Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

Video transcript

Alex Bisaillon in the North: Kapuskasing

Alexandre Bisaillon and his team are out of gas and stranded on Highway 11. In a stroke of luck, Julien Boucher, radio announcer and Kapuskasing fan, happens to pass by and stops to give them a hand. Julien offers to show Alex around Kapuskasing on their way to get gas. The adventure begins at the Ron Morel Memorial Museum. The museum houses a collection of miniature towns and model trains that demonstrate the importance of the railroad´s construction in Northern Ontario´s settlement and economy. The museum visit is followed by an afternoon at Fromagerie Kapuskoise, a dairy and experimental farm.



Réalisateur: Jean-Philippe Bélanger
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

Chanson thème


ALEXANDRE BISAILLON et ses amis, JP et DOM, sont à bord d'une camionnette. La pancarte de Kapuskasing est présentée en bordure de route.


La camionnette de l'équipe ne roule pas très vite.


ALEXANDRE BISAILLON

Eille, man, tu me niaises?

On est même pas capable de

monter plus haut que 10 km/h.

J'espère que vous avez pas

de projets pour les quatre

prochaines années, les boys,

parce que ça va être long.


JP

C'est la courroie de moteur.


ALEXANDRE BISAILLON

Sais-tu ce que ça nous

prendrait? Un bon samaritain

sur le bord de la route qui fait

du pouce avec une courroie

à moteur qui [mot_etranger=EN]fit[/mot_etranger]

exactement avec notre char.


JP pointe en direction d'un homme en bordure de la route. Cet homme tient dans ses mains une courroie.


ALEXANDRE BISAILLON

(Riant)

Bien voyons donc!

C'est quoi les chances?

Va le pogner, va le pogner!


La camionnette s'arrête à la hauteur de cet homme. ALEXANDRE baisse sa fenêtre pour lui parler.


ALEXANDRE BISAILLON

Salut.


HOMME

Allô.


ALEXANDRE BISAILLON

Vous allez où?


HOMME

Kapuskasing. J'ai eu

un accident et c'est tout

ce qu'il me reste. J'ai le

même char que vous autres.


ALEXANDRE BISAILLON

Une courroie! Notre sauveur!


JP

Tu fais-tu par exprès

pour qu'on se fasse sauver

aussi facilement à chaque fois?


DOM

C'est moi

qui écris les capsules.


ALEXANDRE BISAILLON

(S'adressant à l'homme)

Attends un peu. T'es qui, toi?


JULIEN BOUCHER

Julien, animateur

de radio.


Texte informatif :
Julien Boucher, animateur de radio à CKGN 89.7


JULIEN BOUCHER

Je viens de la place.


ALEXANDRE BISAILLON

Tu viens de Kapuskasing?


JULIEN BOUCHER

Oui.


ALEXANDRE BISAILLON

Eille, ça tombe bien, on est

ici pour une journée.

Ça te tente-tu de nous montrer

une couple de places?


JULIEN BOUCHER

Pas de problème.


ALEXANDRE BISAILLON

Bien, [mot_etranger=EN]let's go[/mot_etranger],

embarque!

(Regardant la courroie)

Comment on fait pour

réparer un moteur avec ça?


JP

Tu mets ça sur le [mot_etranger=EN]dash[/mot_etranger].

ALEXANDRE dépose la courroie sur le tableau de bord.


ALEXANDRE BISAILLON

(mot_etranger=EN]Let's go[/mot_etranger)

.

Des images de Kapuskasing sont présentées.


Quelques instants plus tard, alors que la camionnette est arrêtée devant un musée, JULIEN en débarque.


JULIEN BOUCHER

Eille, les [mot_etranger=EN]boys[/mot_etranger],

vous avez pas l'air à connaître ça,

Kapuskasing. Venez-vous-en,

je vais vous le montrer.


JULIEN se dirige vers l'entrée du musée.


