Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Vox pop : La culture francophone d'Halifax

L’artiste multidisciplinaire Rick Miller est en tournée partout au Canada pour présenter son spectacle BOOM. De passage à Halifax où ses ancêtres se sont établis, au 19e siècle, il découvre une culture acadienne qui devance celle des francophones au Québec. C’est quoi un Acadien? Pourquoi les Acadiens se sont fait expulsés de la Nouvelle-Écosse? Pourquoi sont-ils encore si nombreux? Dans ce vox-pop humoristique, Miller trouve les réponses à ces questions, et découvre une culture vibrante, chaleureuse, et toujours en croissance. Ne manquez pas les prochaines capsules de Rick Miller à tfo.org, lors de ses passages, notamment à Vancouver et Winnipeg!



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans le vox pop qui suit, on présente les diverses réponses obtenues par RICK MILLER sur la culture acadienne.


RICK MILLER

La tournée de Boom

se poursuit à Halifax, en

Nouvelle-Écosse. Et je suis ici

au cimetière Holy Cross, devant

la chapelle Our Lady of Sorrows.

Cet édifice-là a été construit

en une journée, en 1843, par

2000 bénévoles. Et qui a mené

la charge? Mon arrière-arrière-

arrière-grand-père.

Oui, j'ai des racines profondes

ici, dans cette belle ville

maritime. Et savez-vous qui ont

des racines profondes aussi?

Les francophones. Oui.

(Propos traduits de l'anglais)

Qui parmi vous pale français?

Est-ce qu'il y a beaucoup

de Français ici?


HOMME 1

Non, pas beaucoup.


HOMME 2

Quand on pense à

Nouvelle-Écosse, on pense tout

le temps à l'Écossais, les

Anglais, mais j'ai remarqué

qu'après un bout de temps,

j'ai dit: Oh, il y a des gens

qui parlent français. Là,

j'ai commencé à apprendre

des Acadiens.


RICK MILLER

(Propos traduits de l'anglais)

Est-ce que la culture acadienne

importe à Halifax?


FEMME 1

(Propos traduits de l'anglais)

Oui, bien sûr!


RICK MILLER

(Propos traduits de l'anglais)

Tu es Acadienne?


FEMME 2

Oui!


RICK MILLER

Êtes-vous Acadiens?


HOMME 3

Oui.


RICK MILLER

Depuis combien de générations?


HOMME 3

Depuis... depuis

toujours, je pense.


HOMME 4

Moi, je dirais...

une vingtaine de générations.


RICK MILLER

Vingt générations?


HOMME 4

Sûrement, oui.


HOMME 5

Ma famille est là depuis 1775.


RICK MILLER

Le drapeau acadien,

pouvez-vous me le décrire?


HOMME 6

Pas du tout.


FEMME 2

(Propos traduits de l'anglais)

Le drapeau de la France avec

une étoile?


HOMME 3

Tricolore avec une étoile.


HOMME 4

Oui, c'est le drapeau

de France avec une étoile.


RICK MILLER

C'est bleu blanc rouge

comme la France?


HOMME 5

Non, c'est rouge blanc bleu.


FEMME 3

(Propos traduits de l'anglais)

C'est bleu, blanc et rouge

avec une étoile.


RICK MILLER

(Propos traduits de l'anglais)

Mais comment le sais-tu?


FEMME 3

(Propos traduits de l'anglais)

Parce que je l'ai déjà vu.


RICK MILLER

(Propos traduits de l'anglais)

Où l'as-tu vu?


FEMME 3

(Propos traduits de l'anglais)

Partout! Lorsque nous étions

sur la côte acadienne. Devant des

maisons, sur les meubles... devant

des magasins...


FEMME 4

Le Canada français est né

en Nouvelle-Écosse. C'est

en 1603 que les Français sont

arrivés, colonisés...


HOMME 6

Ça précède le Québec

de quelques années.


FEMME 5

Mais ils ont été

déportés en 1755.


FEMME 6

(Propos traduits de l'anglais)

Ils les ont jetés dehors, essentiellement.


FEMME 4

Et les Anglais ont décidé

de déporter les Acadiens pour

s'approprier leurs terres.


HOMME 6

Un peu comme on déracine

une plante ou qu'on jette à

la poubelle, là. Bien, ils sont

arrivés trop tard, parce que

la plante était déjà en fleur.

Et c'était un pissenlit.

Alors, l'Acadie,

au lieu de la déraciner,

ils l'ont répandue partout.


FEMME 5

Nos ancêtres se sont fait

déporter, alors on a vraiment

une appréciation

pour notre culture.


RICK MILLER

Saviez-vous qu'il y avait

une culture francophone?


FEMME 7

Pas du tout.


HOMME 7

Avant, je savais pas. C'est

depuis que j'ai commencé à faire

mes recherches pour l'université

et tout. C'est là que j'ai

découvert qu'il y avait comme

une communauté francophone

ici à Halifax.


FEMME 7

Ils ont une tradition qui

s'appelle le

kitchen party.

Puis ça veille dans la

cuisine avec la musique.


FEMME 4

C'est rare des familles où il

y a pas au moins un bon musicien

pour faire lever le party.


HOMME 6

Les Acadiens sont très

accueillants et très inclusifs.


FEMME 8

Très émotifs, très chaleureux.

Je me suis sentie

toujours la bienvenue.


HOMME 7

J'ai dit "merci"

et il m'a dit "bienvenue".


FEMME 8

Je commence à répondre

"bienvenue" au lieu

de "pas de quoi".


RICK MILLER

Une expression

typiquement acadienne.


FEMME 9

Oui. Ça fait que nous autres,

on va dire "wâreng"

quand on part.


FEMME 5

Je fais du tronne.

T-r-o-n-n-e.


FEMME 9

Non.


RICK MILLER

Non.


FEMME 9

Non. Point que je sache.


HOMME 6

Ta skirt, j'aime le way qu'elle hang.


RICK MILLER

Ta skirt, j'aime le way qu'elle hang.


FEMME 4

C'est pas du vent, mais

c'est "du vonne". C'est pas

un chemin, mais un "chemonne".


RICK MILLER

J'ai du "chemonne" à faire...


FEMME 4

J'espère que t'auras du vonne.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par