FLIP

FLIP presents funny videos, tutorials, game reviews, parodies, music performances and more! Follow PHILIPPE his fellow YouTubers - on our YT channel. To watch our show, tune in to TFO every thursday at 7 pm.

Share
Universe image FLIP Universe image FLIP

Video transcript

Flip Algorithm: Episode 30

From #DANSMASEMAINE to #JAIMEMAJOB, follow the Algorithm and see where it takes you! Featuring Samian, Cam Grande Brune, Pellep, Élie Pilon, Fred Bastien and more of your favourite YouTubers!



Réalisateur: Emmanuel Nabet
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

PHILIPPE LACROIX, dont le nom de compte Instagram est @lacroixphil, est en studio et s'adresse au public de l'émission.


PHILIPPE LACROIX

Bienvenue à

Flip.

Aujourd'hui à l'émission,

les couleurs s'expriment

en force et en nuance.


Un extrait est présenté.


PRUNEAU

Cara-mêle-toi de tes affaires.

Hi, hi, hi!


L'extrait prend fin.


PHILIPPE LACROIX

Francesca me fait vivre mes

toutes premières menstruations.


Un extrait est présenté.


FRANCESCA

L'intensité des crampes, elle

varie d'une fille à l'autre.


L'extrait prend fin.


PHILIPPE LACROIX

(Parlant avec un accent aristocratique)

Et je fais ma place dans

la haute société en compagnie

de Fred Bastien.


Un extrait est présenté.


PHILIPPE LACROIX

Te sens-tu comme un roi, Fred?


FRED BASTIEN

Je me sens de plus en plus

monarque. Je pense que je vais

m'envoler comme un papillon.


L'extrait prend fin.


PHILIPPE LACROIX

Peu importe la plateforme,

le plus fou des algorithmes,

c'est par ici!


Chanson thème


Titre :
Flip L'algorithme


Intertitre :
#dansmasemaine


CAMILLE, de son nom de Youtubeuse Cam Grande Brune, s'adresse au public de l'émission.


CAMILLE

Salut

Flip! Aujourd'hui,

on va se parler des premières

règles. C'est fou à quel point

ça se passe différemment pour

chacune d'entre nous. Moi, je me

rappelle, avant de les avoir,

j'avais quand même vraiment

hâte de les avoir. J'ai même

un souvenir où j'avais essayé de

porter une serviette sanitaire

toute une journée de temps,

alors que j'avais pas encore

mes règles, juste pour voir ce

que ça faisait. Petit scoop pour

vous, c'était malheureusement

tout aussi inconfortable

qu'aujourd'hui, mais bref,

c'est tellement un moment

spécial, c'est tellement nouveau

et c'est comme si, tout à coup,

on n'était officiellement plus

un enfant. Les premières règles

arrivent vers l'âge de la

puberté qui, lui-même, ne va pas

arriver en même temps pour tout

le monde. En moyenne, une fille

peut avoir ses premières règles

de 9 à 15 ans et, tu sais, c'est

une moyenne, fait que ça peut

aller au-delà de ces deux

âges-là. C'est une assez grande

marge, laissez-moi vous dire.

Souvent, quand on a nos

premières règles, on s'y

attend pas vraiment, en fait,

malheureusement, parce que

ça peut créer des petites

situations d'urgence.


Une émoticône de visage triste apparaît.


CAMILLE

Et si vous voulez un conseil de grande

soeur Cam, c'est, pour vrai,

traînez-vous dans votre sac,

traînez avec vous une serviette

sanitaire. Ça peut vous sauver

des moments très embarrassants.

Moi, ça m'était arrivé

à l'école, mes premières règles,

et j'ai fait une vidéo complète

là-dessus sur ma chaîne.

Mais laissez-moi vous dire que

ça s'est pas très bien passé et

que je n'étais pas du tout prête

à avoir mes premières règles.

Heureusement qu'il y a

les infirmeries dans les écoles

qui peuvent nous dépanner parce

que... Ahem! J'étais pas du tout

prête. Je sais pas si vous avez

déjà eu vos cours de biologie

au secondaire à ce sujet-là,

mais moi, j'ai trouvé ça hyper

intéressant. On apprend tout

le système reproducteur et donc

pourquoi et de quelle manière

on saigne à tous les mois.

Bref. En gros, c'est nos

hormones sexuelles qui font leur

apparition avec la puberté et

ces hormones-là vont provoquer

l'épaississement de la muqueuse

utérine...


Un schéma du système reproducteur féminin est présenté. De la muqueuse utérine est identifiée par des flèches.


CAMILLE

...la muqueuse

à l'intérieur de l'utérus, qui

va être prête à recevoir l'ovule

fécondé, si fécondation il y a,

mais étant donné que plus

souvent qu'autrement, on a pas

d'ovule fécondé, eh bien,

le taux d'hormones chute et la

muqueuse, elle aussi, va chuter

et c'est de là où proviennent

les saignements. On dit que

le cycle menstruel a une durée

moyenne d'environ 28 jours,

mais encore là, ça peut

grandement varier d'une femme

à l'autre. Ça peut être plus

court, ça peut être plus

long, ça peut être irrégulier

et particulièrement dans les

premières années, ça va être

irrégulier. D'habitude, souvent.

Bref, les premières règles,

c'est le départ d'une grande

période d'adaptation où

il faut apprendre à connaître

notre propre corps et il faut

pas se stresser avec ça. Il faut

juste se donner le temps.


Intertitre :
#une fois par mois


PHIL, toujours en studio, s'adresse au public de l'émission. Il est en compagnie de FRANCESCA MERENTIÉ, dont le nom de compte Instagram est @francescamerentietv, et il porte un t-shirt trop petit.


PHILIPPE LACROIX

Il y a une chose que nous,

les gars, on pourra jamais

comprendre et c'est les

menstruations! Et évidemment,

Francesca est là pour nous

expliquer tout ça, sauf que moi,

j'aimerais surtout comprendre

avant pourquoi tu m'as habillé

dans du linge de même,

trop petit?


