Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Aldor, l'aveugle qui y voit clair

Enfant, Aldor était un garçon très bricoleur et curieux. À l’âge de 14 ans, il est allé joué avec ce qui croyait être un petit moteur électrique. Il l’a alors branché sur une batterie pour l’essayé et ça lui a explosé au visage. C’était un détonateur! Aldor est devenu aveugle, ce qui a complètement changé sa vie. Il est allé à l’école des aveugles à Halifax en Nouvelle-Écosse, pendant huit longues années, pour apprendre, entre autres, le braille. Il développe d’autres sens, comme l’ouïe et le touché. Et, depuis, il fait de la mécanique; il répare des tondeuses, laveuses, sécheuses, et toutes sorte d’objets pour ses amis. Aldor Gionet nous raconte son histoire touchante. Pour lui, la vie continue et rien ne l’arrête!



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

ALDOR GIONET est un non-voyant. Il accorde une entrevue et explique les circonstances entourant sa cécité.


ALDOR GIONET

À 14 ans, on est jeune, on

prend toutes sortes de risques,

je savais pas qu’il allait

m’arriver un accident.

Je pensais pas que ça

allait arriver à moi.

Il y a eu une explosion

et j’ai perdu la vue.

Qu’est-ce que j’ai? J’ai entendu

mes frères, mes sœurs pleurer.

J’ai entendu la porte s’ouvrir,

la civière déposée à côté de

moi. Il m’a pris mon pouls,

il a dit: "Il y a pas de pouls."

Il m’a placé un linge sur la

tête, il a dit: "Il est mort."

J’avais perdu mes deux doigts.

Tous mes autres doigts

étaient presque tous partis.

Ma face était

toute en sang. Il m’a touché

mes yeux. J’avais plus d’yeux.

Mais j’étais pas mort.

J’ai été transporté à Hamilton.

Docteur Thompson,

il m’a réparé mes doigts,

mon pouce, et ma face.

J’étais là comme une momie.

Ma mère dit: "Aldor", elle

dit... "Qu’est-ce que tu vas

faire dans ta vie, astheure

que tu vas rester aveugle

tout le temps?"

Dans ce temps-là,

j’avais 16 ans.

J’ai été à Halifax.


Une photographie de l’école des aveugles Sir Frederick Fraser School, à Halifax en Nouvelle-Écosse, est présentée.


ALDOR GIONET

(Poursuivant l’entrevue)

J’étais vraiment perdu,

je connaissais personne.

Je connaissais même pas

l’anglais et je savais pas

où est-ce que j’allais.

C’était vraiment dur pour moi.

Je te dis, c’était pas facile.

Ça a tout changé

ma vie au complet en

une fraction de seconde.


Une photographie des parents d’Aldor est présentée.


ALDOR GIONET

(Poursuivant l’entrevue)

Revenu à la maison, j’avais une

idée comment que la maison était

faite. Je savais combien il

y avait de marches, je tâtais

le mur, tout de mémoire.

L’oreille a commencé à se

développer. Mes amis

jumeaux qui venaient me voir,

je pouvais voir qui était qui,

sans parler. Seulement

à les entendre respirer.


Texte informatif :
Simulation


ALDOR GIONET marche en bordure de l’autoroute, face aux voitures.


ALDOR GIONET

(Poursuivant l’entrevue)

Je me sentais inutile. Vraiment.

Je savais pas quoi faire.

Pour moi, la vie s’arrêtait.

J’ai venu à comprendre

qu’il faut que tu t’accroches

à quelque chose.


Des photographies montrant ALDOR GIONET et son chien sont présentées.


ALDOR GIONET

(Poursuivant l’entrevue)

J’ai été voir un docteur de vue,

pour la vue. Il a dit: "Hum,

je vois que ton œil gauche,

je pense que c’est ça qui

te donne des maux de tête."

Ils m’ont enlevé l’œil

gauche. Il dit: "Bon,

dans deux ans, on va

t’enlever l’œil droit."

J’avais 25 ans.

Quand j’ai été pour l’enlever,

il a dit: "Hum", il dit:

"Veux-tu le faire enlever

ou que j’essaie de te donner

un petit peu de vision?"

J’ai été: "Bien, si tu peux me

donner un petit peu de vision,

j’ai dit, ça va bien bien

correct." Au mois de juin,

il est arrivé à moi, il a dit:

"Je suis content. Je vais

te donner un peu de..."

..."de vision."


ALDOR GIONET arrive à l’épicerie COOP de Caraquet et fait son marché.


ALDOR GIONET

(Poursuivant l’entrevue)

Il a dit: "Je t’opère demain."

Et là, je pense à moi-même.

"Eille, je commence

à voir la clarté!"


ALDOR GIONET, de retour chez lui, se rend à son garage à l’aide d’un véhicule tout-terrain à trois-roues. Rendu dans son garage, il répare un moteur d’auto, des bicyclettes, une scie mécanique et plusieurs autres choses.


ALDOR GIONET

(Poursuivant l’entrevue)

Et là, la vision est venue

graduellement, augmentait,

augmentait jusqu’à 6 %,

ce qui est rien.

Moi, et la mécanique,

ça a commencé que mon

frère avait un vélo.

Il avait tout démanché. Moi, je

l’ai pris, je l’ai tout amanché

de nouveau. Je faisais ça

malgré que je voyais pas.

Je bardassais dans le noir.

Il y a personne, personne,

personne qui touche à

ma mécanique. Je fais

ça tout moi-même.

Si ça peut se démancher,

je le répare.

Comme chasseuse, souffleuse,

tracteurs à gazon de toutes les

sortes, tondeuse, bicycle à gaz,

3 roues, mini bike, motoneige,

poêle, des stéréo.

Pas grand-chose qui me

stuck.

Moi j’aime ce que je fais

et je le fais avec amour,

je suis vraiment fier de moi.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par