FLIP

FLIP presents funny videos, tutorials, game reviews, parodies, music performances and more! Follow PHILIPPE his fellow YouTubers - on our YT channel. To watch our show, tune in to TFO every thursday at 7 pm.

Share
Universe image FLIP Universe image FLIP

Video transcript

Flip Algorithm: Episode 18

From #BONMATIN to #TCHINTCHIN, follow the Algorithm and see where it takes you! Featuring Koriass, Vanessa Duchel, Diandra Grandchamps, Alexandre Bisaillon and more of your favourite YouTubers!



Réalisateur: Emmanuel Nabet
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

PHILIPPE LACROIX s'adresse au public de l'émission. L'adresse suivante apparaît: «@lacroixPHIL». Tout au long de l'émission PHIL LACROIX sera nommé PHIL.


PHIL

Bienvenue à Flip.

Aujourd'hui à l'émission,

je découvre le côté vanille

du rapport Koriass.


Un extrait de l'émission est présenté. PHIL est en compagnie de KORIASS dans une crèmerie.


PHIL

Il est bon même

s'il est pas beau.


KORIASS

Comme moi.

Non, c'est pas vrai.


L'extrait se termine.


PHIL

(S'adressant au public de l'émission)

Francesca va chercher sa

viande ailleurs qu'à l'épicerie.


Un autre extrait présente FRANCESCA qui chasse en forêt.


FRANCESCA

Ça sent le plomb.


L'extrait se termine.


PHIL

(S'adressant au public de l'émission)

Et on trouve des solutions

miracles à des

problèmes miracles.


Un nouvel extrait est présenté. FRANCESCA, ALEXANDRE BISAILLON et DIANDRA sont ensemble dans une grande pièce. ALEXANDRE montre son fond de culotte tout noirci.


ALEXANDRE BISAILLON

Madame, faut absolument

m'aider, là. Depuis

ce matin, je pète le feu!


L'extrait se termine.


PHIL

(S'adressant au public de l'émission)

Peu importe la plateforme,

le plus fou des algorithmes,

c'est par ici.


Générique d'ouverture


Titre :
Flip L'algorithme


Intertitre :
#Bonmatin


PHIL est couché dans le studio sombre. Le réveil-matin sonne. PHIL se réveille, ferme la sonnerie et se rendort. Le réveil-matin resonne et PHIL le referme pour se rendormir. FRANCETTE s'approche et lance quelque chose à PHIL.


PHIL

Aïe!


FRANCETTE

Bon, là, arrête tes bêtises.

T'es en retard. Réveille-toi.


PHIL

Francette, dormir,

c'est mon grand talent. Peux-tu

me laisser me perfectionner?


FRANCETTE prend place sur l'autre bout du divan. L'adresse suivante apparaît: FRANCETTE MAQUITO @FrancetteM.


FRANCETTE

Non, je sais que c'est ton

talent, ça fait 20 heures que

tu le fais. Allez, c'est l'heure

de se lever, là, gros paresseux.


PHIL

Sérieux, si t'as des conseils

miracles pour que je réussisse

à me lever plus tôt, ça me va.


FRANCETTE

Oui, oui. J'ai plein de

conseils pour toi justement

parce que, moi aussi, j'ai dû

apprendre à devenir une personne

matinale. Je l'ai jamais été.

Mais j'ai des conseils qui

peuvent t'aider. Le premier,

justement, c'est très évident,

mais c'est de se coucher tôt.

Duh.


PHIL

Oui.


FRANCETTE

Mais je sais que c'est plus

facile à dire qu'à faire. Alors,

si t'es capable de commencer

à te coucher un peu plus tôt

chaque soir jusqu'à ce que

tu trouves une heure raisonnable

pour toi, c'est beaucoup plus

pratique après pour se lever.


PHIL

Fait que j'ai pas besoin de me

lever... me coucher soudainement

comme quatre heures plus tôt,

juste devancer un peu.


FRANCETTE

Tu penses que ça va arriver

comme ça? Non, petit à petit.

Essaie de pas regarder des

écrans de télévision, de

téléphone. Prends un livre

plutôt. Tu fais des activités

relaxes qui t'aident

à t'endormir.


En exemple, FRANCETTE et PHIL sont assis en lotus sur le sol et méditent. Puis on revient à PHIL et FRANCETTE assis sur le divan.


PHIL

L'écran, c'est pas bon

pour notre cerveau? Genre,

ça nous réveille?


FRANCETTE

La luminosité, en fait,

de la couleur et puis le bleu

de l'écran, ça garde le cerveau

éveillé. Mon deuxième conseil

pour toi, c'est de préparer tes

affaires le soir, si possible:

ton sac, tes vêtements, ton

lunch. Comme ça, tu commences

la journée et déjà, tu te sens

plus organisé. N'est-ce pas?

T'es prêt.


PHIL

Puis t'es pas à la course

non plus. Sinon, on se réveille,

puis on est comme:

«Ah, je suis en retard!»


FRANCETTE

Oui, et puis mon troisième

conseil, je pense que c'est,

si possible de revoir ta journée

mentalement. Donc, quand

tu te réveilles, si t'as

des plans, si t'as des choses

à faire, des projets,

essaie de revoir ce que t'as

à faire. Comme ça, t'as un plan

d'attaque, tu te sens préparé

pour ta journée.


PHIL

Ma question est peut-être

niaiseuse, mais est-ce que

la sonnerie, notre alarme,

ce qu'on écoute pour

se réveiller, justement,

est-ce que ça a un impact?


FRANCETTE

Oui. Ça peut te mettre

de mauvaise humeur

si c'est trop strident,

si c'est trop élevé

comme volume. Donc, essaie

de trouver quelque chose qui

commence doucement, quelque

chose qui est relaxant et qui

monte en son. Essaie aussi

tes chansons préférées.


Dans un exemple, FRANCETTE et PHIL dansent sur une musique rythmée. Ensuite PHIL et FRANCETTE retournent à leur conversation sur le réveil.


FRANCETTE

Et donc, mon quatrième conseil

pour toi, c'est d'essayer

de trouver des choses qui vont

te motiver à te lever. Donc, si,

par exemple, tu sais que tu as

un petit-déjeuner délicieux

qui t'attend, de te donner des

choses qui te donnent envie de

sortir du lit. Donc, essaie...


