Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Edouard Landry : un deuxième album

Edouard Landry a lancé un deuxième album intitulé Pomme Plastique II, en mars 2016. Marié et père de deux enfants, l’auteur-compositeur-interprète renoue avec la musique qu’il avait délaissée après s’être retiré du groupe sudburois Konflit Dramatik en 2000. Le courant de la vie l’a mené à prioriser sa famille et ses enfants qui sont désormais assez vieux pour le suivre en tournée. Lors de l’écriture de cet album, il s’est basé sur des événements fictifs et réels comme par exemple les voyages de baseball auxquels il a participés pendant plusieurs années avec son garçon.



Réalisateur: Caroline Leal
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
TFO 24.7


ÉDOUARD LANDRY chante en s'accompagnant à la guitare et à l'harmonica. [ÉDOUARD LANDRY

(En chantant)

♪ Partons en route ♪

♪ Toi et moi vers Toronto ♪


On retrouve ensuite EDOUARD LANDRY, auteur-compositeur-interprète, assis sur le Divan pour témoigner.


ÉDOUARD LANDRY

Vers Chicago, à la base,

ça parle d'un voyage de baseball

qu'on a fait avec mon fils aîné.

Donc on a fait, si on suit la

chanson, on a fait le voyage de

baseball à Toronto, Cleaveland,

Cleaveland une couple de fois,

Pittsburgh, Cincinnati, Chicago.

(En se citant)

"On s'est promenés partout à

pied dans la beauté de la ville

d'acier. Restons ensemble tous

les quatre à Chicago. L'aquarium

et les immeubles qui grimpent

très haut. Après tout nous

sommes réunis. Ce n'est

pas où, mais avec qui."

Donc, ça parle de ça. Voyage de

baseball, mais on a rencontré la

famille, mon épouse puis mon

deuxième fils ont pris le vol,

puis on s'est rencontrés à Chicago.

Donc, la morale de l'histoire,

c'est pas où on va, mais avec

qui on va. Ça raconte ça,

finalement. Après toutes les

villes, après tous les stades,

c'est qui est assis à côté de

nous et avec qui on vit les

expériences que c'est important.


On retourne à la portion chantée de la présence de ÉDOUARD LANDRY.


ÉDOUARD LANDRY

(En chantant)

♪ On s'est promenés ♪

♪ Partout à pied ♪

♪ Dans la beauté

de la ville d'acier ♪

(En narration)

J'ai ma famille avec moi, même

durant cette tournée médiatique

ci, ma famille est là. Et puis,

mon garçon Mathieu a joué sur le

premier album et il joue sur le

deuxième album. Et puis, je

tripe là-dessus. Moi, c'est...

c'est ça qui est important.

La famille, de jongler

avec tout ça.


De retour au témoignage sur le Divan.


ÉDOUARD LANDRY

Moi, mon but pour faire le

deuxième album, c'est juste

le cheminement artistique pour

voir ce que je peux faire à ce

moment-ci de ma vie, d'explorer

des nouvelles couleurs, d'avoir

un différent relief sur mon

deuxième album. On va dire, le

message du deuxième album, c'est

pas où est-ce qu'on est rendu,

mais avec qui on est rendu. Pas

où on va, mais avec qui on va.


Quelques photos sont présentées pendant une portion musicale de la capsule, puis le témoignage reprend.


ÉDOUARD LANDRY

En termes de conflit dramatique,

ou membre fondateur, j'ai été

en conflit de 1997 jusqu'à aller

en 2000, donc de 17 à 20 ans.

Euh, ce que j'ai retenu de

ça, c'est juste expérience band,

puis band ado, donc on avait

deux, trois, quatre pratiques

par semaine parfois. On a fait

la tournée en Ontario. En termes

de band, on était des grands

chums avant le band, puis des

grands chums après le band.

Moi, je faisais toujours partie

de différents projets. Des chums

qui lançaient des disques. Je

sais pas, il y a quelque chose

qui a cliqué en 2014. Je dis:

"Sais-tu quoi? Je veux prendre

plus de place. Mes enfants sont

plus vieux. On a plus d'espace,

on va dire, plus d'espace pour

moi-même." Et puis, je me suis

juste permis de concentrer sur

ma propre musique et de former

une équipe et aller de l'avant

avec ça. Donc, ça fait premier

album en 2015, puis le deuxième

album en 2016.

Personnellement, je suis

urbaniste, aménagement du

territoire. Je suis allé faire

mes études là-dedans, puis j'ai

commencé ma carrière. Ça fait

10 ans que je fais ça. Puis là,

je peux me permettre d'en faire,

de faire de la musique. Il y a

des défis de faire... d'avoir

du boulot de 9 à 5, puis ensuite

être musicien le soir et les

weekends. C'est pas toujours

évident. D'où l'importance

d'avoir une équipe qui peut

travailler avec toi et pour toi

de 9 à 5. Cette fois-ci, j'ai

une publiciste. J'ai du monde...

J'ai du monde qui fait du

pistage radio. Toute une équipe

juste pour la musique, même,

avec le réalisateur

Shawn Sasyniuk. Lui, il a fait rentrer

des musiciens sur l'album

tandis que j'étais au travail.

Puis, lui, il faisait ça.


Une nouvelle portion musicale est suivie de la suite du témoignage.


ÉDOUARD LANDRY

Moi, il y a en quelque part

où est-ce que j'ai figuré que je

vais faire de la musique jusqu'à

65 ans, 70 ans, 75 ans, donc

un message, c'est: il est jamais

trop tard. Puis, faut suivre

notre vision.

Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par