Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Volunteering for the Up Here Festival

Long before festivals open their gates, an army of volunteers get to work to make sure everything is ready for festival-goers! Volunteering for an event is a new, discovery-filled way to experience the festival, develop a new skill set, and just meet interesting people. A few hours before the start of the second edition of the Up Here Festival in Sudbury, we went to the heart of the event to talk to volunteers about what drives them to give their heart and soul to a common goal.



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

Sur un mur on peut lire le mot MPHÈRE sur une murale.


Texte informatif :
Quelques jours avant l'édition 2016 du Festival d'art urbain et musique Up Here, nous sommes allés à la rencontre des bénévoles.


NICO GLAUDE, responsable des murales, sort d'une boutique.Il s'assoit sur le seuil de la porte et enfile des chaussures.


NICO GLAUDE

Mon nom, c'est Nico. C'est moi

qui invite les artistes en

Amérique du Nord, aux alentours

du monde pour venir peinturer

à Sudbury pour une semaine, une

semaine et demie, puis passer du

bon temps au Festival Up Here.


Sur le site du festival, KATRINA ELIZABETH, coordonnatrice des bénévoles, distribue des documents aux bénévoles. Ensuite, elle témoigne dans les bureaux du festival.


KATRINA ELIZABETH

Nous avons presque

200 bénévoles qui travaillent

pour le Festival Up Here.

Nous avons des bénévoles

qui sont des adolescents,

qui sont des jeunes adultes.


Différentes activités relatives au festival défilent pendant les propos de KATRINA.


KATRINA ELIZABETH (Narratrice)

Nous en avons aussi

qui sont des retraités.

Nous avons beaucoup d'élèves

cette année encore une fois

qui nous aident de l'école de

l'architecture de l'Université

Laurentienne.


Des bénévoles construisent une armature géodésique.


KATRINA ELIZABETH (Narratrice)

Essentiellement,

tout le monde qui vient

travailler pour le festival

sont des bénévoles,

même ceux et celles qui sont

fondateurs, fondatrices.


NICO GLAUDE avance dans la rue.


NICO GLAUDE

J'ai commencé l'année passée

et ça a juste fonctionné

tellement bien qu'ils m'ont

demandé pour aider encore. Puis,

je sais pas, c'est beaucoup

de fun. J'ai la chance de

m'introduire et de devenir ami

avec mes idoles qui sont des

artistes. Puis, pour moi, c'est

une expérience que... Ça fait

ma vie. C'est quelque chose que

je vais penser pour le restant

de ma vie et je suis content

que je puisse faire ça ici à

Sudbury. J'aurais jamais pensé

qu'on aurait pu avoir du monde

comme Ella & Pitr qui vient nous

parler cette année, comme Troy

Lovegates l'année passée...


Dans les bureaux du festival, SOPHIA BAGAOUI, responsable des communications, témoigne de son expérience.


SOPHIA BAGAOUI

Professionnellement, ce que

ça m'apporte, c'est évidemment

l'expérience. C'est sûr que

je travaille avec des gens

extrêmement talentueux.

À chaque jour, je suis éblouie

par la créativité de ces gens.

Le fait de travailler avec eux

de manière aussi étroite, c'est

d'une richesse incomparable.

(S'adressant à un collègue)

Trois entrevues avec trois

artistes différents.

Ça fait que là...


SOPHIA poursuit son témoignage.


SOPHIA BAGAOUI

C'est sûr qu'on est tous des

ambassadeurs de Sudbury.

Quand on voit des gens, c'est comme

une fierté pour nous, de les

accueillir ici. C'est comme...

Tout de suite, on voit

quelqu'un de Montréal,

de Toronto, des grands centres,

on est comme:

«Viens, prends ma main.

Je vais te montrer

c'est quoi, Sudbury.»


Deux artistes exécutent une murale sur un grand mur de brique. NICO les rejoint.


SOPHIA BAGAOUI (Narratrice)

C'est une fierté et c'est le

fun. Et moi, j'ai rencontré des

gens et aujourd'hui, cette année

encore, c'est rendu mes amis

et je les ai rencontrés l'année

passée. Ça fait que c'est

vraiment une belle occasion

de parler à ces gens-là,

de faire des rencontres, oui.


NICO marche dans la rue.


NICO GLAUDE

C'est «weird» parce qu'il y a

plusieurs personnes qui pensent

qu'en ville, c'est pas pour le

monde, c'est pas propre. Mais je

pense qu'avec les artistes qui

viennent, on ajoute de la vie,

on ajoute une expérience, on

ajoute de la couleur, on ajoute

de l'histoire à Sudbury. Ça

change à chaque année avec les

murales. Ça crée une nouvelle

expérience pour eux. Non

seulement redécouvrir la ville,

mais comme il y a...

«Oh my Gosh»! je peux même pas passer,

mais il y a des choses qui

arrivent ici et c'est le fun.

C'est pour voir le monde, avoir

une expérience qu'ils savaient

pas qu'ils pouvaient avoir

ici à Sudbury, «so»...


NICO rencontre plusieurs personnes sur des sites dédiés.


SOPHIA BAGAOUI (Narratrice)

On court beaucoup, on éteint

beaucoup de feux. C'est de

l'événementiel. N'importe quel

événement comme ça, un festival,

un gros événement comme ça,

c'est sûr que pendant trois,

quatre jours, c'est intense,

même plus. C'est de

l'adrénaline.


Dans les bureaux du festival, ça grouille de monde.


SOPHIA BAGAOUI (Narratrice)

Ça fait partie de l'expérience,

ça fait partie de l'apprentissage.

Ce serait pas la même chose

si c'était tranquille

et aussi dilué.

Le fait que c'est condensé

de culture pendant quatre jours,

il faut vraiment se donner

à fond toute la fin de semaine.

Je pense que c'est ça

qui rend ça spécial ici.


Plusieurs bénévoles s'activent autour de la structure géodésique. Ensuite on voit des bénévoles qui travaillent ensemble dans les bureaux.


KATRINA ELIZABETH (Narratrice)

Pour être un bon bénévole,

il faut juste avoir l'esprit

ouvert, savoir que d'une minute

à une autre, on pourrait

avoir un changement d'horaire ou

quelque chose qui arrive qu'on

avait pas prévu, pour lequel

on a besoin d'aide de surplus.

Alors, d'être «voulant»,

d'arriver à l'heure et

d'avoir beaucoup de plaisir en

travaillant fort, fort, que ce

soit quelque chose de physique

ou quelque chose d'artistique ou

n'importe quoi pour nous aider.


NICO poursuit son témoignage.


NICO GLAUDE

Hier soir, j'étais debout

jusqu'à 3 h du matin. Je me

suis réveillé à 7 h du matin

aujourd'hui pour aider.

Les horaires sont... Il y a pas

de restrictions, mais ça fait

partie du jeu, ça fait partie du

fun. Puis c'est l'expérience.

Et la semaine prochaine,

je vais dormir pour trois jours,

mais pour tout de suite, c'est

l'affaire la plus importante

pour moi et j'échangerais ça

pour absolument rien.


VOIX DU REPORTER

Parfait, merci.

Bonne journée. Bon festival.


NICO GLAUDE

Merci.


Quelques artistes sont déjà à l'oeuvre.

Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par