Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Relativity of Excellence

Mélanie is back from her stint at the high school talent show, and Bastien has every intention to declare his love for her as soon as possible. Everything is going great, until she witnesses a rather puzzling situation between Bastien and Julie-Pier. Bastien doesn´t understand why his lady-love is suddenly so depressed. After confiding in Jennifer, he decides to make Mélanie a Facebook page to boost her spirits and show her just how much he believes in her talent. But the new couple is tested yet again when Julie-Pier shows up once more… this time in hopes that Bastien will take her to the prom.



Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT


Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


C'est le soir. MÉLANIE entre à la maison.


MÉLANIE

Allo? Papa?


Il n'y a personne. MÉLANIE se sert un verre de jus.


MÉLANIE

(Ironique)

« Bienvenue chez toi, Mélanie!

Puis, comment ça s'est passé,

Secondaire en spectacle?

Raconte-moi tout! »


BASTIEN cogne à la porte. MÉLANIE lui ouvre.


BASTIEN

Eh, salut, Mélanie?


MÉLANIE

Bastien? Qu'est-ce

que tu fais là?


BASTIEN

Bien, je voulais savoir

comment ça s'était passé,

à Secondaire en spectacle?

Mais on peut

s'en parler demain.


MÉLANIE

Non! non! non! Entre.

Je suis vraiment

contente de te voir.


Chez les Mazari, FATIMA et JENNIFER accueillent SAMI qui entre à la maison.


FATIMA ET JENNIFER

Surprise!


SAMI

Surprise pour quoi?


FATIMA

Bien, pour le grand artiste

qui rentre à la maison, voyons!



SAMI

Je sais pas

si vous êtes au courant,

mais on n'a rien gagné.


JENNIFER

Ah! Rien?

Ah, bien, raconte!


SAMI

Bien, mettons

que c'était loin

d'être notre meilleure

performance.


FATIMA

(Triste)

Oh!


SAMI

J'ai fait deux fausses notes

à la fin du dernier couplet.


FATIMA

Ah, bien!

Deux fausses notes,

c'est pas la fin du monde.

C'est pas grave,

c'est... Euh...

Et puis Gatineau,

c'était comment,

habibi?


SAMI

Pff, c'est loin.


FATIMA

Oui.

(Trop énergique)

Qui veut du gâteau?!

Hein? Hein? OK.


FATIMA s'éloigne.


Chez les Prud'homme, MÉLANIE et BASTIEN discutent.


BASTIEN

Puis,

c'était comment?


MÉLANIE

Vraiment stressant,

mais je pense

qu'on n'a pas été

trop poches.



BASTIEN

Je suis sûr que t'étais...

que vous étiez très,

très bons.


MÉLANIE

Bien, merci.

Mais pas assez bons

pour gagner, ça a l'air.


BASTIEN

On s'en fout.

C'est pas important.


MÉLANIE

Bien, mon père est quand même

pas là pour m'accueillir.


M. PRUD'HOMME entre au même moment.


M. PRUD'HOMME

Allô, ma princesse.

Je m'excuse,

je suis en retard.

J'ai eu une journée de fou.


BASTIEN

(S'adressant à MÉLANIE)

Tu vois?


M. PRUD'HOMME

Salut, Bastien.


BASTIEN

Bonjour, monsieur

Prud'homme.


MÉLANIE

(S'adressant à son père)

Bastien était là

pour m'accueillir, lui.


M. PRUD'HOMME

Non, non, mais moi aussi,

je suis là, ma princesse.

Vas-y,

raconte-moi tout.

T'as toute mon attention.


MÉLANIE

Quand on est arrivés...


Le téléphone cellulaire de M. PRUD'HOMME sonne.


M. PRUD'HOMME

Oh, non, excuse-moi!

Deux petites secondes.

Il faut vraiment que

je le prenne.

(Répondant au téléphone)

Oui, allô?

Oui?

Quoi?

(Criant)

Quoi?

Non...


M. PRUD'HOMME s'éloigne.


Chez les Mazari, SAMI et JENNIFER sont assis ensemble à la table de la salle à manger.


JENNIFER

Tu sais, moi, je suis

super fière de toi.

C'est vraiment pas la fin

du monde que t'aies pas gagné.


SAMI

Ça paraît que c'est pas toi

qui vas te taper

la réaction du monde

demain matin à l'école.


JENNIFER

Tu penses quand même pas

qu'ils vont rire de toi.


SAMI

Non, pire, ils vont

me regarder bizarre

et me dire des phrases

du genre:

l'important,

c'est de participer.


JENNIFER

Mais c'est gentil,

je trouve.


SAMI

Peut-être, mais je l'ai

entendue 48 fois.

Puis c'était aussi

le nom de la toune

qui a gagné le concours.


FATIMA les rejoint.


FATIMA

Tu sais quoi, Bolbol, habibi?

