Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Giselle Courteau, entrepreneure pâtissière

En septembre, la propriétaire et pâtissière Giselle Courteau a été récompensée par Les Saveurs du Canada pour son livre, Duchess Bake Shop. Un livre qu’elle a produit de façon indépendante. Un « success story » pour cette Franco-Albertaine qui possède un diplôme universitaire en histoire de l’art de l’Université de la Colombie-Britannique. Au Japon, elle a enseigné l´anglais pour arrondir ses fins de mois, tout en apprenant de façon autodidacte l’art de la pâtisserie. Aujourd’hui, elle possède une pâtisserie et un magasin d’articles de cuisine, a écrit un livre de recette et une nouvelle pâtisserie doit ouvrir ses portes prochainement. Giselle Courteau est aussi la maman du petit Benoit et elle est enceinte de son deuxième enfant.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

CLARENCE LEBRETON, historien, parle des bâtiments historiques de la ville de Caraquet. Pendant qu'il parle, défilent des images d'archives et actuelles de la ville venant appuyer ses propos.


CLARENCE LEBRETON

Dans les années 50, 60,

on détruisait des anciennes

maisons, on détruisait

des granges, et on s'est

aperçu, dans les années 70

et 80, que le nombre

de bâtiments historiques

diminuait d'une façon

assez considérable.

La ville de Caraquet songeait

à préserver certains bâtiments.

La municipalité en a fait

un inventaire. Au-delà de

100 bâtiments. Et suite

à ça, on s'est dit: Bien,

ce serait intéressant de faire,

si vous voulez, un circuit.

Le circuit comprend à peu près

20, 25 bâtiments. Évidemment,

il y en a qui ressortent

un peu plus que d'autres. Que

ça soit l'église avec beaucoup

de symboles architecturaux par

rapport à la religion. En façade

de l'église, vous avez trois

fenêtres qui est la Trinité.

L'orgue est une Casavant, et le

2 janvier 1901, M. Casavant va

venir et va toucher l'orgue.

Les arches, 12. Les 12 apôtres.

Les colonnes, les voûtes,

c'est du bois qui est peint.

On appelle ça le marbre

des pauvres. Une technique

disparue presque de nos jours.

Le maître-autel qui est

un Baillargé, qui est classé

d'ailleurs au Patrimoine

national. Un joyau

d'architecture qui, évidemment,

sera par après accompagné,

si vous voulez, à côté par le

couvent qui va être construit,

qui va ouvrir ses portes en 1874

pour près d'un siècle, a été une

école de musique extraordinaire.

Et aujourd'hui, on se sert

des ruines comme décor et comme

aussi un lieu de ralliement.

Et de l'autre côté de la rue,

en face, en 1899 s'ouvrait

le collège de Caraquet et qui

a malheureusement brûlé en 1915.

Mais si à Caraquet, de nos

jours, nous avons une tradition

de théâtre, de musique, de

spectacle et tout ça, ça origine

du couvent et du collège.

Et après ça, on tombe évidemment

dans des maisons, mais qu'est-ce

qui est intéressant, c'est

l'hôtel Paulin. L'hôtel Paulin

qui est le plus ancien hôtel

de Caraquet, qui s'inscrit dans

l'histoire des chemins de fer,

parce qu'avec l'arrivée du

chemin de fer en 1887, c'est la

prospérité qui va nous arriver

par les rails. On parle de

visiteurs. On parle pas encore

de touristes à l'époque, mais

de visiteurs, et les hôtels

sont toujours construits

près des gares.

Et ce qui est intéressant, c'est

qu'en plus d'avoir conservé

son cachet original, elle est

depuis un siècle la propriété

de la famille Paulin. Et elle

est toujours utilisée comme

un hôtel. La photo peut-être la

plus intéressante de l'histoire

de Caraquet, est cette photo

qui a été prise avec à peu près

100 personnes, en 1905, lorsque

s'est tenue au collège de

Caraquet la convention nationale

des Acadiens. Et vous avez

une photo extraordinaire aussi,

dans cet hôtel, d'un barman

qui... ressemble énormément

au propriétaire actuel qui

est un descendant de cet homme,

de ce barman.

On était dans un petit

village... Pauvre, mais d'une

richesse culturelle assez

importante pour l'époque.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par