Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Love of Others

Maude learns that Damien had flowers delivered to Stéphanie and that he wants to come by the house later to talk to her. She finds this shady and decides to speak her mind. Damien confesses that he intends to ask Stéphanie for once and for all if she wants to be his girlfriend. Horrified that her mother will have mixed feelings when faced with the question, Maude seeks to derail Damien´s plans. With Mélanie´s help, she goes as far as organizing a blind date between Damien and Mélany, which doesn´t quite have the desired effect. Meanwhile, Francis tells Audrey that he´s going to go to the same CÉGEP as her, and that he wants them to live together.



Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


STÉPHANIE met des roses dans un bocal chez elle. MAUDE descend de sa chambre et rejoint sa mère dans la cuisine.


MAUDE

Hé boy!

As-tu acheté tout ce qu'il y

avait chez le fleuriste?


STÉPHANIE

Ha! C'est un cadeau.


MAUDE

Ah oui? De qui?


FRANCIS entre en courant.


FRANCIS

Est-ce qu'Audrey est là?


STÉPHANIE

Oui, oui, elle est

dans sa chambre, Hugo.

Euh, Francis!

Excuse-moi.


FRANCIS

Je comprends, c'est l'habitude.

(S'approchant du comptoir en regardant les roses)

Hum...

Est-ce que je peux

en prendre une?


STÉPHANIE

Il y en a 1000, sers-toi.


FRANCIS

Merci.


STÉPHANIE

Que c'est beau, l'amour!


MAUDE

Ça fait que... ça vient de qui?


STÉPHANIE

De Damien!


MAUDE rage intérieurement.


STÉPHANIE

Aide-moi à le rentrer

dans le vase, OK?


MAUDE

(Soupire)

Il t'a donné ça de même,

pour rien?


STÉPHANIE

C'est fin, hein?


MAUDE

(Trouvant l'enveloppe contenant une carte)

Ah... Avais-tu lu la carte?


STÉPHANIE

Pas encore, non.

Qu'est-ce que ça dit?


MAUDE

(Lisant à voix haute)

"Toi et moi, tantôt chez vous,

un vrai rendez-vous doux."

Qu'est-ce que ça veut dire, ça?


FRANCIS est debout devant AUDREY qui est assise sur son lit.


AUDREY

Quel genre de bonne nouvelle?


FRANCIS

Devine.


AUDREY

Euh, tu viens d'être engagé

par la NASA.


FRANCIS

Plus hot que ça.


AUDREY

Tu viens d'être nommé

grand chef suprême de la NASA.


FRANCIS

Encore plus hot que ça.


AUDREY

Ben là!

Je le sais pas, d'abord.


FRANCIS

Je viens d'annuler

mon inscription

au cégep de la ville

pour pouvoir aller

au cégep Mario-Victorin.


AUDREY

Tu me niaises?

Attends, là, tu vas aller

au même cégep que moi?


FRANCIS

Hum-hum.


AUDREY

Au Saguenay?!


FRANCIS

Hum-hum.


AUDREY

Oh my God!


AUDREY saute au cou de FRANCIS.


FRANCIS

Ça me faisait capoter qu'on soit

séparés à la prochaine rentrée.


AUDREY

Je suis tellement contente!


FRANCIS

Moi aussi!

Viens ici.


FRANCIS serre AUDREY dans ses bras.


MAUDE découvre une deuxième carte sous un sous-plat sur le comptoir de la cuisine.


MAUDE

As-tu vu ça?

Il y en a une autre.


STÉPHANIE

(Lisant la deuxième carte)

"Ce que l'autre carte

veut dire,

"c'est que je vais passer

chez toi en fin d'après-midi

"pour te donner un vrai cadeau."

Ah ben, au moins,

celle-là est plus claire.


MAUDE

Ben là, si ça,

c'est pas un vrai cadeau,

il va t'acheter quoi?

Un jardin botanique?


STÉPHANIE

(Prenant le pot pour le déposer sur la table)

Ha! ha! ha!

Ça serait plus son genre

de vouloir me donner un cossin

utile mais un peu plate,

comme... un thermostat.


MAUDE

Me semble que c'est intense,

son affaire, avec les fleurs pis tout.


STÉPHANIE

Il est comme ça, Damien.

Un côté romantique,

Un côté pratico-pratique.


MAUDE

Ouais. Moi, j'ai l'impression

que cette fois-ci,

il va te donner quelque chose

de vraiment gros.


STÉPHANIE

Comme... un lave-vaisselle?

On serait dus pour un nouveau

lave-vaisselle.


MAUDE

Ah! Mais appelle-le

pour qu'il vienne tout de suite.


STÉPHANIE

Il donne des cours

de patinage, à cette heure-là?


MAUDE

Ah...


STÉPHANIE

Relaxe!

On va le savoir tantôt,

c'est quoi, son vrai cadeau.