PHIL

Moi, c'est ma douche.


FRANCETTE

Oui. Oui, oui, exactement.

Et c'est mon cinquième point.

Donc, si tu as une routine, par

exemple tu prends un grand verre

d'eau, tu prends une douche

et puis tu te brosses les

dents, oublie pas surtout.

Mais d'avoir une routine,

ça aide à devenir automatique

et à sortir du lit beaucoup

plus facilement.


PHIL

J'imagine qu'autrement, si

tous tes conseils fonctionnent

pas, on a juste, justement,

à se vider un tube complet de

dentifrice menthe polaire dans

la douche, puis ça, ça réveille.


FRANCETTE

Oui. Oui, oui.


PHIL

Je l'ai déjà essayé.

Ça marche.


FRANCETTE

OK. Bien, fais ça

tous les jours alors.


PHIL

Non, non, je vais essayer

tes conseils en premier.

C'est plus intelligent.


FRANCETTE

(S'étendant sur le divan)

OK, OK. Bon, bien, moi,

je retourne au lit.


PHIL

Comment ça, tu dors?


FRANCETTE

J'ai pas dormi hier soir.


Le studio redevient sombre et FRANCETTE s'endort.


PHIL

Bien là!


Intertitre :
#Bonnehumeur


PHIL est dans une crèmerie. Il s'adresse au public de l'émission.


PHIL

(S'adressant au public de l'émission)

Dans la vie, quand je veux

me faire plaisir, un cornet

de crème glacée, ça fait

le travail. Puis quand il est

trempé dans le chocolat, ouf!

Là, c'est l'extase. Mieux

encore, quand je le mange

en bonne compagnie.

Aujourd'hui, je deviens

maître glacier avec Koriass.


Quelques photos de KORIASS défilent. Crédit: Félix Renaud. Pendant que les photos défilent dans quatre cases différentes, deux des cases présentent la préparation d'un dessert glacé.


PHIL et KORIASS enfilent chacun un tablier et s'apprêtent à faire un cornet enrobé de chocolat. Tous les deux doivent mettre un filet sur leur tête pour des questions d'hygiène. D'abord, KORIASS et PHIL remplissent le cornet de crème glacée molle. C'est KORIASS qui commence avec un peu de difficulté.


MAÎTRE GLACIÈRE

Yé!


KORIASS

Il est vraiment beau.


PHIL

Wow!


PHIL s'applique pour mettre la crème glacée dans son cornet.


KORIASS

Je pense qu'on a un gagnant.

Wow! Tiens, ça, c'est à toi.


KORIASS donne son cornet à PHIL et vice-versa.


PHIL

(mot_etranger=EN)

Ah, yes[mot_etranger=EN].

KORIASS

Je pourrais peut-être

avoir une deuxième chance.


PHIL

Je pense que oui. Juste

pour que j'aie un cornet

qui a de l'allure.


KORIASS

C'est bon, c'est moins pire.


PHIL et KORIASS passe maintenant à l'étape trempage.


MAÎTRE GLACIÈRE

Super.


KORIASS

Bravo.

(Trempant son cornet qui s'écrase)

Ouf!


PHIL et KORIASS mangent maintenant leurs cornets.


PHIL

Il est bon même

s'il est pas beau.


KORIASS

Comme moi.

Non, c'est pas vrai.


PHIL

Sais-tu pourquoi je t'ai

invité à faire ça? Je trouve

que ça te représente un peu.

L'extérieur, c'est une carapace,

puis à l'intérieur, c'est

complètement différent.

C'est surprenant,

puis ça goûte la vanille.


KORIASS

Je pense que c'est le cas

de beaucoup d'artistes qu'il y a

une espèce de personnage, une

carapace, une protection qui se

crée. Puis il faut être près de

ses émotions. Faut être un peu

soft à l'intérieur pour faire

de l'art qui transcende, puis

qui touche les gens, tu sais.


PHIL

Sans blague, quand on pense

au milieu du rap, à la culture

hip-hop, il y a des images un

peu de violence, de vulgarité,

la manière qu'on a de présenter

la femme aussi, la fille. J'ai

l'impression que c'est un

peu des valeurs qui vont à

l'encontre des tiennes. T'as

toujours des messages qui sont

super forts. Pour toi,

c'est quoi être féministe?


KORIASS

En fait, quand t'es un

gars, je crois que c'est plus

approprié de dire que t'es

proféministe. Moi, ce que je

veux faire, c'est être un allié.

Essayer d'aider du mieux que je

peux, puis ça commence par être

un allié dans son quotidien.

Reconnaître les problèmes

d'oppression que vivent les

femmes, puis d'essayer de ne pas

y contribuer, tu sais. Donc,

ça commence par des petites

affaires: reconnaître ses

torts puis les changer. Ça, ça

s'applique dans n'importe quel

domaine, pas juste dans le

féminisme. Faut avoir une

volonté de changement, puis

l'humilité de reconnaître

quand tu fais quelque chose

de pas correct, changer

ton comportement.


Un extrait du clip de la chanson «Nulle part» produite en 2016 chez 7ième Ciel Records est présenté.


KORIASS

(Rappant)

Rapper féministe pis c'tait

pas rien que pour des «clicks»


Pendant que le clip continue de jouer, l'entrevue se poursuit.


KORIASS

Moi, je suis content que le rap

commence à prendre de l'ampleur

au Québec, puis qu'on

s'établisse dans les médias

de masse et tout ça, sauf

que le rap au Québec reste

quand même... blanc.

Il reste quand même assez

Tu sais, moi, je suis un

des rappeurs qui passent à

la télé par exemple, mais c'est

parce que je suis Blanc, puis

je suis propre, puis je

m'exprime bien, tu sais.


PHIL

Fait que dans le milieu

du hip-hop, est-ce que les gens

te disent que t'es trop propre?

Pendant qu'il s'essuie

la bouche.


KORIASS

Il y en a qui pense que j'ai

pris certaines routes dans ma

carrière pour pouvoir aller dans

le grand public, par exemple

à m'engager dans des causes

sociales. Tu sais, aller parler

de pauvreté puis de culture du

viol et tout ça. Tu sais, j'ai

toujours fait ça sincèrement,

sans calculs, pas pour

devenir populaire.


Un extrait de la chanson «Blacklights» créée en 2016 chez 7ième Ciel Records est présenté.