L'important, c'est de participer.


SAMI

Merci, maman.


FATIMA s'éloigne.


JENNIFER

Pauvre Sami.

Mais tu ne peux pas empêcher

les gens d'être compatissants.

C'est vrai, en même temps.

L'important,

c'est de participer.


SAMI se cale dans sa chaise et ferme les yeux.


JENNIFER

Qu'est-ce que tu fais?


SAMI

(Chuchotant)

Je fais semblant d'être

épuisé. Je connais ma mère.

Si je suis trop fatigué,

elle va me donner

congé d'école.


Pendant ce temps, chez les Prud'homme, BASTIEN et JENNIFER poursuivent leur discussion.


BASTIEN

L'important,

c'est de participer.


MÉLANIE

Dis pas ça à Sami

si tu le croises.


BASTIEN

Pourquoi?


MÉLANIE

Ah, longue histoire!

Mais et toi, comment

ça s'est passé, ton Skype,

avec Bibisoft en fin de semaine?


BASTIEN

Ça s'est super bien passé.

Même que je pense que

ça va marcher pour le stage.


MÉLANIE

Ah, c'est donc bien cool!

Je suis vraiment

contente pour toi.


MÉLANIE et BASTIEN se regardent longuement. BASTIEN s'apprête à dire quelque chose, mais M. PRUD'HOMME revient dans la pièce.


M. PRUD'HOMME

(Parlant au téléphone)

Bien, c'est ça!

Bien, non,

mais c'est ça!

Bien oui, allez-y,

Danielle!

Allez-y, faire

vos petits amuse-gueules

sur votre beau bateau

de croisière!

Nous, on s'arrangera.

C'est ça, au revoir!


M. PRUD'HOMME raccroche le combiné.


MÉLANIE

Qu'est-ce qui se passe?


M. PRUD'HOMME

La cafétéria de l'école

n'a plus de cuisinière.


BASTIEN

La cuisinière?

Le poêle ou la madame

devant le poêle?


BASTIEN et MÉLANIE rient.


MÉLANIE

Il est drôle.


Chez les Mazari, SAMI fait semblant de dormir sur sa chaise, tandis que FATIMA sert le gâteau.


FATIMA

Qui a faim?


JENNIFER

Merci.


FATIMA

Qu'est-ce qu'il y a?


SAMI

Non, non,

ça va, ça va.

Je pense que je suis

juste un peu fatigué.

Ça vient de me pogner

tout d'un coup.

(Bâillant)

Eh, je pense que je vais

aller me coucher.



FATIMA

Ah, oui, oui!


SAMI

Si je veux être

en forme

pour ma longue journée

de demain.


FATIMA

Ah, oui, oui.


SAMI s'en va.


FATIMA

Oh, le pauvre,

on dirait

que ça fait trois jours

qu'il a pas dormi.


JENNIFER

Oui, hein? Ça le stressait

beaucoup, le concours.

Puis il n'a pas beaucoup mangé.


FATIMA

Ah, c'est pas vrai!


MÉLANIE entre chez les Mazari.


MÉLANIE

Bonjour!

Je suis désolée de vous déranger

aussi tard,

mais est-ce

que Sami est là?


FATIMA

Oui, il est allé

se reposer.

Il est épuisé.

Dis-moi, il était comme ça

toute la journée? Parce que...


JENNIFER fait signe à MÉLANIE d'acquiescer.


MÉLANIE

Oui. Oui. Oui.

Non, je suis

juste venue

emprunter le DVD

de Secondaire en spectacle

qu'il nous ont donné là-bas.

J'aimerais beaucoup ça,

en faire une copie.



FATIMA

Il doit être

dans le sac de Sami.


FATIMA cherche dans le sac.


JENNIFER

Ah oui?

Tu veux un DVD

pour quelqu'un de spécial?

(Chuchotant)

Bastien!


MÉLANIE

Je vois vraiment pas

de quoi tu parles.

Oh, on a une urgence! Madame

Café vient de démissionner.

Fait que mon père cherche

une remplaçante pour demain.

(S'adressant à FATIMA)

Ça vous tente?


FATIMA

Moi?


MÉLANIE

Vous seriez

la candidate idéale.


FATIMA

C'est gentil, mais j'ai pas

du tout l'expérience nécessaire.


MÉLANIE

C'est pas grave. Tant qu'à

y être, je vais prendre le DVD.


JENNIFER

Ah, oui!

Pour quelqu'un de spécial.

Le beau Bastien.


FATIMA

S'il n’y a pas

de cafétéria,

les jeunes vont aller

manger à Belle Pro.

Puis mon Sami qui a mal mangé

toute la fin de semaine!


MÉLANIE

Oui. Je vais

juste prendre le--


FATIMA

De la poutine!

Des hamburgers

en plastique!

Des hot-dogs

en caoutchouc!

Tu sais quoi?

