Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Shhh!

Sierra, who hasn´t set foot in the arena since she moved to the neighbourhood, tells Vincent that she will be coming to his hockey game tonight. Bastien confirms Vincent´s impression: Sierra is clearly into him! Seeing an opportunity to score, Vincent writes her a letter revealing his feelings and asking her out. But it turns out Sierra is going to the game to root for her cousin, who happens to be playing for the other team. But Vincent only finds out after he gives the letter to Gaïa, who slips it into Sierra´s bag so that she reads it during the break. But Vincent isn´t the only one skating on thin ice: Bastien is desperately trying to fix the ringing Mona has had in her ears since he got a little carried away with his air horn. And Julien B. fears he has attracted an evil spirit, which is now haunting Jean-Pierre´s office.



Réalisateur: Stéphane Simard
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


Chez les Beaucage, VINCENT déjeune avec son frère JULIEN.


VINCENT

Puis? As-tu fait

des cauchemars

après avoir regardé

Rencontres paranormales?


JULIEN

Hum! Tellement!

Non, mais tu sais,

un fantôme qui hante

une page Facebook!


VINCENT

Ils le disent au début

de l'émission:

c'est juste

des histoires vraies.


JULIEN

N'importe quoi!

Je suis allé la voir,

la page Facebook,

et il m'est rien arrivé

de bizarre.


VINCENT

T'es quand même allé voir.


JULIEN

Parce que c'était drôle.


VINCENT

Hum...


JULIEN se lève pour ouvrir le frigo. VINCENT en profite pour placer ses deux couteaux à tartiner en croix dans son assiette. VINCENT reçoit ensuite un message texte de SIERRA.


SIERRA (Par message texte)

Je vais voir ton match

ce soir.

(Émoticône représentant un clin d'oeil)

As-tu quelque chose

pour faire du bruit?


JULIEN se rassoit et remarque les couteaux placés en croix. VINCENT répond à SIERRA.


VINCENT (Par message texte)

Oui, ça va être cool.


JULIEN

Trop pas subtil, hein?

Hé! Bonne blague, Vincent.


VINCENT

Hein? Minute. Tu me conteras

ta blague tantôt.


VINCENT envoie un message texte à BASTIEN.


VINCENT (Par message texte)

Bastien, besoin

de ta sirène!


VINCENT range son téléphone.


VINCENT

Bon! Go à l'école. Ciao!


VINCENT se lève et s'en va.


JULIEN

(Effrayé)

Attends!

Je viens avec toi!


Plus tard, VINCENT est au local du journal. BASTIEN vient à sa rencontre.


BASTIEN

Hé!


BASTIEN remet une sirène à VINCENT.


VINCENT

Oh yes, merci!

Je peux te le redonner

juste après le congé?


BASTIEN

Pas de problème, j'ai terminé

mon expérimentation acoustique.

Mais...

pourquoi t'en as besoin?


VINCENT

C'est Sierra

qui veut quelque chose

pour faire du bruit

pendant mon match de ce soir.


BASTIEN

Attends, Sierra va venir

te voir?

Ça va t'aider à "scorer", ça!


VINCENT

Officiel! Elle vient jamais

voir mes matchs, d'habitude.


BASTIEN

Donc, elle s'intéresse

vraiment à toi!


VINCENT

Hum!


BASTIEN

Mais là, déniaise!


VINCENT

Qu'est-ce que

tu veux dire par là?


BASTIEN

Je veux dire,

elle a fait le premier pas

en t'envoyant

des textos codés.


VINCENT

Tu veux que je lui envoie

des textos codés moi aussi?


BASTIEN

Non, oublie ça! Tu sais

qu'elle s'intéresse à toi!

T'as juste à lui dire

que t'as le goût

de sortir avec elle,

comme: "Hé!"

OK?


BASTIEN va pour quitter le salon.


VINCENT

Direct de même?


BASTIEN

Elle vient de t'ouvrir

la porte, ça fait que fonce.

Fonce, fonce, fonce,

fonce, fonce! Hum?


VINCENT

Oui, t'as raison. Oui.

Il faut

que je saisisse l'occasion.

Mais je peux pas lui envoyer

un texto pendant le congé.

Elle est chez sa tante grano

qui a pas de wifi.


BASTIEN

T'as juste à écrire une lettre

avec du papier

et fais en sorte

qu'elle la lise là-bas.


MONA entre dans le salon pour surveiller.


VINCENT

Oui, c'est bon, ça!

J'ai juste à lui dire

que ça fait longtemps

que j'ai un

kick sur elle

et que j'aimerais ça

sortir avec elle,

et qu'elle peut me donner

sa réponse après le congé!


BASTIEN

C'est ça! OK!

Go, Vince, Go!


BASTIEN prend la sirène et l'actionne. MONA sursaute et se bouche les oreilles.


BASTIEN

Euh...


MONA

Outch!


BASTIEN

Je suis désolé.


MONA

Ah! J'ai les oreilles

qui bourdonnent!


BASTIEN

Excusez-moi, Mona.


MONA

Bien oui, mais Bastien,

tu m'as perforé les tympans!


VINCENT prend la sirène des mains de BASTIEN et s'en va.


