Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

Video transcript

Losing Sight: An Increasingly Common Reality

Each year, over 50 000 Canadians lose their eyesight. With the aging population, those numbers are likely to increase. Toronto vlogger Julie Desgagnés wanted to learn more about what can cause vision loss and about how it can impact everyday life. What is a world without visual cues like? Julie met with a number of guests to talk about some of the barriers faced by people with visual impairments, as well as the tools that enable them to live a rich, active life.



Réalisateur: Andréanne Baribeau
Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

JULIE DESGAGNÉS, Youtubeuse témoigne de ses expériences pendant qu'on la suit dans son quotidien.


JULIE DESGAGNÉS (Narratrice)

La vision est un sens que j'utilise

au quotidien, que ce soit pour mon

travail à l'ordinateur, mais aussi

lors de montage de vidéos sur

YouTube, qui est un de mes hobbies.

Mais malheureusement, la vision

est un sens qu'on peut perdre.

Un Canadien sur six va développer

une maladie de l'oeil qui pourrait

mener à une perte de la vue,

ce qui est quand même une

statistique étonnante.

Donc, c'est pourquoi j'ai pensé

que ce serait intéressant

de me pencher un peu plus

sur la question et de voir

qu'est-ce que ça impliquait

de perdre ses repères visuels.


JULIE est chez un ophtalmologiste de l'université de Toronto, TANGUY BOUTIN, pour un examen de la vue. Ensuite, JULIE s'entretient avec TANGUY au sujet des maladies des yeux.


TANGUY BOUTIN

C'est plus d'un million de Canadiens

qui sont atteints de la basse

vision. En général, ce sont des maladies

qui sont progressives. Et on sait que ça

devient de plus en plus fréquent.


JULIE DESGAGNÉS

Donc, personne n'est à l'abri

de développer des maladies

de l'oeil. Quelles sont les principales

maladies qui peuvent se développer

avec le temps?


TANGUY BOUTIN

Les principales en Amérique du Nord,

on pourrait dire la dégénérescence

maculaire, liée à l'âge.

C'est vraiment une des maladies

les plus fréquentes, dans le sens

que ça donne une perte de vision

progressive, plus on vieillit.



Ensuite, JULIE prend part à une simulation de perte de la vue.


TANGUY BOUTIN

On va prendre des lunettes

qui vont simuler différentes

atteintes visuelles.

Par exemple, celles-ci...

des lunettes de dégénérescence maculaire.


JULIE enfile des lunettes qui obstruent sa vision.


JULIE DESGAGNÉS

Oh! Je ne vois pas grand-chose.

C'est comme si j'avais un film

sur mon champ de vision.


TANGUY est devant JULIE, mais elle ne peut voir son visage à cause d'une tâche qui couvre une partie de sa vision.


Texte informatif :
Plus la dégénérescence maculaire progresse, plus l'obstruction centrale peut s'élargir et devenir opaque.


JULIE retire les lunettes de simulation.


TANGUY BOUTIN

Il y a une hausse de la

dégénérescence maculaire.

On a de plus en plus une

population vieillissante.

Donc, on se retrouverait

peut-être même, en 2033,

à avoir deux millions de personnes

avec des basses visions.


JULIE fait un deuxième essai de simulation de basse vision. Elle enfile d'autres lunettes. Cette fois, sa vision est obstruée par des taches plus ou moins grosses qui envahissent le champ de vision.


Texte informatif :
Les cataractes peuvent aussi mener à une perte de vision progressive.


TANGUY BOUTIN

Une cataracte...

il y a plein de variétés différentes,

mais la majorité, c'est un peu

une opacification.


TANGUY tient une lentille qui simule la cataracte.


TANGUY BOUTIN

On voit que la lentille est givrée.

Ça bloque la vision.


JULIE expérimente une troisième lunette simulant une basse vision.


TANGUY BOUTIN

Le glaucome en est une autre,

très fréquente aussi, qui est souvent

banalisée, mais qui peut vraiment

donner une perte de vision

très sévère.


JULIE voit comme si elle regardait dans un tube, son champ de vision est très étroit.


JULIE DESGAGNÉS

On dirait que j'ai comme

une paille sur ma vision.

Je ne vois presque rien

sauf au centre.


TANGUY BOUTIN

Puis la basse vision,

c'est très variable.

Il y a des gens qui ont

une atteinte qui est très légère,

dans le sens qu'ils sont

capables de se promener.