FRANCESCA MERENTIÉ

OK, tu rentres pas dans tes

vêtements, c'est pour illustrer

la rétention d'eau et la

rétention d'eau, c'est l'un des

symptômes prémenstruels qu'on

peut avoir pendant le cycle.

Dans le fond, tu gonfles un peu.


PHILIPPE LACROIX

(Peu enthousiaste)

Yé.


FRANCESCA MERENTIÉ

Phil, aujourd'hui, on jase

cycle menstruel, mais grâce

à toi, on va pouvoir voir

un gars expérimenter quelques

symptômes prémenstruels.


PHILIPPE LACROIX

(Peu enthousiaste)

Yé!


FRANCESCA MERENTIÉ

(S'adressant au public de l'émission)

C'est pour vous sensibiliser

à la maison à ce qu'une fille

peut ressentir quand elle est

dans sa semaine.


PHILIPPE LACROIX

Fait que là, t'as parlé

de cycle menstruel, t'as parlé

de symptômes prémenstruels.

Je suis un petit peu mélangé.

C'est quoi?


FRANCESCA MERENTIÉ

Bien, en fait, le cycle

«prémenstruel», c'est

la période qui s'écoule entre

le début des règles et l'arrivée

des règles suivantes. Tu peux

utiliser un calendrier ou

des applications en ligne pour

calculer ton cycle. Moi, par

exemple, j'utilise l'application

qui est gratuite sur Android

qui s'appelle

Tracker.


Une capture d'écran de l'application apparaît sur une télévision derrière FRANCESCA.


FRANCESCA MERENTIÉ

Ici, en

rouge, ce qu'on voit, c'est les

règles prévues pour ce mois-ci.

En rose, c'est la date de

prévision des prochaines règles

pour le prochain cycle. Donc,

la période entre le premier jour

des règles et le jour d'avant

les prochaines règles, c'est ça,

le cycle. À l'intérieur de cette

période-là, il y a des signes,

il y a des symptômes qui sont

émotionnels, qui sont physiques,

comme ceci, les petits boutons

qui peuvent apparaître et qui

ensuite disparaissent.


FRANCESCA colle de petits autocollants ronds et oranges sur le visage de PHIL.


FRANCESCA MERENTIÉ

Voilà.


PHILIPPE LACROIX

(Peu enthousiaste)

Ah. Yé.


FRANCESCA MERENTIÉ

Toutes les filles n'ont

pas les mêmes symptômes

prémenstruels. Et il y en a 150.


PHILIPPE LACROIX

150?


FRANCESCA MERENTIÉ

Oui. On va pas tous

les vivre pendant le cycle

prémenstruel. Une chance.


PHILIPPE LACROIX

On va pas tous les vivre

durant la chronique

non plus, j'espère?


FRANCESCA MERENTIÉ

Non, mais par contre, on va

vivre le prochain en ce moment.

Pendant le cycle, il y a un

autre symptôme qu'on peut avoir,

c'est les seins gonflés. Oui.


FRANCESCA prend un soutien-gorge de grande taille et le place par-dessus le chandail de PHIL.


FRANCESCA MERENTIÉ

Sais-tu combien de jours dure

un cycle extrêmement long?


PHILIPPE LACROIX

Euh, bien, je sais pas.

La moyenne, c'est quoi? C'est

30 jours? Fait que j'imagine que

plus long, c'est comme 35 jours?


FRANCESCA MERENTIÉ

Oui, plus long, ça peut

aller jusqu'à 45 jours même.

Très court, ça peut aller

jusqu'à 21 jours.


PHILIPPE LACROIX

OK.


FRANCESCA MERENTIÉ

Et dans les premières années

des règles, le cycle est

souvent irrégulier.

C'est tout à fait normal.


FRANCESCA glisse des pamplemousses dans les bonnets du soutien-gorge de PHIL.


FRANCESCA MERENTIÉ

Avec des seins gonflés,

je te le jure, c'est vraiment

pas pratique de faire du sport.

Peux-tu nous montrer comment

tu cours un marathon

avec ça sur place?


PHIL court sur place. Les pamplemousses rebondissent.


FRANCESCA MERENTIÉ

Excellent.


PHILIPPE LACROIX

(Criant de douleur)

Ah!


FRANCESCA MERENTIÉ

Bien, si tu tiens pas

tes tétons, ça va faire encore

plus mal. Faut que tu tiennes.


PHILIPPE LACROIX

(En courant toujours sur place)

Bien oui, mais là, c'est

que c'est lourd et ça frotte

et c'est comme... On dirait que

c'est trois fois plus épuisant.


FRANCESCA MERENTIÉ

Oui. L'un des symptômes

aussi qui est assez courant

chez les filles, qu'on peut

avoir pendant le cycle,

c'est les crampes abdominales.


PHILIPPE LACROIX

Ah?


FRANCESCA tient un appareil dans ses mains. L'appareil est relié à des électrodes collés sur le ventre de PHIL.


FRANCESCA MERENTIÉ

Ici, on a une machine et

quatre électrodes qui sont

«ploguées» dans le ventre de

Phil. Ça va te lancer quelques

petits chocs dans tes muscles.

Tu vas pouvoir expérimenter

ce que, moi, je ressens

avant mes règles.


PHILIPPE LACROIX

OK, fait que vous m'avez mis

ça sur le ventre et là,

vous allez m'envoyer des chocs?


FRANCESCA MERENTIÉ

C'est ça. Tu vas ressentir

ce qui est un petit peu

similaire à des crampes.


PHILIPPE LACROIX

Mais là, ça va-tu faire mal?

Si, mettons, je crie

«cacahuète», t'arrêtes, OK?


FRANCESCA MERENTIÉ

Si tu cries «cacahuète»,

j'arrête. OK.

Faut pas avoir peur de ça.

L'intensité des crampes, elle

varie d'une fille à l'autre.


PHILIPPE LACROIX

(Endolori par un choc électrique)

Ah!


FRANCESCA MERENTIÉ

C'est pas toutes les filles

qui ont des crampes

abdominales non plus, hein.


PHILIPPE LACROIX

(Endolori par un choc électrique)

Ah!


FRANCESCA MERENTIÉ

(S'adressant à PHIL)

Fais pas ta chochotte.

