Universe image Subito Texto Universe image Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent and Sami are starting high school. Together, they try to ease into a foreign world, full of promise but also fraught with worries!

Official sitefor Subito Texto
Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

The Future is Ours

Tonight is the Victoire Desmarais junior prom! As head of the dance committee, Geoffroy has everything taken care of: he hired a company that offers “total hassle-free prom” services. But he receives an email informing him that the company has gone bankrupt. Fortunately, Vincent takes over the planning and gets the whole gang involved, and thanks to everyone´s efforts, the prom is an astounding success! Meanwhile, Mélanie is bent on a mission: nab six school projectors to improve the lighting in the snack bar and the photography studio. But she gets stuck in the newspaper room, along with Brandon-Lee and Sierra, while an overzealous caretaker takes her time changing a light bulb by the door. And Maude wants to celebrate her departure from the school with a ritual, but the idea isn´t all that popular with anyone else. She finally finds a symbolic and thoughtful option that get everyone´s approval: a photograph signed by her and her friends, stashed away in the Victoire bust, with instructions to come retrieve it in ten years´ time.



Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Générique d’ouverture


Titre 

(Subito texto)


VINCENT vide son casier avant les vacances d’été. GEOFFROY est aussi devant son casier à l’école Victoire-Desmarais.


VINCENT

J’en reviens pas!

On a fini nos cours à Victoire-Desmarais

pour toujours!


GEOFFROY

Puis dans moins de quatre

heures, c’est notre bal.


VINCENT

Yes!


GEOFFROY

Qu’est-ce qu’on dit

à son ami Geoffroy

qui a trouvé une entreprise

qui offre un service de bal

clé en main?


VINCENT

Merci, Geoffroy.


GEOFFROY

Ah! Hé, merci à l’Académie.

Je m’y attendais tellement pas!

Ce fut un honneur pour moi

de sauver le bal, vraiment.

Merci aussi aux Productions Carnabal

sans qui rien de tout ça

aurait été possible-


VINCENT

Les Productions quoi?


GEOFFROY

Carnabal.


VINCENT

Ark.


GEOFFROY

Oui, leur nom est nul.

Mais ils s’occupent du lunch,

de la sonorisation,

de l’éclairage, de la déco,

de la prise de photos souvenirs

et tout ça à un prix

vraiment compétitif!


VINCENT

(Riant)

Ha! ha! ha!


GEOFFROY

Qu’est-ce qu’il y a?


VINCENT

Tu parles comme si t’étais

dans une infopub.

(Imitant GEOFFROY)

"À un prix vraiment compétitif!"


GEOFFROY

Exactement, pour un bal

à l’aréna sans tracas,

l’idéal, c’est Carnabal.


VINCENT

Ah, oui?


BRANDON-LEE se joint à GEOFFROY et VINCENT.


BRANDON-LEE

Hé, le gros Geoff!


BRANDON-LEE tend à GEOFFROY un papier.


BRANDON-LEE

Tiens. C’est la playlist

que j’ai faite pour le bal.

J’avais dit

que je m’en occuperais.


GEOFFROY

Ah, oui, cool, merci.


BRANDON-LEE s’en va.


GEOFFROY

Ah, non...


VINCENT

Qu’est-ce qu’il y a?


GEOFFROY

J’ai oublié d’avertir Carnabal

qu’on avait notre playlist.


VINCENT

Qu’est-ce que ça change?


GEOFFROY

Je sais pas si DJ Ridou

va être à l’aise avec ça.


VINCENT

DJ Ridou!...


GEOFFROY

Je vais quand même leur écrire

pour être sûr que c’est correct.


GEOFFROY prend son téléphone et commence la rédaction d’un message.


De son côté, MARC-O marche difficilement dans le corridor près de la salle des pas perdus. Il porte des patins équipés de protège-lames. SIERRA et FÉLICIE sont assises à une table de la salle des pas perdus et l’aperçoivent.


SIERRA

Hé!


FÉLICIE

Marc-O...

tu sais que le bal

est pas encore commencé?


MARC-O

Bien, oui.


SIERRA

Qu’est-ce que tu fais

avec tes patins?


MARC-O

Ils sont neufs, je veux avoir

le temps de les casser.


FÉLICIE

Je te garantis que si

tu passes plus que 4 h avec,

c’est pas juste les patins

que tu vas casser.


MARC-O

Quoi d’autre?


FÉLICIE

Tes pieds!

Idéalement, il faudrait pas

que tu les portes

plus que 15 minutes d’affilée.


SIERRA

Même si moi,

je trouve que ça te donne

une démarche vraiment très sexy.


MARC-O

Ah, oui?


SIERRA

Ah, oui.


MARC-O fait quelques pas en s’éloignant.


SIERRA

Wouh!


FÉLICIE

Ha! ha! ha!


MAUDE arrive à ce moment.


FÉLICIE

Maude, regarde Marc-O!

Il travaille sa démarche

pour le bal.


MAUDE

(Sans sourire)

Oui, c’est drôle.


MARC-O

Voyons, Maude,

qu’est-ce qui se passe?


MAUDE

Il se passe que... on quitte

notre première école secondaire

puis qu’on fait rien

pour souligner ça.

Il manque quelque chose,

un rituel, hein?


FÉLICIE

Le bal, c’est un rituel.


MAUDE

Le bal, c’est plus

comme un gros party!

Vous trouvez pas qu’il faudrait

faire quelque chose de plus?

