Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Oh Canada!

It´s a big day for the Mazari family: today they´re taking the oath and officially becoming Canadian citizens! Fatima has reviewed her document detailing the rights and responsibilities of Canadian citizens, and tries at all cost to have a 100% Canadian day by honouring each of the principles to the best of her abilities. She even invites everyone the family knows to attend the ceremony, which makes Sami and Saad stressed out. Making matters worse, Saad breaks a tooth on a stubborn nut in a muffin, and his anaesthesia is affecting his ability to pronounce words correctly, and Sami´s permanent resident card seemingly disappears into thin air. Yet despite all these ups and downs, the family finally takes their oath and returns home—Canadian citizenship certificates in hand. Meanwhile, Geoffroy is in charge of the snack counter for the day, and he uses up all of his bills and coins giving Fatima change for a $100 bill. He then gets his hand stuck in a vending machine trying to fish out some change. Getting it back out will be no easy feat! Jennifer, Marie and Alain try to organize a little get-together to celebrate the Mazari family´s citizenship, but when they see Fatima´s enthusiasm for all things Canadian, they decide to quickly change the party´s theme.



Réalisateur: Stephan Joly
Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


SAMI et son père SAAD, ainsi que VINCENT arrivent au casse-croûte de l'aréna les bras chargés de leur équipement de hockey.


SAMI

Voyons, p'pa, jouer la trappe

contre les Cactus de Coaticook,

c'est comme porter un casque

pour jouer au ping-pong.

J'ai regardé leur fiche,

hier soir:

ils ont 12 défaites,

aucune victoire et une nulle.

On va les clencher 7 à 0.


VINCENT

Moi, je dirais plus 33-2.


SAAD

Ne présumons

de rien, hein?

Ils ont un nouvel entraîneur,

et je ne connais pas son style.


SAMI

Oui, mais c'est

quand même pas ton genre

de nous faire jouer défensif,

il me semble.


SAAD

Oui, je sais,

je sais,

mais j'en ai tellement

dans la tête

que j'ai pas le temps d'élaborer

de meilleure stratégie.


VINCENT

C'est vrai,

c'est aujourd'hui

que vous devenez

citoyens canadiens!


SAMI

Comment ça se fait

que tu te rappelles de ça?


VINCENT

Ta mère a appelé chez nous

la semaine passée

pour inviter toute la famille

à la cérémonie.


Dans la salle à manger des Beaucage, JENNIFER, MARIE et ALAIN discutent.


JENNIFER

(S'adressant à ALAIN)

Bon, OK, ça fait que

pour la cérémonie après,

toi, tu pourrais dire

aux Mazari:

"Oh, voulez-vous venir prendre

un petit thé à la maison?"

Et là, surprise,

ils arrivent.

On a tout décoré

en leur honneur

et on leur a fait

un gros souper.


MARIE

C'est une bonne idée, ça.

Et pour le menu,

j'ai pensé-


ALAIN

Mais là, attendez.

Je suis pas sûr

que je suis

à l'aise avec ça.


MARIE

Hein?

Comment ça?


ALAIN

Il me semble

que c'est pas moi, ça:

"Venez-vous prendre

un petit thé?"


MARIE

(Riant)

Ha! Je te confirme

que c'est pas toi, mon amour,

et que c'est pas grave!

Donc pour le menu, je-


JENNIFER

Euh, oui,

c'est grave.

Il faut quand même

que ce soit crédible.

Sinon, Fatima va se douter

de quelque chose.


ALAIN

Ben oui! C'est pour ça qu'il

faut revoir notre stratégie.


MARIE

OK, regarde.

Je vais les inviter, moi.

C'est mon genre de dire:

"Venez-vous prendre un petit thé

"à la maison?"

Et il y aura pas de problème.


JENNIFER

OK. Et pour la réception,

j'avais pensé

qu'on pourrait s'inspirer

un peu de leur culture,

de ce qu'ils aiment.


MARIE

Oui, des baklavas,

du poulet aux prunes.


JENNIFER

Et il pourrait y avoir

une grosse banderole

leur souhaitant la bienvenue

en arabe, et la musique préférée

de Fatima

en trame de fond.


ALAIN

C'est quoi,

sa musique préférée?


JENNIFER

Euh, attends, je vais

te faire écouter ça.


JENNIFER fait jouer une mélodie arabe sur son cellulaire.


JENNIFER

C'est ça.


ALAIN

Oh! Ça sonne!


ALAIN et MARIE se lèvent et dansent.


Derrière le comptoir du casse-croûte de l'aréna, GEOFFROY parle au téléphone.


GEOFFROY

Oui, la caisse est allumée.

Ben non!

J'aurais pas oublié

de mettre mon tablier.

(Mettant son tablier à l'instant)

Franchement, Donald.

Bon, là, mononcle,

je vais commencer à penser

que tu me fais pas

confiance.


FATIMA entre dans le casse-croûte et débarrasse les tables des déchets qui s'y trouvent.


