Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La réforme des bibliothèques scolaires

De quelle façon doit-on s’y prendre pour attirer les élèves du primaire et du secondaire à fréquenter leur bibliothèque scolaire? Selon Joanne Plante, bibliothécaire en chef au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, il faut les rendre plus vivantes. Les différentes écoles devraient revamper leurs bibliothèques en ajoutant des couleurs à leur décor et assouplir les règlements. On pourrait par exemple laisser les élèves y manger et boire afin de créer une ambiance semblable à celle des cafés étudiants.



Réalisateur: Carine Ouellet
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


JOANNE PLANTE, bibliothécaire en chef, CECCE, manipule un écran électronique, assise sur le Divan.


JOANNE PLANTE

Je pense que le livre est très

important. Qu'il soit en format

papier, qu'il soit en format

électronique, que ce soit

un magazine, la lecture

est au coeur de tout citoyen.

Pour pouvoir se débrouiller dans

la vie, il faut savoir lire.


Intertitre :
La réforme des bibliothèques scolaires.


JOANNE PLANTE

Dans certains milieux,

on est en train de bannir

les bibliothèques,

de les fermer petit à petit.

Et ça, je trouve ça vraiment

triste et déplorable. On

remplace les bibliotechniciens

par des secrétaires et ça sert

d'entrepôts.


Sur le petit téléviseur, des livres ont été déposés.


JOANNE PLANTE

Dans d'autres endroits,

comme au Conseil des écoles

catholiques, on mise sur

les bibliothèques et il y a une

transformation qui est en train

de se faire au niveau mobilier,

au niveau pensée, au niveau de

l'importance du personnel dans

ces bibliothèques-là et de la

collaboration qu'ils doivent

faire avec l'enseignant.


Sur l'écran du petit téléviseur défilent des images de bibliothèques.


JOANNE PLANTE

Je trouve que les bibliothèques,

présentement, sont traditionnelles,

ont besoin de changement,

ont besoin d'évoluer,

de devenir autre chose

qu'un entrepôt de livres.

C'est important qu'ils soient

utilisés comme la prolongation

d'une salle de classe et non pas

seulement comme un endroit

où on prend un livre

et on retourne en classe.

Au Conseil des écoles

catholiques du Centre-Est, on a

vécu une grande évolution depuis

les trois, quatre dernières

années. D'une bibliothèque

scolaire qui était disons

passive, on est en train

de transformer la culture

de la bibliothèque scolaire

en travaillant de pair

avec les directions

de chacune des écoles,

en travaillant avec les

élèves aussi pour pouvoir

transformer les bibliothèques

puis les amener à un niveau

où on va pouvoir actualiser

les lieux, les espaces,

pour que ça devienne

leur endroit de prédilection.

Pour avoir jasé avec différents

comités d'élèves, une des choses

qui revenait, c'est qu'ils

veulent de la couleur.

Ils veulent que ça bouge,

ils veulent pouvoir parler. Donc

je pense que la bibliothèque est

importante pour eux, mais ils

veulent voir une transformation,

ils veulent que ça ressemble

un petit peu au Chapters du coin

où ils peuvent s'installer,

lire, manger, avoir du plaisir,

et non pas un lieu austère en fait.

Chut! Le droit plutôt que l'interdit.

À l'époque, on disait:

"Bon, on n'a pas le droit de parler,

on n'a pas le droit de manger."

Et je me souviens de cette

époque-là qui est pas tellement

loin, on était en train de

transformer la bibliothèque

scolaire pour justement,

permettre aux élèves de parler,

en respectant les autre, c'est

certain. Parce 30 élèves, 60

élèves, bien, ça fait du bruit

et c'est correct. Le droit

de manger, le droit de boire, le

droit d'avoir du plaisir dans la

bibliothèque, d'être bien.

Un petit peu comme présentement,

avoir des sofas,

des espaces qui nous permettent

d'être un peu comme à la maison.

Je sais que dans certains

conseils en Ontario, ce vent de

changement est doucement écouté,

peut-être pas assez vite à

mon goût. Je pense qu'on devrait

pouvoir aller plus vite

dans cette modernisation.

C'est inadmissible qu'on ferme

les bibliothèques alors

que ça devrait être un service

essentiel. Tous les élèves ont

le droit de lire et ça devrait

pas être un privilège.

Ça devrait être inné, ça devrait

exister toujours. Donc comment

est-ce qu'on peut faire évoluer

le niveau de lecture d'un élève

si on ne lui offre pas la

variété et le choix? On oblige

la lecture, mais pouvoir lire,

c'est pouvoir choisir aussi, de

se dire: Moi, j'ai envie de lire

une BD, c'est ça que j'aime. Bon

bien, laisse lire l'élève, parce

que c'est mieux que rien. Et

si tu l'obliges à lire un roman,

peut-être qu'il lira pas du tout

et il va peut-être même avoir

le dédain de la lecture. Donc,

laisser le choix aux élèves,

la variété, c'est important. Et

j'ose espérer que les conseils

de l'Ontario vont inverser

la tendance et faire ne sorte

que les bibliothèques vont

revivre et non pas s'éteindre.


JOANNE PLANTE prends ses aises sur le Divan et lit une BD.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par