Je pense que je vais venir

vous dépanner.


MÉLANIE

Super!

Bon, bien, je vais...

Je vais prendre

le DVD.


FATIMA

Tu veux du gâteau?

Assieds-toi.


MÉLANIE et JENNIFER s'assoient pour manger du gâteau.


Le lendemain, aux casiers de l'école, BASTIEN reçoit un message texte de MÉLANIE.


MÉLANIE

(Par message texte)

...surprise pour toi demain!


JULIE-PIER rejoint BASTIEN.


JULIE-PIER

Salut. J'ai une belle

surprise pour toi.


BASTIEN

Ah!


JULIE-PIER

J'ai décidé

de te pardonner.


BASTIEN

Et pardonner pourquoi,

au juste?


JULIE-PIER

Bien, là!

De m'avoir « stoolée »

à Mona l'autre jour!


BASTIEN

Ah, oui, c'est vrai.

Ah, c'est vrai. Cool, cool.

Mais là,

j'attends quelqu'un.



JULIE-PIER

Ferme les yeux.


BASTIEN ferme les yeux.


JULIE-PIER

Tu les ouvres pas, hein?


JULIE-PIER ouvre son propre casier et en sort un objet.


JULIE-PIER

Donne tes mains.

Ouvre tes yeux.


BASTIEN

C'est quoi?


Au même moment, MÉLANIE arrive derrière les casiers. Elle entend la conversation à l'insu de BASTIEN et JULIE-PIER.


JULIE-PIER

Un bouquet de corsage

que tu m'offres parce que...

on s'en va au bal

ensemble!

Bon, t'es un peu plus petit

que mon cavalier idéal, mais...


JULIE-PIER serre BASTIEN dans ses bras pour vérifier.


JULIE-PIER

...ça devrait faire l'affaire.


MÉLANIE s'en va, troublée, sans que les autres ne la voient.


BASTIEN

OK. Je suis désolé.

Je ne pourrai pas

aller au bal avec toi.


JULIE-PIER

Bien là! Si c'est parce

que t'as pas assez d'argent

pour me rembourser le bouquet,

au pire, on peut s'arranger.


BASTIEN

Non, c'est pas ça.

C'est que...

Il y a quelqu'un

d'autre, là.



JULIE-PIER

Ha! Quoi?

Avec qui je vais aller

au bal, moi, d'abord?


BASTIEN

Je suis désolé.


JULIE-PIER reprend son bouquet de corsage et s'en va. MÉLANIE s'approche de BASTIEN.


BASTIEN

(Mal à l'aise)

Eh, salut!

Je voulais juste te dire

que j'ai reçu ton message hier.

J'ai vraiment hâte de voir

c'est quoi, la surprise.


MÉLANIE

(Lui tendant le DVD)

Tiens, cadeau.


BASTIEN

C'est quoi?


MÉLANIE

Le DVD de Secondaire

en spectacle.

Je me suis dit

que t'aimerais peut-être

voir de quoi on avait l'air.

(Sur un ton bête)

Bonne journée.


MÉLANIE s'en va.


BASTIEN

Merci.


BASTIEN reste perplexe.


Chez les Mazari, M. PRUD'HOMME sonne à la porte.


FATIMA

Entrez. Entrez.


M. PRUD'HOMME

Ah! Bonjour, Fatima.

Eh, merci encore

de nous avoir dépannés.


M. PRUD'HOMME apporte dans la cuisine de nombreuses caisses d'aliments à l'aide d'un diable roulant.


FATIMA

Mais où est-ce que vous étiez?

On avait dit 8 h!


M. PRUD'HOMME

Le diable ne rentrait pas dans

mon auto, alors j'ai marché.

D'ailleurs, peut-être qu'on

aurait dû faire ça à l'école.

Ça aurait été plus simple.


FATIMA

Non, non, je vous ai déjà dit

trois fois,

je suis plus à l'aise

dans mes affaires.


M. PRUD'HOMME

Ah, bien, pas de problème,

j'ai rien dit!

Alors, j'ai apporté

tous les ingrédients

que Danielle utilisait.

Et surtout, son livre

de recettes, hein!

Ça va aller comme

sur des roulettes!

Alors, ce qui était prévu

aujourd'hui, c'est...

pâté aux trois viandes.


FATIMA

Elles sont où,

ces fameuses trois viandes?


M. PRUD'HOMME

(Montrant un contenant de plastique)

Ah, bien, ici!

Il faut juste

ajouter un peu d'eau,

une couple

de navets,

puis vous versez le mélange

dans des croûtes surgelées.

Suivez les instructions.


FATIMA

Et c'est tout

ce qu'il y a au menu?


M. PRUD'HOMME

Ah non, non,

il y a une entrée, aussi!

(Montrant de grosses cannes de conserve)

Il y a une soupe rustique

à la volaille.