Et puis, il y en a d'autres

chez qui ça peut aller jusqu'à

la cécité complète.

Mais en réalité, c'est 10% des

gens qui ont une basse vision

qui sont vraiment aveugles

et qui ne voient pas de lumière.


JULIE sort d'une bâtisse. Un homme, DAVID, marche vers elle en se guidant avec une canne pour non-voyant.


JULIE DESGAGNÉS

(Propos traduits de l'anglais)

Bonjour, David!


DAVID LEPOFSKY

(Propos traduits de l'anglais)

Bonjour, comment ça va?


JULIE DESGAGNÉS

(Propos traduits de l'anglais)

Ça va bien. Et vous?


DAVID LEPOFSKY

(Propos traduits de l'anglais)

Je vais bien.


Texte informatif :
David Lepofsky fait partie du 10% des gens aveugles qui ne voient aucune lumière.


DAVID tient le bras de JULIE pour marcher dans le quartier.


Texte infirmatif

(Avocat, il milite depuis des années pour rendre la province plus accessible et dénonce régulièrement les nombreux obstacles qui existent toujours.)


JULIE et DAVID discutent.


JULIE DESGAGNÉS

(Propos traduits de l'anglais)

Alors, David, nous nous

trouvons dans une intersection

très achalandée.

Quelles sont les barrières

que vous avez observées

en vous rendant ici?


DAVID LEPOFSKY

(Propos traduits de l'anglais)

Bien premièrement, il n'y a pas

de signaux sonores pour piétons,

qui permettraient à une personne

aveugle de savoir quand traverser.

Je dois donc me baser uniquement

sur le son des voitures.

L'autre problème,

c'est que le trottoir n'a pas un

coin pointu, n'est-ce pas?


JULIE DESGAGNÉS

(Propos traduits de l'anglais)

Oui.


DAVID LEPOFSKY

(Propos traduits de l'anglais)

Quand je traverse, j'ai besoin

d'un coin bien défini

pour aligner mes talons,

ce qui me permet de marcher

en ligne droite, dans la bonne

direction.

C'est bien que de ce côté,

il y a un dispositif tactile

détectable à la canne blanche,

sauf qu'il n'est pas assez large

pour m'avertir à temps.

Tu finis par prendre pour acquis

que tu cours un risque,

peu importe ce que tu approches.


JULIE DESGAGNÉS

(Propos traduits de l'anglais)

Ce n'est pas rassurant.


DAVID LEPOFSKY

(Propos traduits de l'anglais)

Non.


JULIE et DAVID entrent dans un édifice.


JULIE DESGAGNÉS

(Propos traduits de l'anglais)

Quelles sont les idées fausses

qu'ont les gens par rapport

aux personnes aveugles

ou vivant un handicap visuel?


Texte informatif :
DAVID LEPOFSKY Président AODA Alliance


DAVID LEPOFSKY

(Propos traduits de l'anglais)

Souvent les gens pensent

que ça doit être horrible.

La raison, selon moi, c'est

que lorsqu'ils se ferment

les yeux et tentent

de se déplacer,

ils se heurtent à des objets

et ont très peur.

Ils assument que nous vivons

notre vie ainsi.

Mais ce n'est pas le cas.

Je peux même prendre des photos!


DAVID prend son téléphone et fait une photo de JULIE sans problème.


JULIE DESGAGNÉS

(Propos traduits de l'anglais)

C'est une bonne photo!


DAVID LEPOFSKY

(Propos traduits de l'anglais)

C'est tout à fait naturel

pour une personne comme moi

de se déplacer de façon autonome,

de travailler et d'avoir une vie

de famille comme tout le monde.

Mais les gens pensent

que ce n'est pas possible.

De là, découlent deux réactions.

D'abord, la pitié, qui est souvent

une barrière à l'emploi.

L'autre réaction, c'est de penser

que nous sommes exceptionnels,

que nous sommes des superstars.

C'est faux.

Nous sommes des personnes

ordinaires, qui vivons nos vies.

Ces deux réactions nous empêchent

d'être traités de manière équitable.


JULIE est maintenant en voiture, elle s'adresse au public de l'émission.


JULIE DESGAGNÉS

Pour les personnes aveugles

ou avec un handicap visuel,

il existe quelques options

pour les aider à se mouvoir

au quotidien.

Il y a évidemment la canne

blanche, mais y a aussi

le chien-guide.