GEOFFROY

Bon, excuse-moi,

mais j'ai une cliente

qui est en train de faire

le ménage à ma place,

ça fait que je vais

te laisser. OK, bye.


GEOFFROY raccroche le combiné.


GEOFFROY

Madame Mazari,

c'est super gentil,

mais c'est pas à vous

de faire le ménage.


FATIMA

Ah! La protection du patrimoine,

c'est l'affaire

de tous les Canadiens.

Et la protection

de l'environnement aussi.

(Tendant les déchets à GEOFFROY)

Vous recyclez?


GEOFFROY

Ben... bien sûr, bien sûr.


FATIMA

C'est aujourd'hui que

je deviens citoyenne canadienne.

Et je tiens à honorer

chacun de mes devoirs

en tant que

nouvelle citoyenne.


GEOFFROY

Ah? OK.

Voudriez-vous

une bonne petite poutine

canadienne pour célébrer ça?


FATIMA

Ah non. Non.

Je prendrais un petit

muffin canadien, par contre.


GEOFFROY lui apporte un muffin.


GEOFFROY

Alors un muffin

carotte et noix.

Ça fait 1,50$.


FATIMA tend un billet de 100$ à GEOFFROY.


GEOFFROY

100$?


FATIMA

Oui.


GEOFFROY

Je viens de commencer

ma journée.

J'ai presque pas de monnaie

dans ma caisse.


FATIMA

Ah, mais c'est

tout ce que j'ai.

C'est ma tante Amina

qui me l'a donné,

quand elle a su

que j'émigrais au Canada.

Alors, je le gardais

pour une journée spéciale

comme aujourd'hui,

quand je deviens

citoyenne canadienne,

pour l'utiliser.

C'est symbolique!

Ha! ha! ha!


GEOFFROY

Oui, je comprends,

mais ça règle pas mon problème.


FATIMA

Ah. Et vous prenez

les cartes de...

(Voyant la note «hors d'usage»)

Non. C'est hors d'usage.


GEOFFROY

Bon, regarde,

je vous le laisse.

Vous reviendrez

le payer plus tard.


FATIMA

Ah non, non, non!

Il est pas question

que je consomme quelque chose

sans l'avoir payé le jour où

je deviens citoyenne canadienne.

Non! Aujourd'hui,

surtout, je veux être

une citoyenne modèle.


GEOFFROY

Oui, je comprends, mais--


FATIMA

Tu es certain

que tu n'as pas

un petit peu

de monnaie pour moi?


GEOFFROY

Je peux regarder.


GEOFFROY vide la caisse enregistreuse de sa monnaie.


GEOFFROY

5, 10, 15...

(Donnant l'argent à FATIMA)

98,25$... 98,50$.


FATIMA

Ha! ha! ha!

Merci,

mon petit Geoffroy.

Ça fait beaucoup de monnaie!


Chez les Beaucage, MARIE et ALAIN dansent encore.


JENNIFER

Bon, excusez, c'est parce

qu'on est un peu loin

d'avoir fini la planification

de la soirée, là.


ALAIN

Ah...


MARIE

OK!

L'heure de la récréation

a sonné!


ALAIN

C'est quoi,

ce genre de musique là?


JENNIFER

Ça s'appelle du raï.


ALAIN

Hum!


JENNIFER

Bon, pour le menu,

on fait du poulet aux prunes?


MARIE

Oui, surtout

que c'est pas compliqué.


ALAIN

Vous avez juste à me dire

ce dont vous avez besoin,

et moi, je vais aller

faire les commissions.

On va être combien?


JENNIFER

Euh...

Il va y avoir

Sami, moi, Vincent,

Saad, Fatima,

vous deux... On va être sept.


ALAIN

Nadya sera pas là?


JENNIFER

Non. Elle est en classe verte,

aujourd'hui.

De toute façon, elle a déjà

sa citoyenneté canadienne.


ALAIN

Ah oui, parce

qu'elle est née ici.


JENNIFER

Mais pour les baklavas,

c'est pas un peu trop risqué?


MARIE

Hein? Non, pourquoi?


JENNIFER

Ah... Ben... c'est comme un peu

la spécialité de madame Mazari.


MARIE

Oui, mais c'est pas grave.

Je vais juste suivre la recette.


JENNIFER et ALAIN se jettent un regard.


MARIE

Ah ben franchement!

Vous allez voir, je vais

très bien me débrouiller.

Homme et femme de peu de foi...

Tut, tut, tut...


Au casse-croûte de l'aréna, SAMI et SAAD rejoignent FATIMA.


FATIMA

Alors, vous les avez

dominés, ces Cactus?


SAMI

Pas vraiment.

On a perdu 3 à 2.

Vincent est tellement fru

qu'il est resté sur la glace

pour pratiquer

ses tirs au but.


SAAD

D'ailleurs, Vincent nous a dit

que t'avais invité les Beaucage

à la cérémonie

d'assermentation.

C'est vrai, ça?


FATIMA

Pas exactement, non.


