Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Prom and Promises

It´s prom night: the final step at Victoire-Desmarais for our heroes, and the first day of the rest of their lives! That morning, Francis and Bastien are thrilled to learn that after having learned of their video game project and met them on Skype, Bibisoft is offering them a summer internship! Wows waver to worries when the company´s producers call to schedule an interview for the end of the day… at the same time as the prom pre-party. Francis is torn: how can he reconcile the wants of his girlfriend, the pressure his friend is putting on him, and his desire to stay true to his ambitions?



Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


FRANCIS attend AUDREY au bas de l'escalier chez les Allard-Fraser. Il tient une fleur.


FRANCIS

Audrey? Ton cavalier t'attend!


AUDREY

(Répondant de l'étage)

Oui, j'arrive!

Julie-Pier et moi,

on finit de se préparer!


JULIE-PIER

(Parlant à l'étage)

Cavalier? Sérieux!


BASTIEN entre dans la maison.


BASTIEN

Oh! Salut, le cavalier à sa blonde!

Je savais que je te trouverais là!


FRANCIS

Oui, cavalier!

Tu sauras que c'est le fun,

être le cavalier de sa blonde,

surtout le jour du bal!


BASTIEN

(Montrant son téléphone)

Oui, mais regarde

ce que j'ai reçu, moi, ce matin!


FRANCIS

(Lisant)

"De la part d'Édouard Picard."

C'est pas le producteur de...?


BASTIEN

Le producteur de jeux vidéo

chez Bibisoft!


Dans la chambre d'AUDREY, JULIE-PIER et AUDREY se préparent pour le bal.


JULIE-PIER

Dire que ce soir, je vais être

la reine du bal!


AUDREY

Ouais, t'as l'air sûre...


JULIE-PIER

Mais là, il faut! L'école

est remplie de filles cutes

qui attendent juste de me piquer

ma couronne.

Il faut que je mette

les bouchées doubles

comme j'ai pas de cavalier, moi!


AUDREY

T'as pas besoin de cavalier,

t'es tellement hot!


JULIE-PIER

Tu me fais penser!

Je vais envoyer la mesure

de mon tour de tête

à M. Prud'homme pour être sûre

que la couronne va

me faire parfaitement!


JULIE-PIER fredonne en se concentrant sur son téléphone.


JULIE-PIER

Tu fais quoi?


AUDREY

Je viens d'avoir une idée

pour mon cavalier.

Mais je te le dis pas,

tu trouverais ça trop

cute.


JULIE-PIER

Hum!


JULIE-PIER attend qu'AUDREY soit partie pour ouvrir la housse contenant la robe de bal d'AUDREY laissée sur le lit d'AUDREY.


Au rez-de-chaussée, BASTIEN et FRANCIS partagent leur enthousiasme.


BASTIEN

Oui! Il a l'air d'aimer

notre jeu vidéo

et il propose même un stage

et même un rendez-vous!


FRANCIS

Où, ça? Quand, le stage?


AUDREY descend rejoindre FRANCIS et BASTIEN.


BASTIEN

Cet été, tout l'été,

mais c'est pas encore sûr.


AUDREY

Vous parlez de quoi?


BASTIEN

On parle de--


FRANCIS

On parlait de rien.


BASTIEN

Bien là, c'est pas rien, Bibi--


FRANCIS

Des bibis, c'est ça.

On parlait des chapeaux,

des bibis.

On se demandait:

On met un bibi?

On met pas de bibi?

Pour le bal.


AUDREY

Je savais même pas qu'ils

en faisaient pour les gars.


FRANCIS

C'est ça, l'affaire.

Nous autres non plus,

Hein, Bastien?


AUDREY place un morceau de tissu rouge vis à vis de cou de FRANCIS.


AUDREY

Mettrais-tu ça, toi,

un noeud papillon?

Si je t'en fais un avec le même

tissu que ma robe,

on va "fitter", ça va être beau.


BASTIEN

Impossible. Francis "fitte"

avec bibi ici.


FRANCIS

Bastien et moi,

on a des costumes assortis.

Son bas "fitte" avec mon haut.


BASTIEN

Son haut "fitte"

avec la couleur de mon bas.

Ni son haut ni mon bas

"fittent" avec ça.

C'est pas le même rouge.

Ha! ha! Désolé.


FRANCIS

C'est prévu comme ça

depuis longtemps. Ça dérange?


AUDREY

Non, non, mais est-ce

que tu vas quand même

arriver au bal avec moi

ou tu vas y aller avec bibi?


FRANCIS

Non, avec toi!

Ça, c'est non négociable!


AUDREY

(Embrassant FRANCIS)

Ha! ha!


BASTIEN

Est-ce que vous pouvez

arrêter vos mamours?

Il est temps qu'on parle

du stage.


AUDREY

Quel stage?


BASTIEN

Bibi--


FRANCIS

Est-il fatigant, avec ses bibis!

Non, Bastien. On portera pas

de bibi au bal, d'un coup

qu'avec un chapeau sur la tête,

je fais de l'ombrage

à la plus belle demoiselle

de toute la soirée?


JULIE-PIER

(Appelant de l'étage)

Audrey!

Viens ici maintenant!


