Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

Video transcript

Living Aboriginal History

In Sudbury, a small gathering has allowed participants to get a glimpse of 300 years of Canadian Aboriginal history. The principle is simple: Participants stand on blankets, which are spread out on the floor to represent the land that Canadian First Nations were able to freely roam many hundreds of years ago. As history advances, and Aboriginal rights are taken away, participants find themselves with smaller—and fewer—blankets to stand on. Upon understanding the oppression and suffering that their ancestors faced, many of the participants are brought to tears.



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2016

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

Plusieurs personnes sont réunies dans un grand local. Un homme distribue de l'eau que les participants appliquent en très petite quantité sur leurs cheveux et leur visage dans un geste rituel.


MÉLANIE BIIDAABIN-KWE SMITS, l'organisatrice, témoigne en entrevue.


MÉLANIE BIIDAABIN-KWE SMITS

Avec la Commission de vérité

et réconciliation, on a

des appels de passer à l'action

vers la réconciliation avec

des peuples autochtones et

non autochtones pour un meilleur

avenir pour nous tous. Faire

partie de la réconciliation,

c'est apprendre

notre propre histoire.


Texte informatif :
L'organisme Kairos crée en 1997 «L'exercice des couvertures», une expérience d'apprentissage interactive sur l'histoire des Autochtones du Canada.


MÉLANIE BIIDAABIN-KWE SMITS et d'autres personnes installent des couvertures sur le sol au centre du local.


MÉLANIE BIIDAABIN-KWE SMITS

Aujourd'hui, on est en train

de faire l'activité de la

couverture. C'est une activité

qui fait vivre

300 ans d'histoire dans

une heure et demie environ.

Les couvertures représentent le

territoire du Canada. Et puis,

au début, c'est les Premières

Nations et Inuits qui se

promènent librement à travers

tout le pays. Et puis, à travers

l'activité de la couverture,

le territoire, les couvertes,

se rapetissent de plus en plus.


Des personnes se tiennent debout sur les couvertures, puis les couvertures se font plus rares et plusieurs personnes se réunissent sur les dernières couvertures en place. MONIQUE CASTONGUAY narre l'exercice.


MONIQUE CASTONGUAY

(Narrant l'exercice)

Dans les épidémies

de tuberculose...


MONIQUE CASTONGUAY livre maintenant son témoignage en entrevue.


MONIQUE CASTONGUAY

L'exercice de la couverture,

c'est une opportunité

qui peut nous aider à vivre,

premièrement, l'expérience

qu'ont vécue

nos Premières Nations,

qui étaient ici, sur ce

territoire, bien avant nous.


MONIQUE CASTONGUAY

(Narrant l'exercice)

"En 1829, la dernière personne

reconnue par les Européens comme

faisant partie de votre peuple

est décédée à Saint-John.

Votre langue et votre culture

sont disparues. Veuillez vous

retirer de la couverture."


Texte informatif :
Les participants sont invités à lire l'histoire de la relation entre les Européens et les peuples autochtones.


AMANDA BERNOTAS, participante, témoigne de son expérience lors d'une entrevue.


AMANDA BERNOTAS

Je savais pas trop à quoi

m'attendre quand j'ai vu les

couvertures à terre. Puis là,

tout d'un coup, quelqu'un

est mort d'une maladie, puis là,

elle est partie. Puis là,

c'était comme notre centre

de sécurité était comme dispersé

un petit peu. Là, on continue

avec l'histoire puis

on était tout seul.

Là, j'ai tourné le dos à

quelqu'un qui était parti à une

école résidentielle. Puis quand

elle est revenue, il fallait pas

qu'on lui parle, c'était comme

sa famille, qu'on l'aimait

pas. Donc, j'ai trouvé...

Ça m'a ouvert les yeux

comment les gens se sentaient.


FEMME

(Narrant l'exercice)

"Le gouvernement du Canada

admet aujourd'hui qu'il a

eu tort d'arracher les enfants

à leur foyer et s'excuse

d'avoir agi ainsi."


De retour à MONIQUE CASTONGUAY en entrevue...


MONIQUE CASTONGUAY

On vit ce que les peuples

autochtones, métis, inuits,

ont vécu toute leur vie. Alors,

on est amené à être avec eux.

Ça, c'est le premier pas vers

la réconciliation: d'entendre

et d'être parmi eux.


MÉLANIE BIIDAABIN-KWE SMITS

(Narrant l'exercice)

"Le gouvernement planifiait

votre assimilation forcée

afin que vous deveniez

comme les Européens."


Certaines participantes versent des larmes.


MÉLANIE BIIDAABIN-KWE SMITS

Ce que moi, j'aime le plus,

c'est toutes les émotions

rattachées à l'activité.

Je pense que c'est pas normal

d'acquérir ces informations-là

puis pas être fâché ou ému

ou triste. Je pense que c'est

à travers ces émotions-là qu'on

peut passer à l'action. Donc,

maintenant qu'un participant

à pu ressentir qu'est-ce que

ses ancêtres ont survécu

ou passé à travers, j'ose croire

qu'ils vont vouloir en parler.

C'est ça, l'éducation,

de propager l'information.


Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par