SAMI

OK, fiou.


FATIMA

En fait,

j'ai invité les Beaucage

et nos connaissances immédiates,

nos amis, tes collègues de travail...


SAAD

Voyons, Fatima!

C'est trop!

C'est beaucoup trop!


FATIMA

Mais non!

On n'est jamais trop

pour célébrer!


SAMI

Déjà que ça va être

assez stressant comme ça,

c'était pas nécessaire d'inviter

toutes nos connaissances!


FATIMA

Évidemment! C'est la journée

la plus importante de nos vies!


SAAD

De toute façon,

il est trop tard.

On peut pas rappeler

tout le monde,

dire qu'on a

changé d'idée.


FATIMA

Vous allez voir,

tout ira très bien.


SAAD se fait mal aux dents en mangeant.


FATIMA

(Paniquée)

Dis-moi qu'est-ce qui se passe!


SAAD

Mon plombage,

je pense que je l'ai cassé

en croquant

dans une noix.


SAMI

Papa, veux-tu de l'eau,

un jus, quelque chose?


FATIMA

Je t'amène

à l'urgence dentaire.

(S'adressant à SAMI)

Et toi, je veux

que tu sois prêt

pour 15 h,

tu m'as compris?


SAMI

Oui, oui, oui.


FATIMA

Je veux que tu sois

douché, lavé,

habillé et prêt pour 15 h.

Avec ta carte de résident-


FATIMA crie en arabe à son mari.


FATIMA

Avec ta carte de résident

permanent dans les mains.


SAMI

Oui, je l'ai toujours sur moi.


FATIMA

OK, d'accord.

(Tirant son mari hors du casse-croûte)

J'ai deux enfants, moi!

Trois, c'est...


GEOFFROY rejoint SAMI.


GEOFFROY

Excuse-moi,

t'aurais ça,

de la monnaie

pour un billet de 100?


SAMI

Non, désolé, j'ai comme

vraiment pas le temps.

À plus tard.


Chez les Beaucage, MARIE ouvre la porte à SAMI.


MARIE

Sami? Qu'est-ce

que tu fais ici?


SAMI

Allô! Je suis venu

voir Jennifer.

Est-ce que

je peux entrer?


MARIE

Non!

Non, non, parce que sais-tu,

c'est le bordel dans la maison

et je voudrais surtout pas

que tu voies ça.

(Criant au loin)

Jennifer!

Sami est déjà ici!

Ha! ha! Ha!


SAMI

Ça sent les baklavas.


MARIE

Hein?

Non, pourquoi? Tu...

Non, on a fait

des crêpes, ce midi. C'est ça.

C'est pour ça que tu penses

que ça sent les baklavas.

(Criant)

Jennifer, Sami est ici!


JENNIFER

Allô, mon super chum d'amour!


MARIE

Je vous laisse.



SAMI

Allô, ma super

blonde d'amour.

Écoute, je pense que j'ai oublié

ma carte de résident permanent

dans ta chambre, hier.


JENNIFER

Ah, oui. Oui,

je l'ai retrouvée!


SAMI

Ah! OK, fiou!

Je pensais

que je l'avais perdue.


JENNIFER

Oui, mais je l'ai

donnée à Vincent

pour qu'il te la donne ce matin,

vu que vous aviez un match.


SAMI

Hein?


JENNIFER

Il te l'a pas redonnée?


SAMI

Mais non!

Et j'en ai absolument

besoin pour 15 h.


JENNIFER

Ah non! Attends que

je lui parle, lui!


SAMI

Bon, j'ai pas le choix,

faut que je retourne à l'aréna.

T'es sûre que

tout va bien, toi?


JENNIFER

Oh oui, oui, super bien.

Mais vas-y, dépêche-toi avant

que Vincent perde ta carte.

Bye, je t'aime!


SAMI

Oui, moi aussi.


Au casse-croûte de l'aréna, GEOFFROY vide le pot contenant les pourboires.


GEOFFROY

Je trouverai jamais

assez de monnaie ici.


GEOFFROY fouille dans la machine distributrice et sa main reste coincée.


GEOFFROY

Ben voyons...

Ah non, non, non!

(Criant au loin)

Youhou!

S'il y a quelqu'un qui m'entend,

est-ce que vous pouvez venir

ici, s'il vous plaît? À l'aide.


Le téléphone sonne.


GEOFFROY

Ça va de mieux en mieux.

Youhou!


VINCENT le rejoint.


VINCENT

C'est toi qui cries de même?


GEOFFROY

Peux-tu répondre

au téléphone, s'il te plaît?

Ça doit être Donald qui veut

s'assurer que tout est correct.


VINCENT

Mais pourquoi t'as la main

dans la machine?


GEOFFROY

Regarde, pose pas de question.

Fais juste répondre au téléphone

et pas lui dire que

j'ai une main de coincée ici.


VINCENT

OK.

(Répondant au téléphone)

Oui, allô?

Euh, casse-croûte, bonjour?

