Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le divan : Adopter au Canada

Malik Hakim et Julie Despaties ont toujours su qu’ils voudraient adopter au moins un enfant. Le coup de coeur, ils l’ont eu lorsqu’ils ont vu la photo de, non pas un, mais trois frères et soeurs ayant été confiés aux services sociaux de l’Ontario. Se lançant dans cette aventure et ouvrant leur coeur à leurs trois enfants, ils ne se doutaient pas que l’adaptation serait aussi difficile qu’enrichissante. Quelques conseils qu’ils souhaitent prodiguer à des parents qui comme eux, voudraient adopter.



Réalisateur: Carine Ouellet
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


JULIE DESPATIE, mère adoptive et MALIK HAKIM, père adoptif, s'assoient côte à côte sur le Divan.


JULIE DESPATIE

En Ontario, il y a près de

7000 enfants, jeunes, et la

plupart des grands enfants, des

adolescents qui sont disponibles

à l'adoption présentement.


MALIK HAKIM

On a décidé que c'est vrai, on

va avoir un enfant biologique,

et ça c'est important pour nous,

mais on veut adopter aussi.


JULIE DESPATIE

On est partis de bébé à

agrandir nos barèmes de

sélection, à les dépasser

carrément pour aller vers des

plus grands enfants, chose que

j'aurais... Je me serais

jamais attendu.


MALIK HAKIM

Pour moi, c'est si on va

adopter, c'est mieux d'avoir un

enfant qui est plus vieux,

qui est moins cherché, moins des

demandes sur cet enfant qu'avoir

le bébé. Tout le monde veut

les bébés.


Tout au long du témoignage du couple DESPATIE-HAKIM, des photos de famille viennent appuyer les propos.


MALIK HAKIM

Quelque chose a changé dans moi

quand j'ai vu ces trois enfants.

C'est comme une connexion

qui est vraiment forte.


JULIE DESPATIE

Ma première réaction, ça a

été: "Hein, mais tu es fou!

Trois grands enfants!" Parce que

les enfants avaient 8, 11 et 13

ans et c'était vraiment pas

ce qu'on avait anticipé, mais...


MALIK HAKIM

Je savais pas les âges.


JULIE DESPATIE

Mais dès que Jane a commencé à

parler d'eux, elle nous a

raconté un peu leur histoire.

C'est comme si, du coup, mon

coeur s'était agrandi, et

puis il y a eu une connexion

immédiate.


MALIK HAKIM

C'est comme de tomber en

amour, c'est ça. Tu as toujours

peur que la personne aimée...


JULIE DESPATIE

Aimer en retour.


MALIK HAKIM

... ne pas t'aimer en retour.


JULIE DESPATIE

Quand on adopte des enfants

qui viennent avec des

traumatismes, avec des

expériences de vie difficiles,

on devient un peu comme leur

punching bag. On devient les

personnes qui doivent panser

leurs blessures. On reçoit toute

la haine, toutes les douleurs,

puis elles sont vraiment

difficiles à gérer et même toxiques.

J'étais pas prête à être rejetée

au début par nos enfants,

puis ça a été vraiment difficile.

En réalité, je comptais les semaines.

C'était facile pour eux de venir

me repousser pour voir si

j'étais pour rester, parce

qu'eux, au bout du compte, ils

se disaient: "Mes parents

biologiques sont pas là, vous

allez partir aussi. Je suis

pas assez aimable. Vous

allez me laisser, vous aller

m'abandonner." Donc, de rester

fort malgré leur rejet, bien,

aujourd'hui ça paye, mais

ça a été très long.

Quand Hayden est emménagé avec

nous, Hayden ne lisait pas. J'ai

pris le défi de ma vie... Ha!


MALIK HAKIM

Ça, c'est vrai.


JULIE DESPATIE

... à vraiment... à lui apprendre

à lire. C'était une bataille

à tous les jours, continuelle.

Il voulait pas le

faire parce que, dans sa tête,

il ne serait jamais capable. Il

avait survécu jusqu'à 8 ans

sans qu'on ait aucune attente

académique envers lui, et moi,

je lui disais toujours: "Non, tu

es intelligent, non, tu es

capable, non, c'est pas vrai

que tu y arriveras pas."

Et il m'a dit: "Mais, Juju,

pourquoi est-ce que c'est toi

qui m'as appris à lire?"

Je lui ai dit: "Mais c'est pas

compliqué mon chéri, mais il y a

juste l'amour d'un parent, d'une

maman ou d'un papa, qui peut

endurer toute cette folie,

ces batailles-là, pour que

tu arrives à lire."


MALIK HAKIM

Pour moi, les... c'est nos

deux filles parce que, à cause

de leur histoire, ils ont

pas beaucoup de confiance en

eux autres. Elle a vécu

beaucoup de choses qui sont

difficiles avec les hommes, et

donc, pour moi, c'est un gros,

gros, gros défi de

changer tout ça. Lui montrer

ce que... il y a des bons hommes

dans la vie. Et ça, c'est pour moi

le plus grand défi.


JULIE DESPATIE

Suite aux difficultés

qu'on avait vécues, que

particulièrement moi, j'ai

vécues, je me suis rendu compte

que c'est difficile d'être dans

le processus d'adoption sans aide.

Je me suis dit qu'il fallait

absolument qu'en Ontario,

qu'on ait une

communauté de parents

adoptifs qui soit forte.


Le logo de Adopt 4 life apparaît avec l'adresse internet suivante : adopt4life.com.


JULIE DESPATIE

J'ai fondé Adopt 4 Life, qui est

l'association de parents

adoptifs en Ontario et ce qu'on

fait, c'est qu'on est là pour

promettre... pour, premièrement,

pour briser l'isolement pour les

parents et surtout, avoir

quelqu'un à appeler quand

ils vivent des difficultés.

Ma plus vieille, quand j'ai

commencé l'organisme, elle

me disait: "J'aimerais ça parler

avec les parents adoptifs."

Puis j'ai dit: "Non, non, mais

chérie, va faire le travail sur

toi pour être prête, et après

ça, je t'emmènerai leur parler.

Mais dis-moi c'est quoi le message."

"Dis-leur, sur leur lit de mort,

qu'ils vont voir à quel point

c'est important, que ça a valu

la peine, ce qu'ils ont fait."

Et ça me rend toujours un peu

"émotionnelle", mais c'est

vraiment vrai. La différence

qu'on apporte, autant pour eux,

autant pour soi. Je suis pas la

même personne que j'étais il y a

deux ans et demi, avant qu'ils

arrivent dans notre vie.


MALIK HAKIM

Ça va chercher le meilleur

de toi, toujours, comme... Si

biologique, adopté, pour moi, je

trouve pas la différence.


JULIE DESPATIE

Oui, c'est difficile, et on

va pas se le cacher, c'est

vraiment... même, ça fait peur,

parfois, mais au bout du compte,

la croissance qu'on a, c'est le

plus beau cadeau. En tout cas,

moi, pour moi, pour nous, il y a

pas d'autre plus beau cadeau que

d'avoir été leurs parents.


On termine sur une photo de famille où enfants et parents sont entassés sur un divan.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par