AUDREY

Bon! On se rejoint plus tard

à l'école?


FRANCIS

Oui.


AUDREY

Mon beau cavalier...


AUDREY remonte et FRANCIS s'assure qu'elle est retournée dans sa chambre avant de s'adresser à BASTIEN.


FRANCIS

Pourquoi t'as parlé

du stage devant elle?


BASTIEN

Attends, il fallait pas?


Dans la chambre d'AUDREY, JULIE-PIER a sorti la robe de bal de son enveloppe.


JULIE-PIER

Je peux savoir c'est quoi, ça?


AUDREY

C'est ma robe de bal.


JULIE-PIER

Tu m'avais pas dit

qu'elle serait belle de même!

(Remarquant la fleur que tient AUDREY)

Ah! Et ça, c'est quoi?


AUDREY

C'est un cadeau de mon cavalier.


JULIE-PIER

OK. Arrête ça, s'il te plaît.


AUDREY

Arrêter quoi?


JULIE-PIER

De faire ta cute

en parlant de Francis!

Si c'est une stratégie

pour me piquer ma couronne,

ça marchera pas!


AUDREY

Bien, voyons!


JULIE-PIER

T'as aucune chance.

Excuse-moi de te dire ça,

mais ma robe va être

vraiment plus belle

que la tienne.

J'ai mis tout ce qui me restait

d'économies dessus

et ma marraine l'a cousue

à la main.


AUDREY

Ta marraine la fée?

Tu t'appelles Cendrillon,

maintenant?


JULIE-PIER pousse un petit rire forcé.


MME PRÉFONTAINE récolte les copies d'examens à la sortie d'une classe.


MME PRÉFONTAINE

Merci.


NADINE remet sa copie la dernière.


NADINE

Voilà, Mme Préfontaine.

Ma copie d'examen.


MME PRÉFONTAINE

Terminé.

Bravo! Juste à temps.


NADINE

Oui, ça aurait été

pas mal plus rapide

si j'avais pas eu

à écrire des mots. Ha!


MME PRÉFONTAINE

C'était un examen

de français.


NADINE

Vous devriez faire comme Hugo

et moi: une journée sans mot.

Tu sais, comme les mariés,

le jour de leurs noces?


MME PRÉFONTAINE

Dans la tradition, les mariés

doivent pas se voir,

mais ils peuvent se parler,

il me semble.


NADINE

Vous voyez? On se parle avec

des mots et on se comprend pas.

C'est pour ça qu'Hugo et moi,

on a décidé de pas se parler

avant notre bal vu que c'est

une journée spéciale.

Et le jeu, c'est qu'il fallait

trouver quand même

ce que l'autre veut comme cadeau

pour ce soir par mimes!


MME PRÉFONTAINE

Ah! Moi, j'adore ça, les jeux!

Qu'est-ce qu'il t'a demandé, Hugo?


NADINE

OK. Hum!


NADINE mime la demande d'HUGO.


MME PRÉFONTAINE

(Tentant de deviner)

Hum... Ouf! Je...


NADINE

(Continuant de mimer)

Hé, c'est super facile!


MME PRÉFONTAINE

Euh...

Attends... Je sais pas.


NADINE

Un toutou girafe

avec un chapeau cubain!


MME PRÉFONTAINE

Ah! Moi, j'aurais plutôt dit

un bracelet ou bien une montre.

Mais refais-moi le mime

encore une fois.


NADINE

(Recommençant à mimer)

OK.


M. PRUD'HOMME passe dans le corridor et interpelle MME PRÉFONTAINE et NADINE.


M. PRUD'HOMME

Oh! Désolé d'interrompre votre

séance d'expression corporelle.


MME PRÉFONTAINE

Bracelet!

Moi, je dis bracelet.


NADINE

Mais non! C'est clairement

une girafe, regarde! Hop!


NADINE mime de nouveau.

MME PRÉFONTAINE

(Répétant le geste)

Ah! Oui.


M. PRUD'HOMME

Excusez-moi?

Excusez-moi. Excusez.

Vous avez pas vu Hugo?

Parce que là, il est censé aider

Frank à monter les estrades

pour le bal, mais il est pas là.


NADINE

Non, je l'ai pas vu. Ah!

Je vais l'appeler pour lui

demander il est où.

Euh... Bien non, je peux pas.


FRANCIS et AUDREY s'assoient sur un divan du salon des étudiants.


FRANCIS

Ah! Dernier examen

du secondaire, check!


AUDREY

Oui, fini!

Il nous reste juste à nous

mettre beaux pour le bal

et commencer à penser

à notre avenir.


FRANCIS

Oui. Ah! Parlant de ça,

je voulais te parler

de... de Bibis-


AUDREY

Pas encore ton histoire

de chapeaux?

Non. Moi, je dis, on oublie ça.


FRANCIS

Non, pas les chapeaux; il faut

que je te parle de Bibisoft.


AUDREY

La grosse entreprise de jeux vidéo

dont tu me parles tout le temps?


FRANCIS

Oui! Oui. Euh...

Il y a un producteur qui nous

a écrit, à Bastien et à moi,

qui nous a dit qu'on allait peut-être

faire un stage avec eux.