ALEXANDRE BISAILLON

(Sortant de la camionnette)

Oh! C'est-tu moi ou il marche

vite? C'est-tu possible

de le ralentir en post prod?


Une image au ralenti montre JULIEN en train de marcher lentement.


Quelques instants plus tard, à l'intérieur du musée, ALEXANDRE regarde la maquette d'un village ceinturée d'un chemin de fer et de trains.


ALEXANDRE BISAILLON

Tchou, tchou!

Eille, il faut être un petit,

petit, petit chauffeur pour

chauffer ces trains-là. OK,

Julien, on est où en ce moment?


JULIEN BOUCHER

On est au musée commémoratif

Ron Morel. Puis ça, c'est

un hommage au chemin de fer.

Le chemin de fer qu'on a ici,

bien, ça a été créé en 1911.


ALEXANDRE BISAILLON

(Pointant une maison de la maquette)

C'est qui qui habitait là?


JULIEN BOUCHER

Si t'arrêtes pas, c'est toi.


ALEXANDRE rit. Plus tard, JULIEN et ALEXANDRE se déplacent dans le musée, alors que celui-ci ne cesse de parler.


ALEXANDRE BISAILLON

C'est fou à quel point le train,

c'est un des moyens de transport

les plus vieux et ça a jamais

vraiment innové. C'est encore

du fer ça d'épais, des lattes

de bois pourries et des vis

rouillées. J'ai hâte au train

volant, tu sais? Mais tu sais,

pas trop volant, juste genre

4 pieds de volant. Juste un

petit peu. Eille, puis tu sais,

avec mon idée de train volant,

juste de 4 pieds, quand on va

vouloir traverser le chemin de

fer, on va juste pouvoir ramper.

Oui, je pense que j'ai

une bonne idée: mon train volant

de 4 pieds, on rajoute des ailes

d'avion et on change les pilotes

pour des pilotes d'avion

qui vont piloter le train!

Hein, Julien?


JULIEN est déjà loin devant lui.


ALEXANDRE BISAILLON

On se voit à la ferme?

On se voit à la ferme.


Plus tard, JULIEN et ALEXANDRE arrivent à une ferme.


JULIEN BOUCHER

Alors, Alex, bienvenue

à la ferme expérimentale.


ALEXANDRE BISAILLON

Merci. Mais Julien, avant

de visiter la ferme, on était

pas censé visiter une prison?


JULIEN BOUCHER

C'est ici.


ALEXANDRE BISAILLON

(Riant)

Tu me fais rire. Écoute,

j'ai écouté Prison Break

et même au Panama, la prison

ressemblait pas à une ferme.


JULIEN BOUCHER

Bien, c'était pas vraiment

une prison. C'était un camp

d'internement.


Une photo d'archive de camp est présentée.


JULIEN BOUCHER

C'était le plus

gros camp d'internement

au Canada. 1200 personnes

qui sont restées ici.

Ils ont défriché la terre.


ALEXANDRE BISAILLON

Donc, c'est un peu grâce

aux prisonniers si cette

ferme-là existe aujourd'hui.


JULIEN BOUCHER

Exact.


ALEXANDRE BISAILLON

Merci les prisonniers!


Plus tard, à l'intérieur de la ferme, ALEXANDRE, qui porte un masque, pellète du fumier. JULIEN le regarde travailler.


ALEXANDRE BISAILLON

Je vais tasser ça, là. Qu'est-ce

que tu fais là à me regarder

travailler? Là, tu vas aller

chercher le [mot_etranger=EN]windshield[/mot_etranger],

tu vas ramener ça dans le 42,

va chercher le John Deere,

on va «prepper» les moutons.


JULIEN BOUCHER

Mais là, pourquoi

t'es habillé de même?


ALEXANDRE BISAILLON

Ah, ça?


JULIEN BOUCHER

Oui.


ALEXANDRE BISAILLON

Bien, je suis allergique

et là, j'ai un début

de rhume des foins.


JULIEN BOUCHER

Euh, on est l'hiver.


