Universe image Jacky and Jill AKA BOUBA Universe image Jacky and Jill AKA BOUBA

Jacky and Jill AKA BOUBA

It is one of every child's fondest wishes: to have a real cuddly baby animal of one's own. This dream comes true for the Indian boy Ram, who lives with his father at the foot of the majestic Rocky Mountains. For one day he finds two little grizzly bear cubs who have lost their mother. Jacky and Jill become the joy of his life - and a source of never-ending adventure!

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Knock down the dog and the goat

Knock down the dog and the goat.



Production year: 1977

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


Générique d’ouverture


Début chanson thème


CHOEURS D’ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t’éloigner

Du chemin de ta maison ♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s’inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


CHOEUR D’ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l’admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪

L’oncle Émile

Forestier John

Et surtout Daklahoma

Te font des cadeaux princiers

Que tu gardes pour ton papa

Joy t’aime beaucoup tu vois

Elle pleure quand tu n’es pas là

Et Moy le petit Indien... ♪


Fin chanson thème


Titre :
PEDRO ET PACO prennent des coups


BOUBA et FRISQUETTE avancent lentement sur une branche pour atteindre une ruche pleine de miel.


Près de la cabane de la forêt PACO et PEDRO observent de loin les oursons.


PACO

Allez, les abeilles,

piquez-les.


BOUBA se débat pour éloigner les abeilles qui l’attaquent. BOUBA s’accroche à la ruche et chute dans la rivière en l’emportant avec lui. [NARRATEUR

Le piège tendu par Pedro et Paco

à Bouba et Frisquette

s’est finalement retourné

contre eux. Non seulement

les oursons ont pu tranquillement

se régaler du miel contenu

dans le nid tombé de l’arbre,

mais en plus, les abeilles,

furieuses de ce qui leur arrivait,

ont passé leur colère

sur Pedro et Paco en les piquant

cruellement.


PEDRO vient dans la chambre de PACO pour le réveiller.


PACO

Oh non, laisse-moi dormir.


PEDRO

Surtout pas. Tu vas te lever,

grand fainéant, et en vitesse.

Il faut conduire les

brebis dans la montagne.


PACO

Oh non... J’ai trop mal.

Regarde dans quel état je suis.

Je te donne ma parole que

je pourrai pas poser un pied

par terre. Pas aujourd’hui.


PEDRO

Oh! raconte des histoires

à d’autres, mais pas à moi.

Tu es complètement guéri.

Et je le prouve.


PEDRO s’appuie sur PACO.


PACO

Aïe! Mais qu’est-ce

qui te prend? T’es fou?

Ça fait très mal.

PEDRO

Ce qu’il y a, c’est que t’as

pas envie de travailler. Moi

aussi, j’ai mal. Et je te

signale que ces maudites

abeilles se sont acharnées

sur un endroit sensible

de mon anatomie.

(Montrant son derrière)

Et ça me fait mal quand je marche.


PACO

Cette fois, c’est toi qui

me racontes des bobards. T’es

tellement gros qu’elles peuvent

pas te piquer. Tu veux surtout

que je fasse tout ton travail.


PEDRO

Comment oses-tu me dire une

chose pareille? Attends un peu.

Je vais t’apprendre à obéir, moi.


PACO ET PEDRO

Oh!


BONAMI arrive dans la cabane.


PEDRO

Qui a fait ça? Hein?

C’est vous, monsieur Bonami.


BONAMI

Oui. Je suis venu pour vous

dire deux mots. Je vous avais

mis au point un plan infaillible

et je pensais que même deux

pauvres minables comme vous

réussiraient à l’exécuter.

Expliquez-moi comment grands

et forts comme vous êtes,

vous avez été ridiculisés

par deux oursons?


PEDRO

Mais monsieur Bonami, ces

deux petits animaux sont de

véritables démons. Ils sont plus

malins que vous ne le croyez.


PACO

Oui. Ils sont carrément

diaboliques, monsieur Bonami.

On comprend tout de suite

que ce sont les deux petits

de la célèbre Amandine.


BONAMI

Ne commencez pas à faire

de comparaisons hâtives entre

ces deux petits animaux et leur

mère. Vous oubliez un peu vite

qu’ils vous ont ridiculisés.

Est-ce que vous n’avez

pas envie de vous venger?


PEDRO

Ah ça, c’est sûr, mais il faudrait

qu’on soit guéris d’abord.