BASTIEN

Non, mais je suis sûr

que c'est pas tant grave!

Je suis sûr

que les bourdonnements

vont arrêter très bientôt,

je suis sûr qu'ils vont arrêter!

Je vais tout faire

pour qu'ils arrêtent!


MONA

Quoi?


BASTIEN est mal à l'aise. MONA pousse un petit gémissement de douleur.


De son côté, JULIEN discute avec GAÏA dans la salle des pas perdus.


JULIEN

Comme si ça se pouvait!

Un esprit qui déplace les objets

pour se venger du monde

qui le dérange

sur Facebook! Wouh!


GAÏA

Pourquoi ça se pourrait pas?

Tout se peut.


JULIEN

Bien là! Tu crois

aux fantômes, toi?


GAÏA

Bien oui! As-tu entendu parler

de la fille qui a disparu

après avoir joué au Ouija?


JULIEN

Quelle fille?

Dans un film?


GAÏA

Non, non. Dans la vraie vie,

aux États-Unis.

J'ai vu ça chez Cindy

dans deux émissions différentes.

La police l'a jamais retrouvée.


JULIEN

Ayoye... C'est spécial,

quand même, hein?


GAÏA

Elle aurait pas dû

provoquer les esprits!

Attends. T'es pas allé voir la

page Facebook hantée, j'espère!


JULIEN

Bien... juste deux,

trois secondes,

mais tu vois, j'ai rien eu!

J'ai pas disparu, rien!


GAÏA

S'il t'arrive

des trucs bizarres,

il faut faire un transfert.


JULIEN

Un quoi?


GAÏA

Un transfert.

T'attires le fantôme ailleurs

en ouvrant sa page Facebook

sur l'ordi ou le téléphone

de quelqu'un d'autre, disons.


JULIEN

Ah... C'est logique.


GAÏA prend sa gourde et l'ouvre.


JULIEN

Tu devrais la remplir

avant les cours!

Il fait toujours chaud

dans le local d'anglais.


GAÏA

Oui, c'est vrai.


GAÏA se lève pour remplir sa gourde. JULIEN prend le téléphone de GAÏA. Il entend le bruit d'un clairon provenant de l'interphone de l'école. M. PRUD'HOMME s'approche de JULIEN.


M. PRUD'HOMME

Hein! Hein! Pas pire,

le style militaire, hum?


JULIEN

(Indifférent)

Oui, oui, oui.

Ha! ha! ha!


M. PRUD'HOMME

La cloche a été réparée;

le nouveau logiciel

contient plein de sonneries

différentes, c'est cool!


GAÏA revient s'asseoir.


GAÏA

C'est quoi,

la petite musique ridicule?


JULIEN

La première cloche,

peut-être?


JULIEN pousse un petit rire gêné.


M. PRUD'HOMME

Bien oui, c'est ça.

Oui, hein!


M. PRUD'HOMME s'adresse aux élèves autour de lui en tapant des mains.


M. PRUD'HOMME

Bien, allez! Hop!

Allez, tout le monde!

C'est la cloche, là,

je veux dire...


M. PRUD'HOMME retourne à son bureau en soupirant.


GAÏA

Il fallait le savoir,

quand même.


M. PRUD'HOMME parle dans l'interphone.


M. PRUD'HOMME

Attention, attention,

tout le monde:

les cours débutent

dans cinq minutes.


JULIEN et GAÏA rient.



JULIEN

Trop drôle!

Ha! ha! Ha!


M. PRUD'HOMME sort de son bureau et rit de façon ironique.


M. PRUD'HOMME

Ha! ha! ha!

Bien oui, c'est beau!

On circule, là.

Il y a rien à voir.

Allez! Zouh! Zouh!


Un peu plus tard, GAÏA est à son casier. VINCENT la rejoint.


VINCENT

Hé, Gaïa!

Ta soeur et toi,

vous allez toujours passer

le congé chez votre tante?


GAÏA

Oui, on part demain matin.


VINCENT

Cool! Pourrais-tu mettre ça

dans les bagages

de Sierra?


VINCENT remet des feuilles à GAÏA.


VINCENT

Parce que c'est

un travail d'équipe

qu'on était censés faire

après le congé,

mais j'ai pris de l'avance

et je l'ai fini.

Ça va lui faire

une surprise.


GAÏA

Oh! T'es bien gentil!

Elle va être contente.


GAÏA s'en va. VINCENT ouvre son casier. SIERRA le rejoint et aperçoit la sirène dans le casier.


SIERRA

Hé! C'est ça,

ton truc trop cool?


VINCENT

Exact, mais il faut pas

que tu laisses ça dans l'école

parce que ça fait

vraiment du bruit.


SIERRA

Hein! Merci, c'est parfait!

Mon cousin m'a dit qu'il voulait

m'entendre pendant le match,

il va être servi!


VINCENT

Ton cousin?


SIERRA

Oui, Xavier.

Il est dans les...

C'est quoi, le nom de l'équipe

contre qui tu joues tantôt?


VINCENT

Les Éclairs.


SIERRA

Ah, c'est ça!

Ça fait comme mille fois

qu'il me demande de venir

le voir jouer

avec ses Éclairs!


