Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Comment Benoît Groulx garde son calme?

Dans sa carrière d’entraîneur des Olympiques de Gatineau et de l’équipe nationale junior de hockey, Benoît Groulx a dû affronter bien du stress et des matchs importants à ne pas manquer.
Le récent vainqueur du Championnat du monde de hockey junior, en 2015, a une technique infaillible pour rester calme et gérer ses émotions : bien se préparer et se reposer avant les rencontres décisives.
Mais que ce soit comme joueur ou comme entraîneur, ce n’est pas toujours facile de bien réagir quand les matchs ne tournent pas toujours en sa faveur.



Réalisateur: Chantal Villemaire
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


BENOIT GROUX, entraîneur-chef de l'équipe canadienne de Hockey Junior, entre dans le studio, allume une petit téléviseur à cadrans et s'assoit sur le divan.


Pendant le témoignage de BENOIT GROUX des photos d'archives défilent ponctuellement pour illustrer le propos.


BENOIT GROUX

Les deux, trois premiers

matchs que j'ai coachés

au niveau junior en temps

qu'entraîneur-chef m'ont rendu

quelque peu nerveux. Ce sont

des matchs que je me souviens,

à l'époque, qui me rendaient

inconfortable, j'étais pas à

mon aise tout à fait derrière le

banc encore. J'étais pas à mon

aise avec les joueurs ou dans

le vestiaire. Donc pour moi,

j'arrivais, j'avais jamais été

entraîneur au niveau junior

majeur, entraîneur en chef.

Je crois qu'un match de hockey,

c'est l'examen que tu as à

l'école après avoir travaillé

pendant X nombres de jours,

de semaines ou de mois sur

certains dossiers. Il y a des

entraînements, tu te prépares et

puis à la fin de l'entraînement,

tu arrives, il y a le match.

Et si tu sens que t'es bien

préparé, si tu sens que t'as

porté attention à plusieurs

détails, je crois que quand le

match va arriver, tu vas être en

mesure de justement l'appliquer.

Tu vas avoir les réponses aux

questions ou à la stratégie

que l'adversaire va pouvoir te

proposer sur la glace. Si t'es

à l'école et que t'as pas étudié

de la semaine et que t'as

un examen vendredi, je pense

que vendredi matin, en marchant

vers l'école, la personne va

peut-être ressentir un certain

stress et se dire:

Ça va me coûter combien

à matin pour passer?

(En riant)

Je crois qu'avec l'expérience

qu'on emmagasine au fil des

années, ça devient plus une

question de préparation, une

question de routine et il faut

savoir aussi se mettre dans un

état d'esprit qui fait en sorte

qu'on peut coacher le même genre

de match en finale du World

Junior que si on jouait un match

un dimanche après-midi du mois

de novembre. Je crois qu'une

game de hockey demeure une

game de hockey. Moi vraiment,

le stress que je ressens, c'est

quand je pars de ma chambre

d'hôtel, je descends à l'hôtel.

J'aime vraiment me ramasser

un thé, un thé vert. C'est une

boisson que j'aime beaucoup et

ça me relaxe. Et puis j'aime

boire mon thé en allant dans

l'autobus. En tant que coach

de hockey, c'est comique ce que

je vais dire, mais les coachs

aiment manger dans l'autobus.

Des fois, on garde notre lunch

pour le bus, parce qu'on est

habitués de nos voyages. Donc

moi, je prends mon thé, je bois

jamais mon thé avant d'aller

dans l'autobus. Et puis,

j'aime être avec les joueurs en

arrivant à l'aréna. Il est rendu

6h15, environ 6h30, et puis pour

moi, c'est vraiment un temps

où j'arrive vraiment à relaxer.

C'est-à-dire que j'aime m'asseoir

dans la chaise des adjoints,

j'aime changer de chaise,

je vais prendre soit un autre

thé ou un café et puis parler

de toutes sortes d'histoires.

C'est des moments pour moi qui

sont longs, l'attente est longue

avant que le match commence

et puis, j'aime beaucoup me

promener. C'est une routine

que j'ai depuis longtemps. Je me

souviens, je parle de 2003, je

me souviens, en 2003, on était

à Halifax et après avoir fait le

meeting, je suis allé dans les

estrades. Je buvais mon thé

et je parlais avec les gens de

marketing, de notre équipe, et

il y avait des partisans qui

étaient là, je leur parlais. Et

je me souviens, Charles Henry,

lui qui est un vieux de

la vieille, il me disait:

"Déconcentrez pas notre coach!"

(En riant)

Mais pour moi, ça a toujours été

ma façon un peu de chasser

le stress, je pense.

Faut prendre le temps de mettre

nos priorités à la bonne place

et puis de savoir faire la

part des choses. Aujourd'hui, on

court beaucoup après beaucoup de

choses et puis, qu'est-ce qui

est important pour nous? à un

moment donné, il faut savoir...

Il y a une question que je crois

qui est importante dans la vie,

c'est qu'est-ce qui nous allume

comme personne? Qu'est-ce qui

nous allume vraiment dans notre

vie? Qu'est-ce qu'on veut faire?

Comment on veut le faire?

Qu'est-ce qui est important? Et

puis quand on se pose les vraies

questions, parfois, on arrive

à des réponses surprenantes

et puis c'est le but. Relax!

(En riant)


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par