On peut pas demander à la nature

d'arrêter, nous autres.


PHILIPPE LACROIX

Bien non, je comprends.


FRANCESCA MERENTIÉ

OK, il y a aussi qu'en ce

moment, tu as tes règles, Phil.


PHILIPPE LACROIX

(Endolori)

Cool...


FRANCESCA MERENTIÉ

Fait que tu dois

utiliser un tampon.


FRANCESCA remet un tampon à PHIL.


PHILIPPE LACROIX

Faut que je mette ça où?


FRANCESCA désigne une bouteille sur la table. La bouteille est remplie d'un liquide bleu.


FRANCESCA MERENTIÉ

Dans la bouteille.


PHILIPPE LACROIX

Ah OK... Aïe... Aïe...


FRANCESCA MERENTIÉ

Ce qui arrive, c'est

que dans la puberté...


PHILIPPE LACROIX

C'est quoi qu'il

faut que je mette où?


PHIL semble très endolori.


FRANCESCA MERENTIÉ

Faut que tu mettes...


FRANCESCA rit un peu, puis arrête l'appareil.


FRANCESCA MERENTIÉ

J'arrête. Je te fais respirer

un petit peu, là. Cacahuète?


PHIL parvient à placer le tampon dans la bouteille.


PHILIPPE LACROIX

OK, je l'ai mis là.


FRANCESCA MERENTIÉ

Ce qui arrive, c'est que

nos organes se préparent pour la

fécondation, une fois qu'on est

menstruées, mais s'il y a pas

fécondation, dans l'utérus, il y

a une muqueuse qui s'appelle

l'endomètre et l'utérus doit

nettoyer tout ça parce qu'il

y a pas fécondation.


Une reproduction en trois dimensions d'un utérus est présentée sur la télévision derrière. Du sang s'accumule dans l'utérus.


FRANCESCA MERENTIÉ

Donc, l'endomètre va partir

sous forme de sang,

c'est les menstruations

et la contraction de l'utérus,

c'est ce que tu ressens.

C'est les crampes abdominales.


PHILIPPE LACROIX

Bien là, je l'ai-tu mis

correct, le tampon?

Il se passe rien.


FRANCESCA MERENTIÉ

Non, tu l'as pas mis

correct, par exemple.


PHILIPPE LACROIX

OK, et qu'est-ce qui

se passe après tout ça?


FRANCESCA MERENTIÉ

Après tout ça, on recommence.

C'est ça, un cycle.


PHILIPPE LACROIX

Hein? Encore? Déjà?


FRANCESCA MERENTIÉ

Oui.


FRANCESCA place d'autres autocollants ronds sur le visage de PHIL.


PHILIPPE LACROIX

Il y a rien de si épuisant.

Ah, j'ai mal. Ah... Ah...


Intertitre :
#rouge


ÉLIE PILON agite une brocheuse.


ÉLIE PILON

OK, ça part.


Intertitre :
L'histoire du ketchup


ÉLIE PILON est dans son sous-sol et s'adresse directement au public de l'émission.


ÉLIE PILON

Aujourd'hui, l'histoire du

ketchup. L'histoire du ketchup

débute vers les années 1700,

alors que des marins anglais

rapportent d'Indonésie

le «ké-tsiap». Le «ké-tsiap» qui est une

sauce à base de poisson utilisée

en assaisonnement. Cela dit,

les Anglais n'appréciaient pas

particulièrement son goût,

ce qui fait qu'ils y auraient

ajouté des champignons pour

créer la version 1

du ketchup moderne:

le ketchup aux champignons.

Hein, parce que quoi de mieux

qu'un ingrédient aussi goûteux

que des champignons pour

relever le goût d'une sauce!


ÉLIE PILON fait comme si deux personnes se parlaient.


ÉLIE PILON

Mon bouillon de poulet goûte

pas grand chose....

Rajoute de l'eau!

OK!

Je penserais pas, non. C'est

quand même là que tu vois que

les explorateurs étaient de

profonds enfoirés. Peu importe

ce qu'ils voient, ils se

l'approprient. Même s'ils

trouvent ça dégueulasse, ils

ramènent ça chez eux.

(Imitant la voix de l'explorateur)

« On va s'approprier votre culture,

que ce soit bon ou non! »

(Reprenant sa voix normale)

Et qu'est-ce qui est pire que de se faire

voler sa culture? Se faire voler

sa culture par des gens qui ont

pas de standard. Parce que, là,

tu ne sais plus c'est quoi

ta valeur à ses yeux, hein.

Est-ce qu'il rapporte toutes

nos affaires dans son pays

parce qu'il les trouve cool

ou parce que c'est juste ça que,

lui, il fait d'habitude? C'est

comme les gens qui «likent»

toutes les photos sur Instagram.


Défilent des images sur l'application Instagram d'un téléphone cellulaire. Quelqu'un applique la mention «j'aime» à chacune d'entre elles.


ÉLIE PILON

Tu sais, tu sais jamais si le

«like» qu'il t'a donné est sincère

ou bien c'est juste parce qu'il

en donne à tout le monde sans

discernement. Vers les années

1800, on ajoute au mélange

des tomates puis du sucre,

alors qu'en simultané, on retire

progressivement les champignons,

ce qui donne le ketchup

aux tomates occidental tel

qu'on le connaît aujourd'hui.


Une image montre une bouteille de ketchup Heinz.


ÉLIE PILON

Reste que l'histoire du ketchup

a été ponctuée de moments plutôt

inusités. Par exemple, en 1835,

le ketchup était vendu sous

forme de pilule comme médicament

contre la diarrhée, la jaunisse

et les indigestions. Bon,

évidemment, ça fonctionnait

zéro, mais malgré tout,

la pilule a attiré son lot

d'imitations. Plusieurs

personnes ont effectivement

commercialisé des répliques

qui, généralement,

ne contenaient aucune

trace de tomates

et qui étaient en fait

des laxatifs. Là, on va parler

stratégie, OK? T'es un fraudeur.

Pas super, mais il faut que

tu gagnes ta vie, «whatever».

Fait que là, tu te mets à vendre

de fausses pilules de ketchup.