Un chien est assis paisiblement dans un couloir et attend son maître qui marche vers lui avec une canne blanche. Sur la devanture d'un immeuble, on peut lire : «Lions Foundation of Canada, Sir James Dunn, Dog Guide Training Centre, Chiens-Guides».


JULIE DESGAGNÉS (Narratrice)

Justement, on s'en va

à Oakville, en banlieue de Toronto,

pour rencontrer une

formatrice de chiens-guides.


JULIE entre dans l'édifice. La formatrice de Chiens-Guides Canada, JULIE GABOURY vient à sa rencontre avec un chien-guide en dressage.


JULIE DESGAGNÉS

Julie Gaboury, bonjour!


JULIE GABOURY

Bonjour.


JULIE DESGAGNÉS

On est avec la belle Kylie,

ici chez Dog Guides.

Pour les personnes aveugles

ou vivant avec une situation

de handicap, ça va être

quoi les avantages ou les

bénéfices d'utiliser l'animal?


JULIE GABOURY

De un: il y a le compagnon.

Tu peux te déplacer beaucoup

plus rapidement avec le chien-guide

qu'avec la canne blanche.

Le chien, lui, il part et contourne

les obstacles pour te garder

en sécurité.

Il y a des personnes

qui sortaient beaucoup moins,

et avec le chien-guide,

ça leur ouvre des portes

et ça leur donne une confiance

en eux dans le public.


JULIE DESGAGNÉS

Comment on fait pour apprendre

au chien à se rendre à un endroit,

si nous-mêmes on n'y a jamais été?


JULIE GABOURY

La personne doit avoir

un entraînement en orientation

et mobilité.


On présente le type de parcours servant à entraîner les gens à s'orienter dans l'espace.


JULIE GABOURY (Narratrice)

La personne doit savoir

où elle s'en va.

Le rôle du chien, c'est d'amener

la personne de façon sécuritaire

du point A au point B.


On retourne à la conversation entre les deux JULIE.


JULIE GABOURY

Donc, la personne doit

apprendre ses routes,

ses trajets. Pour traverser

les rues, c'est la personne

qui doit écouter la direction

du trafic. C'est la personne

qui dit au chien quand

c'est sécuritaire de traverser.

Le chien va amener la personne

en ligne droite.

Si tu veux Julie, on peut

descendre en bas et tu peux

faire l'essai de Kylie.


Au centre d'entraînement, JULIE DESGAGNÉS va faire l'essai de marcher avec un chien-guide.


JULIE GABOURY

Alors avec le chien,

tu vas prendre la poignée

de ta main gauche,

et tu vas rester relaxe.

Quand tu vas être prête,

tu vas lui dire «Kylie forward»,

avec un «balayement»

de ta main droite.


JULIE DESGAGNÉS

(Propos en anglais)

«Kylie forward»


Texte informatif :
L'entraînement d'un chien-guide dure environ 6 mois. Le centre forme aussi des chiens de service, capables d'assister d'autres utilisateurs comme les sourds et les personnes à mobilité réduite.


JULIE DESGAGNÉE fait son parcours, aidée de Kylie, le chien-guide.


JULIE GABOURY (Narratrice)

Pour les personnes

non voyantes, c'est important

qu'on ait un chien qui ait beaucoup

confiance en lui, qui soit prêt

à prendre les décisions.

Un chien aussi qui est solide

dans l'environnement

et qui ne réagit pas.


JULIE GABOURY et JULIE DESGAGNÉS discutent.


JULIE GABOURY

S'il y a une voiture qui passe,

ça ne le dérange pas.

Donc, on veut un chien qui

soit confortable, à l'aise

et confiant.


De nouveau, dans la salle d'entraînement, JULIE GABOURY suggère des difficultés à l'exercice.


JULIE GABOURY

On va lui demander :

(Propos en anglais)

«Up up, find the door.»

(S'adressant à Kylie)

Bonne fille!


On revient à la conversation entre les deux JULIE.


JULIE GABOURY

Chaque chien coûte à la fondation

environ 25 000$ à élever,

entraîner et placer.

Nous graduons environ

160 chiens par année,

et nous augmentons le nombre

de chiens que nous graduons

à chaque année.

Il n'y a aucuns frais pour les clients

qui sont acceptés dans nos

programmes. Donc, il y a toujours

un bon roulement, mais notre liste

d'attente est toujours pleine.


De nouveau, un extrait pendant l'entraînement avec Kylie est présenté.


JULIE GABOURY (Narratrice)

Tu peux dire :

(Propos en anglais)

«Kylie, stay.»

