Universe image Jacky and Jill AKA BOUBA Universe image Jacky and Jill AKA BOUBA

Jacky and Jill AKA BOUBA

It is one of every child's fondest wishes: to have a real cuddly baby animal of one's own. This dream comes true for the Indian boy Ram, who lives with his father at the foot of the majestic Rocky Mountains. For one day he finds two little grizzly bear cubs who have lost their mother. Jacky and Jill become the joy of his life - and a source of never-ending adventure!

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Beginning of A Friendship

In the spring, Amandine and her two cubs come out of hibernation. Momma bear begins to educate her cubs…



Production year: 1977

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


♪♪♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪

L'oncle Émile

Forestier John

Et surtout Daklahoma

Te font des cadeaux princiers

Que tu gardes pour ton papa

Joy t'aime beaucoup tu vois

Elle pleure quand tu n'es pas là

Et Moy le petit Indien... ♪


Fin chanson thème


NARRATEUR

Notre histoire

se déroule quelques années

avant l'indépendance des

États-Unis, au fin fond de la

Sierra Nevada, dans ce qui

allait devenir la Californie.

Sur les bords d'un lac aux eaux

tranquilles, vivait

Moy, un jeune Indien.

Quand cette histoire commence,

Moy est loin de se douter

qu'il allait vivre une amitié

extraordinaire avec deux petits

oursons qui gambaderaient

avec lui sur le mont Tallac.


Des images de MOY le petit Amérindien puisant de l'eau à côté de sa cabane défilent. La Sierra Nevada est recouverte de neige. Des images de la faune et de la flore et la Sierra se succèdent.


NARRATEUR

En Amérique, les cèdres sont

sans doute les plus hauts du

monde. Et c'est à l'ombre d'un

de ces magnifiques cèdres que

l'on peut découvrir une tanière

qui abrite une ourse que tout

le monde connaît dans la

forêt sous le nom d'Amandine.

Avant son hibernation, Amandine

a donné naissance à deux petits

ours: un garçon et une fille.

Ils sont jumeaux, mais la

couleur de leur fourrure

est différente.


AMANDINE sort de sa tanière en compagnie de BOUBA et de FRISQUETTE, les oursons jumeaux.


AMANDINE

(Reniflant l'air)

Tout paraît bien tranquille.

Vous pouvez sortir, les enfants.


FRISQUETTE

Oh!


BOUBA

Oh, mes yeux!


FRISQUETTE

Ah!


AMANDINE

Il ne faut jamais regarder le

soleil en face, gros bêta.

Allons, allons, venez.


FRISQUETTE

C'est drôlement

agréable de sortir de la maison.


BOUBA

Oh oui alors.


FRISQUETTE

Dehors, vous

pouvez jouer comme vous voulez.

Vous ne risquez pas

de casser quelque chose.


BOUBA

Oh oui, maman.

C'est formidable! Hi hi!


FRISQUETTE

On peut jouer!


BOUBA

Et courir! Ha ha ha!

(Touchant la neige)

Oh! Oh, c'est froid.

Qu'est-ce que c'est?

J'en ai jamais vu.

Atchoum!


AMANDINE

On appelle ça de la

neige, mon petit bonhomme.


BOUBA

Oh. De la neige?


AMANDINE

Oui, oui.


BOUBA

Ça, c'est de la neige?

C'est de la neige! Hi hi hi!


BOUBA envoie de la neige sur sa soeur FRISQUETTE.


FRISQUETTE

Oh non, c'est froid!


BOUBA

Hi hi hi!

Attends que je t'attrape! Hi hi!


FRISQUETTE

Oh!


BOUBA ET FRISQUETTE

Hi hi hi!


En courant dans la neige avec FRISQUETTE, BOUBA perd pied et dévale une pente.


BOUBA

Oh! Maman!


AMANDINE

Attention!

Il ne faut pas courir comme ça.

Vous êtes beaucoup trop petits.


BOUBA

J'ai vu plein d'étoiles.


FRISQUETTE

(Pointant l'horizon)

Maman,

qu'est-ce qui brille là-bas?


AMANDINE

Là-bas, c'est l'eau du lac.


FRISQUETTE

Que c'est joli.


BOUBA

Maman, on peut aller voir?


AMANDINE

Oui, on ira, ne t'inquiète

pas. Mais c'est votre premier

jour de sortie et comme l'homme

habite dans cette région, il

faudra être très prudent.


BOUBA

L'homme?

Qu'est-ce que c'est?


AMANDINE

L'homme est le plus redoutable

ennemi de l'ours. Il marche sur

deux pattes et il est horrible.


BOUBA

Horrible?

C'est comment horrible?


AMANDINE

Je te l'expliquerai plus tard.