Oui, oui,

salut, Donald.

Euh, non, il peut pas venir

te répondre en ce moment,

parce que.. il est parti

déboucher les toilettes.


GEOFFROY fait signe que non.


VINCENT

Oui, non, non.

C'était l'enfer,

ce matin, mais...

En ce moment, tout roule

comme sur des roulettes, oui.

Oui, oui, oui, je vais

lui faire le message.

OK! Bye, là.


VINCENT raccroche le combiné.


VINCENT

Il se doute tellement de rien!


GEOFFROY

(Ironique)

Ben oui, c'est sûr.

T'étais tellement crédible.


VINCENT

Bon, qu'est-ce que

t'as essayé de faire?

Attraper une barre

de chocolat gratos!


GEOFFROY

Ben non!

C'est parce que...

Je cherche de la monnaie

pour un billet de 100.

Je voulais

y accéder par là,

mais je peux pas

aller nulle part.


VINCENT

C'est qui l'épais qui a décidé

de s'acheter un hot-dog

avec un 100$ un samedi matin?


GEOFFROY

C'est madame Mazari.

Elle est dans une passe

valeurs canadiennes.


VINCENT essaie d'aider GEOFFROY à dégager sa main de la machine distributrice.


GEOFFROY

Aoutche! C'est parce que j'ai un

poignet de rattaché à ma main.


VINCENT

Va falloir que tu le tournes

plus, ton poignet.

Sinon, tu peux dire

adieu à ta main.



GEOFFROY

Ayoye! Ayoye...


VINCENT

Ouais... Va falloir

de quoi de plus graisseux.

De l'huile à patates!


GEOFFROY

Non, non, non.

Tu vas pas sérieusement

m'enduire le bras

d'huile à patates frites.


Chez les Beaucage, JENNIFER et MARIE installent au mur une banderole portant une inscription en arabe.


JENNIFER

Es-tu sûre que les baklavas

seront pas trop cuits?


MARIE

La recette de Fatima dit

que ça prend

au minimum une heure

de cuisson.


On cogne à la porte.


JENNIFER

Non, pas encore Sami?


MARIE

(Regardant vers la porte)

C'est pire que ça:

c'est Fatima!


JENNIFER cache rapidement la banderole.


MARIE

Allô, Fatima!


FATIMA

Bonjour! Je voulais vous...

Ah, c'est drôle, cette odeur.

Ça sent...


JENNIFER

Les crêpes!


MARIE

Les crêpes!



JENNIFER

Oui, on a mangé

des crêpes, ce midi.


MARIE

Très, très bonnes crêpes,

d'ailleurs.


FATIMA

Vos crêpes sentent

exactement comme les baklavas.

Faudra me donner la recette!


MARIE

Ben oui, je vais t'envoyer ça

par courriel, ce soir!

Euh, demain.


FATIMA

Ah, parlant de recette:

tu avais fait un délicieux

pudding chômeur

au sirop d'érable,

l'an dernier, à la journée

de desserts à l'école.

Je voudrais cuisiner le même

pour les gens qui organisent

la cérémonie de citoyenneté.


JENNIFER

Ah, ça m'étonne

que vous fassiez pas

votre fameux

flan à l'eau de rose?


FATIMA

Ah! Non, non, non!

Aujourd'hui,

pas d'eau de rose, de pistaches,

d'amandes, de dattes, non!

Aujourd'hui, je veux

absolument cuisiner canadien.

C'est symbolique.


MARIE

C'est un petit peu intense,

tout ça, non?

Non, mais je veux dire,

je comprends

que c'est très,

très important

et très spécial,

mais par contre,

le fameux pudding chômeur,

c'est pas moi

qui l'avais préparé.

C'était Guylaine!

(Reconduisant FATIMA vers la porte)

Si tu passes tout de suite

au casse-croûte,

tu vas pouvoir

en acheter un tout frais.

Oui, oui!


FATIMA

Merci, Marie.


MARIE

Ça fait plaisir.


FATIMA

Vous oubliez pas

pour la recette de crêpes!


MARIE

Non, non!


FATIMA

Bye, là! Bye!


FATIMA s'en va.


JENNIFER

Bon. On oublie

la soirée maghrébine.


MARIE

Je pense que oui.


JENNIFER

Non, ça nous prend

une soirée

full canadienne,

avec des rigodons,

des chemises carreautées,

de la soupe aux pois...


MARIE

OK!


JENNIFER

OK! c'est parti.


MARIE

Bon, on ramasse ça.


Au casse-croûte de l'aréna, VINCENT enduit le bras de GOEFFROY d'huile de friture.


VINCENT

Fais attention.


GEOFFROY

Ouache... Ça va

me prendre trois douches

pour faire partir l'odeur

de gras de patates.


VINCENT

Ça sent pas si pire que ça.


SAMI les rejoint.


SAMI

Vincent, t'étais pas

censé me donner

ma carte de résident permanent?


VINCENT

Ah oui! J'ai oublié.