Quelque chose pour dire adieu

à cette étape de notre vie

qu’on finit puis qui

ne reviendra plus jamais!


MARC-O

Je pense que je fais faire

un bout, moi.


MARC-O s’éloigne.


SIERRA

(S’adressant à FÉLICIE)

Il me semble

qu’on avait du fun,

il y a même pas deux minutes,

nous autres.


De leur côté, SAMI et JENNIFER s’embrassent langoureusement dans le corridor. GEOFFROY se rend à la machine distributrice tout près d’eux. En apercevant le couple, il est quelque peu mal à l’aise.


GEOFFROY

Oh! Excusez.


SAMI

Ah, c’est correct,

on avait fini.


JENNIFER

Oui, on fait

un rallye de becs.


SAMI

On s’embrasse dans tous les

endroits importants pour nous.


JENNIFER

Hum. Il nous reste

le local du journal,

le salon étudiant,

le local de récup' aussi.


SAMI

Ouais. Puis t’oublies

les vestiaires de l’aréna.


SAMI et JENNIFER s’éloignent. MÉLANIE vient alors rejoindre GEOFFROY. Elle porte des patins sur son épaule.


MÉLANIE

Ah, Geoffroy! Je voulais te

dire, je suis tellement contente

de t’avoir délégué

l’organisation du bal!


GEOFFROY

Ah! Bien, cool.


MÉLANIE

Pour vrai,

je sais vraiment pas

comment j’aurais fait.

Moi, il fallait

que je me prépare

pour accompagner mon chum

Bastien à son bal.


GEOFFROY

Je comprends.


MÉLANIE et GEOFFROY poursuivent leur conversation en se déplaçant dans l’école.


MÉLANIE

Hé, la salle de bal

était magnifique!

Ah, my God! Ça c’était une

vraie de vraie salle de bal.


GEOFFROY

Moi aussi, j’aurais aimé ça,

avoir une vraie salle de bal,

mais avec le budget

qu’on avait...


MÉLANIE

Je sais, je sais, là!

Finalement, je trouve ça

quand même cool, ton idée

de faire le bal à l’aréna.

C’est juste que...

ça me stresse un peu.


GEOFFROY

Arrête!

Je suis sûr

que t’es pas si pire

que ça avec des patins.


MÉLANIE

Merci.


Le téléphone cellulaire de GEOFFROY sonne.


MÉLANIE

J’espère juste qu’on va avoir

un vraiment bon DJ.


GEOFFROY consulte son téléphone.


GEOFFROY

Ah, bien, tiens,

c’est Carnabal qui me réécrit...

(Quelque peu paniqué)

C’est pas vrai!


MÉLANIE

Quoi? La musique

va être poche?


GEOFFROY

La compagnie que j’ai engagée,

elle a fait faillite!


MÉLANIE

Quoi? Mais là,

c’est épouvantable!

Je le savais!

On n’aurait jamais dû

te faire confiance

avec une chose aussi importante.

Excuse-moi... c’est pas vraiment

ça que je voulais dire, là.


GEOFFROY

Oui, mais... tu l’as dit

quand même.


De leur côté, VINCENT et DONALD entrent dans le vestiaire de l’aréna.


VINCENT

Il est pas ici non plus.


DONALD

Ah, saint cibarouette.


VINCENT

Qu’est-ce qu’il vous a dit,

exactement, quand il est rentré?


DONALD

Il a dit: "J’ai tout gâché,

j’ai trop honte,

je vais aller me rouler

en boule quelque part."


VINCENT

Bon.


VINCENT sort de sa poche son téléphone cellulaire.


DONALD

Non, j’ai essayé

de l’appeler trois fois,

ça a pas répondu.


VINCENT fait un appel.


VINCENT

(Parlant au téléphone)

Geoff!

Euh... t’es où, là?

Il faut que tu me le dises,

Donald s’inquiète.

(S’adressant à DONALD)

Il est enfermé dans le garage

de la Zamboni.


DONALD

Ah, la Zamboni,

bien oui...


VINCENT

Non, Geoff,

fais pas le cave, là.

Geoffroy! Sors de là.

(S’adressant à DONALD)

Il veut rien savoir.


DONALD

Je vais essayer

de le convaincre, moi.


Plus tard, le casse-croûte de l’aréna a été aménagé pour le bal. SAMI installe des haut-parleurs et, portant des écouteurs, il s’assure d’avoir un bon son. FÉLICIE répare une boule miroir, pendant que VINCENT et MARC-O s’occupent de la nourriture.


VINCENT

OK, la gang!

Il nous reste exactement

2 heures et 20 minutes

avant le début du bal.

Go, go, go!


MARC-O

T’as trouvé ça où,

cette boule-là?


FÉLICIE

C’était à mes parents,

ça date de leur époque disco.


MARC-O

Wow!


FÉLICIE

Ça va être malade.

Il faut juste que j’arrive

à la réparer.


MAUDE arrive à ce moment.


MAUDE

OK! J’ai trouvé une idée

pour le rituel de ce soir.


VINCENT

On pourrait faire brûler

des chandelles

puis danser en rond,

tout nus!


MAUDE

(Se moquant)

Hum-hum... Non.

On va chacun notre tour

prendre la parole.


FÉLICIE

Pour dire quoi?


MAUDE

Bien, n’importe quoi,

en autant que ça ait rapport

avec le moment important

qu’on est sur le point de vivre.

Par exemple, un poème!

