Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

L'ostéopathie expliquée

Le consommateur a l’embarras du choix en matière de santé, mais quelle médecine doit-il privilégier : la médecine allopathique ou la médecine holistique?
L’ostéopathie, médecine holistique, est une approche thérapeutique non conventionnelle qui repose sur l’idée que des manipulations manuelles du système musculo-squelettique et myofascial permettent de soulager certains troubles fonctionnels.
Dans une société où même l’acte d’aller chez le médecin ne signifie plus forcément être touché pour identifier la source du mal, des patients ont de plus en plus recours à l’ostéopathie pour soigner douleurs de dos, angoisses, problèmes de digestion… Ils y trouvent une écoute plus grande et une réponse plus adéquate à leurs maux. Une réalisation de Chrystelle Maechler.



Réalisateur: Chrystelle Maechler
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Il s’agit d’une entrevue avec deux ostéopathes, COLIN MALVAL et BRICE BONNARD, qui travaillent chez māhāyā Health Services & Apothecary. Les deux ostéopathes décrivent ce qu’est l’ostéopathie et une patiente, ÉLODIE SAUVAGE, raconte son expérience. Les entrevues sont entrecoupées d’images de COLIN MALVAL qui traite ÉLODIE SAUVAGE et de BRICE BONNARD qui traite une patiente.


ÉLODIE SAUVAGE

Il y a dix ans,

mes grands-parents avaient

un petit doute sur l’ostéopathie

parce que c’était un peu nouveau

et c’était une nouvelle forme

de médecine. Ils étaient

plus habitués à quelque chose de

classique qui se soignait par

des médicaments. Un ostéopathe

va chercher la cause.

Simplement, maintenant,

autour de moi,

les gens remarquent

que la médecin classique adresse

souvent la conséquence, donc du

coup, c’est comme quand il y a

une fuite d’eau, finalement,

on va chercher la serpillière,

mais on va pas forcément avoir

le réflexe de fermer le robinet.


COLIN MALVAL

Le corps est une unité. Chaque

partie du corps fonctionne en

symbiose. Chaque partie du corps

est essentielle et va nourrir

une autre partie du corps.

On peut pas isoler un poignet.

On peut pas isoler

un mal de tête.


ÉLODIE SAUVAGE

Je vais

fréquemment chez l’ostéopathe.

Ça aide vraiment déjà

à se sentir bien, et en plus,

à évacuer certains problèmes

qui peuvent être à la fois

des problèmes de posture

quand on travaille beaucoup

sur l’ordinateur, ce qui est mon

cas. Ou alors, problèmes de dos.

C’est des problèmes de

digestion, de problèmes

de sommeil... des angoisses.


COLIN MALVAL

Le cliché, le plus souvent,

l’ostéopathie, c’est: "On sait

pas ce que vous faites, mais ça

va mieux." On aimerait bien

essayer d’éduquer les gens sur

le fait des tensions légères,

surtout au niveau des tissus

légers du corps humain, qu’on

appelle les fascias qui sont

des tissus qu’on retrouve de

la tête aux pieds, et de dessous

la peau jusqu’à la profondeur

des os. Et ces tissus-là ont la

capacité de générer des tensions

afin de protéger certaines

parties du corps.

Les mouvements qu’on utilise

sont très subtils parce que

ces tissus ont la capacité

de réagir à des pressions

vraiment subtiles. Et ça peut

apparaître comme si on ne fait

pas grand-chose pendant

le traitement. Seulement, à la

fin du traitement, les gens se

rendent bien compte que quelque

chose s’est libéré, que leur

posture a changé, et ça, c’est

justement en venant travailler

sur ces fascias qu’on arrive à

avoir cet effet-là au

niveau du corps humain.


ÉLODIE SAUVAGE

Je me sentais un petit

peu penchée en marchant,

certainement à force

de porter un sac.

Après une séance d’ostéopathie,

je me suis sentie revenir

à l’équilibre, et peut-être même

être dans la caricature, j’avais

peut-être l’impression d’être

vraiment ancrée sur mes talons

et penchée en arrière,

alors qu’en fait, non.

J’avais juste retrouvé

des sensations d’un équilibre,

la base, quoi, en fait.


COLIN MALVAL

Ce que l’ostéopathe va essayer

de comprendre c’est comment

fonctionne cette personne

qui vient me voir

pour une douleur X ou Y?

Quel est son schéma,

quelle est sa posture, dans

quel environnement elle évolue,

quel est son style de vie?


ÉLODIE SAUVAGE

J’ai une bonne relation

avec l’ostéopathe parce que

c’est pas simplement dix minutes

d’entretien, et puis

on me touche à peine, etc..

Il y a vraiment une partie

de la séance où on va

échanger, et ensuite,

on va se faire traiter.

On peut continuer de parler.


BRICE BONNARD

Le côté intéressant, c’est que

finalement, on n’a pas besoin de

grand-chose: une table, nos deux

mains et puis on peut prendre en

charge tous les patients.

Et de plus en plus, on est

intégré sur de la pédiatrie,

sur de l’orthopédie.


ÉLODIE SAUVAGE

Le rapport avec le médecin

généraliste est beaucoup plus

froid, beaucoup plus distant. Le

médecin, maintenant, a tellement

de patients qu’il nous regarde

dix minutes. Il nous touche pas

forcément. Et finalement,

quand on prétend vouloir aider

le corps d’une personne,

je trouve que la base,

c’est de le toucher.


COLIN MALVAL

Alors, c’est

vrai que dans notre société,

on se touche de moins

en moins. Le fait de vivre

de manière interactive et de

vivre sur notre téléphone ou sur

notre ordinateur, on a tendance

à oublier ce côté physique de la

connexion ou de la

relation à l’autre.

Le toucher en ostéopathie et le

toucher pendant les séances

est vraiment un facteur-clé.

Le fait de se sentir touchés,

ils se sentent écoutés aussi.

Quand on touche une personne, il

y a une sécrétion d’hormones qui

s’appelle ocytocine. C’est une

hormone qui vient relâcher

les tissus musculaires et les

fascias. Donc il y a vraiment

cet aspect de détente qui

se produit au moment du toucher.


Texte informatif :
Māhāyā, Health Services & Apothecary


BRICE BONNARD

On a vraiment

des gens qui s’arrêtent jamais,

quoi. Ils sont sur un rythme

de travail où ils prennent

jamais le temps, justement,

se poser sur eux-mêmes.

Finalement, les seules parties

de son corps qu’on voit,

c’est ses mains parce qu’on est

en train de pianoter

et on oublie tout le reste.

Les gens vont être complètement

fermés à eux-mêmes avant même

d’être fermés aux autres, et

puis, le corps va donner des

signaux, des fois. Ça va être:

"J’ai mal au cou."

"J’ai mal à la tête."

Il faut essayer de prendre

conscience de son corps avant

justement que ces signaux

apparaissent pour essayer

de se relâcher et

de se détendre un peu.

Le corps lui-même a une mémoire,

et quand on vient travailler sur

le corps, la mémoire revient à

la conscience de la personne, et

la personne va être capable

de verbaliser et comprendre

elle-même son problème.


COLIN MALVAL

Quand on touche un corps,

ça réveille des émotions,

ça réveille une histoire, et

l’histoire revient à la personne

de manière consciente.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par