Et arrête.


JULIE DESGAGNÉS

(Propos en anglais)

«Kylie, stay!»

Merci, Kylie!

Elle a vraiment été super.

(S'adressant à JULIE GABOURY)

Elle m'a guidée d'un pas

assuré. Puis, j'avais vraiment

confiance en elle. C'est génial.


JULIE GABOURY

Et durant l'entraînement,

c'est un parcours d'obstacles

de base, mais éventuellement

on le rend un peu plus difficile

pour entraîner les chiens

et pratiquer aussi avec les clients.


JULIE DESGAGNÉS se dirige maintenant vers le INCA, santé visuelle, une vision pour l'avenir.


JULIE DESGAGNÉS

Vivre avec un handicap visuel,

ça peut occasionner

certains obstacles au niveau

de la mobilité, mais il ne faut pas

oublier l'accès aux divertissements

et à la technologie.

C'est pourquoi je m'en vas rencontrer

Kevin Shaw, qui a créé TellMe TV,

qui est un genre de Netflix pour

les personnes avec un handicap

visuel, qui offre la vidéodescription.


JULIE marche avec KEVIN SHAW qui lui tient le bras en se guidant avec sa canne blanche.


JULIE GABOURY

(Propos traduits de l'anglais)

Kevin, pouvez-vous me dire

d'où vous est venue l'idée de

créer TellMe TV?


KEVIBN SHAW, président fondateur de TellMe TV Inc. Discute avec JULIE dans un parc.


KEVIN SHAW

J'étais chez moi un jour

et je voulais regarder un

film sur DVD.

J'avais une tablette pleine

de DVD qui offraient la

vidéodescription,

mais je ne pouvais pas l'activer

puisque le menu sur le DVD

ne parlait pas.

Je suis allé sur Internet à la

recherche d'un service

offrant la vidéodescription

et je n'en ai pas trouvé.

C'est là où est née l'idée.


KEVIN fait une démonstration à l'aide de son ordinateur. Sur le site de TellMe TV, une voix masculine guide l'utilisateur dans ses choix.


KEVIN SHAW

(Propos traduits de l'anglais)

TellMe TV est donc le premier

service au monde de vidéos sur

demande entièrement

disponibles en vidéodescription.

Notre site permet d'accéder

à tous les boutons de lecture

à l'aide du clavier, puisque nous

ne pouvons pas utiliser la souris.

Tout notre contenu est accompagné

de vidéodescription.


Une voix féminine décrit l'action à l'écran de l'ordinateur de KEVIN.


KEVIN SHAW

La vidéodescription,

c'est quand un narrateur décrit

ce qui se passe à l'écran.

C'est fait de façon à ne pas

interférer avec les dialogues.

Ça ouvre le monde des médias

aux personnes aveugles

comme moi. Et ça nous permet

d'apprécier les mêmes films

et émissions que tout le monde.


Une voix féminine décrit l'action à l'écran de l'ordinateur de KEVIN.


KEVIN SHAW

Nous avons beaucoup évolué

depuis l'époque des appareils

spécialisés, conçus uniquement

pour les personnes aveugles.

Aujourd'hui, un appareil

grand public, comme un iPhone,

contient déjà toute la technologie

nécessaire pour être accessible.

Plusieurs de ces barrières disparaissent,

mais il reste quand même beaucoup

de travail à faire pour rendre

les choses accessibles.


JULIE retourne chez elle. Elle procède au montage de sa vidéo à l'aide de son ordinateur.


JULIE DESGAGNÉS (Narratrice)

On l'a vu, l'utilisation

des chiens-guides,

de différents appareils et services

et de la technologie

ont permis, au cours des

dernières années, de faire tomber

plusieurs barrières auxquelles

les aveugles et personnes

en perte de vision peuvent

faire face. La volonté

est là, mais un simple

changement dans la façon

dont on bâtit nos villes,

nos bâtiments, nos applications

et sites web, pourrait avoir

un gros impact.

Des petits détails, comme du

braille sur les boutons

d'ascenseurs ou des feux de

signalisation sonores à chaque

intersection, feraient tomber

des barrières supplémentaires.

Tout ça pour permettre à tous,

que l'on voit bien ou non,

d'utiliser son ordinateur

de lire un bon livre ou de

se déplacer sans embûche

au quotidien, sans mettre

sa vie en danger, sans vivre

de frustrations inutiles.




Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par