KORIASS

(Rappant)

Je voulais la gloire

comme un héros

Aller voir si y a de l'or

quelque part [mot_etranger=EN] over the rainbow[/mot_etranger]

Pendant l'extrait l'entrevue se poursuit.


PHIL

Une autre affaire qui est pas

nécessairement facile, c'est

de faire du rap en français.

Ta façon d'utiliser le français,

il y a de l'anglais

beaucoup dedans.


KORIASS

C'est quelque chose qui est

créativement super intéressant,

de mélanger de l'anglais puis du

français. Je trouve ça vraiment

plate de démoniser l'anglais.

C'est inévitable qu'on parle

anglais parce qu'on est dans

un pays bilingue, tu sais.

Puis il y a des trucs

magnifiques dans la culture

américaine. Il y a pas juste

le fast-food, puis Donald Trump.

Le rap est né aux États-Unis,

c'est une culture américaine,

le rap, tu sais.


Un extrait de la chanson «Zombies», créée en 2015 chez 7ième Ciel Records est présenté.


KORIASS

(Rappant)

Effacer mes pistes

pour qu'ils me [mot_etranger=EN] follow[/mot_etranger] pas Ils font leurs [mot_etranger=EN] bitches[/mot_etranger] pour des clicks pis des [mot_etranger=EN] followers[/mot_etranger]

Pendant l'extrait l'entrevue se poursuit.


PHIL

Un autre message aussi,

une affaire que tu dénonces,

c'est ce que t'appelles

la culture du [mot_etranger=EN] like[/mot_etranger].

KORIASS

C'est le narcissisme en fait.

Je le sais que tout le monde

est tout le temps en train de

(mot_etranger=EN)

scroller[/mot_etranger] sur

son téléphone,

puis c'est pas toujours pour

aller s'informer sur des choses

nourrissantes pour l'esprit.

C'est souvent pour [mot_etranger=EN] scroller[/mot_etranger]

sur Instagram pour voir combien

de personnes ont «liké» ta photo.


PHIL

Toi, t'as supprimé

ton Instagram?


Pendant l'entrevue, on voit toute l'équipe de tournage qui enregistre celle-ci.


KORIASS

Oui, j'ai supprimé mon

Instagram. C'est une énorme

libération parce que, moi aussi,

j'étais tout le temps comme ça,

comme ça, comme ça.


PHIL

C'est rare quand même

les artistes qui font ça,

parce que te permet d'avoir

un contact avec ton public.


KORIASS

Bien, le contact avec

mon public, c'est après

les spectacles quand je vais

leur parler, puis je pense

que c'est suffisant, tu sais.


PHIL

Fait que, bref,

un vrai contact.


KORIASS

Un vrai contact, c'est ça.


PHIL

À t'écouter parler, je pense

que j'avais raison au final avec

mon affaire du cornet au début.

Je pense pas que c'est tant

d'avoir une carapace, mais plus

comme de mener des combats,

d'avoir des opinions,

puis de les mener à bout.


KORIASS

Merci. Je fais ma part.


PHIL

Santé.


KORIASS

Santé!


Intertitre :
#Chasse


FRANCESCA court à l'orée d'un bois.


Texte narratif :
Avertissement: Le contenu qui suit pourrait choquer. Nous préférons vous en avertir.


GABRIELLE PITRE, une chasseuse, accourt vers FRANCESCA. Elle porte une veste orange et tend une autre veste de la même couleur à FRANCESCA.


GABRIELLE

Francesca, c'est quoi tu fais?

T'as besoin du orange

pour la chasse.


FRANCESCA

(S'adressant au public de l'émission)

On part à la chasse à Hearst.


Plus tard, GABRIELLE montre à FRANCESCA comment charger une carabine. Elle tire un coup dans le vide pour faire une démonstration.


FRANCESCA

Gabrielle, ça fait quoi

être une fille qui chasse?


GABRIELLE répond à FRANCESCA.


GABRIELLE

Bien, c'est pas mal comme

être un homme, là. Tu peux

faire toutes les mêmes affaires,

puis t'as autant de liberté.

Que tu sois une fille ou un

gars, la chasse, c'est un sport.

C'est vraiment quelque chose que

les filles entreprennent autant

que les hommes. On se pogne

une gang de filles, puis

on peut partir à la chasse.


FRANCESCA

(S'adressant au public de l'émission)

C'est pas une gang de filles

qui s'en va faire du «shopping»,

non! C'est une gang de filles

qui s'en va chasser. Wow!


GABRIELLE

Oui.


FRANCESCA

Qu'est-ce qu'il fait

qu'une jeune comme toi

s'intéresse à la chasse?


GABRIELLE

C'est une belle manière de

s'éloigner des médias sociaux et

tout ça. Puis tu peux vraiment

passer du temps dans le calme,

puis relaxer.


FRANCESCA

Ça t'a pris quoi, étape par

étape, pour y arriver vraiment?


GABRIELLE

Je l'ai appris par mon

grand-père, mon père. C'est venu

tout seul, c'était naturel.

C'est de la pratique, puis à

toutes les années, on retournait

dans le bois.


De vieilles photos montrant GABRIELLE enfant, portant un uniforme de chasse, puis plus âgée, en compagnie de sa famille, sont présentées.


GABRIELLE

Puis aussi, j'ai

pris des cours de chasse. Pour

pouvoir chasser, faut que t'aies

une licence de chasse. Tu passes

un test, puis ils te donnent

ta carte. Oui, tu peux aller

chasser, oui, t'as le droit

d'avoir une arme à feu.


GABRIELLE utilise sa carabine pour tirer sur une cible au loin.


FRANCESCA

(S'adressant au public de l'émission)

Ça sent le plomb!

(S'adressant à GABRIELLE)

Toi, tu chasses depuis que

t'es vraiment toute petite?


D'autres photos d'enfance de GABRIELLE sont présentées.


FRANCESCA

Mais

qu'est-ce qui a été vraiment

plus difficile pour toi? Parce

que moi, là, si j'avais deux ans,

on m'amène à la chasse...


GABRIELLE

Probablement pas pouvoir

parler pendant une journée

de temps, puis pas bouger parce

qu'à la chasse, tu peux pas

faire de bruit parce que tu vas

faire peur aux animaux. Rester

silencieux pour un enfant,

ça prend bien de l'effort.