(Se raclant la gorge)

Ahem!

(Lisant)

"Ô, école La Rivière,

dans tes longs couloirs

austères,

parmi les élèves inconnus,

que nous réserves-tu?

Nous, rescapés de V.-D.,

pleurerons-nous,

regards baissés,

la fin de nos grandes amitiés?"


FÉLICIE

Maude, on change d’école,

on s’en va pas à l’abattoir.


MAUDE

Toi, Marc-O,

qu’est-ce que t’en penses?


MARC-O

Euh, bien... comment

je te dirais bien ça?


Une sonnerie se fait entendre. MARC-O consulte son téléphone et arrête la sonnerie.


MARC-O

Ah! C’est l’heure

d’aller mettre mes patins.


VINCENT

Ça fait deux fois que tu les mets

et que tu les enlèves.


MARC-O

Mais c’est 15 minutes,

maximum, demande à Félicie.


MARC-O s’en va.


MAUDE

Toi, Sami, qu’est-ce que

t’en penses?


SAMI

(Retirant ses écouteurs)

Quoi?


MAUDE

Le rituel!


SAMI

Quel rituel?


Pendant ce temps, MÉLANIE et JENNIFER sont dans le vestiaire de l’aréna et discutent.


MÉLANIE

As-tu vu Geoffroy, toi?


JENNIFER

Euh, non.

Mais il doit se sentir

full mal à cause de l’histoire

de la faillite.


MÉLANIE

Oui, mais je suis sûre

qu’il va être correct.

De toute façon, personne...

va le blâmer pour ça.


JENNIFER

À moins d’être vraiment

sans-cœur, là.


MÉLANIE

Bien, oui.


MÉLANIE et JENNIFER installent une grande bannière sur laquelle le nom de l’école est écrit.


MÉLANIE

Hé, en passant... je suis

allée faire un tour

de patinoire en arrivant;

je suis tombée sept fois.


JENNIFER

Attention au pli, hein.


MÉLANIE

Donc, je suis arrivée

à la conclusion suivante:

j’irai pas sur la glace,

ce soir.


JENNIFER

Hein? Comment ça?

Tout le monde va patiner.

Qu’est-ce que tu vas faire

pendant ce temps-là?


MÉLANIE

Je vais vous observer

dans les gradins...

en faisant pitié.


JENNIFER

Mel, ça a pas d’allure!

Ah, je viens de trouver

quelque chose

qui va te convaincre de venir

patiner avec nous.


MÉLANIE

Quoi? Une greffe de jambes

qui savent patiner?


JENNIFER

Non, tu vas voir,

c’est une surprise.


MÉLANIE et JENNIFER regardent la bannière qu’elles viennent d’installer.


JENNIFER

(Peu satisfaite)

Ouais... de toute façon,

avec l’éclairage aux néons,

ça fera pas des super belles

photos de finissants.


MÉLANIE

Attends, woh, woh, woh!

Es-tu en train de me dire

que tout notre bal

va être éclairé aux néons?


JENNIFER

Bien, pas l’aréna,

mais le casse-croûte

puis les vestiaires, oui.

À moins que tu nous trouves

des projecteurs

d’ici les deux prochaines

heures, mais...


MÉLANIE s’éloigne.


JENNIFER

Tu t’en vas où?


MÉLANIE

Je m’en vais...

(Faisant des guillemets avec ses doigts)

emprunter

des projecteurs à l’auditorium.


JENNIFER

À cette heure-ci,

l’école est fermée, Mel.


MÉLANIE

Pas pour la fille

du directeur.


Plus tard, BRANDON-LEE, SIERRA et MÉLANIE sont dans le corridor de l’école. Ils tiennent chacun des spots qu’ils ont décrochés à l’auditorium.


SIERRA

Finalement,

c’était facile de voler

les spots de l’auditorium!


BRANDON-LEE

Mets-en! Avoir su,

je l’aurais fait avant.


MÉLANIE prend son téléphone cellulaire.


MÉLANIE

OK, tout le monde, souriez.

On va se faire un petit selfie.

Montrez vos spots!


SIERRA

C’est bon?


MÉLANIE

Oui. Je vais

envoyer ça à Jen

pour lui dire que la mission

"spots" est accomplie...

puis à Geoffroy aussi.

Ça va lui remonter le moral.


SIERRA

Ah... en tout cas,

ça fait drôle, hein,

de se promener

dans l’école vide comme ça.


BRANDON-LEE

Mets-en! On dirait

un début de film d’horreur.


SIERRA

Genre des esprits

nous poursuivent

pour nous punir

d’avoir volé les spots?


MÉLANIE

Tu ris, mais il y a le fantôme

de Victoire-Desmarais

qui hante l’école, la nuit.


BRANDON-LEE

Bien, oui, c’est ça.


MÉLANIE

Je te jure que c’est vrai.


BRANDON-LEE

Chut, chut, chut!


MÉLANIE

Quoi?


BRANDON-LEE

J’entends des pas

dans le corridor.


SIERRA

Ouh... C’est sûrement

le fantôme de Victoire.


BRANDON-LEE

Non, c’est pas

un fantôme, c’est...


Quelqu’un sifflote au loin.


BRANDON-LEE, SIERRA ET MÉLANIE

La concierge!


SIERRA

Bien, là, elle peut pas

nous voir ici.


MÉLANIE

En train de partir

avec le mobilier, en plus!


BRANDON-LEE

Qu’est-ce qu’on fait?


