Image univers TFO 24.7 Image univers TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, le nouveau regard francophone. Un magazine qui divertit, informe et commente les découvertes sociales et culturelles de notre francophonie canadienne. TFO 24.7 met à l'avant-scène les artisans, les artistes, les jeunes, les entrepreneurs, les leaders et toutes celles et ceux qui font vibrer notre francophonie d'un bout à l'autre du pays. Reportages, chroniques, entrevues, humour, opinions, une émission qui pose un regard authentique sur notre identité franco-canadienne.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Miss Congo Canada : un concours de beauté pas comme les autres

Le gala Miss Congo Canada a été créé en 2012. Ce concours de beauté vise à mettre de l’avant des jeunes femmes canado-congolaises qui souhaitent faire une différence dans leur communauté. C’est Karema Batotele qui a été courronnée Miss Congo Canada 2016. Bien que les jeunes femmes qui participent à l’événement doivent être jolies, elles doivent surtout démontrer une volonté de venir en aide aux femmes et aux enfants qui subissent des violences et la guerre en République démocratique du Congo. Karema pour sa part espère pouvoir construire, un jour, un hôpital dédié aux soins pour femmes et enfants.



Réalisateur: Caroline Leal
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

KAREMA BATOTELE témoigne de son expérience dans sa tenue de Miss Congo Canada.

.

KAREMA BATOTELE

Je m'appelle Karema Batotele.

Je suis originaire de la RDC,

la République démocratique

du Congo et je suis

Miss Congo Canada 2016

jusqu'à 2018.

En fait, c'est vraiment la

première fois que je participe

à un concours de beauté,

un concours comme

Miss Congo Canada.


Miss Congo Canada promeut

le leadership et la lutte

contre la violence faite

aux femmes auprès

de la jeunesse Canada congolaise.]


KAREMA BATOTELE

Je partais là, vraiment, pour

avoir l'expérience et j'aimais

vraiment leur mission de pouvoir

aider la femme, parce que

je suis une féministe fière

de l'être. La femme en RDC, elle

est très bien perçue. La femme

est perçue comme une reine d'où

vient le principe de la couronne

que je porte. Donc, je porte

cette couronne pour représenter

chaque femme, chaque reine,

non seulement en RDC, mais

partout dans le monde. Mais en

RDC, la femme est conçue comme

quelqu'un qui a du pouvoir.


Texte narratif :
La guerre en République démocratique du Congo (RDC) a fait environ cinq millions de morts depuis une vingtaine d'années. C'est le conflit le plus meurtrier au monde depuis la Deuxième Guerre mondiale.


KAREMA BATOTELE

La RDC est l'un des pays

les plus riches mondialement

quand on parle de ressources

naturelles, donc d'or, de

diamant, etc. Et la plupart

de ces ressources naturelles

sont retrouvées à l'est de

la RDC. Les gens qui cherchent

ces ressources naturelles là,

et puis qu'est-ce qu'ils font,

c'est ils demandent à la

population de quitter le

territoire. Alors, ce qu'ils

font, ils savent que la femme,

c'est la reine, et puis, si

on veut détruire un royaume,

on doit détruire, en fait,

la personne qui est au pouvoir.

La femme est une reine, bien

sûr, parce qu'elle a le pouvoir

de donner vie. C'est comme ça

qu'on le voit. On trouve

beaucoup de femmes en politique

en Afrique, généralement.

Donc, on sait qu'elles ont ce

pouvoir-là et si on détruit une

femme, en fait, ça détruit toute

une communauté, tout un pays.


Texte narratif :
Dans l'est de la République Démocratique du Congo, la violence sexuelle est une forme d'arme de guerre. Depuis 1996, on compte plus de 200 000 femmes et enfants victimes d'esclavage sexuel et de travail forcé.


KAREMA BATOTELE

Malheureusement, la valeur

de la femme est en train de se

détériorer face à ces problèmes

de guerre qui se passent depuis

plus de 20 ans. Ce qui se passe

est très, très atroce. C'est

pour ça que je suis ici,

et derrière moi, se trouve toute

une nation, la nation canadienne

congolaise qui dit non à la violence.

Je dois utiliser ce pouvoir

en tant que femme, en tant

que femme Congolaise, en tant

que femme canadienne, femme

du monde entier, pour pouvoir

dire non à la violence.


Karema envisage la

construction d'un hôpital

dans son pays natal

lors de son mandat.]


KAREMA BATOTELE

J'ai choisi de construire

un hôpital et ça va être un

hôpital qui va donner des soins

maternels à la femme et bien sûr

à l'enfant. J'ai toujours voulu

faire quelque chose qui va aider

la femme. Et il y a un besoin

pour aider et soigner la femme.

Moi, je veux plus me spécialiser

en soins maternels parce que

là, je pourrai attaquer la

génération future. La génération

future qui va construire la RDC

et qui va construire le monde

entier, en fait. C'est pour ça

que le problème de la femme,

c'est un problème du monde entier.


KAREMA se lève et quitte le studio avec élégance.


Épisodes

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Fiction
  • Catégorie Musique
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par