MAUDE

Moi, j'attendrai pas

à tantôt.


FRANCIS et AUDREY continuent de s'enthousiasmer dans la chambre d'AUDREY.


FRANCIS

Il y a un programme de science

profil astrophysique qui est

full bien coté, à Mario-Victorin.


AUDREY

Pour vrai?


FRANCIS

Encore meilleur

que celui du cégep de la ville.

Audrey, ça va tellement

être malade!


AUDREY

J'en reviens tellement pas!

Je trouvais ça "rushant"

de me ramasser

toute seule au Saguenay.


FRANCIS

Oui, là, on va être nous deux.


AUDREY

Mais t'as de la famille

là-bas, toi aussi?


FRANCIS

Non. Pourquoi?


AUDREY

Ben, tu vas habiter où?

Moi, je m'en vais

chez ma tante Josée.


FRANCIS

Ben... j'ai peut-être

quelque chose à te proposer.


AUDREY

Quoi?


MÉLANY parle avec le téléphone de l'infirmerie de l'école vide.


MÉLANY

Pourquoi tu réponds pas,

Jean-Pierre?

Parce que tu le sais que

c'est moi qui ai raison, hein?

Ça fait 24 fois que je t'appelle.

T'attends que je me rende à 100?

(Soupirant)

Maudit, Jean-Pierrichou!

T'es tellement tête de cochon, des fois!


MÉLANIE marche dans le corridor tout près et entend la fin de la conversation. Elle s'approche de la porte ouverte de l'infirmerie.


MÉLANIE

Ça, c'est vrai, je lui dis

tout le temps, moi aussi.


MÉLANY

Ah! Qu'est-ce que tu fais là, toi?

C'est congé.


MÉLANIE

J'avais oublié

mes lunettes de soleil

dans mon casier.

Qu'est-ce qu'il a fait,

encore, mon père?


MÉLANY sort dans le corridor et s'approche d'un chariot rempli de boîtes.


MÉLANY

C'est pas à ton père

que je parlais, c'est...

à mon père.


MÉLANIE

Ton père s'appelle

Jean-Pierrichou?


MÉLANY

Ben oui!

C'est un nom d'origine...

Oui, OK, c'était ton père.


MÉLANIE

Hum. T'as l'air vraiment

fâchée contre lui.


MÉLANY

On a eu notre première

chicane, hier.


MÉLANIE

(Très intéressée)

Grosse chicane

ou chicane niaiseuse?


MÉLANY

Une grosse chicane niaiseuse.


MÉLANIE

Ah... Ça, c'est plate, ça.

Qu'est-ce qui s'est passé?


MAUDE arrive au casse-croûte de l'aréna et interpelle DAMIEN devant une machine distributrice.


MAUDE

Ah! Damien! Qu'est-ce que

tu fais là?


DAMIEN

Allô, Maude!

Je donne des cours de patin.


MAUDE

(Remarquant un bandage sur la main de DAMIEN)

Oh... Tu t'es fait mal?


DAMIEN

Ah oui...

Je me suis coupé

avec une lame.

Toi, tu viens nager?

Tu viens au gym?


MAUDE

Exactement, oui.


DAMIEN

Lequel des deux?


MAUDE

J'ai pas encore choisi.


DAMIEN

Ah!


MAUDE

Euh, je pensais à ça,

hum, tu sais, le gros cadeau

que tu veux faire à ma mère...


DAMIEN

Ah... T'as vu les fleurs

que j'ai fait livrer?


MAUDE

Oui, c'était dur

de les manquer.


DAMIEN

C'est ça que je voulais!

Ta mère les a aimées, hein?


MAUDE

Oui, beaucoup, beaucoup.

Mais le vrai cadeau, c'est quoi?


DAMIEN

Ce que je veux offrir

à ta mère, Maude,

c'est mon coeur.


MAUDE

C'était pas déjà fait, ça?


DAMIEN

Oui, mais cette fois-ci,

je vais lui demander

si elle veut être en couple

avec moi une fois pour toutes.


MAUDE

C'est ça, ton gros cadeau?


DAMIEN

Oui!


AUDREY et FRANCIS parlent de leur projet avec STÉPHANIE, chez elle.


STÉPHANIE

Partir en appartement?


AUDREY

Hum-hum.


STÉPHANIE

Tout seuls?


AUDREY

Oui.


STÉPHANIE

Je pense pas que ce soit

une bonne idée.


AUDREY

Pourquoi pas?


STÉPHANIE

Vous avez juste 16 ans.


AUDREY

Ben là, on a presque 17.


STÉPHANIE

C'est jeune pareil!

Et ça fait même pas

deux secondes et quart

que vous êtes ensemble.


AUDREY

Ça fait quoi, ça?


STÉPHANIE

Vous savez pas si vous allez

bien vous entendre comme colocs.


AUDREY

C'est sûr que oui!