Mais j'ai les mains

pleines d'huile.

Peux-tu regarder

dans ma poche arrière?


SAMI cherche dans la poche.


SAMI

Elle est pas là, Vincent.


VINCENT

Oui, fouille

comme du monde.


GEOFFROY

Bon, excusez,

mais j'ai une main de prise

dans une machine

distributrice.

Dans l'ordre des priorités

des problèmes du monde,

je passe avant Sami

et sa carte.


SAMI

Si je trouve pas

ma carte d'ici 3 h,

je deviens pas citoyen canadien.


GEOFFROY

Relaxe, tu vas

la retrouver, ta carte.


SAMI

Toi, ça te tente

de pas retrouver ta main?


VINCENT

OK, OK, les boys.

On se calme.



FATIMA les rejoint.


FATIMA

Ah! Sami!

Qu'est-ce que

tu fais là, hein?


SAMI

Euh...


GEOFFROY

Je voulais prendre...

de l'argent dans...


FATIMA

Tu t'es mêlé

à une histoire de vol

le jour de ton assermentation?!


GEOFFROY, SAMI ET VINCENT

Hein? Ben non!


GEOFFROY

Ben non,

je vous jure que j'ai jamais

volé de ma vie,

madame Mazari.


SAMI

Geoffroy

est méga riche, maman.


FATIMA

(S'adressant à GEOFFROY)

Alors pourquoi tu as une main

prise dans la machine,

à essayer de récupérer

de la monnaie, hein?


SAMI

Ça, j'avoue

que je sais pas.


FATIMA

Toi, tu devais

être à la maison,

tu devais être coiffé

et habillé pour 15 h,

alors tu retournes

à la maison

et tu n'y sors pas

avant l'assermentation.


SAMI

Mais maman, il me reste

encore plein de temps!

Et je suis pas un criminel,

j'étais venu voir

Vincent pour...


VINCENT

Pour aider. Avouez que c'est

très canadien, comme attitude.


FATIMA

Ah, OK. L'assermentation

passe avant tout, hein?

Déjà que ton père

est chez le dentiste

à se faire réparer une dent,

j'ai pas besoin que toi,

tu te fasses prendre une main

ou un orteil dans une machine.


FATIMA entraîne son fils plus loin en lui parlant en arabe. SAMI réclame sa carte en chuchotant à VINCENT.


GEOFFROY

On peut

revenir à mon problème?


VINCENT

Oui, je veux juste

m'assurer que Sami...


VINCENT fouille dans sa poche.


VINCENT

Hein? Elle n'est plus là!

Je dois l'avoir

laissée au vestiaire!


VINCENT se dirige vers la porte.


GEOFFROY

Mais où tu vas? Tu peux pas

me laisser seul comme ça?


VINCENT

Je ne sais plus comment

t'aider et j'ai pas étudié

dans le décoinçage

d'une machine de chips.

Appelle Donald.


GEOFFROY

Je peux pas!

Je lui ai promis que je pouvais

m'occuper du casse-croûte.

Si je l'appelle pour ça, il ne

me fera plus jamais confiance.


VINCENT

Veux-tu que

j'appelle mon père?



GEOFFROY

Bon, enfin une bonne idée.


FATIMA et SAMI entrent dans leur cuisine.


FATIMA

Et avec tout ça,

j'ai oublié

d'acheter le pudding chômeur

au casse-croûte!


SAMI

Ça va, papa?


SAAD se regarde la mâchoire enflée dans un miroir.


SAAD

(Marmonnant)

Non, ça va pas,

ça va pas du tout.


SAMI

Tu baves!


SAAD marmonne quelque chose d'incompréhensible.


SAMI

(Riant)

Quoi?


SAAD en colère marmonne quelque chose d'incompréhensible.


SAMI

Je comprends pas

ce qu'il dit.


FATIMA

Calme-toi, calme-moi.

C'est qu'il a la bouche gelée

parce qu'il est allé

chez le dentiste,

qui lui a fait une anesthésie

pour réparer son plombage.


SAMI

Ah oui!

Ça va passer, ça.

Dans deux heures,

ça ne paraîtra même plus.


SAAD marmonne quelque chose d'incompréhensible.




FATIMA

Il connaissait

son serment par coeur,

et maintenant, il a tout oublié

à cause des événements.


SAMI

T'as pas besoin

de le savoir par coeur.

T'as juste à apporter

une feuille et le lire.


FATIMA

Non, non, non.

Il est pas question

qu'il apporte une feuille.


SAMI

Pourquoi?


FATIMA

Parce que ça serait

l'humiliation totale!

Devant tous nos amis

et nos connaissances

qui se sont rassemblés

pour ce moment historique!

Il faut absolument connaître

le serment par coeur

et le dire

avec une diction impeccable.


SAAD fait un signe de mécontentement.


FATIMA

Ou... ou du moins, audible.


SAAD

(Marmonnant)

C'est le pire jour de ma vie.


FATIMA

C'est le pire jour de sa vie.


