Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Troubles d'apprentissage : les échecs de l'école

Que ce soit en Ontario ou au Québec, le système scolaire a tout faux quand il essaie d’aider les élèves qui souffrent de troubles d’apprentissage, selon l’auteur-compositeur-interprète, Yvan Vollé.



Réalisateur: Carine Ouellet
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Pendant que YVAN VOLLÉ, Auteur-compositeur-interprète, s'installe sur le divan, on entend un extrait d'une de ses chansons.


YVAN VOLLÉ

♪ Petit bonhomme ♪

♪ Aide-moi ♪

♪ À penser ♪

♪ Clairement ♪

(Une fois bien installé, YVAN VOLLÉ nous raconte comment il vit avec la dislexie.)


YVAN VOLLÉ

Je fréquentais l'école, puis

à ma jeunesse, je voyais que

vraiment, moi et l'école,

ça allait pas vraiment bien

ensemble. J'étais un enfant

dyslexique.

[Début information à l'écran]

DYSLEXIE : «Difficulté d'apprentissage de la lecture et de l'orthographe, en dehors de toute déficience intellectuelle et sensorielle, et de tout trouble psychiatrique. » - Le Larousse

[Fin information à l'écran]


YVAN VOLLÉ

Dans l'encadrement de l'école,

il faut se dire que j'étais

l'enfant silencieux, l'enfant

qui était beau, mais qui ne

comprenait rien. Socialement

j'étais correct, mais avec les

professeurs et tout ça, j'étais

écarté. On était naïf un peu

avec l'apprentissage. Et tout de

suite, s'il y avait un élève qui

ne comprenait pas, on se doutait

quasiment qu'il était autiste.

Ils m'ont même mis dans des

classes avec des élèves

qui étaient autistes.

Ça a été plus long avant que

la société eut la chance de

vraiment me tendre la main,

puis dire: "Écoute, t'es normal,

c'est simplement que t'es

dyslexique, tu vois le monde

un peu à l'envers, puis...

heureusement, t'es un artiste."

Quarante ans plus tard, me

voici, je suis papa.

Mon enfant, malheureusement ou

heureusement, est dyslexique.

À son jeune âge, je voulais

tellement que ça se passe pas,

ou qu'il vive les mêmes choses

que moi. Alors je lisais, très

jeune je lisais, je lisais,

pour lui faire suivre...

Finalement, ça s'adonne

qu'il est comme moi.

Avec l'expérience, je vois que

ça va mieux maintenant. Mais ça

a été un long chemin. Puis c'est

un parcours quand même de 3000$

de spécialistes. Puis je trouve

ça injuste, puis c'est pas

tout le monde qui peut faire ça.

T'sais, d'avoir les fonds pour

simplement avoir un papier pour

amener à l'école pour dire

qu'il est différent.

Puis d'aller dans une école

spécialisée à 3000 piasses par

année, je sais pas... Peut-être

6000$, je pense. En tout cas,

c'est pas livré à tout le monde,

ça. Puis c'est de mettre

cette pesanteur sur les

épaules d'un parent.

Les outils à l'école, il y en a

beaucoup plus maintenant. Ils

l'ont pas traité comme un

enfant handicapé vraiment.

Je ne comprends pas comment un

professeur va pouvoir lui donner

ce qu'il lui faut avec 25 élèves

dans une classe.

J'aimerais vraiment qu'on ouvre

peut-être encore plus la

porte envers un apprentissage

personnalisé. Alors on devrait

simplement peut-être apprendre,

donner les outils qui sont

nécessaires pour chaque élève.

Non, 25 élèves, vous

apprenez tous la même chose.

L'économie et l'éducation,

je trouve qu'il y a trop... Il y a

pas de prix. Il y a pas de

prix pour l'apprentissage de nos

élèves. Et on met un prix.

Le gouvernement met

un prix là-dessus.

Mon fils, il va aller dans la

classe de Français puis il va

être un des moins bons. Mais

si tu le mets dehors, dans le

contexte de jouer au foot ou

quelque chose, il va rayonner.

Laissons les enfants trouver

leurs identités, mais avec le

sourire, et pas la faillite.

Moi, je suis dans la classe,

puis alentour de cinq femmes,

puis elles me parlent toutes

de trouble d'apprentissage ou...

Puis moi je leur dis: "Hé, vous

êtes toutes en train de faire

pousser des pins blancs." Puis

des pins blancs, ça pousse vite,

puis c'est grand. J'ai dit: "Mon

fils, c'est un chêne. C'est un

chêne rouge, OK? Puis il pousse

pas vite. Mais il est fort,

puis il est droit. Puis il

nous fait des chênes rouges

dans la société." Puis,

elles me regardent toutes

comme... "Oui, ça va être

un long meeting, ça."

Le diagnostic d'un trouble

d'apprentissage...

On l'a déjà mal dit. "Le trouble

d'apprentissage". Il y a pas un

trouble d'apprentissage. C'est

la société qui a un trouble d'y

montrer, ou la société qui

a pas trouvé les outils.

D'être diagnostiqué, ça

aide. Mais le chemin d'être

diagnostiqué est à travailler.

De simplement d'avoir

diagnostiqué en positif.

"Ah, t'es couleur rouge, toi.

Ah bien, t'sais, on a des livres

couleur rouge, c'est

parfait pour toi."

C'est moins comme: "Il faut

que t'ailles à l'hôpital."

(Pendant que YVAN VOLLÉ essaie le divan dans toutes sortes de positions, on entend une de ses chansons.)


YVAN VOLLÉ

♪ Je suis pareil ♪

♪ Comme vous ♪

(YVAN VOLLÉ de retour en position assise continue de nous parler de dyslexie.)


YVAN VOLLÉ

Être dyslexique, ça m'a

jamais... Ça m'a pas enlevé

d'être curieux. Mais de

m'asseoir avec un gros roman,

ça me vient pas naturellement.

J'ai pas honte de dire que je

suis dyslexique. J'ai perdu

cette honte-là. J'ai trouvé la

force de l'inverse. J'ai trouvé

qu'est-ce que ça va m'aider.

C'est évident. Écrire, lire,

c'est pas mes forces.

(On voit la pochette de l'album YVAN VOLLÉ, Réveille-toi Wake-up! Pendant que YVAN VOLLÉ conclut.)


YVAN VOLLÉ

Mais auteur-compositeur, ça

m'est venu. C'était pas vraiment

quelque chose que j'ai

dû travailler très fort.

D'être dyslexique, ça m'a

amené un autre cadeau:

valoriser la différence.

C'est un beau mot, et c'est de

le faire un peu à chaque jour.

La différence, c'est la société.

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par