Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Cobbler: Mending Bad Soles

As Félix Leclerc used to sing, “Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé.” The art of shoe repair is as traditional as can be. But in this day and age, with cheap shoes and the automation of jobs, is it a smart move to repair shoes for a living? Benjamin Lacroix, a young entrepreneur who bought his own shoe repair shop, has a few things to say about the matter. Soles, heels, laces—no challenge is to big for Lacroix, and his booming business offers the best service in town.

Image credits: Benjamin Lacroix

Réalisateur: Jean-Philippe Bélanger
Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Titre :
Benjamin Lacroix Cordonnier


BENJAMIN témoigne dans sa cordonnerie.


BENJAMIN

Je pense qu'il y a pas de défi

qui est trop petit. Chaque job

est importante. C'est ça que

je trouve qui est le fun ici.

J'ai appris le métier quand

j'avais 16 ans. J'ai appris

toutes sortes de techniques:

le cuir, la couture, le collage.

Il y a beaucoup

d'orthopédie aussi.

J'ai eu un coup de téléphone

comme quoi il y avait une

cordonnerie qui était à vendre.

Donc, moi, je suis venu passer

un peu de temps ici. J'ai vu

qu'il y avait un potentiel,

donc ça fait déjà un an, un an

et demi que je l'ai, pis je vous

dirais que ça va très bien.

Il y a pas de routine, c'est

ça que j'aime. J'ai pas de boss

en haut de moi qui me dit

comment faire. J'ai toujours

des nouveaux défis. C'est ça

que je trouve tripant

de ce travail-là.


Texte narratif :
Les boys


BENJAMIN est avec trois autres hommes dans la cordonnerie.


BENJAMIN témoigne.


BENJAMIN

Pour aller chercher

nos clients, nous autres, on a

toujours des nouvelles méthodes.

J'ai mon cousin qui travaille

beaucoup avec moi. Lui s'occupe

vraiment de la page Facebook.


JULIEN, le cousin de BENJAMIN, témoigne.


JULIEN

Le métier de cordonnier,

c'est un métier qui est

en voie de disparition.

On amène une image plus jeune.

On fait tout le temps des

concours qui sont spécifiques

aux besoins de nos clients.


BENJAMIN témoigne.


BENJAMIN

J'ai Bob. Robert, 91 ans.

Qui est toujours ici,

à tous les jours. Comme un...

Ça, c'est un bon.


Robert BOB Laberge témoigne.


BOB

Moi, j'ai vu ça bâtir, ici.

Au lieu de rester à la maison

pis regarder les quatre coins,

j'aime autant m'en venir ici.

Je vois du monde que je connais

pis je jase avec.


BENJAMIN témoigne.


BENJAMIN

Marc-André?

C'est un de mes chums.


MARC-ANDRÉ MINEAULT témoigne dans la cordonnerie.


MARC-ANDRÉ

À cause que je fais

de l'import-export, je regarde

tout le temps avec lui

pour des nouveaux produits et

on regarde pour le rendre plus

concurrentiel, dans le fond.


BENJAMIN témoigne.


BENJAMIN

Honnêtement, je pense pas

que les gens sentent qu'ils sont

moins en confiance parce que

je suis jeune. Je pense, au

contraire, qu'ils ont confiance,

parce que je suis un jeune,

je tripe dans ma job, pis

je sais de quoi je parle

quand je répare quelque chose.

Les clients sont vraiment fins.

Ça te donne le goût de revenir

ici tous les jours, pour leur

montrer que t'as fait un bon

travail. C'est ça qui est

le fun. C'est l'appréciation

du client.


BENJAMIN arrive au comptoir avec une paire de souliers. JEAN-PHILIPPE attend au comptoir.


BENJAMIN

C'est ceux-là,

je pense, Jean-Philippe?


JEAN-PHILIPPE

Oui, c'est ceux-là.


BENJAMIN

Excellent. Ça m'a

fait bien plaisir.


JEAN-PHILIPPE

Parfait, merci.


JEAN-MARC LACROIX, le père de BENJAMIN, aide son fils dans la cordonnerie.


JEAN-MARC

Tous les mardis, je viens

faire un tour, voir mon gars.

Ça nous permet de se voir. C'est

notre rituel de "soupage" après.

Un petit souper

entre père et fils.


BENJAMIN témoigne.


BENJAMIN

Honnêtement, je pense qu'on

est dans un monde comme ça,

astheure, avec tout est pas

cher. Mais je pense que même

si c'est cheap, des fois,

les gens s'attachent

à leurs vieilles affaires

pis les font réparer.

Il y a encore une place pour

la cordonnerie étant donné qu'il

y a encore beaucoup de monde

qui vont acheter de la qualité.

Dans la région, je vous dirais

qu'on est peut-être trois

cordonneries. Donc, il y a pas

vraiment de compétition entre

nous autres. Honnêtement,

on s'entraide plus que d'autres.

J'arrête le soir: "Hé, Maurice,

peux-tu m'aider avec ça?" ou

"Roger, j'ai besoin d'un tissu".

Je m'en vais là-bas. Ils

m'aident tout le temps. Souvent,

je passe plus de temps là-bas

à leur parler parce que c'est

intéressant et eux autres, ils

sont intéressés à me montrer.


JULIEN témoigne.


JULIEN

Il va jamais refuser un

travail et il le dira jamais,

mais il est souvent ici

jusqu'à 8h, 9h, 10h, le soir.


BOB témoigne.


BOB

C'est un maudit bon "yâble".


MARC-ANDRÉ témoigne.


MARC-ANDRÉ

Un bon gars. Un bon gars, Ben.


JEAN-MARC témoigne.


JEAN-MARC

(Riant)

Oui, c'est un bon

gars, malgré tout.


BENJAMIN témoigne.


BENJAMIN

Les plans d'avenir,

ça va être vraiment de grossir

la petite entreprise. J'aimerais

ça avoir plusieurs employés

éventuellement. Avoir un gars

qui fait de la couture à temps

plein, un cordonnier à temps

plein. J'aimerais ça aussi faire

de la vente. L'équipe commence

à grossir et on va l'avoir.


Générique de fermeture


Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par