VINCENT

OK, et c'est pas mal

pour lui

que tu vas voir le match

de ce soir...


SIERRA

Euh... c'est juste

pour lui. Ha!

Désolée, mais moi, le hockey,

ça m'endort totalement.

Mais au moins, avec ton gugusse,

je devrais rester réveillée.


VINCENT

Bien... Bien oui!


SIERRA

Mais je lâcherai

un petit coup

pour t'encourager

toi aussi, hein?

Go, Vincent, wouh!


Un peu plus tard, BASTIEN rejoint MONA au salon étudiant. Il tient son ordinateur portable dans sa main.


BASTIEN

Mona, ça va mieux,

les oreilles?


MONA

Quoi?


BASTIEN

Les oreilles!


MONA

D'après toi?

J'ai comme une bouilloire

qui me siffle dans le crâne.


BASTIEN

Les sifflements

que vous entendez,

ça s'appelle un acouphène.

Bon, bien... venez.


MONA

Hein?


BASTIEN et MONA s'assoient sur un divan. BASTIEN montre un site internet à MONA.


BASTIEN

OK! Alors, vous voyez,

j'ai trouvé

des informations rassurantes.

La plupart

des acouphènes disparaissent

très, très, très rapidement.


MONA

Ah!

(Lisant le site internet)

"Il s'agit

d'un traumatisme auditif..."

Bien oui, un traumatisme,

rien que ça!


BASTIEN

Mais c'est juste

un terme médical,

ça veut pas dire

que c'est nécessairement grave.


MONA

Bien non! T'as pas lu

au complet, je pense. Regarde!

"Depuis que je souffre d'un

acouphène chronique invalidant,

"ma vie est devenue

un véritable enfer."

Et tu me dis

que c'est pas grave!


BASTIEN

Mais ça veut rien dire!

C'est juste des commentaires

de quelqu'un qui est peut-être

un peu malchanceux, là.


MONA

Ah oui...


MONA se couche sur l’autre divan et compose un numéro avec un téléphone.


BASTIEN

OK! Mona, vous êtes pas

en train d'appeler le 911, là?


Dans son bureau, M. PRUD'HOMME lit à voix haute les statuts de ses amis Facebook.


M. PRUD'HOMME

"Je suis à la recherche

d'un tracteur

"pour un travail dans ma cour."

Bon! Toi, je vais te retirer

de mes amis.


Le téléphone du bureau de M. PRUD'HOMME sonne.


M. PRUD'HOMME

Oui, allo?

Oui, Mona?

Bien oui, je suis occupé, là.

Qu'est-ce qui est...

Pardon? OK!

Une urgence médicale!

Attends, j'arrive!


M. PRUD'HOMME quitte son bureau en vitesse, laissant sa page Facebook ouverte. JULIEN entre discrètement dans le bureau et va sur la page Facebook hantée.


Au salon étudiant, BASTIEN discute avec MONA.


BASTIEN

On peut trouver

n'importe quoi sur Internet

si on veut avoir peur.


MONA

Ah! Bien oui! Tu penses

que quelqu'un a écrit ça

juste pour me faire peur?


BASTIEN

Je sais pas,

mais je suis sûr,

il y a rien qui prouve

que vous avez

"un acouphène

chronique invalidant."

Et c'est plutôt rare, hein?


M. PRUD'HOMME entre en vitesse au salon et court vers BASTIEN.


M. PRUD'HOMME

Mona! Mona! Mona!

Ah, Mona!

Je cherche Mona!

Veux-tu m'aider?

Je cherche Mona!


M. PRUD'HOMME se retourne et sursaute en voyant MONA. M. PRUD'HOMME crie et MONA se bouche les oreilles.


M. PRUD'HOMME

Mona? Bien oui, mais...

qu'est-ce qui t'arrive?


MONA

Un traumatisme auditif.


M. PRUD'HOMME

Hein?


MONA

J'ai les oreilles qui sifflent

et j'entends

juste à moitié.


BASTIEN

Oui, c'est parce qu'elle a eu

un acouphène à cause

d'un incident avec une sirène

d'air comprimé de 155 décibels.


M. PRUD'HOMME

Ah bien, bravo!

Et c'est qui le sans-dessein

qui a apporté ça à l'école?


BASTIEN

C'est moi.

Je suis désolé.

Et j'ai vraiment dit,

c'est un accident.


MONA

Bien oui,

c'est un accident de travail.

Ça va me prendre un congé

de maladie.

Ça va être très long à guérir

cet "acouphone"-là.


BASTIEN

On dit "acouphène".


MONA

Tu vois! Quand je te dis

que j'entends juste à moitié.

Hé, j'espère

que ça va guérir.

Parce que là,

si je ne suis plus capable

de faire mon travail

comme il faut,

j'aurai pas le choix

de prendre ma retraite!


M. PRUD'HOMME

Hein? Non, non, non.

Non, non, non.

Tu es

ma meilleure employée, non,

tu vas pas me laisser tomber!

Euh... Je veux dire, Mona,

je ne te laisserai pas

tomber, OK?

D'abord, je vais commencer

par te remplacer

pour la pause dîner.