FATIMA

Autant dire de l'eau, hein?

Alors, si je comprends bien,

vous voulez que les élèves

mangent bien,

mais tout ce que

vous avez à leur cuisiner,

c'est de la nourriture

en poudre?


M. PRUD'HOMME

Non, non, mais y a...

Il y a des navets, aussi!

Les navets, c'est des légumes.


FATIMA

Non, non, désolée, Fatima

Mazari ne cuisine pas comme ça.

On va s'y prendre autrement.

Hum?


M. PRUD'HOMME

Euh... comment ça, on?


FATIMA

Oui, parce que vous allez

m'aider.

On a du pain sur la planche,

monsieur Prud'homme.

On va faire

un couscous végétarien!


M. PRUD'HOMME

Euh, comment on fait ça?


FATIMA

J'ai les épices.

Je vais aller chercher

les ingrédients qui manquent.

Vous avez d'autres légumes

à l'école?


M. PRUD'HOMME

Ah, bien, il y a des navets!


FATIMA

Alors, vous venez

couper les navets.

Vous vous occupez de vos navets.

Je vais aller faire l'épicerie.

Bye.


M. PRUD'HOMME

Mais je...

Je voulais pas...


FATIMA s'en va.


BASTIEN rejoint JENNIFER à la Salle des pas perdus.


BASTIEN

Eh, salut!


JENNIFER

Salut. Ça va?


BASTIEN

Moi, ça?

Oui, oui, oui.

J'ai vu Mélanie tantôt,

puis elle m'a donné un DVD.


JENNIFER

Ah, je savais!

Puis, c'est l'amour?


BASTIEN

Bien, non!


JENNIFER

Ah! Puis là,

mon petit doigt me dit

que tu vas changer de sujet,

en faisant semblant

de me demander quelque chose

qui n'a rien à voir.


BASTIEN

Non plus.


JENNIFER

Bien là, arrête

de tourner autour du pot!


BASTIEN

Bien, quand j'ai vu

Mélanie tantôt,

elle avait l'air d'être fâchée.

Tu sais pourquoi?


JENNIFER

OK, je comprends.

Avant qu'elle parte, tu pensais

que vous aviez eu un moment,

mais là, maintenant,

tu te demandes si t'as rêvé.


BASTIEN

Oui. Mais c'est quoi, ça,

un moment?


JENNIFER

Bien, c'est quand

t'as l'impression

qu'il va se passer de quoi

avec la personne

sur qui t'as un kick.


BASTIEN

Il n'y a plus de kick pantoute!


JENNIFER

Hein?


BASTIEN

Quand je l'ai vue hier,

tout était beau et bien.

Elle m'a écrit pour me dire

qu'elle avait

un cadeau pour moi.

Mais ce matin, on dirait

qu'elle était fâchée.

Elle m'a presque lancé

le cadeau par la tête.


JENNIFER

Les nerfs! Mélanie est

juste fatiguée puis déçue

de ne pas avoir gagné

à Secondaire en spectacle.

C'est normal

qu'elle soit plus sec.

Laisse-lui le temps

de s'en remettre,

puis tout va

redevenir normal.


BASTIEN

Tu penses?


JENNIFER

Bien, oui!

Sami est pareil.


JULIE-PIER, assise un peu plus loin, fait « non » de la tête.


Chez les Mazari, SAMI sort de sa chambre subrepticement. Il croise M. PRUD'HOMME et tous les deux sursautent.


M. PRUD'HOMME

Voyons!

Non, mais qu'est-ce

que tu fais là?


SAMI

Bien, ma mère m'a donné

la permission

de dormir un peu plus tard, puis

de manquer le premier cours.

J'étais fatigué

à cause du concours.


M. PRUD'HOMME

Pff! T'as l'air fatigué,

c'est effrayant!


SAMI

Mais c'est

parce que j'ai bien dormi.

Ah, là,

ça va mieux!

Vous, vous faites quoi ici?


M. PRUD'HOMME

Ah! Là, je coupe

des légumes.

Oui, c'est

pour le lunch, hein!

Danielle a lâché sa job

à la cafétéria.

C'est ta mère

qui la remplace.

Mais toi, dépêche-toi, Sami.

Va t'habiller.

Tu vas être en retard

pour ton deuxième cours.


SAMI regarde M. PRUD'HOMME couper de tout petits morceaux de navets avec un petit couteau.


SAMI

Monsieur Prud'homme,

je pense que je sais

comment vous faire

sauver du temps.


M. PRUD'HOMME

Ah, bon?


Aux casiers de l'école, BASTIEN rejoint JENNIFER.


BASTIEN

(Montrant son écran de téléphone)

Eh, Jennifer! Regarde ça,

Dis-moi ce que t'en penses.


JENNIFER

Une page Facebook?


BASTIEN

Oui, c'est une « fanpage »

pour faire la promo de Mélanie.

