Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le divan : Julien Tremblay se fait soigner à Cuba

Pour l’humoriste Julien Tremblay, un voyage qui s’annonçait comme une semaine de vacances entre amis avec un groupe de touristes, s’est transformé en cauchemar, au moment où il a mis les pieds dans l’avion. En arrivant à Cuba on lui a annoncé qu’il souffrait d’une diverticulite et devait se faire soigner d’urgence. Il nous raconte le choc culturel qu’il a vécu dans un hôpital où il a été traité par des gens aimables et aimants, mais dont les méthodes de travail divergeaient de ce à quoi les Canadiens sont habitués.



Réalisateur: Caroline Leal
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


JULIEN TREMBLAY, humoriste, entre dans le studio et va s'asseoir sur le divan.


JULIEN TREMBLAY

La journée où on partait

À Cuba, je faisais ma valise.

Je feelais pas, fatigué.

J'allais faire un spectacle

là-bas avec deux autres

humoristes, et ça

feelait pas dans l'avion.

C'était, là, euh...

Puis les humoristes parlaient

avec tout le monde, puis là,

les gens me parlaient, moi

j'étais comme: "Je vais vous

rencontrer demain." Et puis, là,

j'étais accoté sur le hublot.

Quand on est arrivés à l'hôtel,

on est arrivés à 8h le soir.

Moi, je suis allé dans ma

chambre me coucher. C'est là

que je me suis mis à vomir

du sang, genre. Puis, là... Là,

j'ai fait: Oh, pff! Pas normal.

Le médecin entre dans

ma chambre, arrive avec

l'infirmière, me pose quelques

questions, je réponds. Et là,

il fait une couple de tests,

tu sais, juste avec ses mains.

Il pèse sur le ventre.

Il met sa main, il cogne.

Là, t'es là: Ah ah ah!

Mon intestin avait perforé.

On a tous des diverticules

sur l'intestin. Il y en a

un qui a enflé. Ça a fait

une diverticulite, et parce

que je suis jamais allé le faire

traiter, ça a passé au travers,

et ça a perforé l'intestin.

L'ambulance était arrivée,

et c'était un chemin assez...

Catatata! Capata! Capata!

(En imitant un chemin cahoteux)

Et là, l'infirmière me tient la

main, puis elle me flatte un peu

la main, tu sais. Puis, ça fait

rien si tu te fais flatter la

main, puis, là, envoye, puis

ça... ça fait mal de même.

Donc, j'ai essayé de me coucher

un peu. Puis à un moment donné,

il a fallu attendre. Il y a eu

des vaches qui ont traversé

la rue. L'hôpital, ce qui frappe

tout de suite, c'est que tu

rentres avec l'infirmière.

Une chance que l'infirmière

était avec moi. Beaucoup de

Cubains attendent longtemps,

mais moi, je suis blanc, donc

ils me passent tout de suite.

Je sais pas pourquoi. C'est-tu

parce qu'ils savent que moi,

je peux payer? Est-ce que c'est

parce que vraiment, mon cas

est urgent? Je regarde autour

de moi, les vitres sont

brisées, il y a un dude

qui fume une smoke.

Quand j'arrive à ma chambre,

j'étais très chanceux, c'était

une chambre... j'avais de l'air

climatisé. Il y avait une

télé, il y avait deux postes.

Il y avait le poste

(En faisant un son de grésillement)

crrr-shhh!

Puis, il y avait le poste...

(En chantant à la mexicaine)

De la grosse musique avec de

la trompette 24 heures sur 24.

Dans ma tête, je me dis: le

resort tout inclus où j'étais,

il est peinturé à la coche.

C'est propre. Mais comment

ça se fait que leur hôpital est

en ruines? Tu sais, je le sais

que des fois, j'en entends,

des Canadiens ou des Québécois

ou des touristes, quand

t'arrives dans ces places-là,

ils chialent de leur chambre,

puis ils sont pas contents,

puis: "Là, là, tu vas me

changer ça." Puis, eux autres,

souriants: "Oui, oui, pas de

trouble." La réalité, c'est

qu'ils doivent se dire, eux

autres, "tu chiales pour rien,"

parce que la réalité pour eux

autres, c'est pas ça du tout.

L'anesthésiste arrive, il dit:

"Maintenant, compte..."

Il m'explique de compter...

"Count to ten." Il me dit

de compter jusqu'à dix, et

en même temps qu'il me dit de

compter jusqu'à dix, il rentre

le liquide dans le soluté.

Il y a un gars qui s'enfarge

dans le fil à côté de mes...

mes doigts puis mes suces,

puis la machine, elle tombe

à terre. Puis, là, je suis là:

"Hein?! Un... deux... Zzz..."

Il m'explique en me réveillant

que je vais être là

sept jours dans cette

chambre-là à récupérer.

Ça fait que, je fais:

"Sept jours, bon, OK, je prends

l'avion le huitième jour."

Ils ont fait: "Non, non, non.

Faut que tu restes... dix jours.

Tu peux pas prendre

l'avion, puis tout ça."

Là, j'étais fâché.

C'est là que j'ai réalisé

que si je veux survivre à ça,

il faut que je m'adapte.

C'est cet hôpital-là, c'est

mon resort. Ça va être ça,

c'est mon... c'est mon resort,

rien d'inclus. Mais quand

j'ai réalisé que...

... j'étais pour en faire mon

resort, puis qu'il fallait

que j'apprenne par moi-même

À me débrouiller, parce

que tout était soit dans

"ten minutes" ou

"manana",

qui est "demain", hum...

Tout a bien été. Ça m'a

permis d'apprendre à connaître

Isabella, Marie Luisa,

Silencio Eduardo. Je l'appelais

tout le temps Silencio Eduardo,

parce qu'Eduardo... Bla bla bla

bla bla. Il parle tout le temps.

"Silencio, Eduardo, por favor."

Je l'appelais "Ta gueule,

Édouard." Ils ont été...

plus qu'attendrissants. Très,

très gentils, généreux avec moi.

Ça faisait mal, beaucoup...

les bras, ils me flattaient.

Après sept jours...

de jeûne, j'arrive après ça pour

ma récupération dans un autre

resort. C'est là qu'on a pu

"booker" le moins loin possible.

Et là, tu pars de rien

À un buffet

(propos en anglais)

all you can eat.

Je braillais.

Je leur ai dit que je

reviendrais quand même à Cuba

dans un an, juste pour montrer

mes cicatrices et tout ça.


Des photos appuient le propos.


JULIEN TREMBLAY

Je suis resté en contact

avec mon... Dr Fili là-bas, à jaser.

Mon grand-père va à l'hôpital

au Québec, et ressort

de là avec la C-difficile.

Moi, je suis allé là,

c'était insalubre, j'ai

passé tous les tests, quand

je suis revenu au Canada, j'ai

repassé les tests encore, rien.


JULIEN TREMBLAY se lève et quitte le studio.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par