Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

All-Acadian Video Games

Chad Comeau, from Nova Scotia´s St. Marys Bay, found a way to combine two of his passions: video games and the Acadian language. The first video game he developed was very successful, and now he talks to us about his new Acadian game, which is just as informative as it is fun. Chad explains how he goes about creating his games. In order to reach a wide audience, he uses modern technology as a way to celebrate the “old” parlance of his native Acadia.



Production year: 2015

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

CHAD COMEAU, un concepteur de jeux vidéos, se trouve devant son ordinateur. Sur l'écran, on voit défiler des jeux vidéos sur lesquels CHAD travaille.


CHAD COMEAU

Ce que j'aime, c'est

penser au design, puis

j'aime de voir le design

se concrétiser. Puis c'est

le fun au début parce

que c'est comme...

c'est comme jouer avec des

jouets, tu sais. T'essaies de

faire tes bonshommes bouger,

puis aller ici et dire ça,

but quand ça fait des heures et des

heures que tu travailles sur une

scène, c'est comme OK, mais pour

la grande partie, c'est le fun.

En avril, j'ai lancé deux

jeux: un sur l'histoire

de la région de Clare

et un sur la communauté LGBT.

Donc, c'était vraiment le fun

de faire un projet à propos de

Clare parce que j'ai pu aller

à Clare, parler aux gens, leur

montrer le jeu. Ça, c'était

vraiment le fun. Et le projet

sur la communauté LGBT, c'était

un projet de recherche

de l'Université du

Nouveau-Brunswick. Et on s'est

fait accepter pour présenter

le jeu à Brooklyn.

C'était créé en collaboration

avec un groupe de six jeunes

LGBTQ. Et c'est vraiment un jeu

qui est conçu pour exprimer

leurs expériences et certains

aspects de leurs expériences

que des gens de leur

communauté vivent.

Donc, c'est vraiment un jeu

d'empathie pour mettre les gens

dans leurs pieds pour voir c'est

quoi les choses auxquelles ils

font face qu'on penserait

pas à tous les jours.

Ce qui me passionne le plus

à propos des jeux vidéo,

c'est que c'est une toute

nouvelle forme d'expression,

donc on voit des gens

qui expriment la condition

humaine d'une façon qu'on a

jamais vue avant dans l'histoire

du monde. Ça m'intéresse juste

de faire partie de cette

exploration-là, de voir

qu'est-ce qu'on peut faire avec

les jeux et combien loin qu'on

peut pousser ça. J'ai choisi

les jeux vidéo comme forme

d'expression, vraiment, parce

que je connaissais le langage

des jeux. Ça fait toute ma vie

que j'en jouais, puis ça faisait

quelques années que j'étudiais

la conception de jeux, so je

connaissais un peu la puissance

des jeux vidéo comme forme

d'expression. Quand tu crées un

jeu, tu crées des règles, tu

crées des interactions, donc

c'était vraiment une bonne

façon d'explorer la culture

d'une façon que t'as jamais

vraiment faite avant.

Et je pense que si on peut

prendre avantage de cette

interactivité-là,

on peut vraiment amener les gens

à penser à propos des sujets

ou les amener à questionner

certaines choses. Bien, pour

moi, ça commence vraiment avec

quelque chose que je vais dire

ou une idée, puis là, je sors

mon papier et mon crayon et je

design des choses sur papier.


On montre CHAD COMEAU qui prend des notes dans un calepin et qui réfléchit.


CHAD COMEAU

Ensuite, c'est vraiment dire:

"Comment je peux créer une

simulation ou des situations qui

vont renforcer ces thèmes-là?"

Donc, après que j'ai mon idée et

mon concept de faits, faut que

je rentre ça à l'ordinateur, et

les gens pensent souvent que je

suis un programmeur parce que je

crée des jeux vidéo, je dois

être un programmeur. Mais non,

c'est pas le cas. C'est deux

disciplines complètement

différentes. Donc, souvent, faut

que j'utilise un logiciel pour

m'aider à faire le jeu. Bien, je

pense que le style de jeu vidéo

que je fais, ça sert plutôt

dans le mouvement comme

art games ou empathy games.

You know, si je pouvais payer

des artistes pour faire des

meilleurs graphiques, c'est

ça que je ferais, mais

comme que c'est maintenant,

ça ressemble un peu à des jeux

comme Super Nintendo. Donc, il y

a quand même un certain style

que les gens apprécient,

je pense, avec le pixel art.

Il y a beaucoup de gens qui me

disent: "Ah, tu devrais aller à

Ubisoft travailler ou tu devrais

aller à EA, une grande boîte,

travailler." Mais si je vais

travailler pour une grande boîte

de jeux vidéo, je perds la

liberté d'expression. Mais pour

moi et d'autres créateurs comme

moi, juste faire le jeu, c'est

pas le but premier. Puis si

on fait les jeux pour nous

exprimer, on les fait pour

plusieurs raisons, mais pas

juste pour vendre. Je pense

continuer là-dedans toute ma vie

parce que c'est vraiment ça qui

me passionne, c'est ça qui me

tient réveillé la nuit, tu

sais, avec un calepin en train

d'écrire mes designs. C'est ça

qui me pousse. Donc, j'ai

aucune raison d'arrêter ça.


Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par