MONA

Oh... Merci, M. Prud'homme

pour votre belle générosité.


M. PRUD'HOMME

C'est normal!


MONA

Mais après,

on fait quoi

si mes oreilles

restent traumatisées?


M. PRUD'HOMME

Ah bien, je vais devoir

te trouver

un appareil auditif à rabais,

peut-être, ou peut-être même

un chien-guide

si tu te qualifies...


MONA

Non, j'aime pas

les chiens.

Je préférerais un chat-guide,

si c'est possible.


M. PRUD'HOMME

Un chat-guide, je vérifie ça

tout de suite!


BASTIEN

C'est pas tant grave, là.


M. PRUD'HOMME

Oui? Mais t'as intérêt,

mon Bastien.

Je compte sur toi pour m'aider

à remettre Mona

sur le piton

parce que ça presse!


M. PRUD'HOMME s'en va. MONA continue de gémir.


MONA

Ah...

Je peux pas croire!

Moi, semi-invalide!

Ah...


M. PRUD'HOMME revient à son bureau.


M. PRUD'HOMME

Bon!


M. PRUD'HOMME aperçoit la page Facebook hantée. Il y jette un coup d'oeil en prenant une gorgée de café debout.


M. PRUD'HOMME

Hum?

Bien, voyons!

Qu'est-ce que c'est ça?


M. PRUD'HOMME se penche et renverse du café sur son ordinateur, qui grésille et s'éteint d'un coup.


M. PRUD'HOMME

Hé! Ah!

Bien là!


M. PRUD'HOMME essaye de faire fonctionner son ordinateur, mais sans succès.


Pendant ce temps, VINCENT rejoint SIERRA à la salle des pas perdus.


VINCENT

Hé, Sierra! Ça va?


SIERRA

Oui, comme tantôt.


VINCENT

Pourras-tu me donner

le numéro de Gaïa?

C'est pour mon frère Julien.


SIERRA

OK. 450...


VIENT entre le numéro dans son téléphone.


SIERRA

450...


SIERRA

555...


VINCENT

555...


SIERRA

1202.


VINCENT

Bien, merci!

Bien... pour Julien, là.


SIERRA

De rien.


VINCENT

Hum!


SIERRA aperçoit JULIEN qui passe derrière VINCENT.


SIERRA

Hé, Julien!

Vincent a le numéro

de Gaïa pour toi.


JULIEN

(Ne comprenant pas)

Ah... OK.


VINCENT se lève en vitesse et prend JULIEN à part.


VINCENT

Oui, oui,

j'ai son numéro, hein?

Je vais te le donner

tout de suite

pour que tu puisses

la contacter, hum?


JULIEN

C'est malade, ça!

Parce que je voulais justement

lui parler de...

de quelque chose, là.

Tu lis dans mes pensées

ou quoi?


VINCENT

On dirait de la télépathie!

C'est peut-être

l'esprit Facebook

qui joue avec ton cerveau

et le mien!


JULIEN

(Ironique)

Bien oui, c'est ça!


VINCENT

Je suis pas sûr

d'aimer ça, sérieux.


La sonnerie d'un clairon détraqué retentit dans l'interphone.


SIERRA

Ih!

Pauvre M. Prud'homme!

Je pense que le virus de la mort

a pris la possession

de son ordi.


Au salon étudiant, BASTIEN s'assoit près de MONA, qui est toujours couchée sur le divan.


MONA

Hé... T'es mieux

d'avoir un bon plan, Einstein,

parce que ton petit solo

de trompette a pas aidé

mes oreilles

et mes nerfs!


BASTIEN tend des écouteurs à MONA.


BASTIEN

Mettez ça, je vais vous faire

écouter du bruit blanc.


MONA

Hein? Encore du bruit?


BASTIEN

Non, mais le bruit blanc,

c'est composé

de toutes les fréquences

et chacune des fréquences

a toutes

les gammes d'énergies.

Comme ça, en gros,

votre acouphène va s'annuler,

et aussi, ça va vous aider

à vous calmer.


MONA

Ah!


La voix de M. PRUD'HOMME sort de l'interphone avec de la distorsion.


M. PRUD'HOMME

Ici votre directeur.

Désolé pour les petits

problèmes techniques,

j'essaie de régler

ça rapidement.


BASTIEN met les écouteurs sur les oreilles de MONA.


BASTIEN

Ah! OK, alors, mettez ça

et les écouteurs

vont bloquer

tous les sons ambiants.

Moi, pendant ce temps-là,

je vais aller aider

M. Prud'homme.


Le téléphone de BASTIEN sonne.


BASTIEN

Allo, Vince? Ça va?


VINCENT est aux casiers et parle au téléphone avec BASTIEN.


VINCENT

Oui, non,

ça va pas du tout.

Il faut que tu m'aides

à trouver la soeur de Sierra.

À cause de tes super conseils,

ça se peut que je reste humilié

pour le restant de mes jours!


VINCENT aperçoit GAÏA à son casier.


VINCENT

Laisse faire,

je l'ai trouvée.


VINCENT raccroche et va vers GAÏA.


VINCENT

Ah! T'étais où, là?