AUDREY

Mais c'est bien cool!


FRANCIS

Oui!


AUDREY

Mais pourquoi, "peut-être"?


FRANCIS

Parce qu'il reste une entrevue à passer.

Mais l'affaire, c'est que le stage,

ça serait... pendant tout l'été.


AUDREY

Ah!


FRANCIS

Hum, hum!

Mais tu sais, si tu me dis

que... que ça défait nos plans

et que t'es trop déçue de partir

toute seule au Saguenay

chercher notre appart, tu sais,

je... je peux peut-être

laisser faire.


AUDREY

Bien non. Bien non, hein!

Si t'as un stage chez Bibisoft,

je partirai avant toi

et je m'ennuierai

comme une débile en attendant

que tu viennes me rejoindre.


FRANCIS

OK! Merci, mon Dieu.

J'ai vraiment la blonde parfaite.

(Embrassant AUDREY)

Hum!


AUDREY

(Embrassant FRANCIS)

Hum!

Moi, ce soir, je vais avoir

le cavalier parfait

qui est aussi mon chum parfait.


FRANCIS

OK! Bien... va te préparer

tout de suite.

Comme ça, moi, je vais m'ennuyer

comme un fou jusqu'au bal.


AUDREY

On se rejoint ici à 17 h

pour le cocktail?


FRANCIS

Oui. Je ne raterai plus jamais

un de nos rendez-vous.

Ça, c'est promis, promis, promis.


AUDREY

Hum! à tantôt.


AUDREY sort pendant que BASTIEN fait son entrée en parlant au téléphone.


BASTIEN

Oui, oui, oui!

Certainement, M. Picard!

(S'adressant à FRANCIS)

Édouard Picard en personne!


FRANCIS

En personne,

mais au téléphone! Ha! ha!


BASTIEN

(Parlant au téléphone)

OK. Alors, mon camarade,

Francis Beaucage et moi-même

serons honorés d'honorer

votre rendez-vous

pour l'entrevue. Oui, oui, oui.


FRANCIS

C'est quand?


BASTIEN

(Parlant au téléphone)

Alors, c'est ce soir, 17 h?

Parfait!

Nous serons honorablement

des vôtres. OK, parfait!

On se reparle, là!

Bye, M. Picard.


FRANCIS

Non, non, non!

Attends, attends!


BASTIEN termine son appel et se met à danser.


BASTIEN

Yo! Yo! Yo!

Tchit! Tchit! Hé!

Pourrais-tu être un peu plus

content, là, s'il te plaît?

C'est parce que je viens

d'avoir un rendez-vous

avec notre avenir! Ah!


JULIE-PIER et NADINE discutent devant les casiers.


JULIE-PIER

Toi, ta robe de bal

est comment?


NADINE

Moi, elle est verte et brune

avec des plumes mauves.


JULIE-PIER

Hé! C'est vraiment féerique.

Non. Vraiment, là, le vert

et le mauve, c'est comme wow!


NADINE

Merci! Ha! ha!


JULIE-PIER

(Se moquant)

Ha! ha!


M. PRUD'HOMME arrive en tenant une housse contenant une robe de bal. La housse est couverte de taches et son odeur donne des haut-le-cœur à M. PRUD'HOMME.


M. PRUD'HOMME

Ah! Julie-Pier.

(Peinant à respirer)

Ah...

OK. Ça, c'est pour toi.

Quelqu'un a apporté ça

pour toi.

Ah!


JULIE-PIER

Ça m'étonnerait, hein.

Je porte juste des affaires

qui sentent pas le poisson.


M. PRUD'HOMME se pince le nez et se couvre la bouche pour masquer l'odeur en parlant.


NADINE

Je suis désolée, on comprend rien.


M. PRUD'HOMME

OK. OK! Bon!


M. PRUD'HOMME soulève l'enveloppe puante et la dépose sur un banc. Le courant d'air odorant se propage.


NADINE ET JULIE-PIER

(Réagissant à l'odeur)

Ah!

Ah!


M. PRUD'HOMME

Il y a un livreur qui a apporté ça

pour toi avec toutes ses excuses.

Il était rouge tomate

quand il m'a parlé

d'une benne à vidange

remplie d'abats de poisson

qui a renversé sur sa livraison.

Ah!


JULIE-PIER

(Pleurant)

Ma belle robe!

(Partant en courant)

Aaah!


M. PRUD'HOMME

Non, mais il faut

que tu la prennes avec toi! Ah!


M. PRUD'HOMME se remet la main au visage pour éviter de respirer l'odeur.


NADINE

Je comprends pas

quand vous parlez.


M. PRUD'HOMME

OK...


NADINE

Je sais! Faites un mime.

Je suis super bonne

pour deviner!


M. PRUD'HOMME mime en marmonnant et en gardant une main devant sa bouche et son nez.


NADINE

Vous avez rejoint Hugo?


M. PRUD'HOMME continue de mimer.


NADINE

Il est en mission?

Pour trouver mon cadeau?

Il est loin, loin, loin.

Il peut même pas dire où.


M. PRUD'HOMME

(Gardant sa main devant la bouche)

C'est quoi, sa mission?