PACO

Et on n’a pas une grosse envie

d’aller dans la montagne.

C’est trop dangereux.


BONAMI

Oui. Je vois. Il va encore

falloir que je me creuse les méninges

pour que vous vous vengiez

sans risques. Que diriez-vous

si je vous trouvais un remplaçant

pour conduire vos brebis

dans la montagne?


PEDRO

Mais il travaillerait à notre place.

Vous êtes sérieux?


PACO

Et pendant ce temps, nous

pourrions en profiter pour

corriger ces deux oursons.


BONAMI

C’est bien mon intention.

Venez.


BONAMI, PACO et PEDRO sortent de la cabane. Un chien aboie au loin, attaché à un poteau de l’enclos du bélier.


PEDRO

C’est assez amusant

de remarquer que le chien

et le bélier deviennent fous

dès qu’ils vous aperçoivent.


PACO

Oui. C’est bizarre, monsieur Bonami,

comme vous êtes peu aimé

partout où vous passez.


BONAMI

Taisez-vous! Silence!


PEDRO ET PACO

(Effrayés)

Ah...


BONAMI

Cette fois, j’ai l’intention

d’utiliser le chien et le bélier.


PEDRO

Quoi, ces deux abrutis?


PACO

Alors là, monsieur Bonami, on

décline toutes responsabilités.

Il vaut mieux changer vos plans.

On peut pas trouver deux animaux

plus bêtes dans toute la région.


PEDRO

Oui.


BONAMI

C’est bien! Et c’est pour ça

qu’ils seront utiles.


PEDRO ET PACO

Hein?


BONAMI

Ils vous permettront de donner

une bonne leçon à ces maudits

oursons. Mais attention,

il faudra faire exactement

ce que je vous dirai.


MOY sort de la maison de DAKLAHOMA avec les oursons. ONCLE ÉMILE et DAKLAHOMA suivent de près.


DAKLAHOMA

Ah! J’espère qu’aujourd’hui,

nous allons enfin pouvoir

terminer le travail

qu’il nous reste.


ONCLE ÉMILE

C’est vraiment gentil de ta

part de venir m’aider, sinon,

je ne finirais jamais à temps.


MOY

J’aurais bien voulu venir

moi aussi, Oncle Émile, mais

malheureusement, je ne peux pas.


ONCLE ÉMILE

Ha! Ha! Oui, je sais, mon

grand. Tu as déjà suffisamment

de travail à surveiller ces

petits démons et les empêcher

de faire des bêtises.


Les oursons s’amusent dans l’herbe pendant qu’ONCLE ÉMILE et DAKLAHOMA s’éloignent.


DAKLAHOMA

Bien! Nous devons partir.

À ce soir, Moy.


MOY

À ce soir, papa.

(S’adressant aux oursons)

Allez, rentrez dans

la cabane avec moi.


BOUBA et FRISQUETTE suivent MOY, mais s’arrêtent avant d’entrer et grognent.


MOY

Qu’est-ce qui vous prend?

Mais... C’est Bonami.

Je me demande ce qu’il

peut bien faire par ici.


BONAMI approche en tenant son fusil.


DAKLAHOMA

Bien... si vous êtes venu

pour parler à mon papa,

il est pas là.


BONAMI

(Riant)

Ha! Ha! Ha! Oui, merci, je

le sais. Je l’ai vu qui partait

dans la forêt avec l’Oncle

Émile. Mais ce n’est pas lui

que je viens voir. C’est toi.


MOY

Ah? Pourquoi?


BONAMI

Ce sont les deux petits

laissés par Amandine.

Ils ont bien grandi en peu de temps.


MOY

Pourquoi est-ce que

vous êtes venu me voir?


BONAMI

Je voulais justement te parler

de ces animaux parce que je

suppose que tu ne sais pas qu’il

y a eu un grave accident à cause

d’eux, près de la cabane de

Pedro et Paco.


MOY

Non. Ça, je le savais pas.

Quel accident?


BONAMI

Un accident très grave.

Pendant que tu conduisais

les brebis dans la montagne,

ces deux petits monstres n’ont rien

trouvé de mieux que de grimper

dans un arbre et de faire tomber

un nid d’abeilles qui était

accroché à une branche.

Et, furieuses, les abeilles

ont piqué Paco et Pedro.


MOY

Ah, je le savais pas.