Ça fait 48 fois que je te texte!

Je te cherchais partout!


GAÏA

Je suis allée manger

chez nous.

J'ai pas pris mes textos

parce que mon cell

était déchargé... excuse!


VINCENT

Non, c'est correct.


GAÏA

Mais j'ai pensé

à ton enveloppe,

elle est déjà dans les bagages

de ma soeur.


VINCENT

Non, non, non! Il faut

que tu fasses disparaître ça

avant que Sierra tombe dessus.


GAÏA

Pourquoi? T'as fait

une erreur dans ton travail?


VINCENT

Oui, une méchante

grosse erreur.

Et je veux pas

que Sierra voie ça,

donc peux-tu jeter la lettre?


GAÏA

Attends, la lettre?


VINCENT

Bien... le travail.


GAÏA

Il me semble que tu t'énerves

pas mal pour un travail d'école.


VINCENT

Mais c'est un travail

qui compte pour beaucoup,

c'est pour le cours de maths.


GAÏA

Mais t'as dit

que c'était une lettre!


VINCENT

Non, mais c'est un texte,

là, mais...


GAÏA

Coudon, as-tu un

kick sur Sierra?


VINCENT

Oui. Non!

Qui t'a dit ça?


GAÏA

Ah, c'est une lettre d'amour!


VINCENT

Peux-tu le dire plus fort?

Oui, c'est ça,

mais ça serait vraiment,

vraiment, vraiment cool

que tu gardes ça pour toi, OK?


GAÏA

Oui, oui, promis!

Tu veux améliorer ta lettre?


VINCENT

Oui... Disons que je suis allé

un peu trop vite,

donc peux-tu reprendre la lettre

dès que t'arrives chez toi?


GAÏA

Ah... mais j'arrive en même

temps que Sierra, d'habitude.

Ça sera pas évident d'aller

fouiller dans sa valise.


VINCENT

Toi, tu te grouilleras

pour rentrer.

Je vais m'arranger pour

que Sierra arrive plus tard.


GAÏA

OK!


VINCENT

OK. Et dès que t'as

repris l'enveloppe,

tu me textes si ton cell

est rechargé.


GAÏA

Oui, c'est beau,

il est branché chez nous.


VINCENT

Bon! Il me reste juste

à trouver un prétexte

pour retenir Sierra

après l'école.


GAÏA

Euh... Ah!

Vous pourriez commencer

votre travail de maths!


VINCENT

Oui... Merci,

mais laisse faire, OK?


GAÏA

OK!


De son côté, BASTIEN est avec M. PRUD'HOMME, au bureau de celui-ci. BASTIEN est devant l'ordinateur.


BASTIEN

OK! Alors, on va essayer

la sonnerie disco.


Une sirène de police retentit.


M. PRUD'HOMME

On n'a plus le disco

qu'on avait!


BASTIEN

Oui, OK. Le bogue

vient peut-être d'ailleurs.

Vous rappelez-vous des dernières

tâches que vous avez effectuées

avant que l'ordi

se détraque?


M. PRUD'HOMME

Hein? Non, non.

Je... Non. Non.


JULIEN entre au bureau de M. PRUD'HOMME.


JULIEN

M. Prud'homme?


M. PRUD'HOMME

Oui.


JULIEN

Je voulais voir Mona,

mais j'ai vu qu'il y avait

une pancarte "ne pas déranger

sous peine de retenue"

sur la porte

de son bureau.


M. PRUD'HOMME

Oui, c'est moi qui la remplace

en ce moment.


JULIEN

Ah...


M. PRUD'HOMME

Est-ce qu'il y a

un problème?


JULIEN

Euh... bien oui.

Mais je pense qu'il y a juste

Mona qui pourrait s'en occuper.

Il faudrait chasser

un intrus de l'école!


M. PRUD'HOMME

Quoi, un intrus?

Quel intrus?


JULIEN

Bien... c'est quelqu'un

d'un peu... invisible.


M. PRUD'HOMME

Bon, OK! C'est louche,

ton affaire, Julien!

Est-ce que t'as fait

un mauvais coup, encore?


JULIEN

Moi, ça? Bien non,

pas du tout!

Laissez faire,

je vais m'arranger tout seul!


M. PRUD'HOMME

Non, non!

Tu laisses Mona tranquille, OK?

Non, non. Elle est pas

dans son assiette

à cause de son acouphène.


JULIEN

Son quoi?


BASTIEN

Elle entend

des bruits gossants

que personne d'autre entend.


JULIEN

Mais est-elle passée par ici

avant d'entendre ces bruits-là?


M. PRUD'HOMME

Ah! Ça se peut, oui.

Est-ce que tu peux nous laisser

tranquilles, s'il te plaît?


BASTIEN déclenche une autre sonnerie. La sonnerie émet le son d'un rire diabolique. JULIEN quitte le bureau, effrayé.


M. PRUD'HOMME

(S'adressant à BASTIEN)

Non, non. C'est...

Arrête. Arrête. Arrête.


VINCENT rencontre SIERRA au salon étudiant.


VINCENT

Hé! Re-re-salut!


SIERRA

Ah, bien oui!