SAMI

Bon, regarde,

papa, c'est pas grave.

Je vais te faire pratiquer,

et je suis sûr que tu vas

arriver prêt à temps, OK?


SAAD prend la feuille renfermant son serment.


SAMI

Bon, ça commence avec...

"Je jure..."


SAAD répète en marmonnant. Le téléphone de SAMI sonne.


SAMI

Maman, maman, peux-tu...

Maman, peux-tu le faire

continuer, parce que...


SAMI répond au téléphone à l'écart.


SAMI

(Chuchotant)

Vincent! Pis, as-tu ma carte?

Comment ça, non?!

Regarde,

je peux pas venir t'aider,

je peux même pas

sortir de chez nous.

Vincent, j'ai besoin de ma carte

pour 15 h, OK?

Tu me l'apportes.

Sinon, je suis mort.

OK, bye.


Au casse-croûte de l'aréna, GEOFFROY tente toujours de sortir sa main de la machine distributrice. ALAIN l'observe.


ALAIN

OK... C'était pas une joke,

cette histoire de main prise

dans la distributrice.


GEOFFROY

Non.


ALAIN

Bon...

On va essayer

de sortir ça de là.

Ha! ha! ha!

Il est où, Vincent?


GEOFFROY

Il a perdu une carte.

Il essaie de faire le tour

de l'aréna pour la retrouver.

Je tiens juste à dire

que j'essayais pas

de voler de l'argent.


ALAIN

Mais non, t'essayais de voler

une palette de chocolat?


GEOFFROY

Non! Je...

Je voulais trouver de la monnaie

pour un billet de 100, pis...


ALAIN

Ben oui, me semble.


GEOFFROY

C'est Mme Mazari!


ALAIN

Ben oui!


GEOFFROY

Come on!


ALAIN

Regarde, c'est beau.

Vincent me l'a dit.

Sais-tu quoi?

J'ai une solution

à ton problème.

(Sortant un bouteille remplie de monnaie)

Tadam!

Si tu me roules

tous ces sous-là,

je t'échange ça

contre ton billet de 100.


GEOFFROY

Wow! Merci, M. Beaucage.

Dès que je sors ma main de là,

je commence à rouler vos cennes.


ALAIN

Ça devrait pas être long.

Regarde-moi ben aller.

Attends un peu... OK.

OK, OK, pousse!


GEOFFROY réussit à dégager sa main.


GEOFFROY

Ah... Enfin!

(Parlant à sa main)

Je pensais ne plus

jamais te revoir, toi!


VINCENT les rejoint.


VINCENT

Je l'ai pas retrouvée.


ALAIN

Quelle carte t'as perdue?


VINCENT

La carte

de résident permanent de Sami.


ALAIN

Hein? Voyons donc!

C'est aujourd'hui!


VINCENT

Je le sais.

Pas besoin d'en rajouter.


ALAIN

Là, tu vas aller appeler les

Mazari et tu vas leur expliquer.

Ils s'en vont bientôt,

eux autres.


Chez les Beaucage, JENNIFER parle au téléphone.


JENNIFER

Oui, donc du pudding chômeur,

des pets-de-soeur...

(S'adressant à MARIE)

Des oreilles de Christ?


MARIE

Oui, tout le kit.


JENNIFER

Oui, OK, on va prendre

les oreilles de Christ aussi.

Parfait, à 18 h.

OK, bonne soirée.


JENNIFER raccroche le combiné.


MARIE

C'est donc

ben génial, ça,

un traiteur qui se spécialise

en mets de cabane à sucre.


JENNIFER

Et en mets

canadiens aussi.


MARIE

Oui!


JENNIFER

C'est Fatima

qui va être contente.


MARIE

Oui, c'est ça

qu'on veut.

D'ailleurs,

pour la décoration,

j'ai pensé

qu'on pouvait sortir

des bûches, des raquettes,

des skis, des patins.

Qu'est-ce que

t'en penses?


JENNIFER

Oui.


ALAIN les rejoint.


MARIE

Mon amour,

changement de plan.

On n'organise plus

une soirée maghrébine.

On fait un party

fullcanayen.


MARIE et JENNIFER dansent sur place en chantonnant.


ALAIN

Moi, j'attendrais peut-être

avant de transformer la maison

en camp de chasse

de la police montée.

Vous faites peut-être

tout ça pour rien.


JENNIFER

Comment ça?


ALAIN

Il semblerait que Vincent

a perdu la carte

de résident permanent de Sami.

Ça se peut qu'il puisse

même pas prêter serment.


MARIE

Non...


Chez les Mazari, FATIMA, SAMI et SAAD terminent de s'habiller.


FATIMA

Alors, la bouche,

ça va mieux?


SAAD

(Marmonnant avec difficulté)

Je jure que je serai fidèle


et porterai allégeance

à Sa Majesté la reine-


FATIMA

(Le reprenant)

Ma-jes-té.


SAAD

Je fais ce que je peux, Fatima!


