Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

Video transcript

Chéticamp Hooked Rugs

The tradition of Chéticamp´s hooked rugs was born out of necessity, but soon became a calling for many Cape Breton women. The Chéticamp hookers reached international fame with their works of art worthy of the great museums of the world, but the tradition is slowly disappearing. Meet Elizabeth LeFort, one of the most renowned hooked rug makers, who uses hand-dyed wool to create all kinds of scenes.



Réalisateur: Andréanne Baribeau
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

GISÈLE LEBLANC est ce qu'on appelle une «hookeuse», c'est-à-dire une artisane de tapis crochetés. Elle fabrique un de ces tapis.


GISÈLE LEBLANC (Narratrice)

Quand moi, je grandissais, je

regardais toujours ma grand-mère

faire des tapis «hookés».

Tous les gens ont grandi avec ça

et partout où ils allaient,

il y avait toujours quelqu'un

qui avait un

frame qu'il

était en train de «hooker».


Plusieurs tapisseries crochetées sont encadrées et exposées dans un musée. On y voit tantôt des œuvres religieuses, des paysages ou des portraits. JACQUELINE LARADE BURTON, du Musée Les Trois Pignons, commente.


JACQUELINE LARADE BURTON (Narratrice)

C'était des tapis

pour marcher puis pour utiliser,

mais... Puis il y a un temps

que les maisons «étions»

pas froides puis t'avais pas

besoin d'utiliser le tapis

puis c'est venu

que c'était des pièces d'art.


JACQUELINE LARADE BURTON est interviewée au musée.


JACQUELINE LARADE BURTON

C'était des véritables artistes

parce qu'il faut que tu fasses

tout le dessin sur la toile,

faut que tu teignes toute

la laine, faut que tu saches

où mettre toutes les différentes

teintes de couleurs.


GISÈLE LEBLANC est interviewée dans sa boutique, où sont exposés ses nombreux tapis.


GISÈLE LEBLANC

Mon nom est Gisèle Leblanc

et vous êtes maintenant

dans ma boutique à Grand Étang.

Tous ces tapis «hookés»

viennent... La majorité sont

tous faits par moi-même.

J'ai quelques dames

qui en font aussi.


BETTY ANN CORMIER, une autre «hookeuse», présente un de ses tapis devant sa maison.


BETTY ANN CORMIER

Nous autres, on a toujours

appelé ça «hooker» à cause que

c'est fait avec un

hook et de

la laine. On a essayé, dans les

années 70-80, de changer ça à

«crochet», mais les femmes de

Chéticamp ont continué à dire:

«Non, non, non, c'est un

hook,

puis c'est des tapis "hookés".»


BETTY ANN CORMIER rit.


Dans son atelier, GISÈLE LEBLANC explique la confection d'un tapis crocheté.


GISÈLE LEBLANC

On prend un

frame.

C'est fait en bois. Et on prend

une jute. Nous autres,

on appelle ça de la toile.

Et là, il y a une manière

à la monter sur le

frame pour

que ça soit vraiment serré. Et

ensuite, on dessine notre propre

dessin puis c'est ça. Après ça,

on y va. On met les couleurs

qu'on veut puis on a bien hâte

que ça soit fini pour voir

c'est quoi ça va ressembler.


Un petit groupe de personnes sont réunies dans une maison pour fabriquer un tapis crocheté.


BETTY ANN CORMIER (Narratrice)

Ça rapproche les gens.

On s'assoit presque tête-à-tête,

si vous voulez, là. Tu sais,

c'est proche, proche. Puis on

travaille ensemble sur un même

tapis, sur un même cadre,

on jase de tout puis de rien

puis il peut y avoir

des partages vraiment précieux.


Au musée Les Trois Pignons, JACQUELINE LARADE BURTON s'adresse à des visiteurs.


JACQUELINE LARADE BURTON

(Propos traduits de l'anglais)

Celui-là, sur le panneau en haut,

c'est le plus grand.

Il mesure 18 pieds par 36 pieds.


JACQUELINE LARADE BURTON regarde les différents portraits en tapis crochetés dans le musée. Les portraits représentent différentes personnalités publiques.


JACQUELINE LARADE BURTON (Narratrice)

So, la tradition des tapis

«hookés» à Chéticamp avait été

commencée... C'était une madame,

son mari était docteur,

puis elle est venue à Chéticamp.

C'est elle qui a montré

aux mesdames comment faire

des tapis. Ils disent qu'elle,

elle avait pris ça des soeurs du

couvent du Québec. Mme Élizabeth

LeFort était une des...

Je dirais, la meilleure

des mesdames qui pouvaient

faire des tapis «hookés». Elle

pouvait s'asseoir puis faire

n'importe quoi: des scènes, des

visages, des fleurs. C'est pas

croyable, ses chefs-d'oeuvre.

Elle a rencontré des premiers

ministres, des présidents.


Une photo d'Élizabeth LeFort remettant un portait de Pierre-Elliot Trudeau à celui-ci est présentée.


JACQUELINE LARADE BURTON

Nous autres, ici,

aux Trois Pignons,

on a 27 de ses chefs-d'oeuvre.

Ils disent qu'elle en a fait

de 400 à 500 morceaux.


GISÈLE LEBLANC et BETTY ANN CORMIER se promènent dans un champ.


BETTY ANN CORMIER (Narratrice)

Quand je grandissais, moi,

on était des centaines

de «hookeuses»

et des «hookeux» qui faisaient

les tapis «hookés».


GISÈLE LEBLANC (Narratrice)

Tu sais, c'est pas

toutes les générations

qui ont voulu apprendre

puis garder la tradition.


JACQUELINE LARADE BURTON

Cette année, s'il y en a

une vingtaine, peut-être

une trentaine de mesdames

qui font ça, si au plus. Il y a

pas grand jeunes qui veulent

faire ça. C'est quelque chose

qui prend trop de temps, trop de

patience, on fait pas d'argent.

Il y aura toujours des mesdames

qui vont faire des tapis, mais

ça va pas être comme un temps

où presque les gens d'un village

faisaient des tapis.


Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par