C’est terrible que cet accident

soit arrivé à Paco et Pedro

à cause des oursons.


BONAMI

Oh, ça, tu peux le dire. C’est

terrible. Je suis passé les voir

par hasard dans leur cabane et

je les ai trouvés dans leur lit,

couverts de bandages,

pleins de fièvre. Je n’ai pas voulu

leur faire peur, mais je connais

plein de gens qui ont été piqués

par des abeilles et qui en sont morts.


MOY

Je ne savais pas qu’une piqûre

pouvait tuer.


BONAMI

Et en plus de leur souffrance,

ils vont perdre leur travail

puisque leur troupeau n’ira

pas dans la montagne.

Oh ho... Bouhou...

Et tu vois, c’est toi qui es

le responsable de leur malheur,

parce que ce sont "tes" oursons

qui ont provoqué ce terrible accident.

Oh...


MOY

C’est vrai? C’est moi

le responsable?


BONAMI

(Feignant de pleurer)

Bouhou...


MOY

Je vais tout de suite

aller les aider.


BONAMI

Quelle bonne idée! Oui, vas-y!

Montre-leur que tu es un gentil

garçon serviable.


MOY

Vous m’attendez ici, tous les deux.

J’en ai pas pour longtemps.


BONAMI

Mais non, voyons! Non!

Tu ne vas pas les laisser seuls

pendant que tu seras parti.


MOY

Oh, mais si! Parce que si

je les emmène avec moi,

ils sont capables de provoquer

un accident plus grave que l’autre.


BONAMI

Mais non, ne les abandonne pas ici.

Emmène-les avec toi. Et tiens-les

solidement attachés.

Comme ça, si un chasseur d’ours

les voit, il pensera que ce sont

des oursons apprivoisés.


BONAMI s’en retourne et MOY se dépêche de chercher une corde pour mettre les oursons en laisse.


Du coin de la cabane, BONAMI surveille le départ de MOY.


MOY traverse le lac avec son canot.


Dans leur cabane, PEDRO et PACO préparent la mise en scène. PEDRO enroule des bandages autour de la tête de PACO.


PEDRO

Arrête de bouger comme ça.

J’y arriverai jamais.


PACO

Tu crois que c’est utile

de nous recouvrir de bandelettes

comme des momies? Attention

à ce que tu fais. Tu m’étouffes.

C’est pas la peine d’en mettre autant.


PEDRO

Mais arrête de gémir. N’oublie

pas que ce sont les ordres

de monsieur Bonami.


PACO

Oui. Oui, je suis pas idiot,

je me souviens, mais tu crois

vraiment que Moy va venir

avec ses deux oursons?


PEDRO

Est-ce que je sais, moi?

Je suis pas cartomancienne.

Le plus important, c’est de

faire ce que Bonami nous a dit.


Les aboiements du chien à l’extérieur alertent PACO et PEDRO qui se précipitent à la fenêtre.


PEDRO

Ah? Le voilà.


PACO

Hé, tout se passe

comme Bonami l’a prévu.


PEDRO

Allez vite, couchons-nous.


PACO

Oui, oui.


Le chien de BONAMI grogne en voyant les oursons qui répondent aussi par des grognements.


MOY arrive à la cabane de PEDRO et PACO.


MOY

Pedro? Paco?


Les gémissements de PEDRO et PACO proviennent de la cabane. MOY se dépêche d’attacher les oursons à un poteau et court à l’intérieur pour voir l’état de PEDRO et PACO.


PEDRO ET PACO

Aïe, aïe, aïe!


PEDRO

J’ai mal partout.

Je vais mourir.


PACO

Moi aussi.


PEDRO

C’est épouvantable.


PACO

Oh, ce que j’ai mal! Pitié,

mon Dieu, c’est terrible.

Je préfère mourir.


PEDRO

Ah là là! J’ai très mal.

Aïe! Ouille, ouille!


MOY

Pedro? Paco?


PEDRO

C’est toi, Moy? Aïe, aïe, aïe!


PACO

Ah... C’est une douleur atroce.


MOY

Je m’excuse pour ce qui vous

est arrivé. Je ne savais pas

que vous aviez été piqués par

les abeilles et que ça faisait

si mal. Je viens de voir Bonami

qui m’a tout raconté.

Aaaah...

(Approchant du lit de PEDRO)

Pedro, vous avez de la fièvre?


