Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Insolite : la santé et le corps humain

Gabriel Grenier est de retour avec une chronique insolite. Cette semaine, il vous parle de la santé du corps humain. Comment comprendre le rythme cardiaque? Nous sommes nés avec 300 os, mais le corps adulte n’en a que 206. Où vont les autres? Qu’est-ce qui arrive au poids qu’on perd en s’exerçant? Il est facile de penser que le gras qu’on essaie de perdre se transforme en énergie ou en chaleur. Après tout, on dit souvent qu’on « brûle notre gras » en s’exerçant. Mais ce serait impossible; cela va à l’encontre de la loi de la conservation de la masse : la matière ne peut pas devenir de l’énergie. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le gras qu’on perd disparaît dans l’air.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

GABRIEL GRENIER s'adresse au public de l'émission. Pendant son exposé sur le gras qu'on perd, la pression artérielle ou sur les os, des illustrations en tous genres accompagnent le propos pour donner une couleur humoristique.


GABRIEL GRENIER

Vous êtes-vous déjà demandé

ce qui arrive au gras qu'on

perd en faisant de l'exercice?

Il est facile de penser que

le gras qu'on essaie de perdre

se transforme en énergie ou

en chaleur. Après tout, on dit

souvent qu'on brûle notre gras

en s'exerçant. Mais ce serait

impossible. Ça va à l'encontre

de la loi de la conservation

de la masse.

La matière ne peut pas devenir

de l'énergie. Vous serez

peut-être surpris d'apprendre

que le gras qu'on perd disparaît

dans l'air autour de nous.

En fait, les matières de gras

dans le corps sont composées

de trois différents types

de molécules. Le carbone,

l'oxygène, et l'hydrogène.

Mais quand on fait de

l'exercice, on inspire beaucoup

d'oxygène. Cela crée une

réaction chimique dans le corps

qui désintègre les molécules de

gras et après, on expire ce qui

reste de ces molécules. Donc,

oui, vous avez bien compris.

Le gras qu'on perd est expiré

par la bouche dans l'air

autour de nous.

En fait, si on brûle

10 kilogrammes de gras, 8,4

de ces kilogrammes sont expirés

par la bouche et le reste est

transformé en eau, qu'on perd en

suant et en urinant. Avez-vous

déjà fait prendre votre pression

artérielle par un professionnel

de la santé? Vous savez, c'est

quand on vous met un truc en

caoutchouc sur le bras qui

serre très fort et puis après,

le médecin vous dit que vous

avez une pression de 120 sur 80.

Et vous faites semblant de

comprendre ce que ça veut

dire. C'est quoi, exactement,

la pression artérielle?

Le corps humain contient 95 000

kilomètres de vaisseaux sanguins.

Ça, c'est assez pour faire

le tour de la terre 2,4 fois.

En plus, le corps pompe

l'équivalent de 7500 litres de

sang par jour. Dans une vie, le

coeur humain bat 2,5 milliards

de fois avec une moyenne de

70 battements par minute.

Les vaisseaux sanguins, le

coeur, le sang, tout ça fait

partie du système circulatoire.

Pensons au système circulatoire

comme s'il s'agissait d'un

système de plomberie. Il y a

des tuyaux et il y a un liquide.

Ce liquide exerce une pression

sur la paroi intérieure des

tuyaux. Dans ce cas-ci, il

existe deux types de pression.

La pression systolique

est ressentie quand le

coeur se contracte.

Et la pression diastolique est

ressentie entre les battements.

Normalement, les médecins

aimeraient voir une pression

systolique ne dépassant pas

120 millimètres de mercure.

Et une pression diastolique

ne dépassant pas 80

millimètres de mercure.

Et cela explique

ce fameux 120/80.

Lorsque naît un bébé, il a en

moyenne 300 os. Par contre, le

corps adulte ne contient que 206

os en moyenne. Alors, est-ce que

les autres 94 os disparaissent?

Non. Pas tout à fait. Il faut

comprendre que les squelettes

sont très rigides et les gros

objets rigides ne sont

pas très pratiques pour

l'accouchement des bébés.

Le squelette d'un bébé est donc

composé de plusieurs os qui sont

tenus ensemble par des morceaux

de cartilage, ce qui les rend

un peu plus malléables. C'est

pourquoi les bébés ont des

endroits mous dans le crâne.

Au fil du temps, à force de

grandir, ces morceaux de

cartilage sont soumis

à un processus qu'on

appelle ossification.

Ce processus dure jusque dans

la vingtaine. Il s'agit de la

production d'os rigides qui

recouvrent le cartilage et

puis le remplace éventuellement.

Donc, les os ne disparaissent

pas. Ils fusionnent entre

eux, ce qui fait qu'on en

a moins en vieillissant.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par