FRANCESCA

C'est ton grand-père

qui t'a initiée à chasse?


Une photo de GABRIELLE enfant, à côté de son grand-père et d'un orignal mort, est présentée.


GABRIELLE

Oui. Vu qu'il m'a introduite à

la chasse, ça m'aide à passer du

temps avec au lieu de juste...

Ah, c'est mon grand-père, je le

vois une fois de temps en temps.

C'est notre affaire qu'on fait

ensemble. On va partir une

semaine de temps dans le bois,

moi puis lui. Tu sais, juste

nous deux, puis ça nous aide

à se rapprocher.


Des photos récentes de GABRIELLE et de son grand-père à la chasse sont présentées.


FRANCESCA

Est-ce que tu te souviens du

premier animal que t'as abattu?

Celui qui t'a le plus marquée?


GABRIELLE

Probablement mon premier loup.

C'était vraiment quelque chose

d'intense.


Une photo de GABRIELLE à côté d'un cadavre de loup est présentée.


GABRIELLE

Tu viens sur les

nerfs, ça fait longtemps que

t'attends, puis là, tu vois

ça et t'es comme: [mot_etranger=EN]

Oh my God!

Oh my God![/mot_etranger]

Il est là, il est là, il est là!


FRANCESCA

Il était comme ça?

Il était gros de même ou...?


GABRIELLE

Ah oui, oui, oui, gros, gros.


FRANCESCA lève ses bras très haut et rit.


FRANCESCA

Un loup de même!

Il y a plusieurs personnes qui

pensent que chasser, c'est juste

tuer un animal.

Tu leur dis quoi?


GABRIELLE

C'est mettre du manger sur

notre table, mais en même temps,

c'est aussi une passion.

C'est pas pour tuer un animal.

Bien, tu le tues, mais c'est

pour le manger, puis garder

sa fourrure, tout ça. Il y a

toujours une utilité pour

l'animal. Tu fais pas juste

le tuer pour le fun. Tu fais

certain qu'il souffre pas. C'est

une forme de nourriture, puis

en même temps, c'est un sport.


FRANCESCA

Vous attendez, puis vous

attendez, puis vous attendez,

attendez, attendez que l'animal

passe, puis pow! Mais

il est où, le sport?


GABRIELLE

C'est pas juste d'attendre.

Faut que tu marches. Une fois

que t'as ton gibier, faut que tu

le trouves dans le bois. Il peut

être des kilomètres, puis

des kilomètres, puis des

kilomètres dans le bois.


FRANCESCA

Je suis tellement pas

une fille sportive. J'imagine,

moi, courir après ma viande.


GABRIELLE

Bien, quand tu le manges,

t'es content, là. T'es fier.


FRANCESCA

J'ai aussi appris que chasser,

ça aide la faune. Mais en

quel sens que ça aide, ça.


GABRIELLE

Bien, ça aide avec... Pour pas

qu'on soit surpeuplé avec des

animaux. Alors, s'il y a trop de

loups, bien, il va y avoir moins

d'orignaux. Alors, on peut faire

la chasse pour se débarrasser

des loups. Comme s'il y a trop

d'orignaux, bien, on va manquer

d'autres choses. Alors, c'est

vraiment le cycle de la vie.

Nous autres, on est les

prédateurs. Alors, on aide à

tout contrôler ce qui se passe.


FRANCESCA

Serais-tu capable

de [mot_etranger=EN] caller[/mot_etranger] l'orignal?

GABRIELLE

Hum... Personnellement,

moi, non, mais mon grand-père,

lui, il est capable.


Le grand-père de GABRIELLE est à côté d'elle. Il imite le cri de l'orignal en mettant ses mains devant sa bouche d'une certaine façon.


GRAND-PÈRE DE GABRIELLE

C'est un peu comme ça.


FRANCESCA

On le fait-tu?


FRANCESCA et GABRIELLE tentent d'imiter le cri de l'orignal, mais n'y parviennent pas. Elles rient et se tapent dans les mains.


Intertitre :
#Carnivore


Intertitre :
Quiz BBQ


Sur le comptoir du studio se trouve deux clochettes et deux hot-dogs placés à chaque bout du comptoir. Au centre, un plateau tournant sur lequel se trouvent huit contenants opaques. PHIL est le maître de jeux. Il porte un tablier et une toque de cuisinier.


PHIL

(S'adressant au public de l'émission)

C'est la saison du barbecue,

c'est la saison du quiz!


FRANCETTE MAQUITO @FrancetteM et VANESSA DUCHELLE @Duchelle sont chacune à une extrémité du comptoir et s'apprêtent à s'affronter dans le jeu.


PHIL

(Riant)

OK, votre énergie est

incroyable. Le Quiz BBQ,

vous savez ce que c'est, c'est

un quiz de connaissance général

où chaque cuistot doit essayer

d'ajouter le plus de condiments

possible à son hot-dog

pour le rendre dégueulasse

parce qu'à la toute fin, le

perdant doit manger le hot-dog

du gagnant. Aujourd'hui,

peut-être une occasion de

revanche parce qu'on a Francette

et Vanessa. La dernière fois, là...

ton hot-dog

était dégueulasse.


VANESSA DUCHEL

Ah non, il était pogné là.


PHIL

Je voudrais juste que tu te le

rappelles. C'était dégueulasse.


FRANCETTE

Elle s'en rappelle.


PHIL

Et sur le gril aujourd'hui,

on jase de cannibalisme.

Oui, tu sais un petit

sujet léger, pas glauque

du tout. Vous savez

ce que c'est, le cannibalisme?


FRANCETTE

C'est ce hot-dog?


PHIL

Non, c'est pas ça. En fait,

c'est quand un être vivant mange

un être vivant de la même espèce

que lui. Un humain qui mange

un humain, une girafe qui mange

une girafe, une plante qui mange

une plante... C'est bon?


VANESSA DUCHEL

C'est très bon.


PHIL

Première question. Vrai

ou faux: on retrouve des

comportements cannibales

uniquement dans les tribus qui

n'ont eu aucun contact

avec la civilisation?


VANESSA et FRANCETTE sonnent presque en même temps.


PHIL

(Pointant la sonnette de FRANCETTE)

Ouh! C'était celui-là

en premier.


FRANCETTE

Faux.