FATIMA

Je sais, je sais, habibi.

C'est déjà beaucoup

mieux qu'avant.

Alors, on est prêts?


VINCENT entre chez les Mazari.


SAMI

Vincent! Est-ce que

tu l'as trouvée?


VINCENT

Je suis vraiment désolé, Sami.


FATIMA

Désolé pour quoi?

De quoi il parle?

Qu'est-ce

qui se passe?


SAAD

Bolbol, qu'est-ce qu'il y a?


FATIMA

Bolbol...


Au casse-croûte de l'aréna, GEOFFROY classe la monnaie, il en échappe par terre. Le téléphone sonne, GEOFFROY y répond.


GEOFFROY

Casse-croûte de l'aréna,

bonjour.

Ah, salut, Donald.

La toilette?

Quelle toilette?

Ah oui, oui, oui,

je l'ai débouchée comme un...

comme un vrai pro.

Avec... avec un outil d'Alain.

Oui, oui, tout va

très, très, très bien.

Oui.

Bon, excuse-moi, c'est vraiment

pas que je veux raccrocher,

mais c'est qu'il y a une très

longue file devant la caisse.

Je vais devoir y aller. OK, bye.


En ramassant la monnaie par terre, GEOFFROY aperçoit quelque chose sous la machine distributrice, c'est une carte. Il compose un numéro de téléphone.


Chez les Mazari, FATIMA et SAAD attendent toujours que SAMI leur explique la situation.


SAMI

Jure-moi que

tu vas pas m'étrangler.


FATIMA

Ha! Je vais faire de mon mieux

pour ne pas avoir envie

de t'étrangler.


Le cellulaire de VINCENT sonne.


SAMI

OK, il est arrivé

un petit incident.


VINCENT

(S'apprêtant à répondre à son cellulaire)

Excusez.


SAAD

(Marmonnant)

Qu'est-ce qui

se passe, bon sang?


SAMI

J'ai perdu ma carte

de résident permanent.


FATIMA

(Cherchant à garder sa contenance)

Ah!


SAAD

Ça va aller, Fatima.

Ça va aller.


Pendant ce temps, GEOFFROY est au téléphone avec VINCENT.


GEOFFROY

Salut, Vincent.

Je viens de trouver la carte.

Elle était en dessous

de la machine distributrice.

Oui, avec un sac de chips.

OK, c'est beau. J'arrive.


De retour à SAMI et ses parents.


SAMI

Maman, je suis désolé. Je--


VINCENT

Sami, Sami!

Geoff l'a retrouvée.

Elle était en dessous

des machines distributrice!


SAMI

Il l'a retrouvée?!


VINCENT

Oui!


SAMI

Je l'ai pas perdue?


VINCENT

Non!


SAMI

Maman,

j'ai pas perdu ma carte!

Elle est au casse-croûte!


SAAD

Je pensais que j'allais avoir

une crise cardiaque!


FATIMA

Faut faire vite:

il faut aller

chercher la carte

avant d'aller à la cérémonie.


SAAD

Je vais vérifier

l'adresse de la cérémonie,

être sûr qu'on a la bonne.


FATIMA

Oui, parce qu'avec

toutes les tuiles

qui nous sont

tombées sur la tête...


SAMI

Je suis soulagé.

Je pensais que j'allais

jamais être Canadien.


VINCENT

Je ne mettrai plus

jamais quelque chose

d'aussi important

dans mes poches.


FATIMA

(S'adressant à SAMI)

Qu'est-ce que ta carte

faisait dans ses poches?

Bolbol, je t'ai dit que cette

carte devant toujours rester

dans ta chambre en tout temps!


SAAD

(Regardant sur sa tablette électronique)

Fatima, sur le site

du gouvernement du Canada,

ils disent que

la cérémonie est... privée.


FATIMA

(Propos en arabe)

Mosh Momken!


SAMI

Maman...


FATIMA

Je vais devoir appeler

tout le monde

pour désinviter.

Mais c'est pas possible...


SAAD

Au moins, être prêts

deux heures à l'avance,

ça aura au moins servi à ça!

Ha! ha! ha!


Chez les Beaucage, VINCENT raconte la situation à ses parents et JENNIFER.


VINCENT

Tout le monde capotait,

Fatima pleurait.

Fallait que

je soutienne Sami

tellement il avait

les jambes molles.


JENNIFER

T'exagères pas un peu?


VINCENT

Je te jure!

C'est là que Geoff a appelé

pour dire qu'il avait retrouvé

la carte de Sami en dessous

de la machine distributrice.



ALAIN

Tout ce temps,

elle était à côté de vous!


VINCENT

Oui!


JENNIFER

OK, j'annule pas le traiteur?

Ils vont se rendre

à leur cérémonie?


VINCENT

Oui, non, c'est parce que

la cérémonie est privée,

donc on peut pas y assister.


MARIE

Non, c'est pas vrai?


ALAIN

C'est pas grave.

On a juste à les inviter

à passer ici après.