Déjà là, pas l'industrie au noir

la plus rentable. C'est comme:

(Imitant la voix du cambrioleur)

« Oui, je fais de la contrebande

de pilules de ketchup. Après ça,

je m'en vais cambrioler

une bibliothèque. »

(Reprenant sa voix normale)

Il existe des manières plus

efficaces d'être un criminel.

Juste... Juste te mettre au

courant. Sauf qu'à place de

miser sur l'effet placebo, donc

faire des pilules de sucre et

espérer que tes clients soient

assez caves pour penser

que ça fonctionne vraiment,

tu sacres un laxatif là-dedans

ce qui fait qu'ils sont juste

plus malades. Brillant. Bon,

une fois la bulle au cerveau

du ketchup en pilule passée,

le ketchup retourne dans

l'équipe de la nourriture,

mais un peu trop. Vers

les années 1900, par exemple,

le ketchup était utilisé comme

ingrédient principal de certains

plats comme les tartes.

C'est là que tu vois qu'on a

fait le tour des saveurs

de tarte pour être rendu

au ketchup, hein. Parce

que le ketchup, pas mal

le dernier recours en matière

de gastronomie. Bref,

c'était l'histoire du ketchup.

À la prochaine.


Trois mots-clics sont présentés sous forme de constellation, dont «#gastroentérite». Deux d'entre eux sont reliés par un trait qui progresse de «#gastronomie» à «#fancy».


Intertitre :
#fancy


PHIL et FRED BASTIEN mangent dans un restaurant très chic.


FRED BASTIEN

Je pense que je viens

de manger un pet d'ange.

Ça goûte le ciel!


Titre :
Trip de bouffe. [mot_etranger=EN]Fancy[/mot_etranger]


L'action revient en arrière. PHIL et FRED BASTIEN sont dans la rue et se dirigent vers le restaurant.


PHIL

Fred, es-tu habitué

de manger fancy?


FRED BASTIEN

C'est rare que je me permette

ce genre de luxe. J'aime un

petit brunch une fois de temps

en temps, mais de monter mon

standard de qualité au niveau

où on va être aujourd'hui,

très heureux que ce soit pas

moi qui paye la facture.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Oui, profitez-en, les gars. C'est

rare qu'on vous paie la traite

comme ça.


Une carte géographique de Toronto apparaît. Le lieu du restaurant est géolocalisé. Il s'agit du Clunky Bistro & Boulangerie, au 35 Tank House Lane, dans le Distillery District.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Pour débuter votre

journée, on vous a réservé

une table dans un petit bistro

français situé dans un quartier

historique de Toronto où l'on

sert l'un des meilleurs brunchs

en ville. Les cuisiniers du

restaurant font leurs pains

et leurs croissants à la main

tous les matins. Si ça,

c'est pas [mot_etranger=EN]fancy[/mot_etranger]

, là, je sais pas ce que c'est!


Texte narratif :
Pain perdu à la vanille et au chocolat


PHIL et FRED BASTIEN sont assis à une table du restaurant.


PHIL

(S'adressant au public de l'émission)

Ici, c'est comme de la

cuisine française rebelle.


PHIL et FRED BASTIEN se font servir leur assiette.


FRED BASTIEN

(Au ralenti)

Wow!

(langue_etrangere=EN)

Oh my God!

(/langue_etrangere)


PHIL

C'est un pain perdu

avec une crème chantilly.


FRED BASTIEN

Plonge.


PHIL verse du sirop sur son plat.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Tu sais, quand ton sirop vient

dans un petit pot en cuivre...


FRED BASTIEN

T'en as pas perdu,

sur ton pain perdu.


PHIL hue FRED BASTIEN en souriant. Il prend ensuite une bouchée de son plat.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Malgré ce jeu de mots douteux,

Phil semble apprécier

sa bouchée.


PHIL

Complètement débile.


FRED BASTIEN

Un petit morceau de nuage.


Texte narratif :
Oeufs bénédictines aux champignons griffés


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

OK, OK, et Fred, lui,

qu'est-ce qu'il mange?


FRED BASTIEN

Des oeufs bénédictine.

(Examinant son plat)

Est-ce un champignon?


PHIL

Champignon Portobello. Un peu

de champignon, un peu d'oeuf,

un peu de sauce hollandaise.


FRED BASTIEN prend une bouchée.


FRED BASTIEN

Tu sais, ça fond

dans la bouche.


PHIL

C'est clair!


FRED BASTIEN

J'ai jamais rien eu

d'aussi mou dans la bouche.


PHIL prend un air dubitatif. FRED BASTIEN rit de bon cœur.


PHIL

Te sens-tu comme un roi, Fred?


FRED BASTIEN

Je me sens de plus en plus

monarque. Je pense que je vais

m'envoler comme un papillon.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

OK, mais redescends sur terre,

là, Fred, parce qu'on a

quand même deux autres restos

à visiter. Pour votre prochaine

destination, on vous emmène en

Asie.


Une carte géographique de Toronto apparaît. Le lieu du restaurant est géolocalisé. Il s'agit du Kiin, au 35 rue Adelaide Ouest.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Le restaurant Kiin propose

des plans inspirés de la cuisine

royale thaïlandaise que l'on

servait autrefois à la monarchie

du pays. Vous êtes vraiment

chanceux de vivre ça, les gars.

Les plats que vous allez goûter

sont super rares parce qu'il y a

peu de personnes qui connaissent

les secrets de cette bouffe-là.


Texte narratif :
Salade de riz (Khao Yum)


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Ce type de cuisine prend

beaucoup de temps et de minutie.

C'est comme de l'art

dans ton assiette.


Au restaurant, les deux garçons ont leur plat devant eux. Ils sont ébahis devant le bol de salade.


FRED BASTIEN

Oh mon Dieu!

As-tu vu... Je n'ai jamais vu

un plat aussi coloré de ma vie.


PHIL

Riz bleu, riz rose, riz jaune,

c'est fou.


Un serveur brasse la salade avec une dextérité remarquable.


PHIL

Comprends-tu

pourquoi c'est pas nous

qui pouvions la brasser?