Pour l'instant, il faut chercher

à manger. Après ces longs mois

d'hibernation, je meurs de faim.


NARRATEUR

En effet, Amandine avait faim,

et ça n'avait rien d'étonnant.

Elle venait de passer cinq mois

en hibernation pendant lesquels

elle n'avait rien avalé. Et

surtout, elle avait donné le

jour aux deux oursons qu'il

avait bien fallu allaiter.


AMANDINE se déplace à la recherche de nourriture tandis que BOUBA et FRISQUETTE rigolent entre eux.


BOUBA ET FRISQUETTE

Hi hi hi!


BOUBA

Tu crois

qu'on peut manger ça?


FRISQUETTE

Si on essayait?

Ça doit être bon.


BOUBA saute sur FRISQUETTE.


FRISQUETTE

Hé, arrête, tu me fais mal!


BOUBA

Hi hi hi!


BOUBA ET FRISQUETTE

Hi hi hi!


BOUBA

Tu vas

voir, ha ha ha!


FRISQUETTE

Oh! Ah!


BOUBA ET FRISQUETTE

Hi hi hi!


FRISQUETTE

Attends-moi!


BOUBA

Attrape-moi!

Hi hi hi!


FRISQUETTE

Oh...


BOUBA

Qu'est-ce qu'il y a?


FRISQUETTE

Regarde.


FRISQUETTE désigne un mulot.


BOUBA

Qu'est-ce que c'est?


FRISQUETTE

Maman a parlé de l'homme.

C'est peut-être lui.


BOUBA

Il est pas horrible du tout.

Si on le suivait?


FRISQUETTE

Oh non, j'ai faim, moi!


BOUBA

Alors je le suis tout seul!


FRISQUETTE

Non, n'y va pas!

C'est dangereux.


BOUBA court après le mulot. Le mulot prend la fuite.


BOUBA

Où tu vas?

Attends!

(Courant)

Mais attends!

(Reniflant)

Où est-ce qu'il a bien pu se

cacher? Là-dedans peut-être.


BOUBA regarde dans un vieux tronc d'arbre. Une BELETTE en sort en criant.


BELETTE

Criii!


BOUBA

Aaah! Ah!


BELETTE

Criii! Criii!


BOUBA

Oh? Oh, le lac. Maman a dit

que l'homme vivait par ici et

qu'il marchait sur deux pattes.

(Se mettant debout)

Quelle drôle d'idée.

Enfin, on verra bien.


ONCLE ÉMILE

(Chantonnant)

♪ Mmm mmm mmm ♪

♪ Mmm mmm mmm ♪

♪ Mmm mmm mmm ♪

♪ Mmm mmm mmm ♪

♪ Mmm mmm mmm ♪


ONCLE ÉMILE est debout dans la rivière et cherche des pépites d'or dans l'eau. Une fléchette lui tombe dessus.


ONCLE ÉMILE

Hein? Oh! Ah, je vois, ha ha!

C'est encore ce chenapan de Moy.

Bien tendu, tu as trop peur de

te montrer devant moi, mais je

finirai bien par te trouver.

Où tu te caches encore? Sors

de là tout de suite!


MOY

Coucou, je suis là.


ONCLE ÉMILE

Oh, je le savais, bien sûr!

C'était pour jouer, hein?

Ha ha ha! Je faisais seulement

semblant de te chercher.


MOY

Oh bien oui, je sais. Tout va

bien? Tu as trouvé plein

de pépites d'or?


ONCLE ÉMILE

Non, aucune. D'ailleurs, ça

fait trois semaines que je

n'ai rien trouvé du tout.


MOY

Oh, c'est pas de chance.


ONCLE ÉMILE

Allons, ne t'inquiète pas pour

moi. La chance finira bien par

me sourire un jour. Je t'ai

raconté qu'il y a quelques

années, on a trouvé une pépite

grosse comme une noix près de

cet arbre là-bas et que des

centaines de prospecteurs sont

venus de tous les coins du pays?


MOY

Oui, mais comme ils n'ont rien

trouvé, ils n'ont pas insisté.

Ils ont préféré aller tenter

leur chance ailleurs. De tous

les prospecteurs qui ont

participé à la ruée vers l'or

à l'époque, il ne reste plus

que toi ici aujourd'hui.


ONCLE ÉMILE

Euh, oui, hé hé hé! Tous ces

pauvres fous étaient trop avides

et impatients. Ils étaient

incapables de persévérer. Quand

ils se sont aperçus que leur

travail ne leur rapportait

pas assez pour vivre, ils ont

préféré refaire leur baluchon et

reprendre la route au plus vite.


MOY

Dis, Oncle Émile, tu ne m'as

jamais dit pourquoi tu

n'étais pas reparti avec eux.