MÉLANIE

Suivez-moi!


BRANDON-LEE, SIERRA et MÉLANIE s’enferment dans le local du journal, alors que la concierge arrive au bout du corridor.


Plus tard, DONALD et GEOFFROY arrivent au casse-croûte. SAMI est toujours en train de s’occuper de la logistique pour la musique, pendant que MARC-O et MAUDE s’occupent de la nourriture.


DONALD

Tu vas être bien mieux ici

qu’avec la Zamboni.


MARC-O

Geoffroy!

On te cherchait!


MAUDE

On était super

inquiets!


GEOFFROY

(Étonné)

Pour vrai?


SAMI, DONALD, MARC-O ET MAUDE

Bien, oui.


SAMI

Tu vas voir,

on est super efficaces.


MAUDE

À la gang, on va sauver

le bal!


MARC-O

Yes!


GEOFFROY

Wow! Tout le monde

est venu pour aider!


DONALD

Je l’avais dit: une gang unie,

c’est plus puissant

qu’une carte de crédit.


GEOFFROY

Merci, mon oncle.


DONALD

Ça fait plaisir, mon homme.

Là, si je veux prendre

vos photos,

il va falloir que je trouve

mon appareil puis que...

je me souvienne

comment ça fonctionne.


GEOFFROY

Tiens, Sami, c’est la

playlist que Brandon-Lee

a faite pour ce soir.


SAMI

OK, c’est super!

Laisse-moi-la, je m’en occupe.


GEOFFROY

(S’adressant à MARC-O et MAUDE)

Avez-vous besoin d’aide?


MAUDE

Ah, oui, il y a plein

de tranches de pain à beurrer.


MARC-O

Quel genre de rituel

tu voudrais?


MAUDE

Ah, je sais pas...


MARC-O

Oh, je sais!

Une piñata.


MAUDE

Une piñata?


MARC-O

Oui, une piñata

Victoire-Desmarais!

On pourrait demander à Jen

de s’inspirer de la statue...


MAUDE

Puis frapper dessus

jusqu’à tant

que Victoire nous donne

des bonbons?


MARC-O

Ouais, dit de même...


De leur côté, BRANDON-LEE, SIERRA et MÉLANIE soupirent de soulagement. Ils sont enfermés dans le local du journal à présent à peu près vide, sauf pour deux tables, sur lesquelles ils ont déposé les spots, quelques chaises, un ordinateur et un téléphone.


BRANDON-LEE, SIERRA ET MÉLANIE

Ah!


SIERRA

Un peu plus

puis on était cuits.


BRANDON-LEE

Passer pour un voleur,

le soir de mon bal...


MÉLANIE

Regarde qui parle.

T’as volé

tellement d’affaires ici,

ça ferait quoi

comme changement?


BRANDON-LEE

Hé!


SIERRA

Chut, chut! Écoutez.


La concierge sifflote dans le corridor et le son s’approche de plus en plus.


MÉLANIE

Ah, non!


BRANDON-LEE

Elle s’en vient par ici!


MÉLANIE

Elle vient faire le ménage

du local.


SIERRA

Oui! Venez ici!


SIERRA se dirige vers le cagibi. MÉLANIE et BRANDON-LEE la suivent. Au moment d’y entrer, MÉLANIE s’arrête.


MÉLANIE

(D’un ton paniqué)

Sierra!


MÉLANIE ET BRANDON-LEE

Les spots!


MÉLANIE, BRANDON-LEE et SIERRA récupèrent les spots oubliés sur la table et s’enferment dans le cagibi au moment où la concierge entre dans le local du journal. Elle fait le tour des poubelles pour les vider, puis vérifie que les portes sont bien verrouillées. Elle vérifie la porte du cagibi. À l’intérieur, BRANDON-LEE, MÉLANIE et SIERRA retiennent leur respiration. Finalement, la concierge sort du local du journal et referme la porte. Les trois amis poussent un long soupir de soulagement.


De son côté, JENNIFER passe par le casse-croûte. Elle transporte une boîte contenant des choux et des fleurs en plastique.


MARC-O

Oh! Jen.

Es-tu en train de te bricoler

une robe de bal?


JENNIFER

Ah, non. C’est pas pour moi

puis c’est pas pour une robe!


JENNIFER s’en va comme elle est arrivée.


MAUDE

(S’adressant à MARC-O)

OK, pour le rituel, écoute ça.

On va se mettre en cercle,

on va se donner la main,

puis chacun notre tour,

on va crier

un mot qui représente notre

passage à Victoire-Desmarais.

Par exemple...

(Criant)

Engagement!

Qu’est-ce que t’en dis?


MARC-O

(Mal à l’aise)

Euh... Oh!

(Jetant un œil à son poignet)

Je pense que c’est l’heure

d’aller remettre mes patins.


MAUDE

Ça a même pas sonné!


GEOFFROY, pendant ce temps, continue de mettre du beurre sur les tranches de pain.


MAUDE

Hein? Non, non,

qu’est-ce que tu fais?

Cette pile-là

est déjà beurrée!

On va avoir plein de pains

beurrés des deux bords.

Ça va faire des drôles

de sandwiches, ça!


GEOFFROY

Hé, je suis tellement plouc!

Même les tâches

les plus niaiseuses du monde,

je suis pas capable

de les faire.


GEOFFROY enlève ses gants, son chapeau et son tablier et s’apprête à partir.