FRED BASTIEN

Oui, moi, au début, je me

disais: brasser... Tout le monde

peut faire ça, brasser une

salade.

(S'adressant au public de l'émission)

Oh non. Pas une salade

royale, mesdames et messieurs.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Là-dedans, il y a du riz

au jasmin, des haricots longs...


La liste des ingrédients est lue en vitesse accélérée.


Texte narratif :
Salade royale = Riz au jasmin, haricots longs, citronnelle, coriandre, feuilles de combava, concombre, noix de coco, piment frit, tournesol, fleurs comestibles, sauce tamarin et soja.


FRED BASTIEN met de la salade dans l'assiette de PHIL.


PHIL

Tu sers très bien, Fred.


Les deux garçons goûtent à leur plat.


PHIL

Tout ça, ça «fitte»

tellement bien ensemble.


FRED BASTIEN

J'ai jamais goûté ça de ma

vie. Chaque bouchée est un party

dans ta bouche. Des fois,

ça pop, c'est plus vinaigré.

Pop, plus floral.


Texte narratif :
Dumplings royal thaï


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Wow! Et les [mot_etranger=EN]dumplings[/mot_etranger]

, eux?


PHIL et FRED BASTIEN ont une assiette de raviolis asiatiques devant eux.


FRED BASTIEN

Honnêtement, c'est

des oeuvres d'art.


PHIL

J'ai pratiquement pas envie de

le manger tellement c'est beau.


PHIL s'adresse à la serveuse.


PHIL

(Propos traduits de l'anglais)

Sommes-nous supposés

le prendre avec nos mains?


SERVEUSE

(Propos traduits de l'anglais)

Oui.


PHIL

(Propos traduits de l'anglais)

Je voulais seulement m'assurer

que j'étais vraiment... royal.


Les deux garçons dégustent leur ravioli.


FRED BASTIEN

S'il y a une constance entre

les dumplings et la salade,

c'est l'explosion

de saveurs différentes.


PHIL

Je vais essayer le petit bleu.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Oh, il est tout chou!

Bien, pas Phil, le [mot_etranger=EN]dumpling[/mot_etranger].

PHIL

OK, ça, c'est

vraiment spécial.


FRED BASTIEN

C'est à la fois mou et dur.

On est vraiment dans

les contrastes ici. C'est comme

un musée gustatif et visuel.


Une carte géographique de Toronto apparaît. Le lieu du restaurant est géolocalisé. Il s'agit du King Edward Hotel, au 37 rue King Est.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Pour terminer la journée

en beauté, allons donc prendre

le thé. Les gars, vous allez

vivre toute une expérience

au Omni King Edward Hotel.


PHIL et FRED BASTIEN sont assis à la table du restaurant.


PHIL

(Doucement)

C'est le temps de sortir

tes bonnes manières.


FRED BASTIEN

(Doucement)

Oui et de parler un peu

moins fort, ce qui est assez

rare que ça arrive.


Texte narratif :
Thé traditionnel anglais


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Première étape:

le choix du thé.


FRED BASTIEN se verse du thé dans sa tasse.


FRED BASTIEN

(S'adressant au public de l'émission)

C'est toujours important

que tu aies le petit doigt

en l'air quand tu fais ça.


PHIL

(Riant)

T'es quasiment élégant, Fred.


FRED BASTIEN

(Le sourire aux lèvres)

Je vois pas ce qu'il y a

de drôle, Phil.


PHIL

Mais t'es jamais comme ça.


PHIL se verse du thé à travers une passoire miniature sur la tasse.


PHIL

Dans la petite passoire.


FRED BASTIEN

Oh, t'as fait un dégât.


PHIL

Non, j'ai pas fait un dégât.


PHIL et FRED BASTIEN lèvent leur tasse.


PHIL

À la santé de la reine.


FRED BASTIEN

C'est un délice.


Les deux garçons se font servir plusieurs petits gâteaux.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Le thé d'après-midi, c'est

une tradition qui date de la fin

des années 1800. Il était

originalement réservé aux riches

parce que les gens de la classe

ouvrière, eux, bien, ils

travaillaient à l'heure du thé.

À part les petits sandwichs

pas de croûtes [mot_etranger=EN]fancy[/mot_etranger],

il y a quelques classiques

qui accompagnent le thé.

Comme les scones servis avec

de la crème et de la confiture

et une variété de gâteaux tout

aussi délicats et élégants les

uns que les autres.


PHIL secoue la tête, éberlué devant autant de choix de gâteaux.


AMÉLIE ST-ONGE (Narratrice)

Oui, Phil,

je me dis la même chose que toi.

Après ça, ils n'auront plus

bien, bien faim pour souper.


FRED BASTIEN

(S'adressant au public de l'émission)

C'est le rêve. Ça goûte pas

comme au Tim Hortons, mettons.


PHIL

C'est meilleur que du Tim

Hortons. Ah que c'est bon!


FRED BASTIEN

Je sais pas si je vais pouvoir

manger demain et après-demain.


PHIL

Ah, moi, oui. Tu vas juste

trouver ça bien, bien plate.


FRED BASTIEN rit.


Intertitre :
#chaching


Intertitre :
Top 5


PHIL est en studio avec PELLEP, dont le nom de compte Instagram est @petitpetitgamin. PHIL consulte son téléphone.


PHILIPPE LACROIX

Ah! Il me reste juste 12,36

piastres dans mon compte.


PELLEP

Ih, t'iras pas loin avec ça,

mon Phil. T'as pas commencé

à économiser un peu?


PHILIPPE LACROIX

Économiser? Voyons, Pellep,

c'est une affaire de vieux.

Je ferai pas ça, moi.


PELLEP

Bien non, voyons, c'est

aussi bon pour les vieux que

pour les jeunes, économiser.


PHILIPPE LACROIX

Qu'est-ce que tu fais quand

t'es jeune et t'as économisé?

J'ai même pas de maison,

j'ai pas de voiture

à payer. Ça sert à rien.


PELLEP

Bien, tu peux économiser pour

un voyage à l'école. Tu peux

économiser pour un camp d'été.