Bien, de... de Mélanie

puis de Sami.


JENNIFER

Bien, plus de Mélanie.


BASTIEN

C'est parce que j'ai pas

encore fini. Regarde.

J'ai mis plein de photos

puis des extraits vidéo

de Secondaire

en spectacle.


JENNIFER

Ah! T'es vraiment

son fan numéro un.


BASTIEN

Tu penses qu'elle va

être contente ou...


JENNIFER

Bien oui, super contente!

Puis Sami aussi.


JENNIFER

Ça va peut-être

leur faire réaliser

que c'est pas

parce qu'ils n'ont rien gagné

qu'ils sont

automatiquement poches.


JULIE-PIER les entend et les rejoint.


JULIE-PIER

(Regardant l'écran de téléphone)

Oh, wow!

C'est la performance

de la belle Mélanie?


BASTIEN

Euh, oui, oui.


JENNIFER est agacée par l'attitude de JULIE-PIER.


JULIE-PIER

Sérieux, elle est

tellement bonne.

Bastien, est-ce que je pourrais

te parler deux secondes?


JENNIFER s'éloigne, le regard dur.


JULIE-PIER

(S'adressant à BASTIEN)

Je voulais juste te dire que...

bien, que je te comprends

de pas vouloir

aller au bal avec moi.


BASTIEN

Comme je te disais,

c'est pas que je veux pas--


JULIE-PIER

Je sais.

Puis justement,

je voulais m'excuser.

Ça fait des années

que je te prends pour acquis.

Puis là, bien...

je me rends compte

que j'ai passé à côté

d'un gars vraiment cool.


BASTIEN

Merci.


JULIE-PIER

Je suis vraiment

contente pour toi

que t'aies trouvé quelqu'un qui

t'apprécie comme tu le mérites.


BASTIEN

C'est pas vraiment

officiel, officiel.


JULIE-PIER

En tout cas, si jamais

ça ne marche pas...

je vais toujours

être là, moi!


Chez les Mazari, M. PRUD'HOMME tranche des navets à l'aide du robot culinaire.


M. PRUD'HOMME

(Riant de bonheur)

Encore!


M. PRUD'HOMME embrasse le robot culinaire.


M. PRUD'HOMME

Eh, Sami! C'est super

efficace, ton affaire.


SAMI

Eh, oui, oui! On va

avoir fini en un rien de temps.


FATIMA entre les bras chargé de sacs et un papier entre les dents.


FATIMA

(Marmonnant)

Qu'est-ce que tu fais là,

Bolbol?

Tu devrais te préparer

pour aller à l'école.


M. PRUD'HOMME

Oui, non... C'est ça

qu'il allait faire.


SAMI

Oui...


FATIMA pousse un cri de désapprobation.


FATIMA

(Marmonnant)

Cet appareil hache les légumes

beaucoup trop finement!

Trop mince.


M. PRUD'HOMME

Bon!

Me semblait aussi

que c'était trop beau

pour être vrai!


FATIMA

Il y a des sacs de couscous

dans l'auto.

(S'adressant à SAMI)

Tu vas être en retard!


FATIMA retire le papier d'entre ses dents.


SAMI

Maman, c'est quoi,

ce papier-là?


FATIMA

Je sais pas! Il était

sur la porte, j'ai pas lu.

Tu vas être en retard

pour l'école!


Le téléphone sonne.


SAMI

(Répondant au téléphone)

Résidence Mazari,

bonjour.

Ah! Oui, oui, un instant,

s'il vous plaît.


SAMI passe le combiné à sa mère.


FATIMA

(Parlant au téléphone)

Oui, allô?

Oui, oui, oui.

Non, non, j'ai pas oublié.

Oui, non,

j'allais vous appeler.

Je...

J'ai eu un petit

contretemps, hein?

Oui, oui, j'arrive

tout de suite.

D'accord.

J'ai oublié que j'avais

une entrevue

pour un travail

de traduction ce matin.


M. PRUD'HOMME

Attendez! Ça veut dire

que je vais devoir couper

tout le potager que vous avez

acheté à moi tout seul?


FATIMA

Oui, oui, oui!


SAMI

Au pire,

je peux aider.


FATIMA s'en va, paniquée.


SAMI

Bien, elle a pas dit non!


M. PRUD'HOMME

Voilà.


À l'école, JULIE-PIER croise MÉLANIE dans le corridor.


JULIE-PIER

(La serrant dans ses bras)

Mélanie!


MÉLANIE

Qu'est-ce

que tu veux?


JULIE-PIER

Pauvre chouette!


MÉLANIE

Qu'est-ce qu'il y a?


JULIE-PIER

Bien, c'est plate

que vous ayez pas gagné

votre concours de chanson.


MÉLANIE

Bien, oui!

Mais apparemment,

l'important,

c'est de participer.


