Universe image Jacky and Jill AKA BOUBA Universe image Jacky and Jill AKA BOUBA

Jacky and Jill AKA BOUBA

It is one of every child's fondest wishes: to have a real cuddly baby animal of one's own. This dream comes true for the Indian boy Ram, who lives with his father at the foot of the majestic Rocky Mountains. For one day he finds two little grizzly bear cubs who have lost their mother. Jacky and Jill become the joy of his life - and a source of never-ending adventure!

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Strong mother

Strong mother.



Production year: 1977

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


Générique d'ouverture


Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪

L'oncle Émile

Forestier John

Et surtout Daklahoma

Te font des cadeaux princiers

Que tu gardes pour ton papa

Joy t'aime beaucoup tu vois

Elle pleure quand tu n'es pas là

Et Moy le petit Indien... ♪


Fin chanson thème


Titre :
Amandine se bat pour ses petits


NARRATEUR

Amandine et ses deux petits oursons

vivaient tranquillement

à l'abri dans la montagne.

Rien ne troublait la paix

qui régnait en ces lieux.

Pourtant, Amandine ne partageait

pas l'insouciance de ses petits.

Elle cherchait toujours à

déceler la présence d'un intrus,

d'un ennemi qui pourrait menacer

la vie de sa petite famille.


Dans la forêt, BONAMI marche sur les traces d'AMANDINE. L'une des pistes montre que l'ours perd du sang.


BONAMI

(Fier de lui)

Ah! Ha! Ha! Ha!

Ha! Ha! Ha!


BONAMI suit les traces de pattes sur le sol jusqu'à la rivière.


BONAMI

C'est raté. Amandine

m'a encore échappé.


NARRATEUR

Pour semer ses ennemis

éventuels, il suffit

d'entrer dans un cours d'eau,

puis de le descendre

ou de le remonter quelque temps,

et ensuite de ressortir

sur l'une ou l'autre rive.

C'est une méthode connue

de tous les habitants

de la forêt, qu'ils soient

indiens ou animaux.


Au loin, l'ONCLE ÉMILE lave ses vêtements dans la rivière en chantant.


BONAMI

(Entendant ONCLE ÉMILE chanter)

Tiens...


BONAMI

Mais c'est ce vieil Émile.


ONCLE ÉMILE

Hein? Qui est là?


BONAMI

Ha! Ha! Ha!


ONCLE ÉMILE

Ah, c'est toi, Bonami. Ha! Ha!


BONAMI

Ça fait longtemps que je

t'avais pas vu. Comment vont les

affaires? Tu cherches toujours

de l'or, à ce qu'on dit.


ONCLE ÉMILE

Eh oui! Comme tu le vois.

Et toi, on dit que tu chasses

toujours ces pauvres ours.


BONAMI

Eh oui! Quand le printemps

arrive, les ours sortent de

leur tanière dans la montagne.

Et tu sais que leurs peaux

sont toujours très appréciées.


ONCLE ÉMILE

Oui, mais il faut être

très cruel pour être chasseur.


BONAMI

Qu'est-ce que tu dis?


ONCLE ÉMILE

Rien du tout! J'ai rien dit

d'intéressant, comme d'habitude.


BONAMI

Dis donc, Émile, t'aurais pas

vu passer une ourse gigantesque?

Ses traces se perdent pas loin d'ici.


ONCLE ÉMILE

Une ourse gigantesque? Bien,

laisse-moi réfléchir. Oh, tu veux

sûrement parler d'Amandine.


BONAMI

Tu as bien dit Amandine?

Elle passe souvent par ici?


ONCLE ÉMILE

Ah non! Pour ne pas être tués,

les ours sont partis vivre ailleurs.


BONAMI

(Empoignant ONCLE ÉMILE)

Si tu me racontes des histoires,

ça va mal finir.


ONCLE ÉMILE

Mais lâche-moi.

Qu'est-ce qui te prend? Tu deviens fou.

Écoute, tu m'as posé une question,

j'ai répondu franchement.

Je n'ai pas vu passer d'ours par ici.


BONAMI

Mouais...


BONAMI repousse ONCLE ÉMILE sur le sol.


ONCLE ÉMILE

Ouille! Bien, tiens,

c'est malin ça. Moi qui venais

juste de laver mon linge.


BONAMI

Je sais que tu me racontes

des histoires. Et moi, je te dis

que j'ai suivi les traces

d'un ours jusqu'ici.


ONCLE ÉMILE

Des traces, mais quelles traces?


BONAMI

Allez, viens par ici.

Viens voir.


ONCLE ÉMILE

Oooh...


BONAMI

Alors, tu viens?