MARIE

Ça va gâcher

la surprise!

Il nous reste la déco à faire,

let's go!


ALAIN

C'est quoi, une déco

typiquement canadienne?


JENNIFER

Attendez

deux petites secondes.


JENNIFER quitte la pièce.


MARIE

​[Tendant des baklavas à ALAIN]

As-tu goûté à ça, toi?


VINCENT

Ils sont écoeurants,

tes baklavas.


MARIE

Merci, mon fils.

(S'adressant ALAIN)

Toi, mon homme, est-ce que

tu les aimes, mes baklavas?


ALAIN

Oui, je les aime!

Ils sont très bons.



VINCENT

Je peux inviter Geoffroy

pour la fête des Mazari?

C'est quand même lui

qui a retrouvé la carte.


MARIE

Ben oui, pas de problème.


JENNIFER revient avec une clé dans les mains.


JENNIFER

Tadam!


MARIE

C'est pourquoi, ça?


JENNIFER

C'est la clé

de maison de Sami.

Il m'en a donné une au cas.


VINCENT

OK... Pis,

pour quoi faire?


Chez les Mazari, JENNIFER, VINCENT, ALAIN, MARIE et GEOFFROY terminent d'installer les décorations.


JENNIFER

C'est assez

canadien, ça.


GEOFFROY

Ça prendrait

des pierres de curling.


Tous regardent GEOFFROY, perplexes.


GEOFFROY

Ben quoi, c'est très canadien,

le curling.


VINCENT

C'est très plate, aussi.


JENNIFER

Oui.

En tout cas, merci, Geoffroy,

d'avoir retrouvé

la carte de résident permanent de Sami.



GEOFFROY

Il y a rien là, franchement.


Du bruit se fait entendre dans l'entrée.


JENNIFER

Ils arrivent!


Tous se cachent. Les Mazari entrent.


TOUS

Surprise!


Les Mazari sont très surpris.


JENNIFER

On voulait officiellement

vous souhaiter

la bienvenue au Canada.


FATIMA

Ah! Mais c'est trop!

C'est beaucoup trop!

Vous allez

me faire pleurer!


ALAIN

Wô, wô, c'est pas très

canadien de pleurer en public.


MARIE

Écoute-le pas,

écoute-le pas, c'est pas vrai!


SAAD

Merci infiniment, les amis.

Je suis extrêmement...


SAMI

Engourdi?


SAAD

Ça aussi! Touché.


SAAD

Et surtout que

cette fois-ci, ça y est.

(Montrant son papier officiel)

On est Canadiens pour vrai!


TOUS

Bravo!


FATIMA

J'adore comment

vous avez décoré.



MARIE

C'est Jennifer

qui a eu l'idée,

et c'est elle

qui a tout coordonné.


SAMI

Pour vrai?


FATIMA

Merci,

ma belle Jennifer.


JENNIFER

Il y a rien là!

Avez-vous faim?

On a plein de bouffe canadienne.


SAAD

Oui, je meurs de faim.

Avec le plombage, j'ai rien pu

manger de la journée, moi.


MARIE

En cette journée

typiquement canadienne,

Jennifer a pensé

à un menu cabane à sucre.


Les Mazari sont mal à l'aise.


FATIMA

Et vous avez pensé à faire

un menu cabane à sucre

sans porc?


ALAIN

Oups...


GEOFFROY

À la cabane à sucre,

il y a pas mal du porc

dans tous les plats.


SAAD

C'est pas que

ç'a pas l'air tentant.


FATIMA

Ç'a l'air très bon.


SAMI

On peut commencer

par les desserts?


FATIMA

Ah! Oui!



JENNIFER

Oui! Il y a pas de porc

dans les desserts, c'est sûr!


FATIMA

Alors, qu'est-ce qu'il y a?


MARIE

C'est plein

de bonnes affaires.

Il y a du pudding chômeur

au sirop d'érable,

il y a des pets-de-soeur,

et des crêpes.


SAAD

Ça me va. Ça va faire

un souper un peu sucré,

mais l'important, c'est

qu'on le partage avec vous.


ALAIN

(Servant du mousseux)

Santé, les Mazari.

Inquiétez-vous pas,

il y a pas d'alcool là-dedans.

Et forcez-vous pas trop

à devenir Canadiens,

parce qu'on vous aime

comme vous êtes.


MARIE

On va faire un toast.


ALAIN

Et voilà!


MARIE

Hé, bienvenue chez nous!


Tous portent un toast en criant de joie.


SAMI entraîne JENNIFER à l'écart.


SAMI

Merci, ma super

blonde d'amour.

Tu pouvais pas me faire

de plus beau cadeau.


JENNIFER embrasse SAMI.



Fin de l'épisode



SAMI

(S'adressant au public de l'émission)

T'es un vrai fan de

Subito?


JENNIFER

(S'adressant au public de l'émission)

Viens nous rejoindre

sur le site web de l'émission.


L'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


Générique de fermeture

Episodes of Subito Texto

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par