Peux-tu ramasser tes bas sales,

mon chéri, s'il te plaît?


FRANCIS

Avec plaisir, ma chérie.

Et toi, est-ce que tu voudrais

sortir les vidanges,

s'il te plaît?


AUDREY

Mais avec plaisir!

(S'adressant à STÉPHANIE)

Bon, tu vois?


STÉPHANIE

Hé! C'est ben beau, ça,

mais qui va faire la cuisine,

le ménage?


AUDREY

Nous deux!


STÉPHANIE

Tu cuisines presque jamais,

ma chouette!

Ça t'arrive même

de manquer tes toasts.


FRANCIS

Tu rates des toasts

pour vrai?

En tout cas, moi, je fais

le ménage souvent, chez nous.


STÉPHANIE

Ah oui? De la maison

ou de ton ordi?


FRANCIS

Peut-être un petit peu

plus souvent mon ordi, mais...


STÉPHANIE

C'est ça que je dis.

Vous êtes pas prêts.


AUDREY

Mais si on te le prouve

qu'on est capables

de s'occuper d'un appart?


STÉPHANIE

Comment?


FRANCIS

On va faire le ménage

et le souper pour ce soir.


AUDREY

Hum?


STÉPHANIE

OK.

Si ça se passe bien,

j'accepte de penser

à votre histoire d'appart

au Saguenay.


AUDREY

Cool!


STÉPHANIE

Euh, juste pour être sûre,

vous vous souvenez

qu'on reçoit les Beaucage

et les Blais à souper?


FRANCIS

Oui. Oh, shit, c'est vrai.


STÉPHANIE

Ce serait le fun

de manger autre chose

que du spaghetti

sauce tomate,

ou des sandwichs

au beurre de pinottes.


AUDREY

Oui, oui, oui.


MAUDE tente de convaincre DAMIEN de remettre à plus tard son projet en discutant au casse-croûte de l'aréna.


MAUDE

Ah! Mais pour vrai, Damien,

t'as choisi le pire moment.

Elle est full stressée.

Elle a plein d'examens à corriger.

Ouf! Tu veux pas voir ça!


DAMIEN

Ça me dérange pas.

Ta mère est parfaite,

stressée ou pas.

Elle a juste un petit défaut:

elle est pas infirmière.

J'aurais été au septième ciel

si elle avait pu me soigner

cette petite blessure-là.


MAUDE

Mais là, il faut que t'ailles

à la clinique!

Niaise pas avec ça!


DAMIEN

Pour attendre des heures et rater

mon rendez-vous avec ta mère?

Euh, non.

L'amour est plus fort que tout, hein?

Là, tu vas rien dire à Stéphanie, hein?

Tu vas pas gâcher la surprise?


MAUDE

Non, non.


DAMIEN

Promis?


MAUDE

Ben oui, promis!

Je vais rien dire.


Plus tard, MAUDE discute avec STÉPHANIE à son retour à la maison.


MAUDE

Il va te demander de sortir avec lui.


STÉPHANIE

Aujourd'hui?


MAUDE

Oui. C'est ça, son vrai cadeau.

Il veut te donner son coeur.


STÉPHANIE

Ah ben! Moi qui m'attendais

à une scie ronde

ou une balayeuse Bluetooth.


MAUDE

Ha! Tu vas dire non, là, hum?


STÉPHANIE

Ben...


MAUDE

Comment ça, "ben"?!

T'es censée dire: "Évidemment

que je vais dire non!

"Je veux rien savoir

de ce gars-là, beurk!"


STÉPHANIE

Damien, c'est un bon gars!

Super attentionné.


MAUDE

Super téteux, tu veux dire.


STÉPHANIE

Aussi.

C'est sûr que je suis pas

en amour avec lui.


MAUDE

Bon!


STÉPHANIE

Mais tu sais,

j'ai appris à l'apprécier,

depuis le temps.

Peut-être que ça pourrait

se développer.


MAUDE

Hein? Oh non! Fais-moi pas ça,

maman, s'il te plaît!


STÉPHANIE

Maude!


MAUDE

Il est tellement insupportable!

C'est le contraire exact

de papa.


STÉPHANIE

Bon, OK, ça suffit, là.

À ce que je sache, c'est avec

moi que Damien veut sortir.


MAUDE

Je sais, mais--


STÉPHANIE

Je pense que je suis assez grande

pour décider toute seule.


AUDREY et FRANCIS descendent l'escalier et arrêtent STÉPHANIE sur son élan.


AUDREY

On a décidé ce qu'on allait

faire pour souper.


STÉPHANIE

Quoi?


FRANCIS

On va faire une super lasagne de luxe.


STÉPHANIE

Vous oubliez que Brigitte

est la reine de la lasagne.


AUDREY

Ben là...


FRANCIS

Oui, c'est vrai que...

la lasagne « spécial Bribri »,

ça torche.