PHIL

Bonne réponse! Effectivement,

le cannibalisme n'a pas de

frontière. On en répertorie

un peu partout dans le monde,

ce qui est pas très bon signe.


FRANCETTE choisit un contenant et verse un liquide rouge sur la saucisse.


PHIL

Oh! Une petite grenadine.


FRANCETTE

Hum...


PHIL

Parfait. Mais c'est bon,

la grenadine. Dans un hot-dog,

je sais pas.


VANESSA DUCHEL

Pas avec une saucisse,

mon Phil, là.


PHIL

Deuxième question: au fil

du temps, on a identifié des

comportements cannibales dans

quelles grandes régions du

monde? A: l'Afrique, B: l'Asie

du Sud-Est, C: l'Europe ou

D: toutes ces réponses.


VANESSA DUCHEL

A.


PHIL

Malheureusement, c'était D:

toutes ces réponses. Tu peux

prendre un ingrédient, Francette.

Mais oui.

Il y a différents moments dans

l'histoire où on a répertorié

des comportements cannibales

dans toutes les régions et même

ailleurs, comme en Amérique du

Sud et en Asie et

en Amérique du Nord.

Oh, des petits piments

très, très forts.

T'es pas fan, toi, hein?

T'es pas fan, toi,

de l'épicé, hein?


VANESSA DUCHEL

Bien, jusqu'à maintenant,

ce hot-dog-là me ragoûte pas.


PHIL

OK, troisième question.

L'humain a souvent pensé que

manger certaines parties du

corps humain pouvait régler des

problèmes de santé. Les Romains

consommaient le sang des

gladiateurs qui venaient

de mourir pour régler un type

de maladie, lequel?

A: le rhume, quand

on éternue en hiver; B: la

varicelle, ce qu'on appelle

des fois la picote parce que,

justement, ça pique; ou C:

l'épilepsie, une condition dans

le cerveau qui fait en sorte

que le corps devient super dur,

accompagné de tremblements

incontrôlables.


FRANCETTE

L'épilepsie.


PHIL

Bonne réponse!

Tu peux rajouter un ingrédient.

C'est vraiment bizarre,

mais c'est vrai.


FRANCETTE choisit un ingrédient et le verse très légèrement.


FRANCETTE

J'en mets un tout petit peu,

je m'excuse. Oh, OK, c'est bon.


PHIL

Oh, ih! OK, poudre de cari.


VANESSA DUCHEL

Ah, mais voyons donc!


PHIL

(Riant)

Ça va pas du tout.


FRANCETTE

(Pointant une portion moins bien garnie)

Je peux manger

ce petit morceau-là.


VANESSA DUCHEL

Mange-le au complet,

Francette!


PHIL

Mais non, faut que tu prennes

le bout avec le cari.


FRANCETTE

Mange-le tout!


PHIL

On y va avec une autre

question. Selon les

anthropologues, la viande

d'humain ressemble à quelle

viande? A: l'agneau,

B: le poulet ou C: le boeuf.


VANESSA DUCHEL

B.


PHIL

Mauvaise réponse.


FRANCETTE

Le boeuf. C'est le boeuf?


VANESSA DUCHEL

Mais elle goûte le poulet.


PHIL

La bonne réponse,

c'était A: l'agneau.


VANESSA DUCHEL

Ah?


FRANCETTE ajoute un ingrédient à son hot-dog.


PHIL

Oui! Mais il semblerait

que la viande d'humain

ressemble drôlement à l'agneau

en couleur et en texture.

Sinon, apparemment que l'odeur

rappelle celle du boeuf.

Ça donne faim, hein?

C'était quoi? Ah, c'était

de la sauce sriracha.


FRANCETTE

Encore, encore. Flashback...


PHIL

(Désignant le hot-dog à manger)

Euh, Vaness? Je te confirme

que tu as vraiment perdu.

Je sais pas quoi te dire.

Je sais pas quoi te dire.


VANESSA DUCHEL

Bien, dis-moi de pas

le manger, Phil.


PHIL

Mais faut que tu le manges.

T'as quelques secondes

pour le manger. Vas-y avec

ce bout-là, il y a du cari.


VANESSA DUCHEL

Oui, oui. Bien...


PHIL

Non, l'autre, l'autre.

Vite, vite!


VANESSA prend une bouchée.


FRANCETTE

De l'eau, de l'eau,

vite! Du Pepto?


PHIL

(Riant)

J'aime ça.


FRANCETTE

Elle va me tuer, là,

après, dans les coulisses.


RÉGISSEURE

Coupez, coupez!


Intertitre :
#Chairehumaine


Intertitre :
#Cher


PELLEP s'adresse au public de l'émission.


PELLEP

Aujourd'hui, on fait semblant

que je suis vraiment riche et

que j'offre des cadeaux inusités

et vraiment dispendieux aux

membres de l'équipe de Flip.

Pour la productrice de

l'émission Flip, Fabienne,

je t'offre l'album double

de 31 chansons du groupe

Wu-Tang Clan. Le disque

s'intitule «Once Upon a Time in

Shaolin» et a été conçu en un

seul exemplaire.


L'exemplaire unique de l'album apparaît.


PELLEP

Donc, une seule

personne peut entendre ce

disque. C'est un album qui a

pris six ans à faire et c'est

très [mot_etranger=EN] old school[/mot_etranger],

comme les premiers albums

de Wu-Tang Clan.

Donc, si vous voulez entendre

un petit extrait de 51 secondes,

c'est disponible sur YouTube.

Ou sinon, va falloir aller chez

Fabienne avec moi, déguisés

en gangster pendant qu'on écoute

ça. Phil, Phil, Phil... Pour

toi, je t'offre l'application

la plus dispendieuse du iTunes.

On parle pas d'une application

à 100 dollars ou 300 dollars. Non, non, non.


La page de publicité de l'application de iVIP BLACK apparaît.


PELLEP

On parle de iVIP Black

qui coûte 1400 dollars.

Là, tu dis: «Qu'est-ce que

ça fait, cette application-là?