NADINE

C'était de trouver mon cadeau,

pas d'être porté disparu.


Au salon des étudiants, FRANCIS essaie de convaincre BASTIEN de reporter le rendez-vous.


FRANCIS

On va lui demander

gentiment, OK?

On va lui demander gentiment

de faire ça une autre journée

et il y en aura pas,

de problème: je vais l'appeler.


BASTIEN

Woh, champion! On va avoir

l'air de quoi, nous?

(Faisant comme s'il parlait au téléphone)

Oh! Bonjour, M. Édouard Picard.

Malheureusement, ça marchera pas

pour l'entrevue parce qu'il faut

aller boire du jus

avec nos petits amis à l'école.

Hé! Allo, les professionnels!


FRANCIS

C'est parce que j'ai promis

à Audrey que je serais là.


BASTIEN

OK! Toi, tu veux mettre

notre avenir en péril

parce que t'as peur que ta

blonde soit pas compréhensive?


FRANCIS

Audrey, c'est aussi

mon avenir, tu sauras!


BASTIEN

OK, fais comme tu veux.

Moi, ce soir à 17 h,

je serai au rendez-vous avec

Édouard Picard, pas ailleurs!


Devant le bureau du directeur, M. PRUD'HOMME discute avec MME PRÉFONTAINE.


M. PRUD'HOMME

C'est juste un brouillon,

mais je pense que c'est

pas pire. Écoute ça. Hum!

(Lisant son discours)

Alors, merci d'être venus

si nombreux.

Et pour une fois,

on prendra pas les présences.

(Riant)

Ha! ha! ha!


MME PRÉFONTAINE

Euh, oui.

Bien, continuez.


M. PRUD'HOMME

OK! Ha! ha!

(Lisant son discours)

Ce soir, les jeunes,

c'est votre bal.

Et laissez-moi

vous dire une chose,

le bal est dans votre camp!

(Riant)

Ha! ha! ha!


MME PRÉFONTAINE

Voyons, Jean-Pierre!

On peut pas faire des blagues

dans un discours d'adieu.


M. PRUD'HOMME

Ah! Bon, OK.


NADINE arrive en pleurnichant.


NADINE

J'ai réfléchi.

Je pense que c'est ma faute

si Hugo est porté disparu.

J'ai pas été super claire

dans mon mime.


MME PRÉFONTAINE

Je crois que c'est important

d'être claire et d'envoyer

le bon message.


M. PRUD'HOMME

Attends, Hugo est pas

porté disparu.

Je lui ai parlé au téléphone tantôt.


NADINE

Mais on sait pas il est où!

Il est peut-être en danger.


M. PRUD'HOMME

OK... C'était quoi,

ton mime?


NADINE

Le mime de mon cadeau?

OK, ça.


NADINE commence à mimer pendant que M. PRUD'HOMME et MME PRÉFONTAINE essaient de deviner, sans grand succès.


MME PRÉFONTAINE

Accident!


NADINE

Bien non!


M. PRUD'HOMME

Précipice.


MME PRÉFONTAINE

Hélicoptère!


M. PRUD'HOMME

Feu de foyer.


NADINE

Bien là, si Hugo a compris

la même chose que vous,

il va tomber par accident d'un

hélicoptère dans un précipice

en feu de foyer et il reviendra jamais!


M. PRUD'HOMME

Bien non, mais appelle-le

et explique-lui, le cadeau!


NADINE

Je peux pas l'appeler!


MME PRÉFONTAINE

Tu pourrais peut-être,

je sais pas, moi,

essayer avec des emojis!


NADINE

Ouais!

C'est pas des mots, des emojis!


MME PRÉFONTAINE

Non! Ah! Mais c'était quoi,

le cadeau que tu voulais

lui faire deviner?


NADINE

Bien là!

(Refaisant son mime)

Une boîte de chocolat... aux cerises!

Là, j'ai pas d'emojis

de chocolat, par exemple.

Ah! Je vais lui envoyer

quelque chose qui ressemble le plus,

un kiwi.


M. PRUD'HOMME

(Ironique)

Ah bien oui!

C'est vrai que c'est

pas mal plus clair!


NADINE

Et je voulais aussi

un pendentif d'oiseau!

Je vais lui envoyer

une autruche.


NADINE envoie les émojis et garde un œil sur son téléphone.


NADINE

Ah! Il me répond "grosse patate

avec des yeux" plus "martien".

Fiou!

Hé! Je suis tellement rassurée, là!


NADINE repart avec le sourire.


M. PRUD'HOMME

Je pense que t'as raison.

Faire passer le bon message,

très important pour les jeunes, ça.


MME PRÉFONTAINE

Oh que oui!

Oh! Mais ça me donne une idée

pour notre discours d'adieu!


AUDREY est de retour chez elle et se prépare pour le bal. JULIE-PIER arrive en coup de vent dans la chambre.


JULIE-PIER

Ma robe de rêve s'est fait

attaquer par des poissons morts!

Ah! Et toi, t'es super belle!


AUDREY

Attends! Je suis sûre

qu'on peut arranger ça.


JULIE-PIER

Comment? Tu vas aller

au bal, habillée

en poche de patates,

pour sauver mon orgueil?