JULIE-PIER

Ah, oui! C'est juste poche

qu'il y ait des caves

qui comprennent pas ça.

T'étais pas au courant?


MÉLANIE

Non, pas vraiment.


JULIE-PIER

Oh, oublie ça!


MÉLANIE

Quoi?


JULIE-PIER

Il y a quelqu'un qui a fait

une page Facebook

pour rire de toi

à Secondaire en spectacle.


MÉLANIE

​[Regardant sur son téléphone cellulaire]

Mélanie la pourrie"?


JULIE-PIER

Eh, je m'excuse, hein?

J'étais tellement certaine

que t'étais au courant.


MÉLANIE

Qui a fait ça?


JULIE-PIER

(Peu convaincante)

Je sais pas.


MÉLANIE

Eh! eh! Qui a fait ça?


JULIE-PIER

C'est Bastien.


MÉLANIE

Quoi?


JULIE-PIER

Sérieux, je le trouve

tellement immature.

Je suis en train de me demander

si je fais bien

de commencer

à sortir avec lui.


MÉLANIE

Ah! Wow!


MÉLANIE s'en va.


JULIE-PIER

(Chuchotant)

Bye-bye!


Chez les Mazari, SAMI et M. PRUD'HOMME tranchent des carottes au robot culinaire.


SAMI

J'espère que maman

se rendra compte de rien.


M. PRUD'HOMME

(Riant)

C'est un vrai charme,

ta machine, Sami.

Ça cuisine tout seul!

Ha! ha! ha!


SAMI

OK, OK, bon.

(Regardant la recette)

Ici, ils disent que ça prend

une tasse d'eau

pour environ

une tasse de couscous.


M. PRUD'HOMME

Bon, bien, j'espère

que t'as une grosse tasse

pour en faire à peu près

pour 150 personnes!

Bon. Ça doit être à peu près

une tasse par personne.

Donc... Attends un peu.

À moins que...

Peut-être qu'il faut

calculer en kilos. Pfff!

De toute façon,

c'est pas compliqué, hein?

La marmite contient

15 litres d'eau.

Donc, on va mettre

la moitié d'eau,

puis l'autre moitié

de couscous.


M. PRUD'HOMME installe le gros chaudron sous le jet d'eau du lavabo. Des sons de klaxons continus se font entendre par la fenêtre.


SAMI

C'est quoi, ça?


M. PRUD'HOMME

Bien, oui! On dirait

le bruit que ça fait

quand la Ville annonce

qu'ils vont couper l'eau.


Le jet d'eau cesse de couler. SAMI lit le papier négligé plus tôt par sa mère.


SAMI

Ils coupent l'eau.


M. PRUD'HOMME

Hein?

Bien là,

c'est confirmé.

On est vraiment

dans le trouble, là!


SAMI prend son téléphone cellulaire.


M. PRUD'HOMME

Voyons, qu'est-ce

que tu fais?

C'est pas le temps

de jouer à « Candy poche », là!


SAMI

J'envoie un texto à ma mère

pour lui demander

si on peut faire

du couscous sans eau.


M. PRUD'HOMME

Ha! ha! Du couscous sans...

Ah, t'es sérieux?


SAMI

Oh, elle m'a déjà répondu.

Elle dit...


SAMI lit le message en arabe de sa mère.


M. PRUD'HOMME

Hein?


SAMI

Oh! Ça veut dire: Mon gars,

ne touchez plus à rien.


Chez les PRUD'HOMME, MÉLANIE est assise au salon. On cogne à la porte.


MÉLANIE

Allez-vous-en!


On cogne de nouveau à la porte.


MÉLANIE

(Se levant avec rage)

OK, c'est une blague, là!


MÉLANIE ouvre la porte. C'est BASTIEN.


BASTIEN

Ton cellulaire

était fermé.

Comme t'étais pas à l'école,

je me suis dit que,

peut-être,

tu dînais ici.


MÉLANIE

Sacre ton camp!


MÉLANIE lui ferme la porte au nez.


À l'école, M. PRUD'HOMME s'adresse à un groupe d'élèves.


M. PRUD'HOMME

Bon, ce sera pas long,

tout le monde, OK?

On a eu un petit problème

à cause de la coupure d'eau,

mais tout va rentrer

dans l'ordre, mmm?


JENNIFER

Monsieur Prud'homme,

avez-vous vu Sami?


M. PRUD'HOMME

Je pense qu'il aide

sa mère à la cuisine.


SAMI se trouve juste à côté de JENNIFER. Il porte des lunettes fumées et tient un journal devant son visage.


SAMI

(Chuchotant à JENNIFER)

Salut. Je suis là

incognito.


JENNIFER

T'es au courant que t'es

trois fois plus voyant

arrangé de même?


FATIMA les rejoint à l'école.


FATIMA

Ah, monsieur

Prud'homme!