ONCLE ÉMILE

Oui, oui, j'arrive.

Oh, je vois rien du tout.


BONAMI

Ah non? Eh bien, penche-toi

un peu et regarde par terre.


ONCLE ÉMILE

Ah, c'est vrai!

Ce sont des traces d'ours.


BONAMI

C'est évident.

Elles se dirigent vers le sommet

de la montagne.


ONCLE ÉMILE

C'est incroyable!

Oh! Alors, cette bête serait

passée au-dessus de ma cabane

sans que je m'en aperçoive?

Elle a dû passer pendant

que je dormais. C'est ça.


BONAMI

Cette maudite Amandine!

Elle a une patte blessée.

Elle s'est laissée prendre

dans un de mes pièges,

mais elle a réussi à le tordre

et à s'échapper.

Elle a une force incroyable.

Hum... Elle n'ira pas loin. Cet

animal ne pourra pas aller bien

loin avec une patte blessée.

Je vais la rattraper.


ONCLE ÉMILE

Pauvre Amandine. Elle s'est

blessé une patte dans un piège.


BONAMI s'éloigne dans la montagne suivant les traces d'AMANDINE.


ONCLE ÉMILE

Ah, il va suivre ses traces.

Et après, il finira par la tuer.


Près du lac, JOY joue avec son chien qui court devant le poney sur lequel JOY est montée.


JOY

Ya!


À la maison de DAKLAHOMA, MOY prend soin du cheval de son père.


Entendant du bruit, MOY se retourne et regarde vers le lac.


MOY

Oh? Oh, c'est toi, Joy!


JOY

Bonjour, Moy.


DAKLAHOMA approche de l'enclos.


JOY

Bonjour, Daklahoma.


DAKLAHOMA

Ah, bonjour. Ta mère t'a permis

de venir seule?


JOY

Oui, mais c'est surtout parce

qu'elle voulait se débarrasser

de moi. Depuis ce matin, tout

le monde lave la maison de fond

en comble. C'est comme ça

chaque année à la même époque.

Et ils disent que je me mets

dans leurs jambes.


DAKLAHOMA

(Riant)

Ha! Ha! Ha! Et tu l'as fait

exprès pour qu'on te chasse.


JOY

(S'adressant à MOY)

Hi! Hi! T'en as pour longtemps

à finir ton travail?


MOY

Oh non, pas pour très longtemps.


JOY

Tant mieux! Après, on ira jouer

dans la forêt.


MOY

(S'adressant à son père)

Oui. On pourra aller s'amuser?


DAKLAHOMA

À une seule condition:

faites très attention.


MOY

On sera prudents.

Sois tranquille.


ONCLE ÉMILE court dans la forêt et trébuche sur le sol.


ONCLE ÉMILE

(Se relevant)

Ah! Ah... C'est pas

le moment de se reposer. Oh...


Plus loin, JOY ET MOY s'enfoncent dans la forêt en courant et en riant, suivis du chien de JOY.


Les enfants arrivent à la clairière qui donne sur la vallée.


JOY

Oh! La campagne est

toute couverte de fleurs.


MOY

C'est normal, c'est le printemps.

La neige fond et les plantes

refleurissent.


Le chien aperçoit un lièvre qui se dresse et aboie en courant derrière le lapin.


ONCLE ÉMILE a rejoint DAKLAHOMA chez lui.


DAKLAHOMA

Quoi? Tu penses que Bonami

poursuit Amandine?


ONCLE ÉMILE

Ah oui! Il a dit qu'il était

sur les traces d'un ours

gigantesque. Et comme je ne

connais pas d'autres ours

dans la région, il doit s'agir d'elle.


DAKLAHOMA

Bon! Allons voir ces traces.


ONCLE ÉMILE mène DAKLAHOMA dans la montagne, là où sont les traces d'ours.


DAKLAHOMA

Ah, il n'y a pas le moindre doute.

Ces empreintes ne sont pas

celles d'Amandine.


ONCLE ÉMILE

Mais alors, de qui?


DAKLAHOMA

Je peux seulement te dire

qu'il s'agit d'un ours.

Et s'il est blessé,

il peut être très dangereux.


ONCLE ÉMILE

Ah, mais c'est terrible

ce que tu dis. Et les enfants

qui sont partis s'amuser!


MOY et JOY sont toujours dans la prairie. MOY cueille des marguerites pendant que JOY tresse des colliers.


JOY

Allez, vas-y! Cueilles-en

beaucoup. Il en faut assez

pour faire quatre colliers


MOY

Ah! Quatre?


JOY

Oui. Il en faut un pour toi

et un pour moi.


MOY

Et les deux autres?