C'est tellement cher!» Écoute,

ça te donne un traitement VIP

partout où tu vas. Donc,

si tu vas au restaurant, t'as

la meilleure table. Si tu vas

à l'hôtel, on va te donner une

meilleure chambre que t'avais

réservée. Si tu vas dans

des commerces affiliés à

l'application, on va te donner

des cadeaux de bienvenue

partout. Donc, écoute, on

peut faire un voyage ensemble

prochainement, ça serait

vraiment cool, Phil. On va avoir

du fun. Pour toi, LP, je t'offre

la pizza la plus dispendieuse au

monde. Là, je te parle pas d'un

restaurant qui offre une pizza

deux pour un, je te parle de

la pizza qui coûte 13 000 dollars.


Une photo de la pizza en question apparaît.


PELLEP

On pourrait penser qu'elle est

vraiment grosse, cette pizza-là,

mais elle est uniquement

pour deux personnes et puis

elle mesure 20 centimètres de

diamètre. Donc, c'est quand même

très petit. C'est une pizza

aux fruits de mer, donc il y a

du homard, il y a trois types

de caviar. Ça se fait seulement

en Italie. Donc, LP, on aura pas

le choix d'aller faire un petit

tour en Italie pour goûter

à cette pizza extrêmement

dispendieuse. Francesca,

pour toi, je t'offre la barre de

chocolat la plus chère au monde.

Ça s'appelle To'ak, c'est fait

en Équateur et la barre

de chocolat coûte 460 dollars.

Elle se déguste avec des pinces

en bois pour pouvoir avoir

l'arôme du chocolat sous le nez

et ça vient avec un petit livre

de 160 pages qui t'explique un

peu comment on fait le chocolat

pour eux. C'est 36 étapes

manuelles pour réaliser

cette plaque de chocolat.

Donc, j'espère que tu vas

être contente parce que c'est

le chocolat noir le plus pur

au monde et c'est fait

de façon naturelle.

Finalement, je m'offre un cadeau

à moi-même. Pourquoi pas?

Donc, je m'offre la carte

de hockey la plus dispendieuse

au monde qui coûte 600 000 dollars.

C'est la carte recrue

de Wayne Gretzky de 1979.

Et puis pourquoi celle-ci est

vraiment chère? C'est parce

qu'elle a une côte de dix sur

dix selon les professionnels de

l'authentification. Donc, c'est

extrêmement rare. Ceci étant

dit, je vous invite à aller

dans les greniers de vos

grands-parents. Peut-être qu'il

y a une carte de cette valeur-là

qui se retrouve cachée dans

une boîte. Ça, c'est la liste

de cadeaux de rêve que j'aurais

aimé vous donner, mais bon,

je suis pas si riche que ça.

Donc, la prochaine fois que

je vous vois, je vous achète

plein de jujubes.


Intertitre :
#Çacoûtelesyeuxdelatête


Devant un hôpital, un panneau indique l'urgence et l'entrée principale.


VANESSA DUCHEL et quelques autres personnes jouent des gens qui attendent à l'urgence. VANESSA joue une infirmière au triage.


FRANCESCA

Numéro 42.


VANESSA se lève. Elle porte une tuque toute ensanglantée.


VANESSA DUCHEL

Bonjour, madame.


FRANCESCA

Bonjour.


VANESSA DUCHEL

Ça serait pour voir

un médecin.


FRANCESCA

Qu'est-ce qui vous arrive?


VANESSA DUCHEL

Bien, il ventait beaucoup

ce matin, puis ma tuque arrêtait

pas de partir au vent. J'ai

essayé du tape, de la corde,

ça fonctionnait pas. Fait que

j'ai attaché ma tuque avec

de la broche. C'était pas

ma meilleure idée.


FRANCESCA

Clairement. Assoyez-vous là,

ça va pas être bien long.


VANESSA DUCHEL

OK.


DIANDRA GRANDCHAMPS s'assoit près de VANESSA. DIANDRA n'a plus de main.


VANESSA DUCHEL

(S'adressant à DIANDRA)

Wô! Toi, t'es maganée, mon amie.


DIANDRA

Moi? Ah non. Rien de trop

grave. Je suis surtout fatiguée.

J'ai passé la nuit sur

la corde... corde à linge.


Une FEMME se précipite au comptoir où FRANCESCA regarde ses dossiers.


FEMME

Bonjour, ce serait pour voir

un médecin. C'est assez urgent.

Je regardais un documentaire

sur Trump et la Russie, puis...

les deux bras m'ont tombé.


La femme n'a plus de bras.


FRANCESCA

Hum... Écoutez, madame,

on va essayer de vous voir en

priorité. Assoyez-vous là-bas.


FRANCESCA donne un ticket à la FEMME qui n'a pas de bras. Elle lui dépose dans la bouche.


VOIX DANS L'INTERPHONE

Madame Martel.


MADAME MARTEL se lève.


LOUIS-PHILIPPE DION joue le docteur.


DOCTEUR

Bon, bien, Madame Martel,

on a reçu vos rayons X, hein,

puis, bien, c'est évident. Vous

avez une crotte sur le coeur.


MADAME MARTEL

Qu'est-ce que ça veut

dire, docteur?


DOCTEUR

(Montrant la radiographie)

Qu'est-ce que ça veut dire?

Mme Martel, vous êtes pleine

de marde. C'est pas grave,

ça arrive. Hein, ça va passer.


MADAME MARTEL

Ah. OK, merci, docteur.


DOCTEUR

Passez une belle journée.

C'est qui mon prochain?


PASCAL BOYER joue un patient qui s'enfonce des clous dans les jambes et les bras.


PASCAL BOYER

Ah...


FRANCESCA

Lui, je ne pense pas qu'il ait

dormi de la nuit. Il cogne

des clous depuis hier.


DOCTEUR

Un autre? Bien, ça va être

par là, mon bon monsieur. Hein?

On va s'occuper de vous.


PASCAL BOYER

(Peinant en se levant)

Ah, euh... Ah...


FRANCESCA

Numéro 45.


AMÉLIE ST-ONGE court jusqu'au comptoir.


AMÉLIE ST-ONGE

Madame, hum... Je sais pas

ce qui se passe, là, mais

depuis que j'ai des enfants,

ça me pousse partout?


FRANCESCA

Quoi, ça, madame?


AMÉLIE retire un foulard qu'elle porte sur la tête.


AMÉLIE ST-ONGE

Des yeux. J'ai des yeux

tout le tour de la tête, madame!


FRANCESCA

OK, OK, OK. Inquiétez-vous

pas, madame, c'est assez commun.

