Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

L'escrime, un sport méconnu

Cela vous dirait de jouer aux échecs en courant le sprint de 100 mètres? Essayez l’escrime! L’épéiste Maxime Brinck Croteau nous parle de ce sport méconnu.

Maxime a commencé l’escrime à l’âge de 10 ans. Il a eu le coup de foudre pour ce sport et, après quelques années, il rêvait déjà des Jeux olympiques!
Avec l’épée, la cible est tout le corps! Tête, bras, cheville, et même les orteils! Cible de choix, car souvent le pied avant est… le plus vers l’avant. Le tireur doit être conscient à tout moment de la position de son corps versus l’adversaire, afin de ne pas créer d’ouverture pour que celui-ci marque des points. Tout se passe vite, et il faut faire preuve de stratégie.

Maxime admet qu’étant enfant, pouvoir faire comme les chevaliers et se battre à l’épée était très amusant. Encore aujourd’hui, ce plaisir de pouvoir jouer à l’épée contre un adversaire contribue toujours à son amour pour le sport. Un peu comme si le petit garçon jouant au chevalier n’était jamais très loin.

Une réalisation de Chrystelle Maechler



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

On ouvre sur l'extérieur du Vango Toronto Fencing Center. Ensuite, on se retrouve dans le casque d'un escrimeur en action.


MAXIME BRINCK-CROTEAU (Narrateur)

Quand je dis au monde que je

fais de l'escrime, c'est 90%

toujours la même réaction: "Ah

oui, ah oui, l'escrime. Avec les

épées." Les seuls points qu'ils

voient de l'escrime, c'est ce

qui se passe dans les films.

Donc, c'est notre job en tant

qu'escrimeurs de les éduquer

finalement.


MAXIME BRINCK-CROTEAU, escrimeur canadien, athlète des jeux panaméricains 2015 est assis dans un atelier et parle de l'escrime. Les images alternent entre MAXIME dans son atelier et MAXIME en entraînement dans une salle d'escrime.


MAXIME BRINCK-CROTEAU

C'est tellement complexe

et tellement diversifié,

l'escrime, que tu peux jouer

autant sur un niveau physique,

un niveau technique, un niveau

de vitesse. Tu peux jouer sur un

niveau tactique, tu peux jouer

sur un niveau émotionnel. Il y a

tellement d'éléments qui font

en sorte que tu peux gagner des

matchs d'escrime. À l'escrime,

il y a trois différentes armes.

Tu as le fleuret, l'épée et

le sabre.


On présente un tableau représentant les trois armes blanches avec leurs dimensions. Puis on retourne à MAXIME en entraînement et en entrevue.


MAXIME BRINCK-CROTEAU (Narrateur)

Et en grosse majorité,

une fois que tu choisis ton

arme, tu restes avec ton arme

pour le restant de ta carrière.

Toutes les armes à l'escrime,

l'épée, le fleuret et le sabre,

ont tous des boutons poussoirs

où les contacts se font, pour

allumer des lumières de couleur

ou des lumières blanches pour

dire à l'arbitre s'il y a eu

une touche ou non.


Des images prises lors d'une compétition illustrent le propos de MAXIME.


MAXIME BRINCK-CROTEAU (Narrateur)

Les règles, surtout à l'épée, sont

excessivement simples: tu as

une touche, tu touches ton

adversaire, t'as un point.

Puis si les deux personnes se

touchent en même temps, les deux

personnes ont un point. Les

préliminaires en compétition,

comment ça fonctionne, c'est que

tu fais six matchs de cinq

touches. Ensuite, ils te

classent selon ton nombre de

victoires versus ton nombre

de défaites. Et ensuite, dans la

zone d'élimination directe,

c'est des matchs de 15 touches.

Tu perds, tu vas à la douche.

Tu gagnes, tu continues.


De retour à l'entrevue, dans l'atelier avec MAXIME BRINCK-CROTEAU en alternance avec des images tirées des compétitions d'escrime et des entraînements de MAXIME.


MAXIME BRINCK-CROTEAU

En ce moment, je suis

en préparation pour les

Championnats du monde le mois

prochain et les Pan Am. C'est

deux tournois qui sont très

importants pour les Olympiques.

Les Pan Am, ça va être mes

premiers gros jeux et c'est une

expérience qui est vraiment...

C'est hallucinant ce que tu

ressens quand tu fais tes

jeux, que ce soit les cérémonies

d'ouverture, de fermeture, tous

les athlètes ensemble, l'espèce

de communauté sportive qui est

toute soudée, c'est vraiment

hallucinant. Donc, ça te donne

un gros boost mental et de

discipline et de focus.

Tu dois faire environ quatre,

cinq heures d'entraînement par

jour. En plus que c'est un

sport amateur, il faut que tu

travailles aussi pour payer

ton entraînement, tes voyages,

tes compétitions et tout.

C'est des gros défis au

quotidien, non seulement à

l'entraînement, mais aussi

à l'extérieur de l'entraînement,

parce que c'est pas tout

le monde qui comprend les

sacrifices qu'il faut que

tu fasses pour l'atteinte des

objectifs. Faut non seulement

que tu te battes pour pousser

tes poids à l'entraînement, faut

non seulement que tu te battes

pour expliquer à ta copine que

c'est vraiment important, puis

faut vraiment que tu le fasses.

Faut non seulement que tu te

battes avec ton patron pour

te laisser partir pour une

compétition qui est importante

pour ta qualification olympique.

C'est de la bataille constante

que si t'arrives à l'atteinte de

tes objectifs, ça vaut la peine.

Le mental est vraiment, vraiment

important. C'est l'élément le

plus important de tous les

sports et c'est souvent

l'élément le plus négligé.

Ce que je fais comme préparation

mentale, il y a beaucoup de

visualisation que dans des

situations négatives, faut

toujours que tu continues à voir

le côté positif. Faut toujours

que t'essaies de te

battre même si la personne

mène 4-0 sur un match de

cinq touches, même si t'es

complètement épuisé physiquement

parce que tu ressors

d'un entraînement avant.

J'ai fait la préparation pour

les Jeux panaméricains. J'ai eu

ma qualification. Ça fait partie

du plan. Mais quand ça va être

le temps d'aller aux Jeux

panaméricains, j'ai vraiment

aucune idée comment je vais

réagir. J'aimerais ne pas réagir

durant les Jeux, puis après ça,

que toute l'émotion vienne par

après pour que je sois capable

de donner mon 100% sur la piste.


On termine sur le dos de MAXIME qui porte une veste d'escrime sur laquelle on peut lire : BRINCK-CROTEAU CAN.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par