JOY

Les deux autres,

c'est pour Bouba et Frisquette.


MOY

Ah oui! Ça leur fera

sûrement plaisir.


Dans la forêt, BOUBA et FRISQUETTE ont découvert un nid de termites.


BOUBA

Regarde. Qu'est-ce que c'est?


FRISQUETTE

J'en sais rien.


AMANDINE approche du nid et en quelques coups de patte en défait la structure.


AMANDINE

Approchez-vous.


BOUBA

(Apercevant les termites courant de tous les côtés)

Oh, mais qu'est-ce que

c'est que ça?


FRISQUETTE

C'est rigolo.

Ils sont tellement petits

qu'on les voit à peine.


AMANDINE

Mangez-les.

Vous verrez, c'est très bon.


BOUBA

Parce que ça se mange?


AMANDINE

Oui, bien sûr!

Tous les ours adorent ça.


BOUBA

Ah bon! Alors, je vais essayer

de manger ça.

(Éternuant)

Atchoum! Atchoum!


AMANDINE

Si elles te montent

dans les narines, tu vas forcément

éternuer.


FRISQUETTE

Mais alors, comment on fait?


AMANDINE

Regardez bien.


AMANDINE tend une patte et les insectes s'accrochent à la patte. Ensuite, AMANDINE lèche les insectes.


BOUBA

Ah oui, c'est pas dur.


AMANDINE

Allez-y! Essayez à votre tour.


BOUBA tend la patte et rigole en voyant les termites marcher sur lui.


AMANDINE

Lèche ta patte.

Qu'est-ce que tu attends?


BOUBA

C'est vrai, c'est bon.


BOUBA lèche aussi la patte de FRISQUETTE.


FRISQUETTE

Hé, mais qu'est-ce que

tu fais? Laisse ma patte

tranquille. Oh! Mmm!


AMANDINE renifle soudainement une odeur.


AMANDINE

Attendez-moi ici.


FRISQUETTE

Pourquoi? Qu'est-ce qu'il y a,

maman?


AMANDINE

Je ne sais pas encore,

mais vous allez bien sagement

attendre ici que je revienne.

Vous avez compris?


FRISQUETTE

Qu'est-ce qui se passe?

À quoi tu penses?


BOUBA

Mais, à rien, rien du tout.


FRISQUETTE

Tu as vu?

Maman avait l'air ennuyée.


BOUBA

Elle a dû sentir quelqu'un

qui venait par ici.


FRISQUETTE

Oh non, tais-toi, tu me fais peur.


BOUBA

Oh, mais tu ne dois pas

avoir peur. Je suis là

pour te défendre

si on te faisait du mal.


AMANDINE avance lentement dans la forêt. Soudain, AMANDINE remarque des marques sur un arbre.


NARRATEUR

Les ours font des marques

sur l'écorce des arbres

pour signaler les limites

de leur territoire

et pour que les autres ours

n'entrent pas sur ce territoire,

chacun devant rester chez soi.

En voyant ces marques sur

cet arbre, Amandine a compris

qu'un autre ours, aussi grand

et aussi fort qu'elle,

est entré dans son domaine.


Dans la forêt de jeunes arbres tombent les uns après les autres. Les petits animaux s'enfuient. Soudain un ours gigantesque se dresse.


NARRATEUR

Généralement, les ours gris

sont moins gros que ceux de la

race d'Amandine, les ours bruns,

mais celui-ci est gigantesque.


L'ours continue de s'attaquer à son environnement.


NARRATEUR

En plus, comme il s'est blessé

une patte dans un piège,

la douleur le rend méchant.

Malheur à celui qui tombera

sous ses griffes.


L'OURS traverse la forêt en grognant sa douleur et détruisant tout sur son passage.


JOY ET MOY marchent près de la clairière, insouciants.


JOY

Bouba? Frisquette, ma belle, où

es-tu? Viens nous voir. Sors de

la forêt. Bouba, je t'ai apporté

un beau collier de fleurs.


MOY

Je me demande si ça va lui

faire plaisir à Bouba,

parce que les colliers,

c'est pour les filles.


JOY

Oui, mais ça n'empêche pas

que toi, t'es un garçon

et t'aimes les fleurs.


MOY

Oh! Ah oui! Tu as raison.

Je suis un garçon, j'aime les fleurs.


JOY ET MOY

(Riant)

Ha! Ha! Ha!


Au loin, POGGY, le chien de JOY aboie.


MOY

C'est Poggy. Il les a trouvés.


JOY

Viens, dépêche-toi.


MOY et JOY se dépêchent de retourner vers la forêt et aperçoivent le gros ours qui regarde POGGY aboyer.


