Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

NATHAN DIMITROFF - THE FRANCO-ONTARIAN FLAG

After years spent in Acadia, Bulgaro-Acadian and assimilated Anglophone Nathan Dimitroff has decided to conquer new lands, so here he is, in Ontario!
Next stop, Sudbury!

Nathan tells the story of the Franco-Ontarian flag´s creation.
The expression ““waving one´s flag”” means to publicly defend one´s opinion. But how can we do that without a flag? How can Franco-Ontarians really take their rightful place? A flag can sometimes make noise when a people or a community cannot.

This was the case of Franco-Ontarians in 1975, when Mr. Gaétan Gervais, history professor at the Université Laurentienne, created a project to design a Franco-Ontarian flag with a group of students, including Jacqueline England, who sewed it, as well as Michel Dupuis, Don Obonsawin and Yves Tassé.

The Franco-Ontarian flag first flew officially in Sudbury, on September 25, 1975, at the University of Sudbury. It was officially recognized by the Ontarian government as the symbol of the Francophone community in 2001.

Five years later, on December 1st, 2006, the City of Greater Sudbury raises the flag permanently over its city hall.

The green represents summer, the white represents winter, and the fleur-de-lys represents the Francophonie. The trillium represents all Ontarians.

Now that the flag is proudly displayed in Ontario, Francophones can finally take their rightful place!



Réalisateur: Joanne Belluco
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

NATHAN DIMITROFF descend à l'intérieur d'une mine.


NATHAN DIMITROFF

Ici Nathan Dimitroff,

l'anglophone en...

(Se reprenant)

Ici Nathan Dimitroff,

l'anglophone assimilé

en sol franco-ontarien,

plus précisément...

«Actually», je suis à Sudbury

pour vous parler du drapeau

franco-ontarien. «Come on!»


Une porte se ferme devant NATHAN.


NATHAN DIMITROFF

(S'adressant à l'équipe de tournage)

Non, mais eille! Je l'avais

cette fois-là, «guys, come on»!

(Réapparaissant)

L'expression «lever haut

son drapeau»... Hé...

(Levant un drapeau du Canada)

«Lever haut son drapeau»,

ça veut dire défendre

publiquement son opinion,

mais comment tu peux

défendre ton opinion si t'en as

pas, de drapeau? Comment les

Franco-Ontariens pouvaient-ils

vraiment prendre leur place?

Parce qu'un drapeau, ça peut

faire du bruit en masse,

surtout quand un peuple ou

une communauté le peuvent pas.


Derrière NATHAN se produit une simulation d'explosion très bruyante et la fumée envahit l'espace. Quand le nuage se dissipe, NATHAN est dans un corridor d'école, dans la section des casiers.


NATHAN DIMITROFF

Bien, c'était le cas des

Franco-Ontariens en 1975 quand

M. Gaétan Gervais, professeur

d'histoire à l'Université

Laurentienne, avait conçu

le projet avec un groupe d'étudiants,

dont Jacqueline England,

qui a cousu le drapeau,

Michel Dupuis, Don Obonsawin

et Yves Tassé.


Quatre personnes confectionnent le drapeau Franco-Ontarien. NATHAN s'approche d'eux.


NATHAN DIMITROFF

(Propos en anglais)

«Good job, guys.»


Ensuite, NATHAN montre des photos d'archives.


NATHAN DIMITROFF (Narrateur)

Le drapeau franco-ontarien a été

hissé pour la première fois le

25 septembre 1975 à l'Université

de Sudbury, mais a été seulement

reconnu par le gouvernement de

l'Ontario comme étant le symbole

de la communauté francophone

en 2001.


NATHAN marche maintenant une cafétéria de l'université de Sudbury.


NATHAN DIMITROFF

En 2001! Pensez-y comme il faut.

Dans le temps que ça a pris pour

reconnaître le drapeau, on a

vu naître et mourir Napster,

le iPod nano... Tiens.

Puis la pizza du McDo.

La pizza du McDo, «dude»!

C'est prêt en moins de

cinq minutes. Ça peut pas être

«healthy», ça. Puis si tu sais pas

ce que je parle about,

bien, «Google it».


NATHAN porte un T-shirt vert qu'il enlève pour révéler un T-shirt blanc.


NATHAN DIMITROFF

Le vert représente l'été,

le blanc, l'hiver...


NATHAN retire le T-shirt blanc sous lequel il porte un chandail d'Ochtoberfest sur lequel l'emblème évoque une fleur de lys. Ensuite, renifle une vraie fleur de lys.


NATHAN DIMITROFF

La fleur de lys...

(Humant)

... pour la Francophonie...

(Montrant un vire-vent)

... la fleur de trille

pour l'Ontario.

C'était soit ça ou

les chutes Niagara,

mais il y avait pas

de place sur le drapeau.


NATHAN pose en dessous du 5 sous géant de Sudbury.


NATHAN DIMITROFF

Maintenant, avec le drapeau qui

vole fièrement un peu partout

en Ontario, les francophones

peuvent vraiment

la prendre, leur place.


Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par