ONCLE ÉMILE

Parce que... Parce que la

prospection, c'est pas seulement

un moyen de gagner de l'argent.

C'est un travail auquel on peut

consacrer toute sa vie, comme

dans n'importe quel autre

travail. En fait, c'est pas très

important de trouver de

l'or. C'est même tout à fait

secondaire. C'est seulement le

destin, ou comme certains disent

encore, la divine providence.

Ce qui est important, c'est cet

espoir qui permettra à l'homme

d'avoir un but jusqu'à

son dernier souffle.


MOY

Oh... Excuse-moi, mais je

ne comprends pas très bien.


ONCLE ÉMILE

Ha ha! C'est vrai.

Effectivement, tu es peut-être

un peu jeune. Mais ne

t'inquiète pas, tu comprendras

un jour toi aussi. Il faut que

tu te montres patient. Tiens,

j'y pense. Je te rappelle que

l'hiver se termine et que nous

sommes à l'époque de l'année

où les ours sortent à nouveau de

leur tanière. Méfie-toi,

ne traîne pas dans leurs

pattes. Ils sont tous affamés.


MOY

Mais non, ne t'inquiète pas

pour moi. J'ai un arc et papa

m'a appris comment m'en servir.

Il m'a dit que j'étais

presque aussi fort que lui.


ONCLE ÉMILE

C'est vrai! Mais moi, à mon

avis, tu n'es pas assez grand

pour affronter un ours. Ce sont

des animaux énormes, féroces

et très dangereux,

même pour ton papa.


MOY

Oh, ne t'inquiète pas. Moi,

j'ai toujours habité ici. Je

connais tous les animaux de la

forêt. Ils ne me font pas peur

et je crois qu'ils m'aiment tous

beaucoup. Allez, au revoir!


ONCLE ÉMILE

Oh, Moy, fais attention!


MOY

Mais oui, mais

oui! C'est promis!


Pendant ce temps, BOUBA continue de découvrir son environnement.


BOUBA

Hi hi hi!

Hou... Oh...

(Reniflant l'air)

Oh!


BOUBA remarque une petite plume qui se déplace au loin. Il s'agit d'une pièce de la coiffe de MOY qui affûte sa flèche derrière un rocher. BOUBA saute sur MOY.


MOY

(Criant)

Aaah!


MOY essaie d'ajuster son arc après son choc initial, mais finit par l'abaisser en remarquant que BOUBA est inoffensif. MOY fait signe à BOUBA d'avancer, mais BOUBA se met en retrait.


BOUBA

Se parlant à lui-même Il se tient sur deux pattes. C'est sûrement un homme. Mais il est pas aussi grand que disait maman et il est pas horrible. [MOY

(Se parlant à lui-même)

Mais c'est un petit ourson!

Il est tout mignon et il a

l'air plutôt gentil.

(S'adressant à BOUBA)

Allez, approche-toi.


BOUBA

Grrr...


MOY

Oh mais non, faut pas avoir

peur. Tu vois, je

n'ai rien dans mes mains.

Tu as vu, on est presque

pareils tous les deux. Je

veux simplement devenir ton ami.


Pendant ce temps, ONCLE ÉMILE rend visite à DAKLAHOMA.


ONCLE ÉMILE

Ha ha ha!


DAKLAHOMA

Oh?


ONCLE ÉMILE

Daklahoma, tout va bien?


DAKLAHOMA

Mais oui, et toi? Est-ce que

la divine providence

t'a enfin souri?


ONCLE ÉMILE

Oh, pas plus que d'habitude.

J'ai bien peur que là-haut, le

Seigneur n'ait pas le temps de

s'occuper de moi. Ha ha ha! Et

puis l'eau est bien froide

pour mes vieilles jambes. Mes

rhumatismes me font souffrir.

Est-ce que je peux me

réchauffer un petit peu?


DAKLAHOMA

Mais oui, bien sûr.

Assieds-toi près du feu.


ONCLE ÉMILE

Merci.

(Assis près du feu)

Oh... Oh... Ha ha ha! Avec cette

chaleur, mes vieux os se sont

réchauffés. J'ai vu que tu avais

offert un arc magnifique

au petit Moy.


DAKLAHOMA

Oui, mais je lui ai bien

recommandé de ne pas

s'aventurer dans la montagne.


ONCLE ÉMILE

Surtout que les ours doivent

sortir de leur tanière

actuellement, et si Moy se

trouve par hasard sur

leur chemin, eh bien--


DAKLAHOMA

Allons, ne t'inquiète pas,

Oncle Émile. Je suis sûr

qu'il restera loin d'eux.


ONCLE ÉMILE

Oh, cela m'étonnerait.

