Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

Video transcript

Arctic Winter Games: Nordic Sports

The Arctic Winter Games are an international sport competition for young athletes from areas in the Arctic Circle, like the Northwest Territories, Greenland and Northern Russia. Sylvain Rourke, a Yellowknife teenager, is training for the speed skating event. Accompanied by his father Martin, his trainer Kerry and his team members, he hopes to represent the Northwest Territories at the 2018 Arctic Winter Games in nearby Hay River and Fort Smith.



Réalisateur: Jean-Philippe Bélanger
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

SYLVAIN ROURKE, un jeune athlète, attache les lacets de ses chaussures, puis met ses écouteurs. Quelques instants plus tard, il court à l’extérieur.


SYLVAIN ROURKE (Narrateur)

Je vais réussir.

Il faut toujours

donner son 110 %.

Tu l’auras la prochaine fois.

Il faut jamais abandonner.


SYLVAIN sautille sur place et donne des coups de poing dans les airs.


Titre :
Les Jeux de l’Arctique


SYLVAIN accorde une entrevue.


SYLVAIN ROURKE

Les Jeux de l’Arctique,

c’est comme des mini-Olympiques

pour les jeunes qui vivent

dans l’Arctique.

Donc, il y a le Groenland,

le nord de l’Alberta,

les Territoires du Nord-Ouest,

le Nunavut, le Yukon et

même le nord de la Russie.


Les endroits nommés par SYLVAIN sont identifiés sur une carte.


Texte informatif :
Les Jeux de l’Arctique ont été créés en 1969 et se déroulent tous les deux ans dans une ville différente.


SYLVAIN poursuit son entrevue.


SYLVAIN ROURKE

Aux Jeux de l’Arctique, il y a

beaucoup de sports. Il y a le

soccer, le hockey, le patinage

de vitesse et aussi

les jeux dénés.


Des photographies de soccer, de hockey et de patinage de vitesse, en plus de photographies de biathlon, de planche à neige. Pour ce qui est des jeux dénés, des photographies présentent deux jeunes hommes à plat ventre, l’un en face de l’autre, leur tête étant reliée par une bande élastique; deux hommes assis par terre, bras dessus bras dessous; et une autre photographie présentant plusieurs personnes qui poussent un billot de bois.


Texte informatif :
Les jeux dénés sont des épreuves auxquelles s’adonnaient à l’origine les peuples autochtones dénés.


Des images d’archives des premiers Jeux de l’Arctique présentés à Yellowknife au Canada sont présentées.


KERRY EGAN, l’entraîneuse de Sylvain, accorde une entrevue.


KERRY EGAN

(Propos traduits de l’anglais)

À l’origine, les Jeux de l’Arctique

ont été créés parce que les législateurs

des Territoires du Nord-Ouest ont remarqué

que les jeunes qui allaient à des compétitions

dans le Sud — comme aux Jeux du Canada — y étaient

dépassés par des athlètes ayant eu droit

à des opportunités et des entraînements

différents.


SYLVAIN se rend au centre Multi Plex, à Yellowknife, la patinoire utilisée pour l’entraînement de patinage de vitesse.


SYLVAIN ROURKE

(Poursuivant son entrevue)

Les autres compétitions, il y a

beaucoup plus de personnes

qui veulent gagner et

c’est pas pour s’amuser.


KERRY poursuit son entrevue.


KERRY EGAN

(Propos traduits de l’anglais)

Ça a commencé avec un plus petit groupe

qui souhaitait offrir à nos enfants la chance

de compétitionner à leur propre niveau.


SYLVAIN commence son échauffement en regardant une partie de hockey qui se déroule sur la patinoire.


MARTIN ROURKE, le père de Sylvain, accorde une entrevue.


MARTIN ROURKE

(Propos traduits de l’anglais)

Il y a beaucoup de financement,

alors ça ne coûte pas trop cher aux athlètes

pour participer.


D’autres images d’archive des Jeux de l’Arctique sont présentées.


SYLVAIN ROURKE

(Poursuivant son entrevue)

C’était vraiment

une expérience exceptionnelle.


Texte informatif :
Sylvain a participé aux Jeux de l’Arctique de 2016 à Nuuk au Groenland en ski de fond. Il s’entraîne présentement au patinage de vitesse pour les Jeux de 2018 à Fort Smith et Hay River, dans les Territoires du Nord-Ouest.


SYLVAIN termine d’attacher ses patins et il rejoint KERRY, ainsi qu’une autre athlète sur la patinoire pour leur entraînement.


SYLVAIN ROURKE

(Poursuivant son entrevue)

Je patine depuis que j’ai 3 ans.

À Yellowknife, il y a pas

beaucoup de personnes qui

le font parce que c’est pas un

sport très connu, mais le niveau

de compétition est pas mal

élevé. J’aime beaucoup mon

équipe. Ils sont pratiquement

de la famille pour moi.


Un animateur radio s’adresse à ses auditeurs.


ANIMATEUR RADIO

Salut, Yellowknife. Comme vous le

savez, eh bien, les Jeux de

l’Arctique sont en préparation

de l’autre bord du lac,

c’est-à-dire à Hay River

et à Fort Smith

pour cette grande célébration

du sport arctique.


SYLVAIN ROURKE

(Poursuivant son entrevue)

L’été, je m’entraîne en faisant

des pratiques hors glace

six fois par semaine.


Des images présentent SYLVAIN et d’autres athlètes à l’entraînement en été en extérieur.


MARTIN ROURKE poursuit son entrevue.


MARTIN ROURKE

(Propos traduits de l’anglais)

C’est un engagement qui dure toute l’année.

Je m’assure d’aiguiser ses patins et

je fais en sorte que tout fonctionne bien.


Texte informatif :
Sylvain découvrira s’il participe aux prochains Jeux de l’Arctique en février.


SYLVAIN ROURKE

(Poursuivant son entrevue)

Ce que j’espère pour les

prochains Jeux de l’Arctique,

c’est d’avoir de meilleurs

temps, de rencontrer des gens

et avoir une belle expérience.


SYLVAIN, à la maison, regarde des médailles qu’il a remportées.


KERRY EGAN poursuit son entrevue.


KERRY EGAN

(Propos traduits de l’anglais)

Je veux ajouter que les Jeux de l’Arctique

sont une priorité sportive pour les enfants

du Nord. Ils y pensent, ils s’entraînent

pour l’occasion, ils ont hâte d’avoir

leurs uniformes.


MARTIN ROURKE poursuite son entrevue.


MARTIN ROURKE

(Propos traduits de l’anglais)

L’important n’est pas de gagner

ou de perdre, c’est de faire le mieux possible.


SYLVAIN ROURKE

(Terminant son entrevue)

Ça prend une passion

pour le sport et

d’être motivé à le faire.


Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par