Ah! C'est

une catastrophe.


M. PRUD'HOMME

Hein? Comment ça?


FATIMA

Euh, au lieu de l'eau

pour faire cuire le couscous,

j'ai utilisé la soupe que

vous vouliez servir ce matin.


SAMI

Tu veux dire que t'as fait

du couscous sans eau?


FATIMA

Oui. Ça n'a pas fonctionné.


FATIMA retire le couvercle d'un plat qu'elle apporte.


M. PRUD'HOMME

Comment, ça n'a pas

fonctionné?

Ça a l'air super bon.


FATIMA

Je vous interdis

de vous moquer de moi, hein?


M. PRUD'HOMME

Voyons! Attends.


M. PRUD'HOMME goûte à la semoule.


M. PRUD'HOMME

Mmmm!

C'est excellent!


FATIMA

Vous ne vous moquez pas

de moi?


M. PRUD'HOMME

Mais pas du tout!

(S'adressant aux élèves)

OK, tout le monde. C'est prêt.


Les élèves se dirigent vers la cafétéria.


SAMI

C'est vrai que

ça a l'air bon, maman.


FATIMA

Et les légumes,

ils sont hachés

comme s'ils étaient

au robot culinaire.


SAMI

Tu trouves?


FATIMA lui dit quelque chose en arabe, mécontente puis elle s'en va. SAMI fait signe à JENNIFER que ça ne vaut pas la peine qu'il traduise.


JULIE-PIER rejoint BASTIEN aux casiers. Celui-ci est assis, désemparé.


JULIE-PIER

Ça va pas?


BASTIEN

Non, c'est correct.


JULIE-PIER

C'est la fille, hein?

Oh, Bastien, ça me fait

tellement de peine pour toi!


JULIE-PIER se colle sur BASTIEN.


JULIE-PIER

On est dures

à suivre, hein?


BASTIEN

Je pense que c'est plus moi

qui suis pas vite.


JULIE-PIER

Juste assez vite pour moi.

Bon, j'imagine que

c'est pas le bon moment,

mais tu sais que mon offre

pour le bal tient toujours.


BASTIEN

Finalement, je pense que je

vais juste pas y aller, au bal.


JULIE-PIER

Pauvre, loup!

Je sais ce qui va

te remonter le moral.


JULIE-PIER lui montre sur son écran de téléphone la page Facebook de « Mélanie la pourrie ».


BASTIEN

OK, puis pourquoi ça me

remonterait le moral, ça?


JULIE-PIER

Bien là! C'est

toujours drôle

de voir la personne

qui t'a fait de la peine

se faire ramasser

sur Internet.


BASTIEN

Mais comment tu sais

que c'est elle, la fille?


JULIE-PIER

C'était vraiment évident.

Dans le fond, dis-toi

que c'est une bonne chose

que ça n'ait pas marché,

vous deux, hein?

Tu serais en train de sortir

avec Mélanie la pourrie!


BASTIEN

Ha! ha!

OK, c'est toi?


JULIE-PIER

De quoi, c'est moi?


BASTIEN

C'est toi qui as tout « scrapé »

mes chances avec Mélanie

pour que j'aille

au bal avec toi.


JULIE-PIER

Hein? Tu capotes!


BASTIEN

T'es tellement désespérée

que t'es obligée

de te rabattre sur moi

pour ne pas aller au bal seule.


JULIE-PIER

Eh, le raisin!

C'est quoi, ton problème?

Ça fait 5 ans que t'as un

kick sur moi.

Là, t'as enfin une chance,

puis tu vas la gâcher

pour Mélanie la pourrie?


BASTIEN

Ton petit raisin

ira pas au bal avec toi!


BASTIEN s'en va.


JULIE-PIER

Je te jure que tu vas y aller,

au bal, avec moi.

Que ça fasse

ton affaire ou non!

(Criant)

Bastien, reviens ici!


Chez les PRUD'HOMME, BASTIEN est assis au salon avec MÉLANIE.


BASTIEN

Je te jure que c'est

ce qui s'est passé.


MÉLANIE

T'as pas fait

de page Facebook?


BASTIEN

Bien, j'ai fait

une page Facebook,

mais une gentille page.


MÉLANIE

Qu'est-ce

que t'as mis dessus?


BASTIEN

Bien, plein d'affaires.

Je me suis inspiré du cadeau

que tu m'as donné ce matin.


MÉLANIE regarde sur l'écran de téléphone.


MÉLANIE

C'est parce qu'on a

8 000 fans!


BASTIEN

Je sais que c'est pas

beaucoup, mais ça va monter.


MÉLANIE

Non, tu me niaises!

8 000, c'est écoeurant!


BASTIEN

Bien, j'ai pris la liberté

d'envoyer des invitations

à des gens un peu connus.


MÉLANIE

Wow!

C'est la première fois

que quelqu'un fait

quelque chose comme ça pour moi.


