Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Top 5 : Astuces pour la course hivernale

De quelle façon peut-on prévenir les blessures lors de nos courses hivernales? Il est évidemment important de se vêtir adéquatement et de porter des chaussures adaptées aux conditions froides. Francis Thériault, physiothérapeute à l’Hôpital Montfort d’Ottawa, est un spécialiste de la course à pied. Il participera d’ailleurs au Norseman Xtreme Triathlon, le 6 août prochain, qui est reconnu comme étant l’épreuve du genre la plus difficile au monde. Bien placé pour nous conseiller, Francis Thériault nous explique donc de quelle façon profiter de la course pendant nos hivers canadiens.



Réalisateurs: Caroline Leal, Carine Ouellet
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

FRANCIS THÉRIAULT, physiothérapeute, présente «5 astuces pour courir l'hiver».


Intertitre :
5. Bien s'équiper


FRANCIS THÉRIAULT

Le but de l'espadrille, dans

le fond, c'est de permettre

au pied de vraiment

être naturel, libre.

C'est vraiment une protection

contre les éléments. C'est

contre le froid, c'est contre

l'asphalte. C'est juste une

petite barrière, dans le fond.

Ça fait que c'est la première

affaire, mais aussi on peut

penser à être bien

recouvert avec un

bon petit manteau sport,

style coupe-vent va aider

beaucoup. Une bonne paire

de bas. Une espadrille qui

a peut-être un peu moins

d'aération qui va vous

permettre d'avoir moins d'eau

à l'intérieur des espadrilles.

Donc, ça amène encore là

une meilleure protection.

Finalement, bien sûr,

on veut être visible des

automobilistes. Ça fait qu'une

bonne vieille lampe frontale ou

bien une petite lampe de poche

pour faire signe qu'on est là

est toujours bien recommandée.


Intertitre :
4. Bien s'échauffer


FRANCIS THÉRIAULT

Par rapport à l'hiver, je dirais

que ça revient comme

une course estivale.

Il y a pas de grosse différence

à ce niveau-là parce que

les muscles restent les mêmes,

que ce soit l'été ou l'hiver.

Je dirais que ce serait plutôt

au niveau de la protection des

voies respiratoires. D'avoir

un bon bandeau, un foulard qui

permet de protéger les voies

respiratoires, mais autre

que ça, peut-être que

le réchauffement va être

un petit peu plus long.

Prendre un petit peu plus

de temps pour bien réchauffer

le corps avant d'augmenter la

vitesse pour s'assurer qu'il y a

un bon réchauffement au niveau

des muscles. Mais sensiblement,

ça reste pas mal

les mêmes choses.


Intertitre :
3. Adapter sa technique


FRANCIS THÉRIAULT

Quand on parle d'être efficace

l'hiver, bien, c'est de

s'assurer de ne pas trop

glisser. C'est d'être capable

d'avancer par en avant de façon

sécuritaire. Donc, souvent ce

qu'on va aller recommander aux

gens, c'est d'avoir un patron de

course, dans le fond, qui permet

d'avoir le pied un petit peu

plus sous le centre de gravité.

Ne pas aller porter trop le pied

par en avant parce que sinon, on

a moins le contrôle. Justement,

s'il est par en avant, on est

plus sur notre talon, donc

peut-être un petit peu plus de

chances de glisser. Ça fait qu'à

ce moment-là, en ayant le pied

un petit peu plus sous le centre

de gravité, notre pied est un

peu plus à plat, donc on va être

moins sur la pointe des orteils

pis moins sur le talon.

Les autres choses qui peuvent

nous aider aussi à mieux courir,

que ce soit l'été, mais encore

l'hiver, c'est si on descend,

on diminue un peu la distance

par laquelle on parcourt. Dans

le fond, le saut quand on court.

Et aussi le temps qu'on

est en appui au sol.

Dans le fond, c'est chaque pas

qu'on fait par minute se situe

entre 170 et 190 pas par minute.

Donc avec un chiffre milieu

à 180. Souvent, ça va revenir

normaliser ces petits

comportements-là qui vont aider,

dans le fond, à être plus

sécuritaire, à avoir une foulée

un petit peu plus efficace.


Intertitre :
2. Prendre des repos


FRANCIS THÉRIAULT

Souvent, c'est d'aller

se dépasser, se pousser

soi-même et c'est bien.

Mais malheureusement, des fois,

on dépasse un petit peu nos

limites. Ça fait que ça peut

créer quelques petites douleurs.

Ça peut être quelque chose d'une

journée, mais aussi, ça peut

traîner. Donc, des fois, ce que

je dis aux gens, c'est: "Votre

meilleur ami, c'est le repos."

Quelques fois, deux ou trois

jours de repos vous permettent

de bien récupérer, et s'assurer

de ne pas traîner une blessure

qui va vous durer toute votre

saison ou même, peut-être

éventuellement, plus tard.


Intertitre :
1. S'amuser


FRANCIS THÉRIAULT

S'amuser, bien sûr. La course

à pied, c'est quelque chose

pour évacuer le stress.

C'est pour s'amuser. Ça peut

se faire dans toutes les saisons

bien sûr. Mais l'hiver,

ça peut être très agréable.

Bien habillé, entouré des bonnes

personnes, on peut partir, et

parcourir des kilomètres,

et avoir beaucoup

de plaisir à ce niveau-là.




Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par