AUDREY

Non, mais je suis sûre qu'on

peut te trouver quelque chose

dans les affaires à ma mère.


JULIE-PIER

Tu veux que j'aie l'air

d'une prof de maths à mon bal?

Hé, bye-bye, la couronne!


AUDREY

Non, mais ma mère a

des super belles robes vintage!


JULIE-PIER

Hum, hum! Toi, aimes-tu ça,

le vintage, hein?


AUDREY

Je suis certaine

que je peux trouver

quelque chose à ton goût.


JULIE-PIER

T'as peut-être raison.

Va fouiller dans ses affaires,

s'il te plaît.

Il faut que je commence

mes ongles!


AUDREY

(Déposant sa robe sur son lit)

Désespère pas, je reviens.


JULIE-PIER attend qu'AUDREY soit sortie de la chambre et tente d'enfiler la robe d'AUDREY, mais AUDREY revient plus vite que prévu.


AUDREY

(Tenant une robe)

Regarde, que penses-tu de ça?


JULIE-PIER fait un faux pas et un bruit de déchirure annonce la catastrophe.


AUDREY

C'est quoi, ce bruit-là?


JULIE-PIER

Euh...


AUDREY

Oh non! Ma robe!


JULIE-PIER

(Retirant la robe)

Je voulais juste voir

si elle m'allait bien!

C'est de ta faute, aussi!


AUDREY

De ma faute?


JULIE-PIER

Oui! C'est quoi, l'idée d'avoir l'air

d'une annonce de shampoing

et d'être full en amour

dans ta trop belle robe

quand tu sais

que c'est mon rêve,

d'être la reine du bal?


AUDREY

Toi, c'est quoi l'idée

de gâcher mon bonheur

juste pour une couronne

en plastique?


AUDREY

(Sortant en colère)

Pfft!


FRANCIS entre chez AUDREY au moment où JULIE-PIER descend l'escalier.


FRANCIS

Julie-Pier, il faut que

je te demande quelque chose.


JULIE-PIER

Tu sais quoi? Audrey est pas

mal plus haïssable qu'on pense.

À ta place, je me méfierais. Bye.


FRANCIS reçoit un message texte de BASTIEN.


BASTIEN

(Par message texte)

Parle à ta blonde!!!


AUDREY descend à son tour en tenant sa robe déchirée.


AUDREY

Bon, j'ai un peu de couture

à faire avant ce soir.

Tu viens de croiser

Julie-Pier?


FRANCIS

Oui, elle avait pas l'air

de bonne humeur pantoute.


AUDREY

Non. Tu sais quoi?

On ne laissera plus personne

gâcher notre journée parfaite.


FRANCIS

Certain!


AUDREY

Et moi, mon bal,

il va être parfait

parce que j'y vais avec le chum

le plus parfait du monde.


FRANCIS

Euh... Bien là, exagère pas,

quand même!

Euh... Il fallait

que je te demande-


AUDREY

Mais j'ai une autre idée!

Viens me rejoindre ici avant le

cocktail avec ton beau costume.

Mon père va pouvoir prendre des

photos de nous dans le jardin.

Ça va nous faire

un beau souvenir

de notre journée parfaite

pour l'éternité. Ça te tente?


FRANCIS

Euh. Mais... l'éternité avec toi,

ça me tente, ça me tente,

ça me tente.


AUDREY

Hum! Je t'aime.


FRANCIS

Hum, hum!


AUDREY

Qu'est-ce que tu voulais

me demander?


FRANCIS

Rien. Rien, voyons,

bien non! C'est rien.


À l'école Victoire-Desmarais, NADINE et MME PRÉFONTAINE discutent près de la salle des pas perdus. NADINE tient son téléphone.


MME PRÉFONTAINE

C'est intéressant,

votre nouvelle manière

de communiquer, les jeunes.

Bizarre, mais très intéressant.


NADINE reçoit un message.


NADINE

Ah non!

Il m'envoie "soulier, autobus,

cadenas, biscuit aux pépites."


MME PRÉFONTAINE

Ça va peut-être dire

qu'il est content,

des biscuits!


NADINE

Oui, mais "soulier

cadenas, autobus"?

Ah! Je sais,

j'ai tout compris.


MME PRÉFONTAINE

Ah bon?


NADINE

Pour cadeau!

Il a compris que je voulais

que ma grand-mère soit là

à mon bal!


MME PRÉFONTAINE

Mais comment t'as pu

savoir ça?


NADINE

Mais c'est clair!

Grand-maman Philomène habite

proche d'un champ de patates

à Shawinigan.

Ça fait que là, il a pris l'autobus,

sauf que l'autobus

est tombé en panne.

Ça fait que là, il est pogné,

"cadenas", pour revenir à pied,

"soulier".

Pauvre petit loup...


MME PRÉFONTAINE

T'as tout compris ça

juste avec des dessins?


NADINE

J'ai aussi dit à Hugo

que ma grand-mère faisait

les meilleurs biscuits aux pépites.


MME PRÉFONTAINE

Ah!


NADINE

Ah! Mais là, on a

un autre problème, par exemple.


MME PRÉFONTAINE

Quoi, donc?