PEDRO

Ne me touche pas. J’ai trop

mal. Mais le plus grave, c’est

que les pauvres brebis sont

parquées ici et elles vont

mourir de faim si elles ne

vont pas dans la montagne.


PACO

Oh oui! Et monsieur Forestier

sera en colère contre nous

et il nous chassera et on n’aura

plus de travail. Oh là là!


MOY

Écoutez-moi. C’est moi

qui garderai les brebis

à votre place.


PEDRO

Hein? Vraiment? Tu serais prêt

à faire une chose pareille?


MOY

Oui. Monsieur Bonami m’a

expliqué que c’est à cause

de Bouba et Frisquette que tout

ça est arrivé. Alors, je les

laisserai attachés dehors

et j’irai conduire les brebis

dans la montagne.


PACO

(Se dressant dans son lit)

Ho! Ho! Oh oui,

c’est une bonne idée.


PEDRO

T’es malade, toi, recouche-toi.


PACO

Oh, j’ai mal, j’ai trop mal!


MOY

Bon, je vais m’occuper des brebis.

Pendant ce temps-là, soignez-vous bien.

À ce soir.


MOY sort de la cabane.


MOY

(Sur le pas de la porte)

Bouba, Frisquette?


PEDRO

Une minute. N’emmène pas

ces diables d’oursons avec les brebis.

Ils pourraient les faire fuir.


MOY

Non, je vais les laisser ici.


PEDRO

Aaaah...


MOY

Je vais les attacher solidement.

Vous inquiétez pas.

Ils pourront pas s’échapper.


MOY ferme la porte derrière lui avant de sortir.


PEDRO ET PACO

(Fiers de leur coup)

Ha! Ha! Hi! Hi! Hi!

Ha! Ha!


MOY

(S’adressant aux oursons)

J’espère que vous avez bien compris.

Vous allez m’attendre ici bien sagement.


Les oursons courent derrière MOY, mais arrivent rapidement au bout de leur corde. BOUBA et FRISQUETTE chialent en voyant MOY s'éloigner.


PACO ET PEDRO mettent le nez dans la porte pour voir MOY s'éloigner.


PEDRO

Ça y est, ce nigaud est tombé

dans le panneau. Hourra!


PACO

Alors on peut enfin

enlever ces bandelettes


PEDRO

Oui.


PEDRO et PACO approchent des oursons.


MOY s'occupe du troupeau de brebis dans les alpages.


Pendant ce temps, PACO défait la laisse du chien.


PEDRO

Tu en as assez de rester

attaché, hein, mon chien!

On va te libérer pour que

tu ailles te battre.


Le chien grogne de plaisir et le bélier piaffe dans son enclos.


PACO

Ah non, t’as rien compris.

C’est pas contre le bélier

qu’il faut te battre, imbécile.


Le chien aperçoit les oursons attachés à leur poteau et commence à aboyer de rage.


PEDRO

Tes ennemis, ce sont les deux

petits oursons qui sont là-bas.


Le chien avance vers les oursons en grognant.


PACO

Vas-y! On est avec toi.


BOUBA et FRISQUETTE commencent à grogner et se tiennent en position pour se défendre.


BOUBA se dresse sur ses pattes tandis que FRISQUETTE grimpe sur le piquet.


BOUBA se retrouve vite sur le dos et le chien en profite pour monter sur lui.


PEDRO

Attends, ça manque

un peu de piment.


PEDRO va libérer le bélier.


PEDRO

Allez, sors de là, toi.


Le bélier piaffe et PEDRO le frappe avec une planche sur l’arrière-train.


PEDRO

Allez, va t’amuser avec les oursons.


FRISQUETTE

(S’adressant à BOUBA)

Regarde.


Le bélier fonce tout droit sur les oursons qui tentent de fuir. Le bélier charge le piquet et le fracasse, libérant du même coup les oursons qui s’enfuient en courant.


BOUBA

Viens, Frisquette. On s’en va.


Le bélier poursuit les oursons et les charge avec ses cornes. BOUBA et FRISQUETTE ne sont pas de taille et se retrouve au sol.


BOUBA

Oh! Aïe!

Oooh...


PACO

Bravo! Bien joué!

Il faut leur apprendre

qu’on se moque pas de nous.


PEDRO

On s’amuse bien. Ces oursons

sont trop petits pour

se défendre. Ils vont

recevoir une bonne raclée.


À l’alpage, MOY surveille les brebis.


