Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Église catholique : La foi et la jeunesse

Monseigneur Terrence Prendergast est l’archevêque d’Ottawa depuis 2007. Avant cela, il a été archevêque d’Halifax en Nouvelle-Écosse, et évêque auxiliaire de Toronto. Il constate que l’Église catholique est désormais beaucoup moins fréquentée par les adolescents et jeunes adultes. Les coutumes sont bien très différentes de l’époque de sa jeunesse durant laquelle la pression de la société faisait en sorte que presque tout le monde fréquentait régulièrement l’église. Pour que les jeunes s’y intéressent à nouveau, il propose de leur offrir différents programmes.



Réalisateur: Caroline Leal
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


L'image apparaît en noir et blanc. Sur le Divan vide, apparaît soudainement, TERRENCE PRENDERGAST, Archevêque d'Ottawa. [TERRENCE PRENDERGAST

La raison pour laquelle on

croit peut-être que l'Église n'a

pas de place dans la vie des

jeunes aujourd'hui, c'est parce

que l'Église est associée avec

le passé, avec peut-être des

choses qui ont pas été

bien pour la société.


L'image passe à la couleur et TERRENCE PRENDERGAST vient s'asseoir sur le divan.


TERRENCE PRENDERGAST

Je suis Terrence Prendergast,

archevêque d'Ottawa depuis

2007, un prêtre jésuite.

La plus grande différence, je

dirais, de la foi catholique

aujourd'hui en comparaison de la

foi catholique de ma jeunesse et

peut-être des premières années

de mon sacerdoce, c'est

qu'autrefois, il y avait beaucoup

de pression sociale pour être

impliqué dans l'Église. Tout le

monde allait à l'église, alors

on s'en allait nous aussi. Mais

quand on a déraciné l'Église

de la société avec les grands

bouleversements, surtout au

Québec, mais aussi partout dans

le Canada, il y a des gens qui

ont dit: "Je n'ai pas besoin

de ça." Et aujourd'hui, c'est

un gage d'honneur de pas aller à

l'église. Alors, ça nous donne

un autre terrain à affronter.

C'est un défi. Nous sommes

interpellés par cette situation

et ça donne aussi la chance

pour nous d'interpeller les jeunes.

Je constate que des gens disent

assez souvent que les jeunes

sont l'avenir de l'Église.

Mais je réagis contre ça parce

que je dis qu'ils sont le

présent de l'Église.

Ils sont là au coeur de notre

mission, depuis le moment qu'ils

prennent le sacrement du premier

pardon, de première communion,

la confirmation. On essaie de

les impliquer dans l'Église.

Il y en a quelques-uns,

quelques-unes qui laissent

à côté leur foi catholique après

la confirmation, mais il y

en a beaucoup d'autres qui

s'impliquent dans la foi. Et

à l'université, nous avons des

programmes avec Mission Campus,

CCO, Christian Catholic Outreach

qu'on dit en anglais, qui gère

la mission auprès des jeunes

dans les universités de

Terre-Neuve à Vancouver. Il y a

aussi un mouvement pour les gens

qui ont terminé le secondaire

qui veulent donner quelques

années ou une année pour

développer leur foi. Ils

s'impliquent avec Nouvelle

évangélisation sur le terrain.

C'est un mouvement NET Canada,

National Evangelisation Team

en anglais. Et nous avons depuis

quelques années une équipe

francophone qui s'occupe

des Franco-Ontariens, des

Franco-Manitobains, etc. Mais

aussi, une implication dans

la Beauce et dans la région

du Grand Montréal.

Le plus grand défi pour notre

mission envers les jeunes, c'est

que quand les jeunes quittent

la maison, ils rejettent ou

laissent en arrière la pratique

de la foi, les relations avec

les parents, sauf le weekend.

Alors, c'est important pour

l'Église d'être présente

avec eux et de pas les laisser

à côté, mais aller les chercher.

Je me rappelle que j'avais

rencontré un jeune de

l'Université Saint Mary's, en

Nouvelle-Écosse quand j'étais

là comme archevêque. Et il

s'intéressait à l'astronomie.

Puis il a été choisi pour aller

à l'observatoire du Vatican un

été pour un programme sur la

science, là-bas. Il a été

interviewé par le journal de

Halifax, Chronicle Herald.

Ils ont dit: "Mais... T'es

impliqué dans la foi, toi?

Comment tu peux faire ça avec

la science que tu étudies?"

Il dit: "Pour moi, il y a pas de

distinction. La création a été

écrite par dieu et on voit dieu.

On lui donne sa place et on voit

qu'est-ce qu'on dit. On attribue

des choses à dieu, mais on

a aussi eu les recherches.

Et la Bible, il y a pas de

controverse. Le même dieu

qui nous a donné la création

nous a donné sa parole.

La vision qui est commune dans

la société, c'est pas la vraie

interprétation des choses. Et

quand on étudie la chose, on

voit qu'il y a aucune difficulté

entre la foi et la science."

J'essaie toujours d'être positif

quand je parle des relations

des gens avec l'Église ou même

l'Église à la société.

Il y a beaucoup de belles choses

à dire en faveur de la foi

catholique et de l'enseignement

religieux et j'essaie toujours

d'avoir une audience qui écoute.

Assez souvent aujourd'hui, on

écoute pas. Mais quand on sort

de nous-mêmes, quand on parle

avec franchise, quand on écoute

la personne avec la dignité qui

est due à cette personne, on

trouve qu'on peut avancer.

Il y a des gens qui n'acceptent

pas la réalité de l'Église ou

les vérités qu'on enseigne. Il y

en a beaucoup qui sont là qui

disent: "Ah, c'est pas si noir

que j'avais pensé. Il y a

beaucoup de lumière ici. Il

y a beaucoup de choses à dire

en faveur de la foi." Et je

suis impressionné par ça.


L'archevêque se lève et quitte le studio qui retombe dans le noir.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par