Remplissez ce formulaire

et le médecin va vous voir

bientôt, OK?


AMÉLIE ST-ONGE

(Mettant des lunettes sur son nez)

OK.


ALEXANDRE BISAILLON

(Arrivant en catastrophe)

Madame, aidez-moi,

saint Whippet.


FRANCESCA

Que se passe-t-il?


ALEXANDRE BISAILLON

(Montrant son fond de culotte noirci)

Madame, faut absolument

m'aider, là. Depuis ce matin,

je pète le feu! Je pète le feu!


FRANCESCA

Rien qu'à voir, on voit bien.

Assoyez-vous, on va voir

ce qu'on peut faire.


ALEXANDRE BISAILLON

OK. Ayoye! Ayoye!

Hé, oh... Aïe!


ALEXANDRE va s'asseoir, mais il pète en mettant le feu à la chaise.


ALEXANDRE BISAILLON

Je suis désolé. Je pense

que je vais rester debout.

Aïe! Ouille! Oh, ça brûle.

Aïe! Ah, sacré... Oh!


FRANCESCA

Numéro 47. 47!


PHIL arrive en peignoir.


PHIL

Bonjour, madame. Je suis

désolé, je sais pas comment

vous dire, j'ai mal à la gorge.


FRANCESCA

Est-ce que vous me

niaisez, monsieur?


PHIL

Non, ça fait mal

quand j'avale.


FRANCESCA

Pardon?


PHIL

C'est peut-être un rhume?


FRANCESCA

Un rhume?


PHIL

Un rhume.


FRANCESCA

Un rhume... Écoutez, monsieur,

on est une institution sérieuse

ici. Il y a plein de malades.

On a pas de temps à perdre

avec vos niaiseries,

vos maladies inventées.


Le DOCTEUR raccompagne PASCAL avec ses clous plantés partout.


DOCTEUR

Un bon bain de sel, puis

ça va passer, mon bon monsieur.


PASCAL BOYER

Merci, docteur.


DOCTEUR

Plaisir.


FRANCESCA

Docteur, cet homme vient de

me dire qu'il a un mal de gorge.

Un rhume.


DOCTEUR

Un quoi? Un... rhume?


FRANCESCA

Rhume.


PHIL

R-hume?


FRANCESCA

Un rhume.


DOCTEUR

Ouvrez la bouche,

mon bon monsieur. Faites «ah».


PHIL

Ah.


Des miaulements sortent de la bouche de PHIL.


DOCTEUR

Je l'ai vu. Ha, ha! Ça va être

correct, Manon. Il a un chat

dans la gorge. Ha, ha! Prenez

un petit peu de tisane, un peu

de camomille, tout va passer,

mon bon monsieur. Ça va

sortir tout seul.


PHIL

Merci, docteur.


DOCTEUR

Passez une belle soirée, là.


FRANCESCA

Ça fait tellement plus

d'allure. Un chat!


DOCTEUR

Beaucoup plus de sens, oui.


FEMME

Euh, excusez-moi?


FRANCESCA

Oui?


FEMME

Excusez-moi...


La femme se lève et soudain tombe par terre.


FRANCESCA

Oh!


ALEXANDRE BISAILLON

Euh... Bien, je pense

qu'elle va pas bien, là.

Ah... Elle pète pas le feu, là.


Intertitre :
#Chaud


VANESSA et PHIL rentrent dans le studio, comme s'ils arrivaient de dehors. Sur le comptoir il y a plusieurs ingrédients et une casserole déposée sur un réchaud.


VANESSA DUCHEL

(Avec un accent français)

Ah!

C'était épuisant, Philippe.


PHIL

(Avec un accent français)

Quelle bonne journée au froid!

J'ai les joues rouges.


VANESSA DUCHEL

Oh là là! Ça te va bien.

Tu es vachement séduisant,

mon Philippe.


PHIL

Après une bonne journée

comme ça, j'ai seulement envie

de boire un bon chocolat

chaud sur le bord du foyer.


VANESSA DUCHEL

Ah non, Philippe.

En 2018, ce n'est

plus du chocolat chaud normal,

là. Faut «pimper» nos boissons

chaudes.

(Laissant tomber l'accent)

D'ailleurs, là,

ça te tente-tu de boire un petit

peu de jus de pomme aux épices?


PHIL

(Laissant tomber l'accent)

Oui.

Jus de pomme aux épices?

C'est ça qui chauffe?


Dans la casserole, un jus de pomme brut mijote.


VANESSA DUCHEL

C'est exactement ça qui

chauffe. En fait, ce que

j'ai fait jusqu'à maintenant,

c'est que j'ai mis 1 L de jus

de pomme, je l'ai fait chauffer

le plus possible. Ensuite, mon

Phil, tu vas être mon assistant.

Tu vas me rajouter les épices

dedans, c'est-à-dire le gingembre.


PHIL prend les ingrédients déjà sur la table et les verse dans le jus qui mijote.


PHIL

Comme ceci.


VANESSA DUCHEL

La muscade.


PHIL

Oui. Ça, c'est ça, la muscade?


VANESSA DUCHEL

Exactement. Une petite

poudre, une pincée de muscade.

Des anis étoilés.


PHIL

Hé, ça, j'ai jamais vu ça.


VANESSA DUCHEL

C'est fantastique. On dirait

que ça vit sous la mer.


PHIL

Wow! Parfait. Fait que

j'en mets plusieurs?


VANESSA DUCHEL

Sens, sens, sens.


PHIL

Sens? Hé, ça sent bon.


VANESSA DUCHEL

Ça sent bon, hein?


PHIL

OK, fait que ça va donner

beaucoup de saveur. Je vais

pas toutes les mettre.


VANESSA DUCHEL

Exactement. Garde z'en

un petit peu pour nous.

Un petit peu de citron.


PHIL

Ça, c'est du jus de citron?


VANESSA DUCHEL

Exactement. Un demi-citron

pressé. Tu peux rajouter un

petit d'eau aussi pour diluer

le tout. Un petit peu, là.

Un petit peu d'eau,

un «crachouillat» d'eau.


PHIL

On y va à l'oeil. Puoup!


VANESSA DUCHEL

Puoup! Voilà. Et là, tu

laisses ça à feu mauvais pendant

environ cinq minutes. Pendant

que tu brasses ça, je vais

me diriger à ma deuxième

recette.