VINCENT

Veux-tu venir chez nous

après l'école?

On pourrait écrire notre

discours de coprésidents!


SIERRA

Quel discours?


VINCENT

Celui de la soirée-bénéfice

sur les activités sportives?


SIERRA

Bien, je pourrais écrire

un petit mot de mon côté

et te donner ça à l'aréna?


VINCENT

Tu veux dire ce soir?


SIERRA

Oui, avant le match.

C'est parce que j'ai dit

à mes parents

que je retournerais chez nous

pour faire mes bagages

après l'école.


VINCENT

Oui, j'aimerais

vraiment, vraiment ça

qu'on l'écrive ensemble,

notre discours.

Tu m'as déjà reproché de pas

te donner assez de place.

Et t'avais raison!

On va le faire en équipe.


SIERRA

OK...

Mais on pourrait venir

chez nous, à la place?

Comme ça, je pourrais terminer

mes valises en même temps.


VINCENT

Non... Il faut

que je garde Julien.


SIERRA

Ha! Julien, ton frère

qui est en secondaire un?


VINCENT

Oui, bien, il a fait

un mauvais coup

la dernière fois

qu'il est resté tout seul.

Donc, il faut

qu'il soit supervisé

par Francis ou par moi.


SIERRA

OK...


VINCENT

Oui. Pas le choix,

il va falloir

le faire chez nous.


SIERRA

OK. On se rejoint

après les cours, d'abord?


VINCENT

OK! À plus!


VINCENT envoie un message texte à JULIEN.


VINCENT (Par message texte)

Tu rentres après l'école?


JULIEN (Par message texte)

Non


JULIEN envoie une émoticône représentant un visage triste.


Plus tard, SIERRA rejoint GAÏA à son casier.


SIERRA

Gaïa? Peux-tu dire

aux parents

que je vais arriver

un peu en retard ce soir?

J'ai quelque chose à faire.


GAÏA

Oui, oui.

Avec Vincent, je sais.


SIERRA lance à GAÏA un regard interrogateur.


GAÏA

Je veux dire,

je m'en doutais.


SIERRA

Ah...


GAÏA

As-tu trouvé quelque chose

pour te tenir réveillée,

finalement,

pendant le hockey?


SIERRA

Oui, regarde ça!


SIERRA ouvre son casier et en sort la sirène.


SIERRA

Tadam!


GAÏA

Oh, wow! C'est bien mieux

qu'une crécelle, hein?


BASTIEN passe dans le corridor avec MONA, qui porte toujours ses écouteurs.


BASTIEN

En tout cas,

pas besoin d'un chat-guide

pour bien surveiller

avec votre oeil de lynx!


MONA

T'as quelque chose

dans l'oeil?


BASTIEN enlève les écouteurs de MONA.


BASTIEN

Non, je disais que quand...


GAÏA active la sirène par accident. MONA sursaute et se bouche les oreilles.


MONA

Ah! Bastien Jacques,

essaies-tu de m'achever?

Et toi, là, Gaïa,

tu vas rester après l'école

jusqu'à ce que t'aies réparé

ton geste de violence auditive.


SIERRA

Voyons, c'est évident

qu'elle a pas fait exprès!


MONA

Elle l'a fait

quand même!


MONA confisque la sirène.


MONA

Puis ça, tu vas le ravoir

après ta punition.

(S'adressant à BASTIEN)

Toi, là,

le Picasso de la gaffe,

j'espère que ton bruit blanc va

faire ses preuves parce que...


Des cris d'animaux de la ferme retentissent dans l'interphone.


MONA

Voyons!

(S'adressant à BASTIEN)

Et va régler le problème

de M. Prud'homme

avant que je pète ma coche

avec ses cloches!


Plus tard, chez les Beaucage, VINCENT et SIERRA rédigent leur discours.


SIERRA

(Lisant à voix haute)

"Et c'est pour toutes ces

raisons que nous vous remercions

"de votre appui aux activités

de Victoire-Desmarais."


VINCENT regarde son téléphone, sans écouter SIERRA.


VINCENT

(S'adressant à lui-même)

Gaïa, dépêche...


SIERRA tape sur l'épaule de VINCENT et lui montre le discours.


VINCENT

Ah!

(Finissant le discours)

"Bonne soirée à tous,

sportifs ou pas."


SIERRA

C'est parfait, je trouve.


VINCENT

Oui, mais toi,

dirais-tu plus "sportifs ou pas"

ou "sportifs ou non",

pour finir?


SIERRA

Bien, les deux

se disent bien.


VINCENT

Oui... Je trouve

qu'il manque quelque chose

pour vraiment bien conclure.


VINCENT entend un téléphone vibrer. Il regarde rapidement son téléphone.


SIERRA

C'est le mien.

Bien, personnellement, moi,

je trouve qu'il manque rien.


VINCENT

Mais tu sais, il faut savoir

comment les gens vont réagir.

Il faut pas les endormir.


SIERRA

On pourrait le tester,

disons, sur Julien?

Il est où, lui, au fait?

Je l'ai même pas vu

depuis qu'on est arrivés!


VINCENT

Ah! Dans sa chambre.


SIERRA

Il est pas difficile

à garder!