MAUDE

Non... Qu’est-ce que

tu fais, là?


GEOFFROY

Je m’en retourne

avec la Zamboni.


MAUDE reçoit une alerte sur son cellulaire. Elle le consulte.


MAUDE

Ah! Je pense que

je t’ai trouvé une mission.


GEOFFROY

C’est quoi?


MAUDE

Aider Vincent à faire

son nœud de cravate.


GEOFFROY

(Déprimé)

Ah. Bien, ça, au moins,

c’est une mission à la hauteur

de mes capacités.


MAUDE

Geoffroy!


Une fois que la concierge est sortie du local du journal, BRANDON-LEE, SIERRA et MÉLANIE sortent du cagibi.


MÉLANIE

OK, là, on arrête de niaiser,

on pogne les spots

puis on sort d’ici!


SIERRA

OK, oui.


BRANDON-LEE entrouvre la porte et aperçoit la concierge tout près. Il referme la porte.


BRANDON-LEE

(Chuchotant)

Elle est

dans le corridor!


MÉLANIE

(Chuchotant)

Elle change un néon.


BRANDON-LEE

On va essayer

avec l’autre porte.


BRANDON-LEE se dirige vers l’autre porte et essaie de l’ouvrir.


BRANDON-LEE

Elle est barrée!


MÉLANIE pousse un grognement.


MÉLANIE

Parce que si ça continue

de même,

on n’aura plus de temps pour

aller se préparer pour le bal.


BRANDON-LEE

Ça prend pas une heure,

changer un néon.


SIERRA

Ni mettre une robe,

d’ailleurs.


MÉLANIE

Parle pour toi.


BRANDON-LEE

Bon, je sais

ce qu’on va faire.

À go, on prend les spots

puis on court jusqu’à la sortie

en gueulant.


MÉLANIE

Hein?


SIERRA

La concierge!


BRANDON-LEE

Elle est dans l’escabeau,

elle pourra rien faire.


SIERRA

Sauf nous reconnaître

et nous accuser de vol

de projecteurs, tata!


SIERRA donne un coup à BRANDON-LEE.


MÉLANIE

Pour lui, ça change rien,

un vol de plus ou de moins...


BRANDON-LEE

Hé!


BRANDON-LEE pousse quelque peu MÉLANIE.


SIERRA

Hé.


Pendant ce temps, dans le vestiaire, GEOFFROY fait face à VINCENT et lui explique comment faire un nœud de cravate.


GEOFFROY

Premièrement, tu vas mettre

le grand pan

sur le petit pan...

Après ça,

ça y va tout seul.


VINCENT essaie de reproduire les gestes de GEOFFROY.


GEOFFROY

Et... voilà.

Tadam.


VINCENT

Tu m’as perdu à partir

du moment que t’as dit

"le grand pan sur le petit pan".


GEOFFROY

OK, donne.


VINCENT donne sa cravate à GEOFFROY. Ce dernier se la passe au cou pour refaire le nœud correctement. Le téléphone de VINCENT sonne. Il le consulte.


VINCENT

Ah! C’est Mel.

(Parlant au téléphone)

Allô, Mel?

Ça va?

Comment ça, vous êtes coincés

dans le local du journal?

Pourquoi la concierge est

stationnée devant votre porte?

Bien, non, vous pouvez pas...

Bien, non, vous manquerez pas

le bal, on va venir vous aider.

Oui, on arrive!

Oui, OK. Bye-bye!


GEOFFROY s’apprête à sortir du vestiaire en courant.


VINCENT

(L’interpellant)

Qu’est-ce que tu fais?


GEOFFROY

Depuis tantôt

que je me cherche une mission,

celle-là, je peux pas

la manquer.


GEOFFROY s’en va.


VINCENT

Geoffroy!


GEOFFROY

Le grand pan

sur le petit pan!


Quelques instants plus tard, GEOFFROY est avec la CONCIERGE. Ils se dirigent tous deux vers les casiers.


CONCIERGE

T’es sûr que tu l’as oublié

dans ton casier?


GEOFFROY

Cent pour cent sûr.


CONCIERGE

Parce que je les ai tous

inspectés,

puis j’ai pas souvenir

d’avoir vu de cravate.


La CONCIERGE montre à GEOFFROY les portes des casiers. Elles sont toutes ouvertes.


GEOFFROY

Ah. C’est à cause

de la malédiction.


CONCIERGE

La quoi?


GEOFFROY

La malédiction

de la cravate.


CONCIERGE

Qu’est-ce que c’est, ça?


GEOFFROY

Ça remonte au mariage

de mon grand-père.

Il avait acheté la cravate

à un vieux chaman

qui avait dit que ça apporterait

bonheur et prospérité.

Mais!


CONCIERGE

Mais...?


GEOFFROY

Mais cette cravate-là

était hantée.

Elle disparaissait tout le temps

au moment où on en avait besoin.


CONCIERGE

Bien, voyons donc!

Ça se peut pas.


GEOFFROY

Mon grand-père non plus,

il y croyait pas.

Alors, il l’a rangée avec le

reste de son habit de mariage.

Puis quand est venu le temps

de s’habiller, pouf!

La cravate avait disparu.


CONCIERGE

Non!


GEOFFROY

Oui. Je vous jure.


CONCIERGE

Bien, là, qu'est-ce

qu'il a fait?

Il s’est marié pas de cravate?


GEOFFROY

Non, non. Elle est réapparue

juste à temps pour le mariage.