JOY ET MOY

Oh!


MOY

Celui-là, il est moins gentil

que Bouba et Frisquette.


L'OURS approche de POGGY en grognant.


MOY

Poggy, ne reste pas près

de lui comme ça! Reste pas là!


L'OURS se dresse devant POGGY qui aboie à tout rompre.


MOY

Poggy, il est trop fort

pour toi. Viens ici.


MOY attrape POGGY aussitôt qu'il est assez près et commence à s'enfuir en entraînant JOY.


MOY

Il ne faut pas rester là.


JOY

Ah!


JOY trébbuche.


MOY

Oh! Joy, relève-toi.

Je t'en prie!


L'OURS s'engage sur un tronc d'arbre qui fait figure de pont au-dessus d'un ravin, mais l'arbre se rompt sous le poids de l'OURS.


L'OURS rebrousse chemin.


JOY

Ah! Regarde nos jolis colliers

de fleurs. Ils sont tout cassés.


MOY

On l'a échappé belle.

Je ne sais pas pourquoi

il était en colère contre nous,

mais j'ai eu rudement peur.


DAKLAHOMA et ONCLE ÉMILE cherchent MOY et JOY dans la forêt.


DAKLAHOMA

Moy?


ONCLE ÉMILE

Joy? Han! Han! Han!


POGGY aboie en courant vers DAKLAHOMA.


MOY

Tiens, c'est papa.


DAKLAHOMA

Ils sont là.


ONCLE ÉMILE

Tous les deux!


MOY

Papa, on vient d'échapper

à un gros ours. Il était énorme.


DAKLAHOMA

Quoi? L'ours blessé est par ici?


MOY

J'en ai jamais vu

un aussi gros de toute ma vie.


ONCLE ÉMILE

Alors, c'est celui qui est

passé au-dessus de ma cabane.


MOY

Pourquoi il est passé

au-dessus de ta cabane?


ONCLE ÉMILE

Quand je pense au danger

auquel j'ai échappé! Je devais

dormir. Heureusement, il ne m'a

pas vu, parce qu'un ours blessé

s'attaque à tout ce qui est sur

son chemin.


JOY

Pourvu qu'il ne rencontre pas

Bouba et Frisquette.


Les oursons se réveillent après un moment de détente. Des craquements alertent BOUBA.


BOUBA

T'as entendu?


FRISQUETTE

Han! Oh...

C'est maman!

C'est maman qui revient.


BOUBA

Non, attends!


FRISQUETTE

Aaaaah!


Le gros OURS sort de derrière un buisson et se dresse sur ses pattes arrière en grognant.


BOUBA

Vas-y! Dépêche-toi de grimper

à l'arbre. Allez, vite!


BOUBA et FRISQUETTE se dépêche de monter sur un gros arbre.


BOUBA

Han! Han! Monte! Monte encore.


L'OURS grimpe aussi.


BOUBA

Il nous suit.


Les oursons grimpent jusqu'à une branche fine. L'OURS suit les oursons et tente de les faire tomber en secouant la branche.


BOUBA

Accroche-toi!


FRISQUETTE

Ooooh! Bouba! Je vais tomber.


BOUBA

Oh non!


BONAMI arrive près de l'arbre.


BONAMI

Hum, il est là.


BONAMI tire sur le gros OURS.


Le coup de feu résonne dans la forêt. AMANDINE entend le coup de feu. ONCLE ÉMILE et les autres l'entendent aussi.


ONCLE ÉMILE

Ça, c'est Bonami qui a tiré.


MOY

Bouba!


L'OURS s'est effondré sur le sol.


BONAMI

Ah! Enfin, j'ai réussi à l'abattre.


BONAMI approche de sa proie, mais l'OURS se redresse et grogne de colère.


BONAMI crie de stupeur. L'OURS lui arrache son fusil d'un coup de patte. BONAMI tente de fuir le plus vite possible poursuivi par l'OURS fou de rage.


BONAMI

(Effrayé)

Ah... Ah...

Oh... Aaah...


BONAMI arrive face à face avec AMANDINE. AMANDINE se dresse aussi et BONAMI perd pied en reculant et s'accroche à une racine pour ne pas tomber sur une pente raide. La racine lâche et BONAMI déboule la pente.


BONAMI

(Souffrant en tentant de se relever)

Ah! Ha!


Les deux ours sont debout l'un face à l'autre.


BONAMI

Nom d'une pipe! J'en crois pas

mes yeux. Ils sont hauts

comme des montagnes.


DAKLAHOMA, ONCLE ÉMILE et les enfants arrivent près de l'endroit et aperçoivent les deux ours prêts à se battre.