Tu peux économiser, dans trois,

quatre ans, quand tu vas vouloir

avoir une auto, bien, tu vas

avoir l'argent. Il faut

que tu aies des objectifs.


PHILIPPE LACROIX

OK, sauf qu'un coup que t'as

un objectif, qu'est-ce

que tu fais?


PELLEP

Bien, c'est là que j'arrive,

mon Phil, et je te donne mes

cinq meilleurs trucs pour

économiser.


Texte narratif :
La façon tirelire


PELLEP

Conseil numéro 1:

La façon tirelire.


Un dollar est placé dans une tirelire en cochon.


PELLEP

On a toujours

du petit change qui traîne dans

nos poches de jeans, de manteau

ou qui traîne sur le plancher

de sa chambre.


PHILIPPE LACROIX

Oui.


PELLEP

Le but, c'est de ramasser tout

ce petit change-là et le mettre

dans un pot et puis quand on a

du nouveau change, on le met

toujours dedans et dans quelques

mois, tu vas avoir un montant

assez significatif.


PHILIPPE LACROIX

Comme les vieux disent:

«C'est avec des cennes

qu'on fait des piastres.»


PELLEP

J'adore ça, j'adore!


Texte narratif :
La règle des 48 heures


PELLEP présente une pièce de 2 dollars, qu'il place devant la tirelire.


PELLEP

Conseil

numéro 2, c'est la règle des

48 heures. Donc, avant d'acheter

quelque chose, tu dois attendre

48 heures. Donc, si tu veux

un chandail de loup, tu dois

attendre deux jours avant

de l'acheter, et si tu le veux

encore, bien là, t'as le droit

de retourner au magasin te le

procurer. Mais dans 90% des cas,

tu vas jamais retourner,

donc tu vas sauver de l'argent

d'une dépense inutile.


PHILIPPE LACROIX

Un chandail de loup,

on s'en passe assez bien. As-tu

déjà fait un achat compulsif

que t'as regretté?


PELLEP

Eh oui, tout à fait. Je me

suis déjà acheté un ukulélé.


PELLEP montre à PHIL son ukulélé. PHIL rit.


PELLEP

Et je sais pas plus jouer et

il a fini dans mon garde-robe.


PHILIPPE LACROIX

Tu l'as jamais utilisé?


PELLEP

Jamais, jamais, jamais.


PHILIPPE LACROIX

OK, prochain conseil?


Texte narratif :
La façon mathématique


PELLEP

Le conseil numéro 3,

la façon mathématique.


Devant la tirelire, PELLEP présente une pièce de 2 dollars et PHIL une pièce de un dollar.


PHILIPPE LACROIX

2+1=3.


PELLEP

Tu calcules le prix d'un objet

en fonction des heures que

tu vas travailler et de ton

salaire. Donc, si ça coûte 50$

le jeu de

NBA 2018, tu dis, ça

prend cinq heures à faire à 10$

de l'heure, donc est-ce que ça

vaut ce montant-là ce temps-là.


PHILIPPE LACROIX

Vraiment la peine...


PELLEP

Exactement.


PHILIPPE LACROIX

Quatrième conseil?


Texte narratif :
La façon partage


Devant la tirelire, PELLEP et PHIL présentent chacun une pièce de 2 dollars.


PELLEP

Conseil numéro 4, c'est

la façon partage. On partage ses

abonnements Netflix, Spotify,

PlayStation Plus, donc, le but,

c'est avec ses amis, de partager

les comptes pour avoir

les services offerts.


PHILIPPE LACROIX

Ça coûte moins cher.


PELLEP

Tout à fait.


PHILIPPE LACROIX

Et dernier conseil?


Texte narratif :
La façon astucieuse


Devant la tirelire, PELLEP présente deux pièces de 2 dollars et une pièce de un dollar.


PELLEP

Conseil numéro 5,

c'est la façon astucieuse.


PHILIPPE LACROIX

Oh!


PELLEP

Donc, dans le fond, avec

ta carte étudiante, t'as plein

de rabais. Il faut juste

que tu demandes aux commis,

aux caissières et puis tu peux,

au parc d'attractions,

payer moins cher. Au gym aussi.

En transport en commun.


PHILIPPE LACROIX

Et c'est vrai que souvent

on oublie de traîner notre carte

étudiante et, des fois, on peut

avoir un 10% de rabais. Ça vaut

vraiment la peine. Ça vaut la

peine de la garder. Et en tout

cas, Pellep, avec tous ces

conseils-là, l'argent va

pratiquement tomber du ciel.


PELLEP

Phil, l'argent va

littéralement tomber du ciel.


Des billets de banque tombent du plafond du studio.


PHILIPPE LACROIX

Ah!

(mot_etranger=EN]Yes[/mot_etranger)

!

Ça y est, j'ai plus

que 12,50 dans mon compte.


PELLEP

Félicitations.


PHILIPPE LACROIX

Yé!


Cinq mots-clics sont présentés sous forme de constellation, dont «#hibernation» et «#ancêtres». Trois d'entre eux sont reliés par un trait qui progresse de «#fairedesréserves» à «#réservesautochtones» à «#premièresnations».


Intertitre :
#premières nations


PHIL est sur un lac, à bord d'une planche à bras, aussi appelée paddle board.


PHILIPPE LACROIX

Il y a certains artistes

qui ont juste trop de talents.

Par exemple, le rappeur Samian

qui est aussi acteur, slameur,

poète et même photographe.

Mettons que des gars comme ça,

ça m'impressionne vraiment.

Bien, aujourd'hui, je suis

vraiment chanceux parce qu'il

m'a invité chez lui,

dans son petit coin de paradis,

pour faire du paddle board. Ih!


PHIL et SAMIAN, dont le nom de compte Instagram est @samian_photographe, sont sur le lac et rament debout sur leur planche.


Ensuite, PHIL interviewe SAMIAN sur un quai.


PHILIPPE LACROIX

Samian, tu nous as invités ici,

dans ton petit coin de

paradis, comme t'appelles.


SAMIAN

Oui, mon havre de paix.

Je suis arrivé dans

les Laurentides, ça doit

faire déjà trois ans.