NADINE

Ma grand-mère, ça fait 10 ans

qu'elle est morte!

Je l'ai pas dit à Hugo, ça!


MME PRÉFONTAINE

Ah... oui.

Ça, c'est pas le genre

de nouvelle qui s'exprime

avec des petits dessins, hein?


NADINE

Je sais...

Mais là, il va

être en retard au bal

si je lui dis pas, là!

J'aimerais tellement ça

pouvoir lui mimer "reviens"!


NADINE se filme en mimant.


FRANCIS entre dans le salon des étudiants et trouve M. PRUD'HOMME assis seul sur le divan.


FRANCIS

Hum...

M. Prud'homme?


M. PRUD'HOMME

Oui?


FRANCIS

Est-ce que...

Est-ce que je pourrais

vous emprunter votre tablette

juste deux minutes?


M. PRUD'HOMME

Pourquoi?

La tienne est brisée?


FRANCIS

Non. Non, en fait,

c'est pour une expérience.

Voyez-vous, je suis à ça d'avoir

un stage avec Bibisoft.


M. PRUD'HOMME

Hé, incroyable!

Non, je dirais plutôt

très croyable!

J'ai toujours cru en toi,

moi, Francis.


FRANCIS

Ah! Bien là, merci,

M. Prud'homme.

Mais voyez-vous,

avant d'avoir le stage,

ils nous demandent quand même

de faire nos preuves.


M. PRUD'HOMME

Mais j'ai aucun doute

que tu vas les faire!


FRANCIS

Oui! En fait, c'est que pour ça,

il faut que j'arrive à piéger

le système informatique

de Bibisoft à distance

et à déplacer un rendez-vous

dans l'agenda du producteur

sans qu'il s'en rende compte.


M. PRUD'HOMME

Mais c'est donc bien

impressionnant, ça!

C'est pour ça que tu m'empruntes

ma tablette, pour passer incognito?


FRANCIS

Vous avez tout compris

mon plan, M. Prud'homme.

Vous êtes fort!


M. PRUD'HOMME

Je pourrais quasiment

travailler chez Bibisoft

moi aussi, hein?

Tiens! Montre-moi

comment tu fais ça.

Je vais être ton complice

d'espionnage!


FRANCIS

Oui, OK.

Euh...


Pendant que FRANCIS s'affaire à changer son rendez-vous, M. PRUD'HOMME siffle un air de film d'espionnage.


M. PRUD'HOMME

J'essaie de mettre

une ambiance.


FRANCIS

Hum!


BASTIEN arrive et fait sursauter FRANCIS qui soudainement se gratte la tête.


BASTIEN

Puis? As-tu choisi entre

ton cocktail ou notre avenir?


M. PRUD'HOMME

Chut, chut! Dérange-le pas,

il est en mission!

Hé! C'est quand même fou,

tout ce qu'ils vous demandent

de faire pour obtenir un stage,

de nos jours!


BASTIEN

OK... Qu'est-ce qu'ils

nous demandent, au juste?


FRANCIS

Il faut que ça reste secret,

M. Prud'homme.


BASTIEN

Ah! Non, non!

Ça me concerne, tout ce qui a

rapport à ton stage.


M. PRUD'HOMME

Toi aussi, il faut

que tu pirates un réseau

pour obtenir un rendez-vous? Hé!

Non, mais c'est tellement 2.0,

votre affaire!


BASTIEN

Est-ce que j'ai bien entendu?


FRANCIS

Oui, t'as très bien compris

et je suis sur le point

d'y arriver, là.


BASTIEN

Mais c'est la pire idée

de toute l'histoire

de l'intelligence humaine, ça!


La tablette de M. PRUD'HOMME émet un genre d'alarme.


M. PRUD'HOMME

Bon, OK.

Ça, dans les films d'espionnage,

quand on entend ce son-là...


Le téléphone de BASTIEN sonne. BASTIEN regarde l'écran de son téléphone.


BASTIEN

Oh non, non. C'est Édouard

Picard. Je dis quoi?

Qu'un "gnochon" a essayé

de pirater son site Web?


FRANCIS

Non, non.

(Alarmé)

Tu réponds surtout pas!


JULIE-PIER fait de la couture à la salle des pas perdus. Elle essaye de tricoter des fils sur une feuille de laitue. AUDREY la rejoint.


JULIE-PIER soupire, insatisfaite.


JULIE-PIER

Dis-moi pas

que je suis ridicule!


AUDREY

T'es pas ridicule.


JULIE-PIER

Je suis pleine d'audace, moi!

Je suis une future reine, moi!


AUDREY

Je vois ça.


JULIE-PIER

De nos jours, ce qu'il faut,

c'est des idées

c'est des concepts,

c'est d'être extravagante;

bien, je serai extravagante!


AUDREY

Hum, hum!


JULIE-PIER

Pour impressionner le monde,

il faut des robes en viande,

des robes en métal,

des robes en-


AUDREY

Des robes en laitue.


JULIE-PIER soupire et est sur le point de s'effondrer.


JULIE-PIER

C'est tout ce que j'ai trouvé

et c'est ridicule.


AUDREY

Bien...

Au moins, c'est bio, hein?

