Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Duo impromptu : femmes, carrière et machisme

Économie familiale, machisme au travail et équilibre famille-carrière… Bienvenu à la table d’Anne Vinet et Julie Desgagnés, deux inconnues qui se rencontrent pour la première fois, au café Snakes and Lattes à Toronto. Anne Vinet est gestionnaire dans une firme d’aéronautique. Julie Desgagnés est une jeune maman qui commence sa carrière en communication. Deux femmes au vécu bien différent, mais qui ont beaucoup à apprendre l’une de l’autre. Soyez témoin de ce duo impromptu alors qu’Anne et Julie échangent, débattent et se révèlent, le temps d’un jeu!



Réalisateur: Andréanne Baribeau
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
Duo impromptu


ANNE VINET, v.-p. marketing et développement des affaires à Airstart, rencontre JULIE DESGAGNÉS, directrice de campagne à Chickadvisor, dans un café. Les deux femmes s’installent devant un jeu de société et, pendant qu’elles jouent, elles discutent.


ANNE VINET

Alors... Comment on joue à ça?

Ça a l’air d’un vieux jeu de

grand-mère.

Toi, tu es toute jeune,

dis-moi comment on joue.


JULIE DESGAGNÉS

On fait une courte pointe.

C’est vraiment le fun.

On se ramène dans les cours

d’économie familiale. Le but,

en fait, c’est vraiment de faire

une courte pointe, un peu comme

placer la pièce, un peu comme

un Tetris.


ANNE VINET

Regarde, je vais le mettre

ici, mon petit bonhomme.


JULIE DESGAGNÉS

C’est parfait.


ANNE VINET

Alors, économie familiale, ils

nous apprenaient à coudre des

boutons. J’ai fait une jaquette,

ça avait l’air d’une tente.

Puis que j’ai portée, je

m’en souviens encore. Elle était

bleue et blanche. Et puis,

on brassait de la farine, on

apprenait à cuisiner, on faisait

un gâteau, tu peux imaginer

ce que ça avait l’air.


JULIE DESGAGNÉS

Ouais.


ANNE VINET

Mais c’était toutes des filles

là-dedans. Les gars, ils

prenaient pas ça parce

que c’était pas cool.


JULIE DESGAGNÉS

C’est comme n’importe quoi.

C’est comme n’importe quelle

tâche, n’importe quel métier.

Il y a des métiers qui sont

vraiment perçus pour les hommes

seulement, des métiers qui sont

perçus vraiment pour les femmes.


ANNE VINET

Ouais.


JULIE DESGAGNÉS

Mais de plus en plus, je pense

que dans notre société, il y a

des mélanges, puis ça s’en

vient de plus en plus mixte.


ANNE VINET

Moi, j’ai déjà travaillé

dans un milieu d’hommes.


JULIE DESGAGNÉS

Ah oui?

Tu travaillais dans quoi?


ANNE VINET

J’étais une vieille

journaliste défroquée.

Un peu dans la finance,

et puis dans le domaine

de l’aviation en ce moment.


JULIE DESGAGNÉS

OK. Wow.


ANNE VINET

Alors, c’est tout un milieu

d’hommes. C’est très stéréotypé.


JULIE DESGAGNÉS

Mais c’est comment au

quotidien? Parce que si

justement, t’es avec plein

d’hommes, dans ta carrière,

est-ce qu’il y a des préjugés?


ANNE VINET

Ça dépend si tu parles d’il

y a 20 ans ou de maintenant.

Aujourd’hui, le monde a évolué.

Je te mentirais de dire qu’il y

a autant de femmes que d’hommes.

Sauf qu’il y a un cheminement,

il y a un travail qui se fait.

Mais je me rappelle très bien,

il y a 20 ans, de me faire dire

des choses comme: "Utilise pas

ta féminité." Tu sais, moi,

j’aime le rose. C’est drôle,

mon bureau, il est rose chez

nous encore. Anyway.

Je sortais de mon congé de

maternité. Puis il y a un grand

patron qui me dit... Tu sais,

t’arrives au travail avec deux

heures de sommeil dans le corps.


JULIE DESGAGNÉS

Oui, je connais ça.