J'ai trouvé ma place

sur la planète.


PHILIPPE LACROIX

Du paddle board,

t'en fais souvent?


Pendant que SAMIAN répond, des images de celui-ci faisant du paddle board seul sur le lac sont présentées.


SAMIAN (Narrateur)

Oui, c'est une façon

de déconnecter complètement,

mettre mon cerveau à [mot_etranger=EN]off[/mot_etranger] et

de me laisser aller sur l'eau.


PHILIPPE LACROIX

T'as besoin d'être

déconnecté des autres?


SAMIAN

(Riant)

Dit de même, ça fait

un peu antisocial.


PHILIPPE LACROIX

Non, non, mais comme

pour créer, pour écrire.


SAMIAN

Pour écrire, oui. J'ai besoin

d'avoir aucune responsabilité.


PHILIPPE LACROIX

T'as voyagé beaucoup.

Es-tu mieux ailleurs

ou t'es mieux ici?


SAMIAN

Des fois, le choc culturel

ou le choc qu'on peut avoir à

travers le monde, c'est souvent

quand on rentre à la maison.

Je travaille sur un projet en ce

moment, un livre, une exposition

photo, Burkina Faso, et tu vois

le choc culturel était quand

je suis rentré dans ma maison

à Sainte-Adèle. C'était pas

en arrivant là-bas, de vivre

dans la brousse avec eux autres.

Quand je reviens et je me prends

un verre d'eau au lavabo, quand

je tire la chasse de la toilette

et que c'est de l'eau potable

qui part et quand tu vois

des enfants marcher longtemps

pour aller trouver de l'eau,

il y a tout ce rapport-là.

Autant j'aime quitter ce monde

et autant que je sens le besoin

de revenir à la maison

pour faire le point,

et le choc est là.


PHILIPPE LACROIX

Justement, en dedans de toi,

t'as un mélange de deux

cultures, de ton père québécois,

de ta mère qui est algonquine.

Quand t'étais jeune,

tu habitais dans une réserve.

Est-ce que tu t'identifies

à une culture plus que l'autre?


SAMIAN

Plus jeune, c'était

(mot_etranger=EN]tough[/mot_etranger)

.

Plus jeune, quand j'étais sur

la réserve, moi, on me battait

parce que j'étais un Blanc.

Et quand j'arrivais en ville, on

me battait parce que j'étais un

Amérindien. Fait que ça a pris

des années avant de comprendre

qui j'étais moi-même.

C'est à travers l'écriture que

j'ai appris à me connaître et

arrêter peut-être de me mettre

une barrière entre:

«Est-ce que je suis Québécois?

Est-ce que je suis Algonquin?

Je suis chrétien? Pourquoi tout

ce mélange-là?» Et non, j'ai

appris à être 100% l'un, 100%

l'autre et 100% tout finalement,

donc ce qui fait de moi

un humain et les deux cultures

que je porte ont tellement plus

en commun que de différences.


PHILIPPE LACROIX

Quelle place t'as l'impression

que les Canadiens donnent

aux communautés autochtones?


SAMIAN

Bien, il y a beaucoup de

choses à bâtir parce qu'il y a

beaucoup d'ignorance. Tu sais,

ce qu'on t'a enseigné à

l'école... Toi, est-ce que

t'as appris beaucoup sur

les Premières Nations à l'école?


PHILIPPE LACROIX

Honnêtement, je trouve pas

et j'ai l'impression que c'est

une réalité qui fait pas partie

de ma vie. Fait que c'est comme

une culture que je connais pas.

Je pense pas que mes livres

d'histoire me l'ont

vraiment appris non plus.


SAMIAN

On doit savoir d'où on vient

pour bâtir un pays. Faut

reconnaître que notre pays est

fondé par les Premières Nations

et il y a une rencontre à faire.

Il y a un dialogue de nation à

nation qui doit se faire. Quand

je vois des chicanes, encore

aujourd'hui, entre anglophones,

francophones, du point de vue

autochtone, c'est un peu drôle.

Il manque quelqu'un

dans votre débat, en fait.


PHILIPPE LACROIX

Oui. Mais c'est difficile

quand même, mettons, pour

quelqu'un comme moi, je sais pas

comment faire avancer les choses

concrètement. Je sais pas

comment faire ma part.


SAMIAN

L'éducation est la base

de tout par rapport à la

connaissance des Premières

Nations dans notre pays.

Et on a beaucoup de chemin

à faire encore. Il y a tellement

d'exemples à suivre. Si on

regarde en Nouvelle-Zélande,

les Blancs apprennent la langue

maorie, apprennent le haka,

apprennent les traditions.

Ici, pourquoi on ose pas faire

l'effort dans les écoles,

en Abitibi, par exemple,

qui est un territoire algonquin,

d'enseigner à la population, aux

jeunes des écoles quelques mots

en algonquin. Pourquoi sur

la Côte-Nord, on enseigne pas

l'innu? Il y a un pas

à franchir. On s'autoproclame

un pays ouvert, riche

culturellement et tout.

C'est hyper hypocrite parce

qu'on est même pas capables dans

notre propre pays de faire la

paix avec notre propre histoire.

Comment démarrer un nouveau

chapitre si dans le précédent,

c'est plein d'erreurs

qu'on refuse de réparer?


PHILIPPE LACROIX

T'as décidé de quitter,

toi, la réserve et

d'habiter à l'extérieur.


SAMIAN

C'est pas nos terres

ancestrales. Ça a rien à voir

avec tout ça. Alors, c'est

pas vrai que tu t'accroches

à ta culture quand tu vis

sur la réserve. Ça a été

très controversé de dire que

j'ai quitté ma communauté pour

un avenir meilleur. Et c'est pas

ce que je dis aux jeunes

dans les communautés de quitter

leur communauté. C'est pas ça

le but, mais c'est surtout

d'innover et d'emmener

de nouvelles idées et qu'est-ce

que, toi, t'as envie de voir

dans ta communauté. On a le

pouvoir de changer notre avenir.

Et c'est ce que j'aime dire à

mon fils, c'est que chaque jour

est une nouvelle opportunité de

devenir une meilleure personne.


