Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le divan : La spiritualité

Quelle forme et quelle place la spiritualité prend-elle dans votre vie? Le concept de spiritualité ne se base pas sur une religion ou une philosophie culturelle; c’est plutôt l’individu lui-même qui choisit quelle forme elle prendra. Vanessa Dion-Lirette est professeure de yoga, et son expérience personnelle lui a appris à baser son apprentissage spirituel sur la nature qui l’entoure et l’astrologie. Elle nous raconte de quelle façon elle en est venue à apprendre comment écouter la voix qui tentait de s’exprimer au fond d’elle.



Réalisateur: Caroline Leal
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


VANESSA DION-LIRETTE, professeure de yoga entre dans le studio et, après avoir ajusté le petit téléviseur, va s'asseoir sur le divan.


VANESSA DION-LIRETTE

Contrairement à la religion

qui est plus dogmatique,

je dirais que la spiritualité,

c'est quelque chose qui est

extrêmement personnel. Dans

le fond, ce sont des questions

qu'on pose à nous-mêmes

pour vraiment trouver c'est

quoi notre relation avec ce qui

est plus grand que nous, avec

l'esprit, ce qu'il y a de divin,

si on veut, dans l'univers.


Le texte suivant apparaît en surimpression : Spiritualité : « Qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité. » Le Larousse.


VANESSA DION-LIRETTE

La forme que ça prend pour moi

est très reliée à la nature.

On voit le divin dans la nature,

dans chaque personne, dans les

animaux, dans les plantes, dans

les astres. Puis ça nous ramène

un peu à ce qu'il y a de divin à

l'intérieur de nous aussi. Donc

ça fait que tu vois le monde

d'une autre manière. Tout est

plus sacré. C'est difficile

de la définir et il n'y a

pas nécessairement besoin

qu'une personne définisse

c'est quoi sa spiritualité.

Parce que justement,

contrairement à la religion,

où on sent qu'on a des comptes

à rendre à quelque chose de plus

grand que nous, la spiritualité,

c'est extrêmement personnel.

Donc, c'est des comptes

que tu as à rendre

envers toi-même en fait.

La spiritualité va pas te servir

nécessairement à répondre à

toutes les questions qu'on peut

se poser, mais à trouver c'est

quoi les bonnes questions

qu'on doit se poser

en tant qu'être humain.

Je veux pas dire que j'ai eu

une enfance difficile du tout

sauf que, comme la plupart des

enfants aujourd'hui, mes parents

étaient divorcés. Il y avait

beaucoup de chicane. Ça me

causait beaucoup d'anxiété.

J'étais une enfant qui était

très nerveuse. J'avais des

tendances un peu dépressives

même à un très, très jeune

âge. Puis je me souviens qu'à un

certain point, une des manières

que j'avais trouvées pour me

sentir mieux, c'était de me

créer des genres de petits

rituels pour régler mes

problèmes. Donc, par exemple,

je me souviens avoir dessiné

sur une feuille de papier mes

parents qui étaient amis

ensemble puis d'avoir été sur le

bord d'un ruisseau puis d'avoir

laissé la petite feuille s'en

aller dans l'eau. Ça a l'air

super banal, mais quand j'y

repense aujourd'hui, je me dis:

Wow! C'était de la spiritualité

et j'en avais aucune idée. Je

savais pas que c'était ça.

À partir de comme 15 ans, je

dirais, c'est plus les garçons,

la mode, l'école. Fait que j'ai

un peu perdu ma connexion avec

ce monde-là. Puis en même temps,

il y a plein de choses qui

sont arrivées dans ma vie. Des

situations d'abus, de dépression

encore, trouble alimentaire.

J'avais juste complètement perdu

le contrôle sur moi-même.

Ma première année d'université,

j'avais une relation qui était

un peu abusive, qui m'avait

rendue très malheureuse.

La deuxième année, ça a été une

période où je me suis vraiment

permis d'avoir du fun. En gros,

c'était vraiment axé là-dessus.

Juste extérioriser toute

l'énergie que j'avais. M'amuser

et puis rencontrer des nouvelles

personnes. Puis la troisième

année, j'avais obtenu un poste,

si on veut, ou une opportunité

en or que je voulais vraiment

avoir, qui était assez grosse,

qui avait beaucoup

de responsabilités.

Puis juste avant que ça

commence, j'avais fait les

préparations. Avant le début,

je me suis dit: C'est tellement

pas ça que je veux faire, j'ai

tellement pas envie d'être là.

Je sais pas pourquoi je me suis

embarqué là-dedans. Fait que

j'ai tout quitté. J'ai laissé

tomber ce poste-là. Je me suis

mise en priorité, moi. Je me

suis dit: Là, cette année,

c'est une année pour moi.

Puis on va voir à partir de là

où est-ce que ça va m'amener.

C'était une de mes colocs

à l'université puis à moment

donné, elle me dit: "Hé!

Ça te tente-tu d'aller prendre

un cours de yoga? À côté d'où

je travaille, il y a une place.

C'est super cool. Je suis allée

une fois. " Puis pour une raison

quelconque, je sais pas si c'est

la manière avec laquelle le

professeur s'exprimait ou

si c'était les postures qui sont

venues travailler les bonnes

choses à l'intérieur de moi,

mais ça a comme été un déclic.

Dans les cours, quand on parlait

de chakra ou de sourire avec tes

hanches ou de n'importe quoi qui

était plus ésotérique, j'avais

tendance à être vraiment

turned off par ça.


Des photos des archives personnelles de VANESSA défilent pendant son entretien.


VANESSA DION-LIRETTE

Puis j'ai fait la rencontre

d'une personne

qui s'est mise à me parler

de spiritualité, mais de choses

que je connaissais déjà, que ça

faisait juste vraiment longtemps

que j'avais pas parlé avec

personne. Elle s'est mise à me

parler d'astrologie puis, je le

sais pas pourquoi là, mais c'est

comme si ça a rallumé quelque

chose en moi. Je dirais qu'à

partir de ce moment-là, le

yoga plus cette rencontre-là

ensemble, c'est ça qui a comme

débouché vers une pratique

non seulement de yoga, mais

de spiritualité quotidienne.

En développant les outils

que j'ai développés dans les

dernières années, j'avais juste

un grand désir, un grand, même,

besoin de le partager avec

les autres puis d'en faire

une carrière.

Pour le moment, New Moon Yoga,

ce que c'est, ce sont des

ateliers dans lesquelles

j'incorpore l'astrologie, le

yoga, les cycles lunaires. Donc,

j'espère de transmettre un peu

ce savoir-là. Éventuellement,

ce que j'aimerais beaucoup

faire puisque je commence

à travailler, c'est de

plus travailler avec des

adolescentes. Il y a une phrase

qui m'a vraiment marquée qui

dit: "Sois la personne dont tu

aurais eu besoin quand tu étais

jeune." Le nombre de femmes ou

de jeunes filles qui souffrent

de troubles alimentaires, qui

ont de l'anxiété de performance.

La majorité des femmes

se regardent dans le miroir

le matin et puis se trouvent

laides. D'après moi, c'est dû au

fait qu'on ne voit pas ce qu'il

y a de sacré à l'intérieur de

nous. On oublie de le voir, on

oublie même que ça existe parce

qu'on a tellement mis tout

ce qui est spirituel, divin de côté.


VANESSA DION-LIRETTE se lève, tourne un bouton sur le petit téléviseur et quitte le studio.




Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par