MÉLANIE et BASTIEN s'apprêtent à s'embrasser, mais BASTIEN parle par nervosité et brise le moment.


BASTIEN

Eh! As-tu vu ça?

Il y a pas juste

une vidéo, là!

Euh...


Chez les Mazari, SAMI, FATIMA et JENNIFER font la vaisselle.


SAMI

(Regardant sur son téléphone cellulaire)

On est déjà rendus

à 8 020 likes.


Un son de notification se fait entendre.


SAMI

8 021!


JENNIFER

Essuie donc,

la vedette!


FATIMA

Tu vois, Bolbol, l'important,

c'est de participer.

On ne sait jamais

où ça peut nous mener, hein?


On sonne à la porte.


JENNIFER

C'est toujours possible

de faire mieux,

mais des fois, c'est bien

de juste être fier

de ce qu'on a fait, non?


SAMI

Oui, bien, j'imagine.


FATIMA fait entrer M. PRUD'HOMME.


FATIMA

Ah!


M. PRUD'HOMME

Bonjour!

Salut, tout le monde.


SAMI

Bonjour,

monsieur Prud'homme.

Vous êtes venu chercher

le robot culinaire?


M. PRUD'HOMME

Non. Je suis passé

pour offrir à Fatima

de devenir la nouvelle

cuisinière officielle

de l'école

Victoire-Desmarais.


FATIMA

Mais je suis traductrice!


M. PRUD'HOMME

Oui, mais vous vous êtes

tellement bien débrouillée

aujourd'hui.

C'est la première fois en 10 ans

qu'il y a pas de restants.


FATIMA

(Paniquée)

J'ai pas fait assez

de nourriture!


M. PRUD'HOMME

Non, non, non!

C'était parfait.

C'était même très bon.


FATIMA

(Soulagée)

Ah!


M. PRUD'HOMME

Alors, Fatima...


M. PRUD'HOMME s'agenouille devant elle et saisit sa main.


M. PRUD'HOMME

Fatima...


FATIMA

Hein?


M. PRUD'HOMME

Voulez-vous devenir...

la cantinière

de Victoire-Desmarais?


FATIMA

Je peux bien essayer.


M. PRUD'HOMME

Yes! Mais là,

il va falloir

vous habituer aux cuisines

de l'école, hein?

Parce que je ne viendrai pas

porter les ingrédients ici

tous les matins.


FATIMA

Ça aussi,

je peux essayer.


M. PRUD'HOMME

Bon!


SAMI

(Imitant la voix de sa mère)

Vous voyez, dans la vie,

l'important est de participer.

On ne sait jamais

où ça peut nous mener.


FATIMA

Arrête!


M. PRUD'HOMME

Bon, je vais y aller, moi.


FATIMA

Ah! Monsieur Prud'homme,

un petit baklava pour la route?


M. PRUD'HOMME

Ah, bien, j'osais pas, mais...

Bonne journée.


FATIMA

Toi, tu te moques

de ta mère!


Chez les PRUD'HOMME, BASTIEN et MÉLANIE sont toujours en discussion.


BASTIEN

(Montrant son écran de téléphone)

Tu vois, il y a celle-là,

puis celle-là aussi.


MÉLANIE

Comment t'as fait ça?


BASTIEN

De quoi?


MÉLANIE

Bien, je ne suis pas

du même angle

sur cette vidéo-là

que sur les autres.


BASTIEN

Ah! C'est parce que

ça n'a pas été fait

à partir

de la même source.


MÉLANIE

Puis comment t'as fait

pour trouver une autre source?


BASTIEN

La source, c'est moi.

J'étais là.


MÉLANIE

Comment ça, t'étais là?


BASTIEN

Bien, je voulais absolument

te voir sur la scène,

ça fait que je suis descendu

à Gatineau.


MÉLANIE

Comment?


BASTIEN

En scooter.


MÉLANIE

Bien là, il a plu

tout le week-end!


BASTIEN

Oh, j'avais

mon imperméable!

Je voulais vraiment pas

manquer ça.


BASTIEN et MÉLANIE s'embrassent. On cogne à la porte. MÉLANIE grogne et va ouvrir la porte. C'est JULIE-PIER.


MÉLANIE

Toi, tu dégages!


JULIE-PIER

Inquiète-toi pas,

je resterai pas longtemps.

Je suis venue vous dire

que je me suis trouvée

quelqu'un d'autre

pour le bal.


MÉLANIE

Cool. Bye!


JULIE-PIER

Bien...


MÉLANIE lui ferme la porte au nez et retourne embrasser BASTIEN.


Fin épisode


MAUDE

(S’adressant au public de l’émission)

T'es un vrai fan de Subito texto?

Viens vite nous rejoindre

sur le site Web de l'émission!


L'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


Générique de fermeture

Episodes of Subito Texto

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par