AUDREY

Nous aussi, on va en faire

une qui torche, c'est tout.

OK?


FRANCIS

OK!


STÉPHANIE

Bon! Bonne chance!

Oubliez pas le ménage!


AUDREY ET FRANCIS

Non, non.


AUDREY

Bon...

(S'adressant à MAUDE)

Qu'est-ce que t'as?


MAUDE

Je... capote.


MÉLANY et MÉLANIE sont en grande discussion dans la salle des pas perdus.


MÉLANY

Là, il est débarqué

de la moto et il a dit:

"Ce serait plus le fun

d'aller ailleurs."


MÉLANIE

Hum-hum.


MÉLANY

Ça fait que là, moi,

j'ai dit: "Envoye donc!

"Je veux te montrer

le centre commercial

"où j'allais niaiser

en vacances quand j'étais ado!

"C'est important pour moi."


MÉLANIE

Hum-hum.


MÉLANY

Mais il a rien voulu savoir.

Là, je lui ai dit qu'il avait

une tête de cochon,

et il a dit que je voulais

toujours tout décider.

Là, on s'est pognés,

et là, c'est ça.


MÉLANIE

(Ennuyée)

Ayoye...

Toute une chicane!


MÉLANY

Oui...

Voyons, coudonc, pourquoi

je te raconte tout ça?

Ça doit pas t'intéresser!


MÉLANIE

Non, non, non!

Ça m'intéresse full.


MÉLANY

T'es fine!

T'as tellement une bonne écoute.


MÉLANIE

C'est tellement facile

d'écouter quand l'histoire

est si passionnante.

Mais là, est-ce que

vous allez vous laisser?


MÉLANY

Ben non, quand même pas!

Tous les couples

ont une première chicane.


MÉLANIE

(Faussement soulagée)

Ah! Fiou!


MÉLANY

Oui, inquiète-toi pas pour ça.

Ça serait juste le fun

qu'il réponde un jour.

Je suis rendue à 25, là!


MÉLANIE

En tout cas, j'espère qu'il

te fera pas la même affaire

qu'il a déjà faite à ma mère.

Une fois, ils se sont chicanés,

et mon père a pas adressé

la parole une seule fois à ma mère

pendant un mois.

Et ils habitaient

dans la même maison.


MÉLANY

C'est vrai qu'il peut être

un peu intense, des fois.


MÉLANIE

Intense, tu dis! Ha! Mets-en!

Et t'oublies tête de cochon, aussi.


MÉLANY

Ce qui me dérange surtout,

c'est qu'il a pas été

attentionné pantoute, hier.

J'espère qu'il va pas

arrêter de l'être

parce que ça fait un petit bout

qu'on est ensemble.


MÉLANIE

Ça serait son genre.


MÉLANY

Qu'est-ce que tu veux dire?


MÉLANIE

J'ai jamais vu mon père

être attentionné avec ma mère.

À mon avis, ça doit s'achever

avec toi aussi.


MÉLANY

Tu penses?


MAUDE est sur le point de faire une crise de panique en faisant les cent pas dans sa chambre. MÉLANIE arrive.


MÉLANIE

Qu'est-ce qui se passe?


MAUDE

Mel, je vis un cauchemar.

Tu sais, Damien...


MÉLANIE

Oui?


MAUDE

Il va demander à ma mère

de sortir avec.


MÉLANIE

OK, mais elle va dire non.


MAUDE

C'est ça, l'affaire!

Peut-être pas!


MÉLANIE

Hein? Voyons donc!


MAUDE

Je sais! Qu'est-ce

que je vais faire?

Je suis tellement pas capable

de l'endurer, ce gars-là!


MÉLANIE

OK, mais il me semblait

que ta mère non plus,

elle tripait pas trop dessus.


MAUDE

Je sais, mais là, on dirait

qu'elle n'est plus sûre.

(Découragée)

Aah!


MÉLANIE

Ben là, elle est quand même

pas désespérée à ce point-là.


MAUDE

Imagine si elle dit oui

et qu'il vient habiter ici?


MÉLANIE

Je te confirme,

c'est la pire affaire au monde.


MAUDE

Je pourrais habiter chez toi?


MÉLANIE

C'est sûr! D'autant que moi,

c'est le contraire:

ça se peut que je n'aie bientôt

plus de belle-mère.


MAUDE

Comment ça?


MÉLANIE

Mon père et Mélany

se sont chicanés.


MAUDE

Hein! Et tu penses

qu'ils vont se laisser?


MÉLANIE

Je travaille là-dessus.


MAUDE

Comment?


MÉLANIE

Je sais pas trop.


MAUDE

Hum.


MÉLANIE

Le mieux, ce serait

qu'elle rencontre

un autre gars full attentionné.


MAUDE

Ha! Un gars comme Damien,

finalement.


MÉLANIE ET MAUDE

(Ayant la même idée)

Ah! Un blind date!