BREBIS

Bêê!


JOY arrive à cheval.


JOY

Moy?


MOY

Oh, bonjour, Joy!


JOY

Bonjour, Moy. Ça va?


MOY

Oui. Et toi?


JOY

Très bien. Merci. Qu’est-ce

que tu fais dans la montagne?


MOY

Je garde les brebis à la place

de Pedro et Paco. Ils sont malades.

Ils ont été piqués par des abeilles

et ils sont au lit avec une grosse fièvre.


JOY

Oh! Tu es sûr qu’ils

sont si malades que ça?


MOY

Hum hum.


À la cabane, PACO et PEDRO rigolent en buvant un coup.


Le chien court derrière les oursons qui tentent de s’échapper.


PEDRO

(Rigolant)

Hé! Hé! Hé!

Encore un effort

et tu vas les avoir.


BOUBA ET FRISQUETTE

(Haletant)

Ha! Ha! Ha!

Ouf! Ouf! Ouf!


FRISQUETTE grimpe à un arbre, suivie de BOUBA.


FRISQUETTE

Dépêche-toi de grimper.


BOUBA

(Grimpant)

Ouf! Ouf! Ouf!


Le chien essaie de suivre les oursons sans succès.


BOUBA

(Apercevant le chien par terre)

Oh?


BOUBA rejoint FRISQUETTE sur une branche haute.


Le bélier charge l’arbre d’un coup de tête. La branche sur laquelle BOUBA et FRISQUETTE se sont réfugiés balance.


BOUBA

Ooooh...


FRISQUETTE

(Perdant l’équilibre)

Aaaah!


PEDRO

(Observant la scène au loin)

Tape plus fort. Ils ne

demandent qu’à tomber.


PEDRO ET PACO

(Riant)

Ha! Ha! Ha!


PACO

Allez, plus fort!


JOY et MOY discutent en gardant les brebis.


MOY

Oui. Quand je suis passé

à leur cabane tout à l’heure,

ils étaient tous les deux

au lit couverts de pansements.

Et ils se plaignaient

de douleurs atroces.


JOY

Ah? Tu es bien sûr

qu’ils étaient dans leur lit?


MOY

Ah oui!


JOY

Ça, c’est curieux.

Parce que je les ai vus

quand ils sont venus

pour chercher de la pommade

contre les piqûres

et ils avaient l’air en bonne santé.

Alors, je me demande si,

entre-temps, ils ont pas attrapé

une autre maladie pour être

dans un état pareil.


MOY

Ça m’étonnerait.


JOY

Ou alors, le mal s’est vraiment aggravé.

Je crois qu’il vaudrait mieux

retourner les voir.


MOY

Oh?


Près de la cabane de PACO et PEDRO, les oursons sont toujours juchés sur une branche. Le chien et le bélier les guettent.


PEDRO

Il y a pas moyen de les faire

descendre de cet arbre. C’est

moins drôle que tout à l’heure.


Le bélier s’ébroue et le chien grogne, mais les oursons sont impassibles.


Plus tard, PEDRO et PACO sont endormis près de la cabane. Le bélier broute l’herbe et le chien est couché sous l’arbre en gardant un œil sur les oursons.


Le chien finit par s’endormir.

Ah...


FRISQUETTE

T’as une idée pour

descendre de l’arbre?


BOUBA

Non. Pas pour l’instant.


FRISQUETTE

Il faut faire quelque chose.


BOUBA

Oui, je veux bien, mais quoi?


FRISQUETTE

Je commence à avoir très soif.


BOUBA

Il faut attendre.


FRISQUETTE

Il faut attendre encore longtemps?


BOUBA

Bien...


FRISQUETTE

Je ne peux plus attendre.

J’ai trop soif.


BOUBA

Tais-toi et laisse-moi réfléchir.

Ça y est! Cette fois-ci,

j’ai une bonne idée.


FRISQUETTE

Dis-moi.


FRISQUETTE

Mais ça marchera jamais!

Et puis c’est dangereux.


BOUBA

Oh!


FRISQUETTE

Bouba, j’ai peur.


BOUBA

Moi aussi.

Attention, 1, 2, 3!


Les oursons s’élancent sur le chien et s’agrippent à son dos.


FRISQUETTE

Aaaah!


Le chien se réveille en sursaut et se débat pour se dégager des oursons.