CONCIERGE

Ah, bien, j’ai mon voyage!

Puis c’est cette cravate-là

que tu veux porter

pour ton bal des finissants?


GEOFFROY

Oui.

Je l’ai promis à mon grand-père

sur son lit de mort.


CONCIERGE

(Émue)

Ah! Ah, bien, là,

t’as pas le choix, hein.

Puis quand est-ce qu’elle va

réapparaître, d’après toi?


GEOFFROY

Euh... bonne question,

je vais le "googler".


GEOFFROY sort son téléphone. Il est soudainement mal à l’aise.


GEOFFROY

Malédiction...

de la cravate.

Malédiction de...


CONCIERGE

La...


GEOFFROY

Cravate, oui.


MÉLANIE reçoit une alerte de message texte sur son téléphone. Elle le consulte.


MÉLANIE

C’est Geoffroy.


SIERRA

Hein?


BRANDON-LEE

Qu’est-ce qu’il dit?


MÉLANIE

(Lisant le message)

"Avec la concierge

aux casiers, la voie est libre."


BRANDON-LEE, SIERRA ET MÉLANIE

(Soulagés)

Enfin!


MÉLANIE

OK, go!


Pendant ce temps, la CONCIERGE veut connaître les résultats des recherches de GEOFFROY.


CONCIERGE

Puis? Qu’est-ce que ça dit?


GEOFFROY

Bien, ça dit que,

pour voir la cravate apparaître,

il faut regarder les casiers

vraiment longtemps,

et surtout,

ne pas tourner la tête.


CONCIERGE

OK!


Pendant que la CONCIERGE fixe les casiers, GEOFFROY fait signe à BRANDON-LEE, SIERRA et MÉLANIE de se dépêcher.


CONCIERGE

Eh, maudit!

J’ai beau vouloir

pas cligner des yeux,

ça cligne pareil!


GEOFFROY

Bien, oui, hein,

c’est physique.


BRANDON-LEE, SIERRA et MÉLANIE passent en douce derrière.


GEOFFROY

Bien, madame, allez voir

de ce côté-là.

Moi, je vais m’occuper

de ce côté-ci.


GEOFFROY lance sa cravate sur le dessus de la porte ouverte d’un des casiers.


GEOFFROY

Madame, madame!


CONCIERGE

Qu’est-ce qui se passe?

Tu l’as vue?


GEOFFROY

Oui, elle vient juste

de réapparaître là...

sous mes yeux.


CONCIERGE

Ah, bien!

J’ai mon voyage!

Quand je vais raconter ça

à mon mari...


GEOFFROY

Bon, bien, maintenant que j’ai

ma cravate, je peux y aller.

Merci pour votre aide

puis bonne soirée.


CONCIERGE

Hé, juste avant que tu partes,

dis-moi donc... As-tu encore

le contact du chaman?

Je pense que mon mari

aimerait bien ça,

une cravate qui apparaît

puis qui disparaît.


Plus tard, lors du bal au casse-croûte, GEOFFROY raconte cette anecdote aux autres élèves.


MARC-O

Qu’est-ce que

tu lui as dit?


GEOFFROY

Je lui ai dit

que maintenant

que le chaman savait

qu’elle voulait

une cravate hantée,

il allait sûrement venir

dans ses rêves

pour lui dire

comment en trouver.


Tout le monde rit.


BRANDON-LEE

En tout cas, merci beaucoup,

le gros Geoff.

Sans ton histoire de cravate,

on serait encore pris là-bas.


GEOFFROY

C’est normal d’aider ses amis

quand ils sont mal pris.

Vous êtes tellement

une belle gang.


MAUDE

Bien, t’en fais partie,

toi aussi.


MÉLANIE

Mets-en! Si tu retournes

à Toronto, l’an prochain,

la gang ne sera plus pareille.


GEOFFROY

C’est sûr que je reviens,

je suis tellement bien, ici.


VINCENT

Je pense que ça mérite

un câlin de gang.


TOUS

Oui!


Tout le monde se fait un gros câlin de groupe.


TOUS

Ah...


DONALD

OK, attention,

tout le monde!

Trois, deux, un...


DONALD éteint les lumières. La boule miroir s’active et l’éclairage se transforme, tandis que des projecteurs s’allument.


MÉLANIE

Vous avez fait ça

avec les projecteurs de l’école?


DONALD

Oui, mademoiselle!


JENNIFER

Merci!

C’est vraiment beau!


DONALD

Ça me fait vraiment plaisir.


SIERRA entraîne VINCENT à l’écart du groupe.


SIERRA

Je voulais te dire...

Belle job

pour le sauvetage du bal.

T’as géré ça comme un chef.


VINCENT

Venant de ma coprésidente,

ça fait plaisir à entendre.


SIERRA

Oui, bien, justement,

parlant de coprésidente, là,

je voulais te demander...


VINCENT

Quoi?


SIERRA

Bien...

Est-ce que ça te tenterait

qu’on se présente ensemble

aux élections, à La Rivière,

l’année prochaine?

Il me semble qu’on ferait

une bonne équipe.


VINCENT

Sierra... ce serait

un honneur.


SIERRA

Yé!


MAUDE

OK, tout le monde!

Chut, chut, chut.

J’aimerais ça qu’on prenne

un petit deux minutes

pour dire adieu à notre école,

tout le monde ensemble.

Alors, on se tient la main,

tout le monde, allez!