MÉLANIE

Oh my God!

C'est la meilleure idée!


MAUDE

Ça règlerait tout!


MÉLANIE et MAUDE sont très enthousiastes.


MÉLANIE

Wô! Faut encore trouver un moyen

de s'arranger pour qu'ils se rencontrent.


MAUDE

Je sais comment!


Tout excitées, MÉLANIE et MAUDE se félicitent en hurlant.


Au rez-de-chaussée, FRANCIS fait le ménage et AUDREY cuisine . Tous les deux respirent la joie et le bonheur.


MAUDE est de retour au casse-croûte pour parler à DAMIEN.


MAUDE

Tu vas voir, elle est vraiment fine.

C'est l'infirmière de l'école.

Oh!


MÉLANIE et MÉLANY arrivent au casse-croûte.


MÉLANIE

Les deux Mel à la rescousse.


MÉLANY

Hé! Les deux Mel, j'aime ça!

Salut, Maude.


MAUDE

Allô!


MÉLANIE

Hé, Damien,

je te présente "Mélanaille".

Mé... Mélany.

Mélany, je te présente Damien.


MÉLANY et DAMIEN se tendent la main, mais en voyant le bandage, chacun opte pour l'autre main.


MÉLANY

Oh!


DAMIEN

Oh!

(Riant)

Ma sauveuse!


MÉLANY

Ben là, c'est pas juste

une petite coupure?


DAMIEN

Euh, oui, mais c'est

une coupure d'homme!

(Riant)

Ha! ha! ha!


MAUDE

Ah...

(Se forçant à rire)

Damien est prof

de patinage artistique.


MÉLANY

OK! Ça fait que

vous vous êtes coupé--


DAMIEN

Non, non.

Tu vas me dire "tu".

On se dira pas "vous".


MÉLANY

Tant mieux.

C'est plus mon genre,

de toute façon.


DAMIEN

Ça tombe ben,

c'est mon genre, moi aussi!


MÉLANY

(Riant)

Tu t'es coupé sur une lame

de patin?


DAMIEN

Oui! J'étais en train

d'attacher le lacet

d'une petite puce de 4 ans,

jusqu'à ce que ça ne lui tente plus

de rester assise.


MÉLANY

Oh!


MÉLANIE

T'es tellement attentionné

d'attacher les patins de tes élèves!


DAMIEN

Non, tous les coachs font ça.


MAUDE

Ah! Essaye pas!

Audrey me l'a dit 1000 fois

à quel point t'étais

full attentionné.


DAMIEN

Ben coudonc,

je vais prendre le compliment.


MÉLANY

T'es mieux, parce qu'elles

en font pas souvent,

ces petites bêtes-là.


MAUDE et MÉLANIE se forcent à rire.


MÉLANY

Bon! Montre-moi ça,

cette coupure-là.


DAMIEN soulève son bandage.


MÉLANY

Ah oui, OK!


MAUDE

Oh! En tout cas,

c'est vraiment gentil

de prendre le temps

de venir l'examiner.


MÉLANY

Pas de trouble, ça me donne un

break.


MÉLANIE

En bonne compagnie, en plus.


MAUDE

Ben oui!

On va prendre une petite frite,

nous autres?


MÉLANIE

Ben oui!


MAUDE et MÉLANIE se retournent et s'approchent du comptoir de service.


MÉLANIE

Ça marche tellement.


AUDREY et FRANCIS se font un câlin dans la cuisine.


FRANCIS

Mmmm! Tu sens le persil italien.


AUDREY

Ha! Est-ce que ça sent bon?


FRANCIS

Ça sent tellement bon.

J'aimerais ça que tu ne te laves plus

jamais, s'il te plaît.


STÉPHANIE approche en se raclant la gorge.


STÉPHANIE

Ça sent bon!


AUDREY

Oui.


STÉPHANIE

Mmmm!

Je pense que ça va faire

une ben bonne lasagne,

ça, ma chouette.


AUDREY

J'espère, parce que c'est

un peu plus compliqué

que je pensais.


STÉPHANIE

Faut que je vous l'avoue,

vous m'impressionnez.


FRANCIS

Ah oui?


STÉPHANIE

Ben oui!

T'as fait le ménage du salon

au complet en 20 minutes.

Je pense que c'est

un record du monde.


FRANCIS

Ah... Tant mieux!


STÉPHANIE

Tu donneras des conseils

à Julien, parce que lui,

ça lui prend deux heures

et c'est fait à moitié.


FRANCIS

Oui...


STÉPHANIE

Continuez comme ça,

mes beaux tourtereaux.


FRANCIS

Ah! Mais je pourrais

m'occuper du lavage, aussi.

J'ai quasiment tout fini, ici.


STÉPHANIE

Coudonc!

T'es donc ben efficace!


AUDREY

C'est une machine, mon chum.


STÉPHANIE

Ha! T'es ben fin,

mais je m'en occupe.