Je le connais, il est capable de

n'importe quoi. Il n'a

pas peur des animaux.


MOY et BOUBA se tournent autour et s'observent, à quatre pattes tous les deux.


BOUBA

(Reniflant l'air)

C'est lui l'homme. Pourtant,

il est à quatre pattes.


MOY

(Se redressant)

Ha ha! Tu as moins

peur maintenant.


BOUBA

Grrr...


MOY sort des bonbons d'un petit sac qu'il gardait à la ceinture.


MOY

J'espère que tu trouves ça

bon. Si tu en veux encore, j'en

ai plein dans ce petit sac et je

t'en donnerai autant que tu

veux. Tu veux te régaler?

Approche-toi. Tu verras

que je te mens pas.

Oh, c'est pas grave. Ça me fait

plaisir de donner ça à un

ami. Vas-y, mange-les.

Je vois que tu aimes ça.

Ha ha ha! C'est malin.

Maintenant, il n'y en a plus.

Oh non, ne déchire pas mon sac!

Tu vois, il est vide.

Tu as tout mangé.


MOY court avec son sac et BOUBA essaie de l'attraper.


MOY

Ha ha ha!

Ha ha ha! Allez, cours!

Plus vite! Ha ha ha!

Allez, attrape-moi!

Allez! Hop-là! Ha ha ha!

Tu ne m'auras pas!

Je parie que tu me

rattraperas jamais! Ha ha!


BOUBA s'aventure sur une corniche pour rattraper MOY. BOUBA semble soudainement moins à l'aise.


MOY

Eh bien, qu'est-ce que tu

fais là-haut? Allez, saute!

Vas-y, saute!


BOUBA saute sur MOY.


MOY

Oh! Ha ha ha!

Ha ha ha!


AMANDINE est à la recherche de BOUBA avec FRISQUETTE. AMANDINE renifle l'air.


FRISQUETTE

Où est-ce qu'il a pu aller?


Pendant ce temps, MOY continue de jouer avec BOUBA.


MOY

Allez, cours! Attrape-moi!

Ha ha ha! Allez, tu

viens? Saute! Ah!


En courant, MOY et BOUBA tombent dans un piège à ours. Le piège est un trou camouflé par des feuilles d'arbre reliées à un système rudimentaire d'alarme.


MOY

Oh!


DAKLAHOMA et ONCLE ÉMILE entendent les sonnettes du système d'alarme de la cabane.


ONCLE ÉMILE

Oh! Il y a un gros animal

qui vient de tomber

dans notre piège.


DAKLAHOMA

(Prenant un fusil)

C'est possible. Il vaut mieux

aller voir ça tout de suite.


ONCLE ÉMILE

Mais attends, je vais

avec toi. Une seconde.


Dans le trou, BOUBA s'agite.


MOY

Allons, je suis là, ne

t'inquiète pas. Je suis sûr

qu'on arrivera à

sortir de ce piège.

Attends. Ah.

Tu as une bonne tête. Je suis

sûr qu'on peut devenir de

bons copains tous les deux.


BOUBA se met à sucer le pouce de MOY.


MOY

Je suis pas ta maman, j'ai pas

de lait, moi. Oh? Allez, arrête,

ne fatigue pas. C'est pas

la peine, je te dis. Il faudrait

que je te trouve un nom,

ce serait plus commode.

Attends. Euh... Bouba! C'est

joli, ça te plaît? Comme t'es

pas très grand, ça t'ira très

bien, d'accord? C'était le nom

d'un grand chef de notre tribu,

les Motocs. Il était fort

et courageux. Maintenant, je

t'appellerai comme ça. Bouba, ça

te plaît comme

nom? Bouba! Bouba!


BOUBA renifle l'air. Pendant ce temps, ONCLE ÉMILE et DAKLAHOMA traverse des sentiers sur la montagne pour retrouver ce qu'ils croient être un animal.


ONCLE ÉMILE

Hé, Daklahoma, excuse-moi,

mais je ne peux pas aller plus

loin, je suis fatigué. Oh, j'en

peux plus. Je suis habitué à

faire du sur-place dans la

rivière et ce sentier... Oh,

je suis trop vieux pour faire de

l'escalade. Hé! Mais attends-moi

une seconde! Oh la la.


NARRATEUR

C'est ainsi que Moy et Bouba

ont fait connaissance et qu'ils

sont devenus des amis. De très

bons amis. Mais ils étaient

recherchés en même temps par

Daklahoma, Oncle Émile et

la maman de Bouba,

l'énorme Amandine.

Espérons pour Moy qu'Amandine

ne sera pas la première

à les trouver.


Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


♪♪♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


♪♪♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪


Fin chanson thème



Episodes of Jacky and Jill AKA BOUBA

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par