Tout le monde se place en cercle en se tenant la main et entonne une chanson.


TOUS

(Chantant)

♪♪ Ce n’est qu’un au revoir ♪

♪ Victoire ♪

♪ Ce n’est qu’un au revoir ♪♪


La chanson est interrompue par une musique techno qui joue à tue-tête. Tout le monde, à l’exception de MAUDE, exprime sa joie.


MAUDE

Mon rituel!


SAMI

Tout le monde à la patinoire!


VINCENT

Come on, Mélanie, viens patiner avec nous!


MÉLANIE

Non, non! Je vais briser

ma robe en tombant.


JENNIFER apporte un objet orné de choux, de guirlandes et de lumières. Il s’agit d’un support pour patiner.


JENNIFER

Tadam!


MÉLANIE

Qu’est-ce que c’est ça?


JENNIFER

Mon arme secrète pour que

tu viennes patiner avec nous.

T’as juste à t’appuyer dessus.

Tu tombes pas et t’as du style.


MÉLANIE

Jen, c’est donc bien fin!

(Émue)

Merci.


VINCENT

Là, tu n’as plus

d’excuse.

Mets tes patins

puis viens-t’en!


MÉLANIE

OK! Wouh!

Je prends ma tuque, là!


Alors que tous se dirigent vers la patinoire, FÉLICIE s’arrête devant MARC-O qui enfile ses nouveaux patins.


FÉLICIE

Puis! As-tu réussi

à les casser?


MARC-O

Oui, mais à force de les

mettre puis de les enlever,

je me suis fait

des ampoules sur les pieds.


FÉLICIE

Marc-O, c’est pas

deux-trois ampoules

qui vont gâcher notre fun.

Accroche-toi après mon bras,

je te laisserai pas tomber.


De leur côté, BRANDON-LEE et MAUDE sont assis dans l’escalier. BRANDON-LEE lui chuchote quelque chose à l’oreille, puis MAUDE appuie sa tête sur l’épaule de BRANDON-LEE.


Des photographies captées durant le bal défilent. On peut voir BRANDON-LEE et MAUDE; MARC-O; SIERRA; GEOFFROY; FÉLICIE; VINCENT; MÉLANIE; SAMI et JENNIFER.


DONALD, le photographe de l’événement, prend ensuite une photo de MÉLANIE, VINCENT, SAMI, JENNIFER et MAUDE.


TOUS

J’ai mal boutonné

ma chemise!


DONALD

Wow, vous êtes beaux!


VINCENT

Envoyez-les à Ben,

il va triper.


DONALD

Bonne idée!


JENNIFER

Hé, ça aurait été cool

que les profs

prennent des photos avec nous.


VINCENT

Oui, c’est vrai, hein,

une belle photo

avec Mme Préfontaine.


JENNIFER

Non, mais c’est vrai!

L’année prochaine,

on va être ensemble,

mais les profs,

on ne les verra plus.


SAMI

Je sais!

Pouvez-vous en prendre d’autres?


DONALD

Tant que tu veux, mon homme!


SAMI

OK.

Vu que les profs sont pas là,

on va les faire nous-mêmes.

Mettez-vous là

puis devinez c’est qui, OK?


À tour de rôle, chacun imite un professeur, tandis que les autres essaient de deviner de qui il s’agit, pendant que DONALD immortalise ces moments en prenant des photos.


MÉLANIE, JENNIFER ET MAUDE

OK!

Ha! ha! ha!


SAMI

Vincent, prends-toi une

bouteille d’eau dans l’armoire

et dis-moi-le franchement:

est-ce que ce chandail-là

m’amincit?


DONALD prend une photo.


TOUS

Georges!


MÉLANIE

Moi, moi, moi!


MÉLANIE commence son imitation.


MÉLANIE

Hé, Félicie, va chercher

tes espadrilles, fille!

On va aller faire

un petit 10 kilomètres

autour de l’école, là, là!


TOUS

Mme Cardinal!


MAUDE

Ah, ah! Ahem!


MAUDE commence son imitation.


MAUDE

(D’une voix pincée)

Les jeunes, votre petite surboum

de fin d’année, là,

je la trouve vraiment

chill!

Oh, flûte! J’ai dit

un anglicisme...


TOUS

Mme Préfontaine!


VINCENT prend place à son tour.


VINCENT

Mademoiselle Mélanie,

vous allez goûter

à une coquerelle frite dans

une sauce aux vers de terre.


TOUS

M. Nolin!


JENNIFER

Ah, j’en ai un,

j’en ai un! Hum.


JENNIFER prend place et commence son imitation.


JENNIFER

Maude, Maude,

ma belle Maude,

notre projet sur le Guatemala

a été un triomphe.

C’est tellement une bonne idée

que j’ai eue là.


TOUS

M. Prud’homme!


MÉLANIE

Mon père.

Mais il est pas si pire que ça,

quand même.


SAMI

OK! Moi, j’en ai un.

OK, gang! Ce midi,

j’organise, au gymnase,

un super concours

d’impro-hockey cosom,

body painting-handball

- concours de conjugaisons.


TOUS

Frank!


JENNIFER

Qui il nous manque, donc?

Ah! Ah.

Ahem.


JENNIFER fait semblant d’interpeller quelqu’un au loin.


JENNIFER

Hé! Hé! Hé!


TOUS

Mona!


JENNIFER

Tut, tut, tut!


TOUS

On court pas

dans l’école!