VINCENT

Oui, bien, tu sais,

il garde ses fesses serrées

depuis qu'il a fait

son mauvais coup.


SIERRA

Hum!


VINCENT

Hé! Bonne idée pour le test!

Je vais aller le chercher.


SIERRA

OK.


VINCENT va au haut de l'escalier.


VINCENT

Julien!

On aurait besoin de toi.

Peux-tu venir ici

une minute?

(Parlant d'une voix aiguë)

Je peux pas,

là, je fais mes devoirs.


VINCENT redescend l'escalier.


VINCENT

Il a pas fini ses devoirs.


SIERRA

Ah! Tant pis!

On laisse faire pour le test.


VINCENT

Non, non, non.

On pourrait

peut-être se filmer

et s'autoévaluer après?


Pendant ce temps, à l'école, GAÏA est seule avec MONA dans la salle des pas perdus. Elle balaye le plancher pendant que MONA se tient debout, les yeux fermés, avec ses écouteurs dans ses oreilles. M. PRUD'HOMME vient voir MONA.


M. PRUD'HOMME

Mona? Mona.


MONA n’entend pas M. PRUD'HOMME, qui lui retire les écouteurs.


M. PRUD'HOMME

Mona... Mona!


MONA

Ah!


M. PRUD'HOMME

Bastien va faire

des petits tests de sonnerie,

je préfère te prévenir.


MONA

Ah oui, exact.

Le balai,

ça fait bien moins de bruit

que l'aspirateur

de la concierge!


M. PRUD'HOMME

Non, non! Non! Il va y avoir

des sonneries de cloche!


MONA

Non, pas des sonneries poches!

Je vais monter le volume

de mon bruit blanc.


MONA remet ses écouteurs. JULIEN passe devant GAÏA.


GAÏA

Julien! Peux-tu texter

ton frère pour lui dire

que je suis coincée à l'école,

s'il te plaît?


JULIEN

Euh, OK.


GAÏA

Merci.


JULIEN remet à GAÏA un livre sur les phénomènes paranormaux.


JULIEN

Tiens, j'ai trouvé ça

à la bibli.

J'espère qu'il donne des trucs

pour se débarrasser

des esprits maléfiques

parce que ton idée de transfert,

c'était pas fort, fort.


GAÏA

Qu'est-ce que tu veux dire?


De leur côté, VINCENT et SIERRA ont terminé de s'enregistrer sur l'ordinateur.


SIERRA

On regarde ce qu'on a filmé?


VINCENT

Oui, OK!


VINCENT reçoit un message texte de JULIEN.


JULIEN (Par message texte)

Gaïa coincée à l'école!


Pendant ce temps, à l'école, JULIEN et GAÏA poursuivent leur discussion.


JULIEN

Tu sais,

l'esprit de Facebook,

je l'ai attiré sur Mona

et sur M. Prud'homme.


GAÏA

Ah non!


MONA

Qu'est-ce que vous manigancez

là, vous deux?


JULIEN

Mona, aidez-moi

à me débarrasser

d'un esprit maléfique

qui rôde dans l'école!

C'est lui qui a pris possession

de vos oreilles

et du logiciel

de M. Prud'homme!


MONA

Ha! ha! ha! Regarde...

Mes oreilles, c'est la sirène

de Bastien qui les a écorchées

et le logiciel de M. Prud'homme

fonctionne mal

parce qu'il a échappé

son café sur son ordi!


JULIEN

Pour vrai?


MONA

Mais oui, pour vrai!


MONA remet ses écouteurs.


JULIEN

Ah bien...

Plate.

Je pensais qu'elle embarquerait

autant que toi.


GAÏA

C'était pas vrai?


JULIEN

Bien oui! Je t'ai niaisée

tout le long.

Tu penses que je crois aux

histoires surnaturelles, moi?

Sans farce! Ha!


JULIEN s'en va. GAÏA continue de balayer.


Chez les Beaucage, SIERRA interroge VINCENT.


SIERRA

Ça va, Vincent?


VINCENT

Oui, tout est sous contrôle.


JULIEN entre dans la maison.


SIERRA

Voyons! T'étais pas en haut

en train de faire tes devoirs?


VINCENT

Bien non, il nous niaise!

Ha! ha! ha!

Il est sorti par la fenêtre

d'en haut

pour faire semblant de revenir

de l'école. Ha! ha! ha!

Hé, bravo!

Ç'a quasiment fonctionné!


JULIEN

De quoi tu parles?

Je reviens directement

de l'école!


SIERRA

Ah! Bien essayé!

Je t'ai entendu moi aussi

parler tantôt.


VINCENT

Oui. Ha! ha! ha!


JULIEN

(Mal à l'aise)

Ha! ha! ha!

N'importe quoi.


JULIEN monte dans sa chambre.


SIERRA

(Riant)

Méchant comédien, ton frère!

C'est de famille?


VINCENT rit à son tour.


À la salle des pas perdus, GAÏA termine de balayer. Des sons de clairon sortent de l'interphone. MONA a toujours ses écouteurs aux oreilles. M. PRUD'HOMME et BASTIEN viennent voir MONA.