Ça, c'est le nouveau

chocolat chaud:

du chocolat blanc,

Philippe.


PHIL

Ah, bien là, c'est bien

mieux que le mien.


Texte narratif :
Chocolat chaud blanc aux framboises


VANESSA DUCHEL

Bien oui, bien oui. Regarde...


PHIL

Chocolat blanc?


Texte narratif :
Lait et crème Framboises


VANESSA DUCHEL

Du chocolat blanc.

Tu commences avec du lait,

de la crème.

Tu mènes ça à ébullition

dans une casserole. Pendant

ce temps-là, tu prends

tes framboises, tu vas les

écrapoutir dans ton

(mot_etranger=EN]blender[/mot_etranger)

.

Prouf! Et faire une belle

petite bouillie de framboises

que tu vas rajouter à ton mix

de lait et de crème.


PHIL

Pendant que c'est

en train de bouillir.


VANESSA DUCHEL

Exactement. Et ça va

devenir extrêmement chaud.

Tu vas simplement verser ça

après ça sur tes carreaux

de chocolat blanc.


PHIL

Fait que le chocolat blanc, il

a pas fondu dans la casserole.

Il fond dans la tasse.


VANESSA DUCHEL

Mais tu peux le faire aussi

comme ça, mais je trouve que

c'est plus romantique de faire

fondre ton carré de chocolat là.

Puis ce qui est le fun aussi

avec la framboise, c'est que ça

va aller couper le goût qui est

trop sucré un peu du chocolat

blanc. Ça donne une petite

teinte colorée, rosée à ton

breuvage.


Deux tasses contiennent déjà le breuvage aux framboises.


PHIL

Fait que là, c'est ça

que t'as fait ici?


VANESSA DUCHEL

Oui, puis j'aimerais ça

que tu y goûtes en fait.


PHIL

Hein? Mais là, c'est sûr.


VANESSA DUCHEL

J'aimerais ça aussi en boire.


PHIL

Bien là, s'il y a

deux tasses. Santé.


VANESSA DUCHEL

Santé, Phil.


PHIL

À notre journée de ski.


VANESSA DUCHEL

Ah oui, goûte, là. Je veux

que tu me dises si t'aimes ça.


PHIL

Ouf! OK, oui,

on est loin de mon...


VANESSA DUCHEL

Ah, mon Dieu!


PHIL

Passons à la prochaine.


VANESSA DUCHEL

Prochaine recette,

le chaï latte.

Chaï latte, super simple

aussi. Tu commences avec du lait

que tu fais bouillir. Une fois

que c'est bouilli, tu retires

la casserole du feu, tu rajoutes

cannelle, vanille, muscade

dedans et tu fais juste mettre

ton petit sac de thé chaï,

et le tour est joué!


PHIL

OK. Goûtons à ça. Je veux

qu'on ait le temps après ça

de goûter à notre

fantastique jus de pomme.

Hum! Ah, bien, c'est

bon. Ça se fait bien.


PHIL déguste le Chaï latte, puis il se rend à la casserole de jus de pomme aux épices.


PHIL

Fait que là, je te sers ça.


VANESSA DUCHEL

Tu peux me servir ça. Mais là,

on a pas de tamis, sauf que ça

serait mieux de tamiser le tout,

par contre, pour enlever les

gros morceaux de gingembre

puis d'anis étoilés.

Puis si tu veux le «pimper»

au maximum, tu rajoutes de

la chantilly et de la cannelle.


PHIL verse le jus à la louche dans une tasse.


PHIL

Je suis pas bon du tout.


VANESSA DUCHEL

La bonne franquette, mon Phil!


PHIL

Je suis gaucher, puis je suis

en train de faire ça avec

ma main droite. C'est

une catastrophe. J'ai

peur de me brûler.


VANESSA DUCHEL

Brûle-toi pas. Regarde,

ça va être correct, ça.


PHIL

OK, regarde. Goûtes-y,

puis je vais boire dans le même.

Ah, ça aurait pu être

(mot_etranger=EN)

full[/mot_etranger] esthétique.

VANESSA DUCHEL

Oui, mais là, t'as tout gâché.


PHIL

Veux-tu de la chantilly?


VANESSA DUCHEL

Bien... Bien, pas dans

le fond. Regarde, on va mettre

un petit peu de cannelle

dedans, un anis étoilé. Voilà.

On rajoute de la chantilly.

(mot_etranger=EN)

Let's go[/mot_etranger]!

OK. Ah, je voulais

t'en mettre dans la face,

ça a pas marché.


PHIL

Allez, bois.


VANESSA DUCHEL

Oui, je vais me brûler, Phil.


PHIL

Ça aurait pu être

tellement beau.

C'est-tu bon au moins?


VANESSA DUCHEL

C'est chaud.

C'est vraiment bon.


PHIL

Oui?


VANESSA DUCHEL

C'est vraiment chaud,

Phil, attention!


PHIL

Hum! C'est vraiment bon.


VANESSA DUCHEL

Non, c'est vraiment,

vraiment très bon.


PHIL

OK. OK, on va en servir

à toute l'équipe. Venez!


VANESSA DUCHEL

Venez, tout le monde!


Intertitre :
#Tchintchin


PHIL est avec VANESSA dans le studio. Ils discutent ensemble.


VANESSA DUCHEL

Moi, je te dirais que

je suis plus bonhomme

de neige. Bien oui...


FRANCETTE arrive. Elle tient une tasse à la main.


FRANCETTE

Dis, Vanessa, tes idées, elles

m'ont vraiment inspirée. Je

me suis créé ma propre boisson.

Il faut que t'essaies ça.


PHIL prend la tasse et renifle avant de goûter.


PHIL

Ah, wow.


FRANCETTE

Dis-moi ce que t'en penses.


PHIL

Hum! C'est bon, ça relaxe

tout de suite. Essaie.


VANESSA DUCHEL

Qu'est-ce que

t'as mis là-dedans?


FRANCETTE

Un petit peu de camomille,

ça va t'aider à te relaxer

pour te lever tôt justement.


PHIL s'effondre sur le sol.


VANESSA DUCHEL

Bien, voyons.


FRANCETTE

Je l'ai tué?


Intertitre :
#Fin


Générique de fermeture

Episodes of FLIP

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Entertainment
  • Category Report

Résultats filtrés par