(Riant)

Ha! ha! ha!


JULIE-PIER

(Riant)

Ha! ha! ha!

Tu veux encore me parler,

même après ce que je t'ai fait?


AUDREY

(Soupirant)

Ah! Non. Mais je laisserai

jamais une future reine

se ridiculiser

dans de la vieille laitue.

C'est comme un principe.

Viens!


AUDREY tend la main à JULIE-PIER qui se lève pour la suivre.


Au salon des étudiants, le téléphone de BASTIEN sonne encore. M. PRUD'HOMME semble découragé et FRANCIS s'affaire à réparer ses erreurs.


BASTIEN

Si je réponds pas,

je saurai pas ce qu'il me veut.


FRANCIS

C'est peut-être mieux

comme ça!


BASTIEN

Ah! Réalises-tu que tu viens

de bousiller notre avenir?


M. PRUD'HOMME

Votre avenir et ma tablette.


FRANCIS

Inquiétez-vous pas; je vais

la réparer, votre tablette.


BASTIEN

Il y a une affaire que tu vas

pas réussir à réparer,

c'est notre amitié brisée!


FRANCIS

Bastien, attends!


Le téléphone de FRANCIS sonne. FRANCIS regarde son téléphone.


FRANCIS

Édouard Picard.

Il m'appelle moi, là.

D'un coup que ç'a bogué

chez eux?

D'un coup qu'il est capable

de remonter jusqu'à notre école?


M. PRUD'HOMME

Jusqu'à moi aussi, ton complice?


BASTIEN

On parle quand même

d'un des meilleurs

informaticiens en ville!

On parle quand même du rêve de

ma vie de travailler avec lui!


FRANCIS

Bastien, je m'excuse.

Je suis vraiment désolé.


BASTIEN

Tut, tut, tut,

ex-meilleur ami.

Attends-toi pas

que je vais porter

le même habit que toi au bal.

Je vois pas pourquoi je ferais ça,

on ne "fitte" même plus ensemble!


AUDREY et JULIE-PIER sont de retour chez AUDREY qui tente désespérément de trouver une robe pour JULIE-PIER.


AUDREY

Tiens. Cette robe-là a servi

pour une compétition

à Victoriaville.


JULIE-PIER

(Ironique)

Super!


AUDREY

Bon! Victoria, c'est le nom

d'une reine, je te rappelle.


JULIE-PIER

Ah oui?


AUDREY

Hum, hum! J'ai des super beaux

accessoires pour aller avec ça.

Grâce à moi, tu vas être royale!


JULIE-PIER

Puis toi? Tu vas mettre

une poche de patates

ou une vieille robe

de prof de maths?


AUDREY

Hum, hum! Bien essayé.

Je l'ai recousue, ma belle robe.

Tu sais, peu importe

ce qui se passe ce soir,

dans mon coeur, il y en a juste

une reine, et c'est toi.


JULIE-PIER

(Au bord des larmes)

Ha! Bien là...


AUDREY

Hé, t'es triste?


JULIE-PIER

Bien non, là, c'est juste que....

... t'es tellement la meilleure

amie du monde entier!


AUDREY

Mais non, c'est toi!


JULIE-PIER

C'est toi!


FRANCIS entre dans le salon pendant que les deux amis se tiennent les mains en se complimentant.


FRANCIS

(S'assoyant sur l'accoudoir du divan)

Ah...


AUDREY

Ça va pas?


FRANCIS

Non. J'ai bousillé

toutes mes chances

de travailler pour la meilleure

entreprise en ville...

et je n'ai plus de meilleur ami.


AUDREY

Hon, mon beau cavalier!


JULIE-PIER

OK. Arrêtez ça, les amoureux!

J'entends comme une musique

d'annonce de shampoing

quand vous faites trop

vos cutes!


AUDREY

Excusez. Mais il a dit quoi,

le monsieur chez Bibisoft?


FRANCIS

Je sais pas, j'ai pas eu le

courage d'écouter son message.


AUDREY

Mais là, c'est peut-être pas

si pire que tu penses!


FRANCIS

Je vais l'écouter, là,

histoire de m'achever!


FRANCIS écoute le message sur son téléphone.


JULIE-PIER

(Chuchotant)

Audrey, est-ce qu'on peut

faire ça vite?

Il reste pas beaucoup de temps

pour me transformer en reine!


AUDREY

Attends, Julie-Pier!


FRANCIS sourit en montrant son téléphone.


FRANCIS

Il faut que j'appelle Bastien!

Il faut que j'appelle Bastien!

Bastien! Ouh!

(Composant le numéro de BASTIEN)

Bastien!


FRANCIS ne contient pas sa joie et danse sur place.


Le cocktail de l'école se tient dans la salle des pas perdus décorée pour l'occasion. M. PRUD'HOMME et MME PRÉFONTAINE font un discours


M. PRUD'HOMME

Pour terminer, chers finissants...


MME PRÉFONTAINE

Chères finissantes...


M. PRUD'HOMME

Nicole et moi

avons préparé nos voeux

pour vous souhaiter bonne route

dans votre futur.


MME PRÉFONTAINE

Tout en parlant votre langage.


