Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Mikael Dallaire revient dans son quartier

En vieillissant, on devient nostalgique. On se souvient des bons coups de son enfance, des copains, de l’école, des professeurs qui nous ont marqués…

L’humoriste Mikael Dallaire n’est pas encore vieux mais il est déjà nostalgique. Il a donc décidé de retourner dans le quartier de son enfance, le Baron, à Gatineau, au Québec.
Un quartier comme il en existe beaucoup au Canada, en beaucoup plus dangereux puisqu’on y joue au mini putt !

Visite guidée avec Mikael Dallaire.



Réalisateur: Mikael Dallaire
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

MIKAEL DALLAIRE nous présente le quartier de son enfance, en marchant dans les rues du quartier.


MIKAEL DALLAIRE

Je suis présentement à

Gatineau sur la rue de Cléricy.

C'est sur cette rue que j'ai

vécu la plus grande partie de ma

vie. C'est dans ce quartier

que j'ai vécu mes premières bagarres,

que j'ai passé mes premiers

Halloween et où j'ai donné mon

premier baiser. En passant : « Salut,

Caro. Juste te dire

que j'ai changé. Astheure,

j'embrasse un peu mieux.

En fait, non, mais je suis

une bonne personne.

J'ai mes maths fortes. »

Ça, c'était la maison à Benoît.

Quand j'étais jeune, j'avais

volé un de ses jouets et je lui

ai jamais dit. J'aurais pas

dû le dire à la caméra.

Ça, c'était la maison de

mon cousin Jonathan.

Ça, c'était la maison à Marc-Alex.

Marc-Alex, c'était vraiment mon drum.

C'était une machine, OK?

Il y avait une rumeur dans le quartier

qu'il avait déjà bu du Kaos, deux

fois! C'est peut-être pour

ça qu'il était bon en drum.

Ça, c'est la maison dans

laquelle j'ai grandi. Je me suis

tellement blessé dans cette

maison-là, je me pitchais

partout, parce que quand j'étais

jeune, je tripais sur les

cascades. Je tripais surtout sur

Jackie Chan. Je voulais devenir

comme lui, OK? Je voulais aller

à l'école pour devenir comme

lui.


MIKAEL DALLAIRE est maintenant dans un parc et nous montre les cascades qu'il faisait enfant.


​​[MIKAEL DALLAIRE:]

Je voulais faire un BAC

en backflip. Je me pitchais

partout. Je voulais faire des

cours de karaté ou de kung-fu.

Sauf que mes parents ont

​toujours été contre la violence.

Ils ont quand même réussi

à faire des compromis. Ils m'ont

payé des cours de danse. Ça n'a

pas full aidé.


MIKAEL DALLAIRE est dans une allée et imagine une scène de confrontation où il se défend en faisant des pas de danse.


MIKAEL DALLAIRE

Je ne sais pas s'ils ont vu le lien,

mais j'ai jamais vu quelqu'un faire:

« Yo, c'est toi qui as écrit à ma

soeur, mon gars? Hein? Come on,

envoye, viens te battre!

Come on! Come on! Come on, viens

te battre! » Jamais vu ça.

Mais j'aimais ça pour vrai.

À l'époque ici, c'était un

quartier assez tough. Pour vrai,

ils auraient pu tourner 19-2

ici. Juste le nom du quartier

fait peur: Le Baron! Avoue!

Avoue que ça fait peur.

(Avec une voix grave)

Le Baron!

(voix normale): Le genre de nom,

on dirait que tu vas te faire

poignarder dans la ruelle.

Just... Tu as eu ce feeling-là.

Ici, c'est mon école primaire.

C'est ici que j'ai étudié

pendant 13 ans, OK?

Dernièrement, je suis un peu

nostalgique. Je m'ennuie du

primaire. Il me semble que

tout était « nice » au primaire. Les

récréations, les bricolages,

l'ecstasy, ha ha!


Dans la cour d'école, MIKAEL DALLAIRE nous montre ses qualités de sportifs.


MIKAEL DALLAIRE

Mes cours préférés au primaire, c'était

les cours d'éducation physique.

Je sais, ça paraît pas. En

fait, j'aimais un sport: le

ballon-chasseur. C'est un sport

qui est tellement populaire

qu'ils ont fait un film avec. Je

sais pas si vous l'avez vu?


MIKAEL DALLAIRE poursuit son histoire devant l'école.


MIKAEL DALLAIRE

Pour ceux qui l'ont pas vu, c'est

l'histoire de deux gars qui

s'invitent dans des mariages, et

là, il y a un des personnages

qui vient d'apprendre qu'il a

comme 100 enfants parce que

quand il était jeune, il était

donneur de sperme. Une

grosse histoire. Yew...


MIKAEL DALLAIRE nous fait visiter le mini-putt.


MIKAEL DALLAIRE

Oh, le mini-putt. Je venais

souvent ici quand j'étais jeune.

Sérieusement, j'étais vraiment

mauvais perdant. À chaque trou,

je pétais une crise. Une game

pouvait durer facilement six

heures. Heureusement, chaque

partie finissait avec une bonne slush.


En disant le mot slush, le verre que MIKAEL DALLAIRE tient, tombe par terre. Il se reprend deux fois pour faire son impression.


MIKAEL DALLAIRE

Heureusement, chaque partie finissait...

Heureusement, chaque partie

finissait avec une bonne slush!

Le verre a tenu? Yes!


MIKAEL écrase le verre et on voit que celui-ci était littéralement attaché au verre avec du ruban adhésif.


MIKAEL DALLAIRE

C'est grâce à ça que j'oubliais

ma défaite. Je suis certain qu'en 1759,

au lendemain de la défaite aux

plaines d'Abraham, tout le

monde avait une barbotine.


MIKAEL DALLAIRE nous amène au parc.


MIKAEL DALLAIRE

Ça, c'était mon parc. Je tripais

ici. L'hiver, je me faisais

des gros forts avec mes amis, je

passais des journées entières au

gros froid, à tous les soirs, je

rentrais les pieds gelés chez

nous, mais tellement gelés que

je chantais du Jean Leloup.

C'était débile. Pour vrai, ça

a changé au bout. Y'avait pas

ça dans le temps! Y'a des

balançoires! Y'a même... Y'a

un jet boat! Y'a un jet boat!

On peut vraiment faire n'importe

quoi ici. Il y a des jeux d'eau,

il y a une patinoire. Tu peux

même faire des graffitis. Hé,

j'ai jamais fait ça. Je vais en

faire pour la première fois,

je me sens un peu bad boy.


MIKAEL DALLAIRE fait un graffiti avec de la peinture aérosol et écrit : TFO.


MIKAEL DALLAIRE

C'est un "F", c'est pas un "E".

Je suis pas super bon encore.

Pour vrai, c'est un beau

quartier. Avoir une petite

famille, je redéménagerais

peut-être ici. Pis avoir 200 000

aussi, parce que j'ai

vraiment pas d'argent.

C'est l'fun

Texte informatif :
Adresses Twitter : mikaeldallaire

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par