M. PRUD'HOMME

Ha! ha! Mona!

Fini les sons

de cloche poches!


MONA a les yeux fermés. Elle n'entend rien.


M. PRUD'HOMME

Mona! Hé! Mona?


GAÏA

Il faut lui parler par signes.


M. PRUD'HOMME

Ah!


GAÏA tape sur l'épaule de MONA et lui parle en faisant des signes.


GAÏA

Mona, j'ai balayé partout.

Je peux partir?


MONA

Euh... Bien oui,

ç'a l'air correct.

Hé! Mes oreilles aussi

sont correctes!


BASTIEN

Hein? Votre acouphène

a disparu?


MONA

Bien oui! Oh!

Je vais pouvoir retrouver ma vie

de bien entendante! Hé!

Attaboy! Ha!


M. PRUD'HOMME

Oui,

attaboy certain, oui.


MONA

(S'adressant à GAÏA)

Bon, bien, c'est parfait.

Go, tu peux y aller.


GAÏA

Je reprendrais juste

la sirène avant.


MONA

Je ne veux plus jamais revoir

ça dans l'école.


GAÏA

Oui.


GAÏA s'en va avec la sirène.


M. PRUD'HOMME

Il me semble

que les élèves

étaient dissipés

aujourd'hui.

Peut-être que ça les perturbe,

les nouvelles sonneries?


MONA

Moi, j'avais rien

contre l'ancienne sonnerie.


M. PRUD'HOMME

T'as bien raison!

T'as bien raison, Mona!

Tu sais, des fois, le progrès,

il faut y aller mollo!

On va revenir

à l'ancien son de cloche

qu'on avait, c'est parfait.

De toute façon, il est

disponible sur le logiciel.


BASTIEN

Ah, OK!

Ça fait que tout ça pour ça.

Bon, je vais écouter un peu

de bruit blanc, moi, là.


BASTIEN met les écouteurs sur ses oreilles.


Chez les Beaucage, VINCENT essaye de retenir SIERRA.


VINCENT

Veux-tu une collation?

Je pourrais préparer

des nachos

et on pourrait regarder

tranquillement ce qu'on a filmé.


SIERRA

Vincent, ça fait trois fois

qu'on le regarde.


VINCENT

Mais tu sais comment

je suis perfectionniste...


SIERRA

(Sceptique)

Hum!


VINCENT

Bon, OK.

Peut-être pas

tant que ça, là,

mais tu sais, il est important,

ce discours-là.

Des fois, aller en prolongation,

ça paie!


SIERRA

En prolongation?

Ça serait pas parce que

t'as quelque chose

de plus personnel à me dire?


VINCENT

(Mal à l'aise)

Moi? Mais non,

voyons donc!

Voir que tu pensais que je...

Non, non. Ha! ha! ha!


SIERRA

Bon, bien, de toute façon,

moi, il faut que j'aille

préparer mes bagages.


VINCENT

Non, non!

Attends, attends, Sierra!

Hum... Oui, OK.

J'avoue que j'ai quelque chose

d'important à te dire.

Dans tes bagages,

tu vas trouver une lettre,

mais je voulais pas

que tu la trouves parce que...

j'ai pas trop réfléchi avant

de l'écrire, ça fait que...

Tu sais, comme quand t'envoies

quelqu'un promener

et tu le regrettes?


SIERRA

C'est une lettre de bêtises?


VINCENT

Vraiment pas.

Ça dit que je te trouve belle...

puis cool.

Et que j'aimerais ça

que tu sois ma blonde.


SIERRA ne trouve rien à dire.


VINCENT

Puis je te propose d'y penser

pendant le congé, hein.

Et j'ai pas mis un P.-S:

"Tu peux aussi tout oublier."


SIERRA

Bien, c'est mieux

que des bêtises, en tout cas!

Je suis flattée.

OK, c'est correct.

Je vais avoir une réponse

pour toi en revenant du congé.


VINCENT

Ah! Cool!

D'une manière ou de l'autre,

le point positif,

c'est que notre discours

va être prêt!


VINCENT tape dans la main de SIERRA.


SIERRA

Ha! ha! ha!

Oui, on peut dire que t'as donné

ton 110% aujourd'hui.


VINCENT

Hum!


SIERRA

C'est juste plate

que j'aie pas le temps

pour les nachos.


VINCENT

Pas grave.


SIERRA

Mais non.


GAÏA entre en vitesse chez VINCENT, avec la lettre et la sirène dans les mains.


GAÏA

J'ai réussi!

J'ai récupéré ton mot d'amour

dans les bagages

de ma soeur...


GAÏA se rend compte que SIERRA est là.


GAÏA

Oups!


SIERRA

(S'adressant à VINCENT)

J'espère que t'as

un meilleur plan de match

pour ta partie de ce soir.


SIERRA active la sirène et fait sursauter VINCENT.


VINCENT

(Riant)

Voyons!


SIERRA

(Riant)

Excuse!


Fin épisode


SAMI

(S'adressant au public de l'émission)

T'es un vrai fan de

Subito?


JENNIFER

Viens nous rejoindre

sur le site Web de l'émission!


Générique de fermeture

Episodes of Subito Texto

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par