ALEXANDRE BISAILLON

Je le sais, mais il y a quand

même du foin, là!


ALEXANDRE saute dans l'enclos des moutons.


ALEXANDRE BISAILLON

On se pratique pour les

Olympiques, les [mot_etranger=EN]chums[/mot_etranger]!

(mot_etranger=EN]Let's go[/mot_etranger)

!

Les moutons se sauvent.


ALEXANDRE BISAILLON

(S'adressant à JULIEN)

Pourquoi tu viens pas m'aider?


JULIEN BOUCHER

Viens-t'en ici. C'est pas

comme ça que ça marche.


ALEXANDRE se retourne et un homme est là. Il s'agit de LAURIER GUILLEMETTE, un ancien employé de la ferme expérimentale de Kapuskasing.


ALEXANDRE BISAILLON

Salut!


LAURIER GUILLEMETTE

Salut, jeune homme.


ALEXANDRE BISAILLON

Laurier?


LAURIER GUILLEMETTE

Ça marche.


ALEXANDRE BISAILLON

Alors vous, vous êtes

un expert en course de moutons?


LAURIER GUILLEMETTE

Non, pas un expert en course

de moutons. Qu'est-ce qu'on

faisait, nous, on faisait

des tests d'alimentation

pour augmenter

la performance animale.

Lorsqu'on vend des animaux,

c'est basé sur leur poids, leur

gain qu'ils ont fait. Fait que

mieux qu'ils mangent, mieux

qu'ils vont faire de gain.


ALEXANDRE essaie de retourner dans l'enclos des moutons en sautant par-dessus la clôture. JULIEN intervient.


JULIEN BOUCHER

Alex.


ALEXANDRE BISAILLON

Wô, wô, wô! J'ai

les bottes pleines de marde.


JULIEN BOUCHER

Tu l'as pas. Je pense

qu'on va s'en aller,

on va aller faire du fromage.


ALEXANDRE BISAILLON

Du fromage? Il y a même

pas de vaches laitières ici.


JULIEN BOUCHER

(mot_etranger=EN]Trust me[/mot_etranger)

, j'ai des [mot_etranger=EN]plugs[/mot_etranger].

ALEXANDRE BISAILLON

(Chantant)

Il a des [mot_etranger=EN]plugs[/mot_etranger]!

Plus tard, ALEXANDRE et JULIEN entrent à la fromagerie pour y rencontrer FRANÇOIS NADEAU, le propriétaire de la fromagerie Kapuskoise.


JULIEN BOUCHER

Viens-t'en, Alex, je vais te

présenter François, le fromager.


FRANÇOIS NADEAU

Enchanté.


ALEXANDRE BISAILLON

Enchanté, François «Le

Fromager». Eille, c'est hot

que ton nom de famille, tu sais,

avec la profession que tu fais.


JULIEN BOUCHER

Non, Alex,

c'est pas «Le Fromager»,

c'est... Laisse faire.


FRANÇOIS NADEAU

La Fromagerie Kapuskoise,

c'est à la base mon rêve. C'est

quelque chose que j'ai décidé

de lancer: de satisfaire

les besoins de la région

et de la province.


Les produits de la fromagerie sont présentés.


ALEXANDRE BISAILLON

Wow! Eille, à 26 ans, il s'est

parti une fromagerie. Moi, j'ai

26 ans et j'ai 2$ dans mes REER.


FRANÇOIS présente l'un de ses produits.


FRANÇOIS NADEAU

C'est le Mattagami. C'est

un de nos fromages affinés.

C'est un fromage fort. Ça vient

de la ferme expérimentale.


Plus tard, ALEXANDRE remercie JULIEN.


ALEXANDRE BISAILLON

Julien, merci infiniment.

Le mot de la fin: Kapuskasing,

je t'aime et ce, même

s'il fait -45. Et longue vie

à la Fromagerie Kapuskoise!


Texte informatif :
Kapuskasing je t'aime!

Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par