Tu fais déjà tout le reste.


AUDREY

(Tapant dans la main de FRANCIS)

Yes!


Au casse-croûte, MÉLANY et DAMIEN semblent bien s'entendre tandis que MÉLANIE et MAUDE essaient d'entendre.


MAUDE

Entends-tu ce qu'ils disent?


MÉLANIE

Non, mais c'est clair

que c'est le coup de foudre.


DAMIEN

(S'adressant à MÉLANY)

Non, moi, je suis pas marié encore,

mais je travaille là-dessus.


MÉLANY

(S'adressant à DAMIEN)

Je te le souhaite, en tout cas.

Tadam! Bon, dans une semaine,

ça ne paraîtra même plus.


DAMIEN

Un gros merci.

Toi, as-tu des enfants?


MÉLANY

Deux. Cindy et Matisse.

Ils vont à Victoire-Desmarais.

Moi, je sors avec le directeur.


DAMIEN

Ah! M. Prud'homme!

Ça fait longtemps

que vous êtes ensemble?


MÉLANY

Juste quelques mois, mais...

c'est l'homme de ma vie.

Regarde.


MÉLANY soulève sa manche et montre son tatouage.


MÉLANY

Lui a l'autre moitié

avec mon nom sur son épaule.


DAMIEN

Eh boy!

(Ricanant)

Ha! ha! ha!


MÉLANY

Quoi? Tu trouves pas ça beau?


DAMIEN

Oui, oui, oui, super.

C'est... Mais c'est pas

un peu imprudent?


MÉLANY

Comment ça?


DAMIEN

Ça fait juste quelques mois

que vous êtes ensemble.


MÉLANY

Pis, ça?

On s'aime pour vrai!


DAMIEN

Ben voyons, Mélany.

Tu sais ben que tout le monde

dit ça, au début, hein?

Je vais te donner la carte

d'un de mes clients.


MÉLANY

(Lisant la carte)

"Spécialiste de l'enlèvement

des tatouages."


DAMIEN

Tu vas peut-être en avoir

besoin dans pas longtemps.


MÉLANY

Ben là, comment tu sais ça, toi?

Tu sais pas comment ça se passe

entre moi et Jean-Pierre!


DAMIEN

Je connais ça, les couples.

Je sais comment ça marche.


MÉLANY

Ouais, c'est pour ça

que t'es célibataire.


DAMIEN

Oh, là, là! On dirait que j'ai

touché une corde sensible.


MÉLANY

Coudonc, toi, en plus

d'être prof de patin,

es-tu psychologue?


DAMIEN

Je suis agent d'immeubles,

mais je suis aussi coach de vie

et j'ai fait une session

en psycho au cégep,

alors je connais ben des choses.


MÉLANY

Ayoye...

(Se levant d'un air fâché)

Pour qui tu te prends, chose?


MAUDE

Qu'est-ce qui se passe, là?


DAMIEN

Mélany, je voulais

juste t'aider, moi.


MÉLANY

J'ai pas besoin des conseils

de couple d'un gars célibataire

que je connais depuis 10 minutes.

Commence donc par essayer

de régler tes affaires

avant d'essayer de régler

celles des autres.


MÉLANIE

(Voyant passer MÉLANY)

Qu'est-ce que tu fais, là?


MÉLANY

Je m'en vais me dépomper

aux toilettes!


Pendant que MÉLANIE court rejoindre MÉLANY, MAUDE s'assoit avec DAMIEN.


MAUDE

Coudonc, qu'est-ce que tu lui

as dit? Ça allait super bien!

Youhou!


DAMIEN

Mélany a raison:

faut que je règle mes affaires.

Fini le niaisage!

(Tapant sur la table)

Aïe!


MAUDE

Où tu vas, là?


DAMIEN

Chez vous.


MAUDE

Oh que j'aime pas ça...


AUDREY et FRANCIS ont terminé leur tâche dans la cuisine.


AUDREY

Bon! Terminé.


FRANCIS

Cool! Moi aussi, j'ai presque fini.

Juste une dernière tache d'huile

à faire partir. Une chance

que j'ai mon Blimbo ultra-puissant!


AUDREY

Ha! On est hot, hein?


FRANCIS

Oui. Je pense qu'on est tellement hot

qu'on a mérité une petite pause.

Qu'est-ce que t'en penses?


AUDREY

Oui! Je pense qu'on va réussir

à convaincre ma mère, hein?


FRANCIS et AUDREY s'assoient ensemble à table.


FRANCIS

Oui? Elle avait l'air

de nous trouver

pas mal bons, tantôt.


AUDREY

Hum-hum.

Hé, on va déménager ensemble!


FRANCIS

Je le sais, je capote!


AUDREY

Toi, as-tu des affaires

pour quand on va partir?

Comme des casseroles,

un divan...


FRANCIS

Euh...

J'ai une cotte de mailles.