Le chien court et FRISQUETTE tombe sur le sol, mais BOUBA reste bien accroché.


BOUBA

Tu peux courir, je te lâcherai pas.


BOUBA laisse ses pattes sur les yeux du chien qui n’y voit rien et qui court dans tous les sens, jusqu’à foncer sur le bélier.


Le bélier en colère se met à charger le chien qui court maintenant en direction de PACO et PEDRO qui sont réveillés par le bruit.


PACO

Han! Han!


PEDRO

Hein?

Ils viennent droit sur nous!


PACO

Attention, ils arrivent.


PEDRO ET PACO courent aussi pour fuir les animaux en colère.


PEDRO

Ils sont derrière nous.

Sauve-qui-peut!


PEDRO et PACO entrent dans la cabane sans fermer la porte. Très vite, le chien et le bélier entrent aussi.


PACO

Oh là là!


PEDRO

Mais qu’est-ce que

vous venez faire ici?


PACO

Allez jouer dehors,

sales bêtes! Aaaah!


PEDRO et PACO sont plaqués, dos au mur, effrayés par la colère des animaux.


Le chien fonce droit sur PEDRO.


PEDRO

Oh! Aïe! Ouille! Oooh...


PACO

Ça fait mal?

(Voyant le bélier charger)

Ah non! Non, non,

non! Arrête-toi. Oh! Ooooh!


Le bélier marche maintenant sur le dos de PEDRO en tentant de sortir par la fenêtre trop étroite.


PEDRO

Aïe! Aïe! Aïe!

Arrête de me piétiner. Aïe!


Le chien qui n’y voit toujours rien se retrouve tête première dans un tonneau.


BOUBA sort doucement de la cabane et rejoint FRISQUETTE dehors.


PEDRO ET PACO

(Voix provenant de la cabane)

Aïe, ouille!

Oh mon ventre!

Aïe! Aïe! Aïe!


PEDRO

Ça commence à m’énerver.

Est-ce que tu peux pas enlever

cette sale bête de mon dos?


Le bélier tente toujours de s’extirper de la fenêtre en sautant avec ses pattes arrière sur le dos de PEDRO.


Au bout d’un moment, le bélier a repris sa place dans l’enclos et le chien dans sa niche, tous les deux épuisés.


BOUBA et FRISQUETTE aussi se sont endormis d’épuisement.


JOY et MOY arrivent à la cabane.


JOY

(Parlant des oursons)

Regarde, ils dorment.


MOY

C’est bizarre parce que

quand je suis pas avec eux,

ils dorment jamais.


JOY

Ça veut dire que

tout s’est bien passé.


MOY

Ah oui!


MOY arrive près de la porte ouverte de la cabane.


MOY

Pedro? Paco?

Je suis rentré plus tôt que prévu

pour voir comment vous alliez.


PEDRO ET PACO

Oh là là! Aaaah...


PEDRO et PACO sont couchés dans leurs lits et se plaignent de douleurs.


PACO

Ça fait mal.


PEDRO

Oh mon Dieu, j’ai très, très mal.


MOY

Alors, tu vois.

Qu’est-ce que je te disais?


JOY

Eh oui!


MOY

On dirait que ça va encore

plus mal que tout à l’heure.


PACO

Oh oui, 100 fois plus mal.

C’est une douleur intolérable.


PEDRO

J’aurais jamais pensé

qu’on puisse souffrir autant.

Ça me fait un mal de chien.

Aaaah! Aaaah!


JOY

Je savais pas que vous

étiez malades à ce point-là.


PACO

Encore plus que ça,

beaucoup plus. J’ai les os

complètement broyés.


JOY

Les os complètement broyés?

J’ai jamais vu ça.

Depuis quand les abeilles

peuvent broyer les os?


PACO

Aaaah... Mais on parle pas

des abeilles.


PEDRO

(Apercevant les oursons qui entrent dans la cabane)

Aaaah... Ah, les revoilà!


PACO

Qu’est-ce que c’est? Oh non,

pas eux! Par pitié, retenez-les.

Ne les laissez pas approcher.


PEDRO

S’il vous plaît, s’il vous plaît,

pas ces deux bêtes féroces.

Emmenez-les avec vous.

Je vous en supplie. Qu’ils

s’en aillent, loin, très loin.


BOUBA et FRISQUETTE courent au canot pour rentrer à la maison. JOY raccompagne MOY jusqu’au rivage.


