Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Nathan Dimitroff, anglophone assimilé

Le français peut être une langue difficile. Entre ses règles de grammaire, ses exceptions, sa syntaxe alambiquée… Pas facile d’apprendre le français ! Et quand, en plus, on est né anglophone, c’est encore plus compliqué.

Alors qu’on parle souvent du phénomène de l’assimilation des francophones, le français sait aussi attirer de nouveaux disciples. Au Nouveau-Brunswick, l’humoriste Nathan Dimitroff s’est laissé séduire par cette nouvelle langue et sa culture au prix de beaucoup d’efforts.
Une réalisation de François-Pierre Breau et Domenic Bro.



Réalisateur: Nathan Dimitroff
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

NATHAN DIMITROFF est assis sur un balcon dans un quartier résidentiel.


NATHAN DIMITROFF

Hé! Moi, c'est Nathan

Dimitroff pour la chronique

d'humour à TFO 24.7.

Je sais ce que vous êtes en

train de dire, là. Aussitôt que

vous avez entendu mon dernier

nom, vous avez tous

eu la même réaction.

(En imitant une voix de femme)

"Chéri, Dimitroff, là, c'est-tu russe

ça? Je suis en train de

regarder un 'Russien' à TFO?"

En imitant une voix grave

Bien non, Ginette, ça doit être grec,

ça, cette affaire-là."

Bien non. Mesdames et messieurs,

je suis Bulgare. Je suis

un humoriste bulgaro-acadien.


Suivent différentes situations et lieux où NATHAN DIMITROFF se met en scène.


NATHAN DIMITROFF

Non seulement j'ai un nom d'un

méchant dans un film de James Bond,

mais je suis aussi

un anglophone de naissance.

En chuchottant

Je suis un anglophone de naissance.

Ya! Je suis un anglophone de

naissance qui a été à l'école en

français. À Beresford, il y

avait une école en français.

Si je veux aller à l'école en

anglais, il fallait que je

prenne 20 minutes d'autobus pour

aller à Bathurst. Beresford,

pour mieux le prononcer comme il

faut, vous enlevez les voyelles.

Vous prononcez ça "Brsfrd".


Texte informatif :
BRSFRD – BERESFORD


NATHAN DIMITROFF

Quand est venu le temps de

décider dans laquelle des deux

écoles j'allais aller, mon père

a fait: « Bêh! Il marchera.

Je vais y faire des jambes

à ce petit maigrichon-là. »

Et c'est là, à L'Abécédaire,

l'école à Beresford, que j'ai

appris à parler en français avec

la technique : « Jean Qui Rit ».

Ceux qui savent pas ce que c'est

la technique « Jean Qui Rit »,

c'est une image en arrière, avec la

lettre, une histoire et des

gestes qui vont avec l'histoire

pour vous montrer la

prononciation de la lettre.

Je vais vous faire un exemple.


NATHAN DIMITROFF est assis sous un arbre.


NATHAN DIMITROFF

Alexandre est assis en dessous

d'un arbre. Il est là pour

manger son ananas.

(Un ananas apparaît dans la main de NATHAN DIMITROFF.)

NATHAN DIMITROFF

Quand tout à coup...

C'est là, c'était l'évènement

perturbateur qui allait te

montrer la prononciation

de la lettre.

Une araignée s'est posée à

côté de lui.


Une animation d'araignée qui descend du ciel complète le tableau.


NATHAN DIMITROFF

Et Alexandre a fait: "Ah!"

Avec les voyelles, c'était

facile. Il y avait: "Euh",

la personne qui pense,

"Ih", quelqu'un de surpris,

"Oh!". "Hue", je pense que c'est

quelqu'un en cheval. Il y avait

quand même des consonnes

qui allaient super bien.

Il y avait "rrr", "mmm", "sss".

Mais il y en avait d'autres qui

étaient plus compliquées. On

pense aux lettres comme L, X, B,

P. Pour ceux qui veulent savoir

l'histoire de Q, suivez-moi

sur les réseaux sociaux.

Quelque chose qui diffère

vraiment dans les deux langues,

c'est les verbes. En anglais,

vous avez comme trois personnes

et quatre temps. En français,

vous avez des modes. Puis ils

mettent des temps dans ces

modes-là. Puis ils leur donnent

toute sorte de noms « weird ».

T'sais, il y a plus-que-parfait,

puis il y a imparfait. Il y

a pas de « freaking » parfait.

Qu'est-ce que vous voulez qu'on

fasse? Je « care » pas qui

est-ce que t'es, passé simple

aurait pas dû être appelé

passé simple. Ça aurait

été le passé "ti' facile".

Puis là, après que tu apprends

tout ça, qu'est-ce qu'ils font?

Ils te donnent des exceptions.

Hibou, genou, chou,

caillou. Caillou!

Même "caillou" serait comme:

(En prenant une voix aiguë.)

Non, "ail" au pluriel, c'est pas "ails",

c'est "aulx". Mais après,

tu apprends tes exceptions.

Qu'est-ce qu'ils font? Des

années plus tard, ils te sortent

une nouvelle orthographe ou une

nouvelle grammaire. Comme les

accents aigus sont rendus des

accents graves ou "vice-versa"

qui a perdu son trait d'union.

"Oignon" a perdu son I. Wow,

désolé. "Oignon" a

perdu son "Iiih".

C'était Nathan Dimitroff pour la

chronique d'humour à TFO 24.7.


Texte informatif :
@NathanDimitroff

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par