ANNE VINET

Puis là, il dit: "Il était

temps qu’on la sorte

de sa cuisine, elle."


JULIE DESGAGNÉS

(Étonnée)

Oh!


ANNE VINET

Il y a beaucoup de stéréotypes

qui étaient là, puis je pense

que ça change. Je pense

qu’il y a une évolution.

Moi, mes petits messieurs

machos, j’en ai rencontré,

puis j’ai eu des situations

bizarres. Mais toi?


JULIE DESGAGNÉS

Bien moi, j’ai évolué...

Je suis une ancienne biochimiste

retraitée. Ça fait que c’est

un milieu très, très d’hommes

aussi. Mais quand je suis venue

à Toronto, par exemple, et que

j’ai dû quitter ça, puis me

chercher un nouvel emploi,

j’étais enceinte. Puis, t’as une

entrevue quand t’es enceinte,

les gens sont intéressés par

ta candidature, ils trouvent que

t’es la personne parfaite.

Ils te convoquent à une deuxième

entrevue. T’arrives à la

deuxième entrevue, puis ton

ventre commence à paraître, puis

la question vient sur la table.

Puis là, tout d’un coup:

"Ah, on pourra pas te

prendre, finalement."


ANNE VINET

Dans la même situation, j’ai

un patron qui m’a dit: "Là,

t’as un enfant. Tu vas bien

en vouloir un autre." Il était

réticent à m’embaucher. Puis

d’un autre côté, je regarde,

comme entrepreneur, tu dis:

OK, moi aussi, il faut que

j’embauche. Elle va s’en aller,

elle. Qu’est-ce qu’on va faire?

Bien oui, c’est correct,

tu t’adaptes.


JULIE DESGAGNÉS

Ben oui, tu t’adaptes.


ANNE VINET

C’est ça l’idée. Mais je

te mentirais que c’était facile.


JULIE DESGAGNÉS

Non, c’est pas facile.


ANNE VINET

Ça m’a-tu retardée dans

ma carrière? Certain.

La conciliation famille-travail,

tout le monde parle de ça. C’est

dur. Il faut que tu trouves le

temps de faire du sport, il faut

que tu trouves le temps de faire

des bons repas santé, d’avoir

des moments en famille, d’avoir

les fêtes familiales, de

travailler comme une folle, bien

sûr, ça va de soi. C’est la

beauté de vieillir, c’est

qu’avec les années, on dirait

qu’on y arrive. On prend

le temps de trouver

cet équilibre-là.


JULIE DESGAGNÉS

(Prenant son téléphone cellulaire)

D’avoir la technologie,

c’est sûr que ça aide.


ANNE VINET

Oh, mon doux, je pourrais pas

vivre sans ça. Alors toi,

t’es née avec ça. Il a

fallu que j’apprenne.


JULIE DESGAGNÉS

Je suis née avec ça, oui

et non. Quand on était au

secondaire, Internet arrivait,

puis je me souviens d’avoir

remis des travaux d’université

avec une disquette 1 Mo, là.

Mais je pense que... Tu sais, on

essaie de se garder à jour, puis

d’utiliser ces ressources-là

pour justement, améliorer notre

vie. Ça me permet peut-être de

faire moins de compromis, parce

que j’ai plus de liberté,

plus d’accessibilité, justement.


ANNE VINET

Mais c’est une

belle génération.


JULIE DESGAGNÉS

C’est l’fun.


ANNE VINET

Les gens de mon âge critiquent

des fois votre génération. Puis

moi, je trouve qu’on a tellement

à apprendre de votre génération,

puis des plus jeunes.


JULIE DESGAGNÉS

Et vice-versa.


ANNE VINET

Vous nous forcez à aller

chercher des nouvelles méthodes,

des nouveaux moyens. Puis moi,

je trouve que c’est fantastique.


JULIE DESGAGNÉS

Je vais essayer de finir

ma courte pointe. Je sais pas

comment ça va marcher.


ANNE VINET

Vas-y, sinon je t’envoie dans

un cours d’économie familiale.


ANNE VINET et JULIE DESGAGNÉS rigolent.



Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par