JOY

C’est incroyable. J’arrive pas

à comprendre que deux adultes

aient aussi peur de nos gentils oursons.


MOY

Moi non plus, je comprends

pas. C’est peut-être parce

qu’ils craignent que Bouba

et Frisquette fassent revenir

les abeilles.


JOY

C’est ça, tu crois?

Enfin, tu les as retrouvés.


MOY

Oui. Et je les emmènerai

partout avec moi.


JOY

À bientôt, Bouba

et Frisquette.


MOY embarque et commence à pagayer pour traverser le lac.


BONAMI retourne à la cabane à la fin de la journée.


PEDRO ET PACO

Aaaah... Oh là! Oh!


PEDRO

Oh, je souffre le martyre.


PACO

Et moi donc, c’est pire.


BONAMI

Vous pouvez arrêter

maintenant. Il ne reste plus

que nous dans la cabane.


PEDRO

Aaaah, mais vous vous trompez,

monsieur Bonami. On fait pas

semblant. On a vraiment mal partout.


BONAMI

Allons, qu’est-ce

que vous racontez?


PACO

La vérité, monsieur Bonami.

Tenez, moi, je préférerais

être mort plutôt que de souffrir

comme ça.


BONAMI

(Frappant du pied)

Tu vas te taire!


PACO

Ah! Oh, j’ai trop mal.

Ne me touchez pas.

Ne me touchez pas.


BONAMI

Tu vas voir si je vais pas

te toucher. Tiens, attrape ça.


BONAMI frappe le visage de PACO du revers de la main.


PACO

Ah, c’est pas juste. Parce que

c’est pas de notre faute.


PEDRO

Ah oui, monsieur, il a raison.

Ces diables d’oursons sont

beaucoup plus malins qu’on le

pensait. C’est à peine croyable.

Pourtant, on a fait exactement

ce que vous vouliez.


BONAMI

Arrêtez vos pitreries.

Alors, vous prétendez que ces

deux animaux sauvages sont plus

malins que vous? Ouais...

Avec vous, ça n’a rien d’étonnant.

Mais attendez, ils vont

voir qui je suis, moi.


PEDRO ET PACO

Hein?


BONAMI

(Riant dans sa barbe)

Ha! Ha! Ha!


Le soir venu, à la cabane de DAKLAHOMA, les oursons dégustent leurs repas.


ONCLE ÉMILE

Ça, on peut dire qu’ils avaient faim.

Regarde-les manger leur pâtée.

On dirait qu’ils n’ont rien avalé

depuis des semaines.


MOY

Oh, ça me fait penser

aux pauvres Pedro et Paco

qui sont dans leur lit et

qui ne peuvent rien avaler.


DAKLAHOMA

Oui. Je ne savais pas que leur

état était si grave. On devrait

peut-être passer les voir

pour leur porter des remèdes efficaces.


MOY

Hum hum.


Les oursons terminent leur repas et vont se coucher sur un lit.


NARRATEUR

Moy ne s’était pas douté

une seconde de la supercherie de

Pedro et de Paco.

Heureusement, Bouba et Frisquette

s’en étaient tirés avec plus de peur

que de mal. Mais la méchanceté

de Bonami est une menace

pour les deux petits oursons

qui auront encore beaucoup

d’aventures à vivre.


TOUS

(Riant de voir les oursons si épuisés)

Ha! Ha! Ha!


NARRATEUR

Même si pour l’instant,

la joie règne dans la cabane

du petit Indien.


Générique de fermeture


Début chanson thème


CHOEURS D’ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu roules et tu glisses

Sur la blanche blanche neige

Bouba Bouba

Fais bien attention

De ne pas t’éloigner

Du chemin de ta maison ♪


VOIX FÉMININE

♪ Dans la nuit noire et glacée

à côté de ta soeur Frisquette

Tu dors et tu dois rêver

Que tu es le roi de la fête

Amandine ta maman

Tremble de peur elle s’inquiète

Et toi dans ton canoë

Avec moi tu chantes à tue-tête ♪


CHOEUR D’ENFANTS

♪ Bouba Bouba

Mon petit ourson

Tu fais la joie et l’admiration

De ta famille

Bouba Bouba

Mon petit garçon ♪


VOIX FÉMININE

♪ Tu cours et tu vas à travers

Les champs et les bois ♪


Fin chanson thème



Episodes of Jacky and Jill AKA BOUBA

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par