur d'un camion, JESSE O'SHELL communique avec le centre d'urgence.


JESSE O'SHELL

(Propos traduits de l'anglais)

Camion 10 répond à l'appel

avec un officier et trois pompiers.


CÉLYNE PICHÉ

OK, les pompiers s'en viennent.


Le camion de pompier arrive sur le site d'urgence. Ensuite des images du poste de pompier et du centre d'appel illustrent le propos de JESSE O'SHELL.


JESSE O'SHELL (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

On travaille en collaboration

sur tous les appels.

Je me souviens lorsque j'étais

pompier volontaire,

nous avions reçu un appel

concernant une fuite de

monoxyde de carbone.

Grâce à l'aide du 911, nous

avions pu entrer en contact

avec le propriétaire

qui n'était pas à sa résidence pour

confirmer que l'incident était bien

chez lui et qu'il n'y avait personne

à la maison.

Dans ce cas-ci, le 911 a pu nous

assister en allant chercher

l'information complémentaire

pour nous la transmettre.


On revient au camion de pompier qui se dirige vers un site d'urgence.


CÉLYNE PICHÉ est à son poste de répartiteur.


CÉLYNE PICHÉ (Narratrice)

C'est beaucoup de stress. Faut

pas que tu le montres dans ta

voix. Ça aide d'être un leader.

Sur le téléphone, faut que tu

sois capable de prendre contrôle

de l'appel pour avoir

les réponses dont on a besoin

pour envoyer les services

dont on a besoin.

(Au téléphone)

Est-ce qu'il y a des armes?

Est-ce qu'il est blessé

tout de suite?

(En entrevue)

La chose la plus difficile

de mon travail, c'est les appels

avec les enfants. Des fois, tu

vois des situations, c'est très

difficile. La chose que j'aime

le plus, c'est de savoir qu'on

a aidé quelqu'un.


On voit les policiers qui arrivent sur les lieux d'une urgence. Puis on retourne au centre d'appels 911.


CÉLYNE PICHÉ (Narratrice)

Dans cette position, il y a beaucoup

d'émotions négatives qu'on peut

avoir pour travailler ici.

(En entrevue)

Pour moi, une des choses

pour décrocher, oui, c'est

ma famille. Mais ici ensemble,

aussi, après un gros appel, on

est pas mal bons. On se parle.

(Narratrice)

Avec les collègues, on use

beaucoup d'humour pour nous

aider avec les appels qu'on

prend. Aussi, le service est

très bon. Après un gros appel,

ils nous offrent beaucoup

de services psychologiques.

(En entrevue)

Un appel qui va toujours rester

avec moi, c'est huit ans passés:

il y avait deux petits garçons

qui jouaient dans le ruisseau

après une tempête de pluie et

le courant a pris les deux, et

il y en a un qui est pas sorti.

Je pourrais dire que peut-être

tous mes collègues ont tous eu

un appel, peut-être plusieurs,

dont ils vont toujours se

rappeler et ça les affecte. Mais

la vie... On continue, c'est ça.

Comme, même après l'appel là,

j'ai pas pleuré du tout, mais

quand j'étais à la maison, j'ai

pleuré pour un petit peu, et là,

le lendemain, je suis rentrée

pour travailler et c'était

correct. On recommence. Il y

a d'autres personnes qui ont

besoin d'aide et c'est tout.


On termine avec l'écran devant CÉLYNE PICHÉ qui poursuit son travail de répartitrice.




Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par