MAUDE

Bon, bien, je pense que

c’est le temps de notre rituel.

(S’adressant à MÉLANIE)

T’as encore la clé

pour aller dans l’école?


MÉLANIE

Oui.


MAUDE

Faut y retourner.


VINCENT

Puis, la concierge...


MÉLANIE

À cette heure-là, elle a fini.


MAUDE

Ça va juste prendre

15 minutes, s’il vous plaît.


VINCENT

OK, let's go!


MAUDE

(S’adressant à DONALD)

Oubliez pas de m’envoyer

la photo par courriel, hein?


DONALD

Fais-moi confiance, fille,

Donald s’en occupe.


Plus tard, JENNIFER, MÉLANIE, VINCENT, SAMI et MAUDE sont réunis dans la salle des pas perdus à une table. MAUDE est quelque peu en retrait près du buste de Victoire Desmarais. VINCENT écrit quelque chose derrière la photo de groupe que DONALD a prise.


JENNIFER

Bon, on achève, hein.

Si Vincent finit

par me passer la photo.


MÉLANIE

Hum-hum.


VINCENT

Ah, ah, ah!

Je m’applique.


MAUDE

Mais prenez votre temps,

prenez votre temps...

Hum!


MAUDE, en retrait, s’appuie sur le buste de Victoire Desmarais, et lui parle.


MAUDE

Alors...

je me suis renseignée

puis il y a pas de journal

étudiant à l’école La Rivière.

Ça fait que je veux

vous faire une promesse.

Victoire Desmarais,

je vous promets

que je vais créer un journal

à ma nouvelle école.

Puis j’espère de tout cœur

que vous allez m’aider

dans ma mission.


Les lumières du plafond clignotent.


MAUDE

Victoire!


JENNIFER

Bon! Tout le monde a écrit

son rêve à l’endos de la photo.


SAMI

Oui. Puis on s’entend

que celui de Mélanie

est pas mal ordinaire.


MÉLANIE

Hé, hé, hé, hé!


JENNIFER

Bon, qu’est-ce qu’on fait

maintenant?


SAMI

Oui, c’est quoi,

ton super rituel?


MAUDE

Bien, premièrement,

on va cacher cette photo-là

dans la statue de Victoire.


SAMI, MÉLANIE, JENNIFER ET VINCENT

OK...


MAUDE

Puis dans 10 ans,

jour pour jour,

on va revenir ici,

on va la reprendre,

puis on va voir si nos rêves

se sont réalisés.


MÉLANIE

Wow!


VINCENT

Ah!


SAMI

C’est vrai que c’est cool,

ton rituel, finalement.


MAUDE

Bon!


JENNIFER

Vincent, viens-tu m’aider?


VINCENT

Oui!


JENNIFER et VINCENT soulèvent le buste de Victoire Desmarais.


MAUDE

À dans 10 ans!


MAUDE glisse la photo à l’intérieur du buste.


JENNIFER

Hé, dans 10 ans,

on va tellement être vieux!


MÉLANIE

Oui. Je sais même pas si

je vais me souvenir de vous.


VINCENT

Tu vas pas être si vieille

que ça, quand même.


MÉLANIE

Non, mais je vais être riche

et célèbre.


SAMI

Mais... est-ce qu’on va être

encore amis?


VINCENT, MÉLANIE, MAUDE ET JENNIFER

Bien, oui!


MÉLANIE

Ah!


VINCENT, MÉLANIE, MAUDE, JENNIFER et SAMI se font un gros câlin.


VINCENT reçoit une alerte sur son téléphone.


VINCENT

Oh!

(Consultant son téléphone)

Ah, c’est Geoff,

il nous cherche.


MÉLANIE

Bien, on y va?


JENNIFER

Bon, bien,

let's go!


Les lumières de l’école se ferment les unes après les autres.


CHŒUR D’ÉLÈVES

Salut, Victoire!


Fin épisode


SIERRA

(S’adressant au public de l’émission)

On a un super blogue pour toi.


MAUDE

(S’adressant au public de l’émission)

Viens donner ton opinion

et laisser tes commentaires.


MÉLANIE

(S’adressant au public de l’émission)

On a hâte de te lire!


Début générique de fermeture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪ C’est juste là,

sur ton chemin ♪

♪ C’est encore mieux

qu’un magicien ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Ouh ouh ouh ouh ouh ouh ♪


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪ Ne reste donc pas là, dehors ♪

♪ C’est encore mieux

qu’un château fort ♪


VOIX FÉMININE

(Chantant)

♪ C’est Victoire,

c’est Victoire ♪

♪ C’est là que tu gagnes,

c’est là que tu scores ♪


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪ C’est Desmarais,

c’est Desmarais ♪

♪ C’est tout ce que

tu attendais ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Ouh ouh ouh ouh ouh ouh ♪


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪ C’est sans aucun bémol,

c’est bon pour Lise et Paul ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Cette école-là,

c’est comme de l’or ♪

♪ C’est encore mieux

qu’un météore ♪

♪ C’est Victoire,

c’est Victoire ♪

♪ C’est là que tu gagnes,

c’est là que tu scores ♪

♪ C’est Desmarais,

c’est Desmarais ♪

♪ C’est tout ce que

tu attendais ♪

♪ C’est Desmarais,

c’est Desmarais ♪

♪ C’est tout ce que

tu attendais ♪♪


Fin générique de fermeture

Episodes of Subito Texto

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season

Résultats filtrés par