Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Une chef passionnée d'histoire

Lorsqu´une chef d´origine française se prend d´amour pour son pays d´accueil, le Canada, c´est à ce moment que cuisine et histoire se marient. Chantal Véchambre, chef et auteure, allie l´épopée fantastique de Champlain, sa rencontre avec les Premières Nations avec la gastronomie : que mangeaient-ils à cette époque, comment cuisinaient-ils, quels ingrédients utilisaient-ils, comment cette rencontre a fait évoluer la cuisine?
Si ces questions vous intriguent, les réponses vont certainement ouvrir votre appétit et votre soif de connaissances. Un reportage de Chrystelle Maechler.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

CHANTAL VÉCHAMBRE, chef et auteure, et GIGI BOWEN, organisatrice d'événements culinaires popup à la carte, parlent de l'alimentation au Canada au moment où les premiers colons sont arrivés. Défilent des images illustrant leurs propos et montrant des moments d'une soirée popup.


CHANTAL VÉCHAMBRE

Bien avant d'arriver au

Canada, j'avais envie de faire

une connexion avec mon futur

nouveau pays. C'est pourquoi

je démarrerai pas, en fait,

une recherche sur l'histoire

commune, on va dire, de la

cuisine entre la cuisine

française de France, avec les

premiers Français arrivés

là-bas. Alors, donc, tout

ça m'a amenée à chercher

et chercher encore.


GIGI BOWEN

Chantal, j'en ai entendu

parler à cause de son bouquin

qu'elle a écrit sur des

recettes du 18e siècle.

Et c'est à travers avoir

rencontré plusieurs chefs qu'on

a discuté un petit peu sur ce

qu'elle faisait. Je suis venue

avec ce concept, justement, de

faire un pop-up du 17e siècle.

Alors, c'est vraiment des

éléments qui ramènent du monde

dedans, qui aiment ça vraiment

le culinaire, qui voudraient

vraiment avoir des expériences

qu'ils ne pourraient pas

avoir dans leur ville,

en fin de compte.


CHANTAL VÉCHAMBRE

Le tout, c'était de parler de

cette époque-là, des premières

nations, de Champlain, d'Étienne

Brûlé, de faire quelque chose

qui rappelle cette épopée

complètement incroyable des

explorateurs qui se sont

retrouvés il y a 400 ans.

Alors, donc, ils mangeaient

un petit peu des ingrédients que

nous avons préparé ce soir.


GIGI BOWEN

La cuisine qui est venue de

France a vraiment changé, car

tous les ingrédients n'étaient

pas ici comparé à ce qu'ils

avaient en France. Alors,

vraiment, c'est vraiment basé

sur le terroir dans ce temps-là.

C'est-À-dire vraiment des

ingrédients qu'on ne pouvait pas

trouver nécessairement dans

d'autres pays, sauf

ici, au Canada.


CHANTAL VÉCHAMBRE

Des ingrédients des premières

nations, c'est principalement,

donc, le maïs. Pas du tout le

même que celui que nous mangeons

maintenant avec nos épis. Eux

s'en servaient pour faire des

bouillies, pour faire du pain,

pour faire des choses. Donc, ils

écrasaient ce maïs qui était

assez dur avec des pierres,

et après, ils en faisaient

une bouillie comme une farine.

Les Européens ont apprécié, bien

sûr, parce qu'ils étaient bien

contents d'avoir des choses à

manger en arrivant dans un pays

totalement inconnu avec un

climat pas évident. Mais bon, au

bout d'une centaine d'années, on

a abandonné le maïs. Ceci dit,

il est toujours, évidemment,

dans les traditions. Il est très

présent. Le maïs, le haricot et

la courge, c'est vraiment la

base de la nourriture des

premières nations.

Donc, ils ont combiné

tout ça pour faire des

choses très intéressantes

nutritivement parlant.

Ils n'avaient pas de chaudron.

Ils cuisaient dans des

récipients qu'ils créaient

en peaux, en peaux d'animaux.

Et ils faisaient chauffer des

pierres, donc, elles voulaient

faire chauffer de l'eau. Ils

jetaient une pierre chaude dans

l'eau pour faire chauffer de

l'eau, en fait. Donc, c'est

une cuisson indirecte.

Et les Européens leur ont

apporté des chaudrons.

J'ai exploré tout ça, et c'était

assez fascinant, parce que c'est

des recettes qui sont finalement

assez contemporaines. Des

recettes, telles qu'elles

étaient faites, il y avait

des quantités, un petit peu de

quantité. Mais alors, avec des

mesures de l'époque, donc, avant

la révolution, puis, il y avait

pas du tout de temps de cuisson.

C'est-à-dire, faire cuire le

temps que ça cuise. Enfin, c'est

À peu près comme ça. Voilà, et

alors après, il faut broder un

petit peu là-dessus sans perdre

l'âme, en fait, de la recette.

Alors, ça, c'est le

travail du cuisinier.


GIGI BOWEN

Pour moi, la cuisine

ancestrale canadienne, c'est

une cuisine simple, mais avec

beaucoup de goût.


CHANTAL VÉCHAMBRE

Alors, de mon point de vue, je

trouve que c'est bien dommage

qu'on ait abandonné la cuisine

des premières nations qui était

quand même extrêmement...

très équilibrée sur un plan

nutritionnel. Enfin, il

faut dire que l'industrie

agroalimentaire nous a beaucoup

aidés au Canada pour oublier

un petit peu tout ce qui était

vraiment bon, équilibré, basique

au très bon sens du terme.

La base, ça devrait être les

bons produits authentiques.

Le sirop d'érable, les vrais

poissons de rivière. Il faut

vraiment les mettre en valeur,

et ça, je crois qu'il faut

vraiment s'accrocher à ça

et élever nos enfants

également comme ça.


GIGI BOWEN

C'est de garder son patrimoine

en fin de compte. C'est de

garder le patrimoine de ce qui

nous a emmenés ici. Ça fait

400 ans maintenant, et avoir

quelqu'un comme Chantal qui est

capable de nous ramener dans le

temps, c'est une expérience

merveilleuse pour beaucoup de

monde qui pourraient jamais

avoir ça en fin de compte.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par