TOUS

Oh!


AMANDINE remarque que les oursons sont juchés sur une branche haute et montre les crocs, prête à tout pour les protéger.


Les deux ours émettent des grognements terrifiants et engagent un combat. AMANDINE fait finalement fuir le gros OURS. BOUBA et FRISQUETTE retournent vers leur mère.


BONAMI

(Grimpant la pente)

Ces maudites bêtes

me le paieront.


ONCLE ÉMILE

Bonami, qu'est-ce qu'il y a?

Tu as glissé?


Plus tard, à la cabane, DAKLAHOMA soigne les blessures de BONAMI.


BONAMI

J'en ai vu des centaines

d'ours dans ma vie de chasseur,

mais j'en avais encore jamais vu

un de la taille de celui qui

a mis en déroute l'ours gris.


DAKLAHOMA

Arrête de bouger.

J'arrive pas à te soigner.


BONAMI

Ah, mais c'est rien. Il se

remettra très bien, mon bras.

Si l'ours gris n'avait pas tordu

mon fusil, j'aurais pu

tirer sur Amandine.


DAKLAHOMA

C'est pas juste, parce que

sans Amandine, l'ours gris

vous aurait mis en morceaux.


BONAMI

Hein? Ça fait des années que

je traque Amandine. Mais j'étais

loin de m'imaginer qu'elle

faisait cette taille-là. Une

bête de cette envergure, ça doit

atteindre 700 kilos, peut-être

plus. Et puis son pelage

aussi est magnifique.

Il a une belle couleur.

Reconnais qu'une bête pareille,

c'est pas courant, Daklahoma.

Je sais que c'est le rêve de

tout chasseur de tuer une fois

dans sa vie une bête pareille.

Je crois que je vais essayer.


DAKLAHOMA

Bien, non. Pourquoi?

Faites pas de mal à Amandine.


BONAMI

Hein? Je...


ONCLE ÉMILE

Ha! Ha! Ne fais pas ça,

Bonami. Amandine est la reine

de la montagne. Personne ne peut

s'en prendre à elle impunément,

comme la légende le raconte

dans le pays.


BONAMI

Eh bien la légende, je m'en

moque complètement, tu sais.

C'est bon pour les esprits

atrophiés comme le tien.

(Riant)

Ha! Ha! Ha! Ha!


DAKLAHOMA

Moy, prends mon cheval

et raccompagne Joy. Il est tard.


MOY

Oui. Allez, viens.


MOY et JOY chevauchent côte à côte.


JOY

Tu crois vraiment

que cet horrible chasseur

va tuer Amandine?


MOY

Les chasseurs, tu sais, ils

tuent les bêtes pour leur peau.


JOY

Mais qu'est-ce que vont

devenir Bouba et Frisquette

si jamais leur maman

est tuée par ce chasseur?

Ils n'auront plus de maman.


MOY

Oh, ne te fais pas de souci.

Jamais Amandine ne se laissera

abattre par un chasseur.


JOY

Tu as raison. C'est vrai.

J'avais oublié qu'Amandine

est la reine de la montagne.


AMANDINE et ses petits montent plus loin dans la montagne.


BOUBA

Quand je serai grand, plus

tard, je serai encore plus fort

que toi, maman. J'aurai peur

de personne. J'attaquerai

seulement les méchants.

Oh, regardez, la petite souris.

(Courant derrière la souris)

Attends. T'en vas pas.

Oh... T'en vas pas!


FRISQUETTE

Dis, maman...


AMANDINE

Oui? Qu'est-ce qu'il y a?


FRISQUETTE

Tu ne nous quitteras plus

jamais, hein? Tu nous laisseras

plus jamais seuls, pas vrai?


AMANDINE

Non, rassure-toi. Quand j'irai

quelque part, je vous emmènerai

avec moi. D'abord, je vous

apprendrai à faire des tas de

choses. Et comme ça, vous serez

en sécurité. Ça te va?

Tu n'es plus inquiète?


FRISQUETTE

Non.


NARRATEUR

Plus tard, les oursons

tremblaient chaque fois qu'ils

repensaient à cette aventure.

Ils étaient aussi très fiers

du courage dont leur maman

avait fait preuve ce jour-là.

Mais pour l'instant, un grave

danger menaçait nos amis

et ce danger, c'était Bonami

le chasseur qui s'était

juré d'abattre Amandine.


Générique de fermeture


Début chanson thème


CHOEURS D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t'éloigner

Du chemin de ta maison ♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s'inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


CHOEUR D'ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l'admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪


Fin chanson thème



Episodes of Jacky and Jill AKA BOUBA

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par