PHILIPPE LACROIX

Samian, merci énormément.


SAMIAN

Ça fait plaisir.


PHILIPPE LACROIX

D'avoir pris le temps,

pour nous, dans ton après-midi

de paddle board. Non, sérieux,

merci beaucoup.


SAMIAN

Ça fait plaisir.


Cinq mots-clics sont présentés sous forme de constellation, dont «#potentiel» et «#futur». Trois d'entre eux sont reliés par un trait qui progresse de «#devenirmeilleur» à «#meilleuravenir» à «#jobderêve».


Intertitre :
#jobderêve


Un sketch commence. Un homme roux et moustachu nommé PRUNEAU est dans un atelier de peinture.


Intertitre :
Emploi de rêve


PRUNEAU

Ah, bonjour!

Mon nom, c'est Pruneau.

Je suis «couleuriste»...

«couleur...» «couleuriste».

C'est un métier méconnu,

hein, très rare aussi.

Quand je parle de mon travail

aux gens, on est surpris,

étonné, mais surtout on est

neutre...


PRUNEAU s'empare d'un pot de peinture étiqueté «Beige de Neutre».


PRUNEAU

...comme le Beige de neutre.

C'est... C'est une couleur.

C'est moi qui nomme la couleur

des rouges à lèvres, des

teintures, des vernis à ongles.

Hum. Quand j'étais jeune, je

voulais devenir biostatisticien,

mais bon, on réalise assez

rapidement qu'on doit

contribuer à la société, hein.

Alors, moi, je contribue

en nommant des couleurs

qui ont déjà des noms.


PRUNEAU se trouve devant des centaines d'échantillons de couleur.


PRUNEAU

Vous, ici, vous voyez que du

vert, ainsi que du rouge. Moi,

je vois Tourbillon d'amertume et

mmm, Fond de pot de confiture.

Pour devenir «couleuriste»,

pas besoin de beaucoup d'études.

Un cours d'arts plastiques

de troisième année devrait

te suffire. Tu devrais

être correct.


Le certificat d'arts plastiques de troisième année de PRUNEAU est présenté. Il est orné d'autocollants de coccinelles.


PRUNEAU peint sur une toile.


PRUNEAU

J'ai déjà pensé me spécialiser

dans un collège d'arts, par

exemple, ouf, êtes-vous déjà

allés dans un collège d'arts?

C'est bourré d'artistes!

J'ai compris que c'était

mon destin de devenir

«couleuriste» quand j'ai fait

mon stage non rémunéré

(Chuchotant, les mains sur le front)

chez Sephora.

(Retrouvant la voix normale)

Je travaillais tous les

week-ends. J'accompagnais

les clients dans leur choix de

produits. Je mémorisais tous les

noms de couleurs. Je travaillais

sans prendre de pause, entre

9h le matin jusqu'à ce qu'un

gardien de sécurité vienne

me recommander fortement

de quitter les lieux.

Quand je nomme, parfois pour

le plaisir, je fais des jeux

de mots. Comme...


PRUNEAU s'empare de différents pots de peinture et lit leur étiquette à voix haute.


PRUNEAU

Ah, Vio-laite.

Y-voire du blanc,

Et Cara-mêle-toi de

tes affaires. Ha, ha, ha!

Mais la plupart du temps, ce

que je fais, c'est que je prends

deux mots qui «fittent» pas

ensemble. Comme Bouclier

rêveur ou Radis domestique.

Moins ça a de sens,

plus que les gens pensent

que c'est original.


PRUNEAU a un dictionnaire dans les mains et choisit de mots au hasard.


PRUNEAU

Corrupteur...

cosmétique.

Ah.


PRUNEAU pointe une couleur sur un des échantillons derrière lui.


PRUNEAU

Corrupteur cosmétique.


PRUNEAU est à nouveau à côté de son chevalet.


PRUNEAU

Mon plus grand rêve

professionnel, c'est de partir

ma propre ligne de blanc

qui inclurait tous

les blancs. Hein, comme...


Différents cartons aux teintes de blanc très subtiles se succèdent à mesure que PRUNEAU les nomme.


PRUNEAU (Narrateur)

Flocons de neige, Coquille

d'oeuf bio, Blanc propre,

Blanc sale, Blanc trop blanc,

Blanc presque blanc mais

pas tout à fait blanc,

Blanc pas blanc pantoute.


PRUNEAU est à nouveau à côté de son chevalet.


PRUNEAU

Les gens comprennent pas

la différence entre

Blanc bleu et Bleu blanc.

C'est complètement différent.

Moi, ce que je veux, c'est

éduquer la population. Mes

parents? Oh, mes parents. Hi!

Ils sont fiers de moi, mes

parents.


PRUNEAU montre une photo de ses parents.


PRUNEAU

C'est juste qu'ils en

parlent pas beaucoup. Je pense

vraiment que c'est le plus

beau métier du monde.

Je m'appelle Pruneau

et je suis «couleuriste»...

«Couleurier»... «Coul...».


PRUNEAU est frappé d'une révélation.


PRUNEAU

Je suis une couleur.


Intertitre :
#jaimemajob


PHIL, FRANCESCA et PELLEP sont en studio. PHIL et FRANCESCA ramassent les billets de banque qui traînent encore sur le sol, tandis que PELLEP joue quelques fausses notes de ukulélé.


FRANCESCA MERENTIÉ

Tu comprends maintenant, Phil.

Il y a vraiment rien de bien

tripant à avoir des règles.


PHILIPPE LACROIX

Non, non, c'est beau, j'ai

très bien compris! Toi, tu vas

faire quoi avec ton argent?


FRANCESCA MERENTIÉ

Ah, bien, moi,

c'est sûr que je refais

ma garde-robe au complet.


PHILIPPE LACROIX

Ah oui! Toi, Pellep?


PELLEP

Moi, je vais m'acheter

des serviettes sanitaires

pour au moins un bon dix ans.


PHILIPPE LACROIX ET FRANCESCA MERENTIÉ

Hein?


Intertitre :
#fin


Générique de fermeture


Episodes of FLIP

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Entertainment
  • Category Report

Résultats filtrés par