Tous deux tiennent des cartons affichant des émojis : ananas, étoile, chaton, parachute et chapeau de diplômé.


JULIE-PIER

(Cherchant à comprendre)

OK...


AUDREY

(S'adressant à FRANCIS et JULIE-PIER)

Comprenez-vous quelque chose,

vous autres?


NADINE

(Seule à comprendre)

Wow! Bravo!

Moi aussi, je veux

que mon avenir soit rempli

de petits chats contents

et de voyages dans le Sud!


MME PRÉFONTAINE

En fait, on voulait surtout

vous souhaiter un bel été

avant de vous lancer

dans vos prochaines aventures.

Mais merci, Nadine.

Et... merci, les jeunes.


TOUS

(Applaudissant)

Bravo! Bravo!


M. PRUD'HOMME

Musique!


La fête commence. AUDREY, JULIE-PIER et FRANCIS vont prendre un verre à la table de service.


FRANCIS

(S'adressant à AUDREY)

J'ai juste une petite question.

Comment ça se fait que Bastien,

il est pas là?


AUDREY

Il a peut-être pas

écouté ton message!


JULIE-PIER

Ou peut-être que Mélanie a eu

un accident de fer plat.

Ça serait son genre!


AUDREY

Hé! Souris, mon beau cavalier!

Vous l'avez, votre stage

chez Bibisoft!


FRANCIS

Oui, je sais, mais j'aimerais

ça qu'il soit là.


AUDREY

Oui, mais M. Picard l'a dit:

"Les deux meilleurs stagiaires

ont même pas besoin d'entrevue."


AUDREY et FRANCIS s'embrassent


JULIE-PIER

Hum... Hum!

Hum! Hum!

Moins cute!

On a dit: moins cute.


AUDREY

Excuse-moi!


NADINE est seule dans le local du journal étudiant et envoie des messages à HUGO. M. PRUD'HOMME la rejoint.


M. PRUD'HOMME

Ah! Euh...

Puis, pas de nouvelles

de ton Hugo?


NADINE

Ah... Il vient

de m'envoyer "vomi"

avec "petit caca avec des yeux."

Ça trompe pas.


M. PRUD'HOMME

Hein?


NADINE

Il sera jamais là

à temps pour le bal.


M. PRUD'HOMME

Ah non...

Ça, c'est dommage.


NADINE

C'est pas grave! On se

reprendra l'année prochaine.


M. PRUD'HOMME

(Riant)

Ha! ha! ha!

Très bonne blague, ça!

Ah, j'adore ça, ton humour de jeune!


NADINE

C'est quoi que j'ai dit

de drôle?


M. PRUD'HOMME

Mais...

(Doutant)

Ouh!


Dans la salle des pas perdus, la fête continue. FRANCIS remarque l'arrivée de BASTIEN déguisé en espion.


AUDREY

(S'adressant à BASTIEN)

Mélanie est pas avec toi?


BASTIEN

Non, elle a eu un problème

avec son fer plat,

mais elle arrive bientôt.


AUDREY

Est-ce que t'as eu

le message de Francis?


FRANCIS

J'imagine qu'il l'a pas eu,

il continue de me faire

la baboune!


AUDREY

Mais tout va bien!

Vous l'avez, votre stage!

Et il y a même pas eu de bogue

chez Bibisoft!


BASTIEN retire son imper et ses lunettes noires en dansant.


BASTIEN

Wouh! Wouh! Wouh! Bam!

T'as eu peur, hein?


FRANCIS

Oui, j'ai tellement eu peur!

Je pensais que tu m'en voudrais

pour toute la vie!


BASTIEN

Toute la vie, ça veut dire

mon avenir, et je me vois pas

dans mon avenir sans toi. On

oublie ça, OK, stagiaire buddy?


FRANCIS

(Tapant dans les mains de BASTIEN)

Toi, man,je t'aime, là!


BASTIEN

(Refrénant l'élan de FRANCIS)

Moi aussi, moi aussi!


JULIE-PIER rejoint AUDREY.


JULIE-PIER

Bon, bien,

d'après mon petit sondage,

je suis officiellement

la plus belle de la soirée.


FRANCIS

Oui, mais ça, ça dépend

dans les yeux de qui.


JULIE-PIER

On peut aller récupérer

ma couronne.

Ah, je veux dire,

on y va, à notre bal?


BASTIEN

Yeah!Wouh!

Pow! Pow!

À notre avenir

qui commence maintenant!


FRANCIS

Et qui ne sera que la suite

logique de maintenant, en fait.


AUDREY

Et la suite, vous êtes bien

mieux d'en faire partie.


JULIE-PIER

C'est sûr!


JULIE-PIER ET AUDREY

Party!


Les filles s'émoustillent, suivies de BASTIEN et FRANCIS et tous quittent l'endroit pour se diriger à la salle de bal.


Fin épisode


MAUDE s'adresse au public de l'émission tout près du buste de Victoire-Desmarais. L'adresse suivante apparaît : tfo.org/subbitotexto


MAUDE

T'es un vrai fan

de Subito texto?

Viens vite nous rejoindre

sur le site Web de l'émission.


Générique de fermeture

Episodes of Subito Texto

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Fiction

Résultats filtrés par