AUDREY

Ouais, c'est déjà ça.

Ça va nous faire

de la laine d'acier en masse.


FRANCIS

Que je te voie toucher

à ma cotte de mailles!


AUDREY renifle une odeur de brûlé et se lève en catastrophe.


AUDREY

Ah non! Ma lasagne!

Oh merde, merde, merde!


FRANCIS

Oh non!


AUDREY sort le plat du four.


FRANCIS

Ah! Oh boy...


AUDREY

Il faut protéger l’îlot,

c'est super chaud.


FRANCIS

Oui, oui.


FRANCIS prend une planche à découper en plastique et AUDREY dépose le plat sur la planche.


FRANCIS

Ici.


AUDREY

Elle est toute brûlée!


FRANCIS

Audrey, la plaque. La plaque

est en train de fondre.


AUDREY

(Soulevant le plat)

Tu me niaises?


FRANCIS

La plaque est en train de fondre.

Bon, au moins, c'est pas le comptoir.


Une tache blanche est apparue sur le comptoir.


FRANCIS

Ah non...


AUDREY

Quoi?


FRANCIS

C'est mon Blimbo.

Je l'ai laissé trop longtemps!


AUDREY

Oh non...

On peut oublier l'appart, hein.


FRANCIS

Non. Non, peut-être pas.


AUDREY

Ben là, on a décoloré le comptoir,

on a "scrappé" une planche à découper

et on a gâché le souper.


FRANCIS

Non, non, attends!


FRANCIS part en courant.


Pendant ce temps, DAMIEN va voir STÉPHANIE qui range du linge dans la chambre des filles.


DAMIEN

Stéphanie.


STÉPHANIE

Damien?

Tu devais pas venir

juste en fin d'après-midi?


MAUDE

Je lui ai dit que c'était pas

le bon moment, mais...


DAMIEN

J'ai annulé tous mes cours.

Ça ne pouvait plus attendre.


STÉPHANIE

Attendre pourquoi?


DAMIEN

Pour ça.


DAMIEN se met à genoux et ouvre un coffret contenant une bague.


MAUDE

Tu me niaises.


DAMIEN

Stéphanie Allard,

veux-tu m'épouser?


MÉLANIE et MÉLANY sont de retour à l'école.


MÉLANIE

Il est pas si pire que ça,

quand même!


MÉLANY

Je lui ai parlé 10 minutes

et je l'haïs.


MÉLANIE

Tant que ça?


MÉLANY

Un Ti-Joe connaissant

qui connaît rien,

il y a rien de pire!


MÉLANIE

Ouais.


MÉLANY

Mais...

Je te remercie quand même

de me l'avoir présenté.


MÉLANIE

Comment ça?


MÉLANY

Ça m'a fait réaliser

à quel point ton père

est extraordinaire.


MÉLANIE

Mon père?


MÉLANY

Il est généreux, sensible, drôle...


MÉLANIE

Drôle?!

OK, je pense qu'on parle pas

du même gars.


MÉLANY

Ben moi, je le trouve

très drôle.

OK, hier, il a pas été

ben ben attentionné,

mais... c'est pas grave.

Des hommes comme lui,

il ne s'en fait plus.

(Soupirant en recomposant un numéro sur son téléphone)

Ah, réponds donc,

Jean-Pierrichou!

Ah! Enfin!

Je voulais te dire, pour hier-

Ben non, c'est moi

qui m'excuse.

Hein? Pour vrai?

Ben là, t'es donc ben fin!

Moi aussi.

J'ai hâte de te voir.

Ha! Ha! Pas maintenant,

Jean-Pierre.

Ta fille est juste à côté de moi!

(Riant d'un air timide)

À tantôt. Bye!


MÉLANY raccroche et s'appuie sur le mur en soupirant.


MÉLANIE

Ouais.

Ça s'est réglé pas mal vite,

votre grosse chicane niaiseuse.


MÉLANY

Ha! Imagine-toi donc

que ton père voulait pas venir

où je voulais l'emmener

parce qu'il voulait m'emmener

quelque part de son bord!


MÉLANIE

Ah...


MÉLANY

On avait eu la même idée!


MÉLANIE se force pour se réjouir.


MÉLANY

Dans le fond,

il est encore attentionné.

Il a pas changé!

C'est vraiment l'homme idéal.

L'homme de ma vie.


MÉLANIE quitte l'école en laissant MÉLANY rêver.


MÉLANY

Ben, l'homme de ma vie idéale.

L'homme idéal dans ma vie.

C'est idéal, ma vie, avec lui.


MÉLANY soupire.


STÉPHANIE fait face à la demande de DAMIEN en présence de MAUDE.


STÉPHANIE

Ben voyons, Damien,

qu'est-ce que tu fais là?


DAMIEN

Ce que j'aurais dû faire

depuis longtemps.


STÉPHANIE

Mais je pense pas que--


DAMIEN

Tout est réservé, en plus.

Le billet d'avion,

l'hôtel trois étoiles,

les musiciens mexicains

au souper...


STÉPHANIE

T'as déjà réservé

notre voyage de noces?


DAMIEN

Et j'espère que t'aimes faire

du cheval sur la plage,

parce qu'on va en faire en masse.


MAUDE

Maman, dis quelque chose!


DAMIEN

Stéphanie, la parole est à toi.


MAUDE

Dis non. S'il te plaît, dis non!


STÉPHANIE

OK, Maude, ça suffit!

Je vais dire oui

si ça me tente, OK?


DAMIEN

Est-ce... est-ce que

tu viens de dire oui?!


STÉPHANIE

Euh... Non, Damien,

j'ai pas dit oui, non.

Pis... je vais pas dire oui.

Regarde, lève-toi avant

d'avoir mal aux genoux.


DAMIEN

Ben là, tu...

Tu veux pas?


STÉPHANIE

Hum... non, je veux pas.

Prends-le pas mal,

mais t'es un peu trop

intense et contrôlant, pis...

T'es pas mon genre

tant que ça, non plus.


DAMIEN

OK! Ha...


STÉPHANIE

Je suis désolée,

mais maintenant,

je sais que je pourrai pas

développer de sentiments pour toi.


DAMIEN

Je... je comprends.

Pis je respecte ta décision.

Euh... je peux pas

te forcer à m'aimer, hein?

C'est correct.

Je vais y aller.


MAUDE

(Soupirant)

Ah! Yes!

Bon débarras!


STÉPHANIE

Mais j'en reviens pas

comme il était compréhensif.

J'espère que je viens pas

de faire une gaffe, moi.


MAUDE

Ben non, maman!

Arke.


FRANCIS revient chez AUDREY avec un plat de lasagnes. AUDREY tente de cacher la tache du comptoir avec le pot de fleurs.


FRANCIS

Je viens de croiser Damien.

Il avait pas l'air dans son assiette.


AUDREY

Je sais pas trop

ce qui s'est passé en haut.

C'est une lasagne « spécial Bribri », ça?


FRANCIS

Oui.


AUDREY

Tu veux qu'on serve ça ce soir?


FRANCIS

On n'a pas trop le choix.


STÉPHANIE et MÉLANIE descendent de l'étage.


STÉPHANIE

Ça sent donc ben le brûlé!


STÉPHANIE

Ah! Audrey, tu t'es fait des toasts?


AUDREY

Ha, ha.


STÉPHANIE

Oh... Ç'a mal viré, votre affaire.


STÉPHANIE découvre le pot aux roses, en le poussant pour voir la tache.


FRANCIS

Ouais, on a...

(Soupirant)

On a tout gâché.


AUDREY

Je m'excuse, maman.

C'est arrivé tellement vite.

Je sais pas ce qui s'est passé.

J'imagine que tu voudras pas

qu'on parte.


STÉPHANIE

Non, non, arrête, Audrey.

Arrête. Sais-tu c'est quoi

la première chose que j'ai faite

en arrivant en appart à 20 ans?


AUDREY

Quoi?


STÉPHANIE

Ha! J'ai fait brûler une lasagne.


AUDREY

Pour vrai?


STÉPHANIE

Oui! Toi, au moins,

ça va être fait.


AUDREY

Ça fait que tu veux?


STÉPHANIE

Oui, je veux.

Vous êtes jeunes, mais...

vous êtes prêts quand même.


AUDREY

(Embrassant sa mère)

Oh my God!Merci!


MAUDE

Est-ce que quelqu'un peut

m'expliquer ce qui se passe?


FRANCIS

Ta soeur pis moi,

on s'en va en appart.


AUDREY

Oui!


MAUDE

Pour vrai?

Au Saguenay?


AUDREY

Oui!


MAUDE

(Embrassant AUDREY)

Oh my God!

C'est tellement malade!


AUDREY

Avoue que tu vas

t'ennuyer, hein?


MAUDE

Ouais. C'est vrai que c'est loin,

le Saguenay.


AUDREY

Oui.


FRANCIS

Mais fais-toi-s'en pas, Maude,

on va s'acheter un divan-lit

super confortable.

Tu vas pouvoir venir

quand tu veux.


MAUDE s'exclame. Et les quatre se serrent les uns contre les autres.


AUDREY

Merci, maman!


FRANCIS

Merci beaucoup,

Stéphanie.


Fin épisode


SAMI s'adresse au public de l'émission près des casiers dans l'école pendant que l'adresse suivante apparaît : tfo.org/subitotexto.


SAMI

Tu es un vrai fan de Subito?


JENNIFER rejoint SAMI et s'adresse au public de l'émission.


JENNIFER

Viens nous rejoindre

sur le site web de l'émission!


Générique de fermeture

Episodes of Subito Texto

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par